Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 21 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

L’état de grâce vécu par Emmanuel Macron dans les sondages est-il synonyme d’adhésion des Français à sa vision du monde ?

Les cotes de popularité d'Emmanuel Macron et Édouard Philippe sont en forte hausse, selon de récentes études. Mais plus que la pertinence de son approche économique et sociale, le chef de l'Etat semble avoir saisi l’occasion de profiter de différents facteurs.

La grande conversion ?

Publié le
L’état de grâce vécu par Emmanuel Macron dans les sondages est-il synonyme d’adhésion des Français à sa vision du monde ?

Atlantico : 54% de popularité pour Odoxa, 52% pour l'IFOP, Emmanuel Macron vit actuellement un "renouveau" important auprès des Français, le Président étant parvenu à redresser une courbe de popularité à un niveau qu'aucun de ses prédécesseurs n'était parvenu à ré-atteindre. Cependant, si la personne d'Emmanuel Macron traverse effectivement un état de grâce, qu'en est-il de sa vision du monde ?

Christophe Bouillaud : Pour sa vision du monde, il est difficile d’en juger, puisque les déclarations d’Emmanuel Macron sont marquées du sceau de « l’en-même-temps-tisme » destinée à satisfaire les Français de droite et de gauche. Par contre, face à ce renouveau de popularité, il est frappant de constater que des sondages donnent aussi des indications sur la perception par les Français d’une action présidentielle très favorable à certains secteurs seulement de la population. Selon un sondage IFOP-Fiducial de novembre 2017, les gagnants des premiers mois de la Présidence Macron sont les chefs d’entreprise pour 81% des répondants et les habitants des grandes villes pour 52% des répondants.

Toutes les autres catégories proposées (les jeunes de 18 à 24 ans, les salariés du secteur privé, les habitants des banlieues et quartiers difficiles, les fonctionnaires, les habitants des communes rurales) sont vues comme des perdants par une majorité de sondés. Il est en plus étonnant de voir que, quelque soit l’orientation politique, tous les sondés pensent très majoritairement que ce sont bel et bien les chefs d’entreprise les gagnants de la situation, et, inversement, que les retraités, les ruraux et les fonctionnaires sont donnés majoritairement perdants par tout le monde. Logiquement, ce ne sont que les sympathisants La République En Marche (LREM) qui se différencient de cette vision très clivée et qui voient à 73%  les jeunes, à 71%  les salariés du secteur privé et à 66% les banlieusards comme gagnants. Un autre sondage plus ancien de septembre 2017, pour Odoxa, portant lui aussi sur la perception par les Français des gagnants et des perdants de la politique fiscale menée aboutissait à des résultats similaires : 82% des répondants voyaient comme gagnants les grandes fortunes, 77% les chefs d’entreprises, 74% les salariés à hauts revenus, 68% les propriétaires immobiliers assujettis à l’ISF et 52% les professions libérales, et bien sûr les retraités modestes étaient à classer parmi les perdants pour 76% des répondants. En somme, il semble bien que les Français aient eu vent des réformes d’Emmanuel Macron, en particulier en matière de fiscalité engagées cet été, et qu’ils aient bien compris qui cela allait avantager ou pas. Il en est de même pour le rapport des Français à la réforme du marché du travail, selon un sondage Odoxa de la fin août 2017, qui paraissait bien plus mitigée que le niveau médiocre de mobilisation qu’on a observé ensuite cet automne.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 20/12/2017 - 08:08 - Signaler un abus Les sondages Odoxa, c’est la morphine gauchiste...

    pour endormir le bon peuple (Ooooooh, populiiiste!) et l'empêcher d’avoir ma! Plus le chômage, les impôts et la dette socialiste augmentent en Macronie, plus les médias aux ordres (Atlantico en ferait-il partie?...) injectent au malade France sa morphine sondagiere. Avant de parfaire son image de dictature socialiste d’avant-mur, la Macronie doit encore éliminer le parti politique véritablement opposant. Et là, rien ne lui sera épargné: justice aboyante et bavante envoyée en meute, interdiction bancaire, opprobre médiatique, manipulation des têtes blondes et crépues contre le patriotisme FN...mais la morphine gauchiste n’endort pas les résistants qui ont pris le maquis contre ce nouveau fascisme mondialiste. Vous pouvez compter sur nous!

  • Par cloette - 20/12/2017 - 09:10 - Signaler un abus c'est le triomphe

    des mises en scènes et de la prévision technique des logiciels . ça ne casse pas trois pattes à un canard à long terme .

  • Par assougoudrel - 20/12/2017 - 09:10 - Signaler un abus Fini les crimes contre l'humanité,

    fini les fainéants, fini les illettrés, fini les "rien", fini l'augmentation de la CSG, fini le Général De Villiers. Les français sont tous atteints d’Alzheimer. J'ai oublié mon nom, mais mon prénom est "Infirmier".

  • Par kelenborn - 20/12/2017 - 09:40 - Signaler un abus bon

    Vous êtes rassurés: vous pouvez compter sur Vangode!!! alors un conseil, barrez vous !!!!! Car quand va se pointer le Pere Lustucru, il va crier Mere Michel nous voila!

  • Par Citoyen-libre - 20/12/2017 - 10:23 - Signaler un abus Ces sondages qui vont dans le sens du vent

    81% des chefs d'entreprises sont satisfaits. Ils sont satisfaits sur un point, ils pensent que Macron apportent une dynamique, une embellie. A la sortie du piètre hollandisme, ces 2 critères sont une bouffée d'oxygène et un espoir. Mais sur le terrain rien n'a changé, bien au contraire. Les petites entreprises sont le jouet, pour ne pas dire l'obsession du fisc. Il traque l'argent partout et de toutes les manières. Les remboursements de TVA, ce n'est pas leur priorité. Ils sont impitoyables sur la gestion des dossiers, des délais. On a face nous de petits fonctionnaires bien au chaud, qui ne savent même pas que le mot risque existe dans la langue française. Ils exercent leur pouvoir avec délectation, un plaisir incommensurable. Et ne parlons pas du RSI. Pendant ce temps, des gens qui bossent et se démènent un peu plus que 35 H, restent suspendues à la vie de l'entreprise, et à l'esprit tatillon d'un fonctionnaire sans humanité. Il y a quelque part, dans cette administration, un plaisir malsain à se payer les TPE, pendant qu'on demande aux français de payer les conneries de gestion d'AREVA et autres. Pour monter une entreprise dans ce pays, il faut être un gros malade.

  • Par Ganesha - 20/12/2017 - 10:49 - Signaler un abus Plan B ?

    Question bien naïve ! Réponse (en espagnol) : Claro que no ! Sûrement pas ! Que peut alors apporter cet article, de pertinent et de ''constructif'' ? Une remarque objective à propos des Ripoublicains (citation, page 3) : ''ce parti semble divisé sur la manière de s’opposer au macronisme''. La vraie question, c'est : Emmanuel Macron doute-t-il un instant que son action actuelle va déboucher, à très court terme, sur un échec retentissant : hausse importante du chômage, accroissement de la pauvreté ? Prépare-t-il déjà son plan B ? A titre indicatif, un reportage très intéressant, à voir en replay sur Arte : ''Regards, l'expérience finlandaise''. Depuis un an, et jusqu'à fin 2018, deux mille citoyens de ce pays perçoivent un ''revenu inconditionnel'' de 560 euros par mois...

  • Par Ganesha - 20/12/2017 - 11:14 - Signaler un abus Citoyen-libre.

    Manifestement, vous-même, ou un proche, vient de vivre une expérience douloureuse ! Je compatis. Dites-en nous un peu plus, mais sans révéler des informations personnelles...

  • Par ajm - 20/12/2017 - 19:24 - Signaler un abus Vision ou résultats.

    Le titre de l'article est assez comique. Parler de la vision du monde de Macron opposée à une supposée vision du monde des Français suppose une hauteur de vue des uns et des autres qui n'existe , et encore, que chez 1% des citoyens de ce pays La vision du monde pour la plupart c'est l'environnement immédiat, leur pouvoir d'achat, leur sécurité physique etc..Si Macron arrive à obtenir quelques resultats sur ces enjeux très concrets, il sera réélu, même si ces résultats sont largement la conséquence d'une bonne conjoncture générale en Europe et dans le monde La vision c'est pour les mystiques , les fous , les drogués et pour un tout petit nombre d'esprits originaux qui participent d'ailleurs souvent à une des trois catégories précédentes.

  • Par Anouman - 20/12/2017 - 19:26 - Signaler un abus Ruissellement

    Voilà au moins une théorie qui se vérifie. Dès qu'on enlève un impôt pour les uns les taxes ruissellent sur les autres. Ca fonctionne à tous les coups.

  • Par Vincennes - 21/12/2017 - 22:36 - Signaler un abus Je ne crois pas à ces sondages car, il y peu :

    12% étaient satisfaits 38% INSATISFAITS et 50% préféraient ne pas s'exprimer !!! puis "JOJO" nous quitte et Macron se fait même siffler/hué sur le parvis ......avec des médias assez silencieux sur le sujet.....mais qui nous saoulent, depuis, avec l'embellie "inexpliquée" de cette nouvelle popularité de Macron ......sortie d'où?..... puisque les fans n'ont pas apprécié, non plus, de le voir, avec sa femme, emboiter le cortège familial pour entrer dans l'église!!......un certain culot quand même!!! Alors cette embellie miraculeuse en qq jours ......mieux vaut attendre et , perso, je regrette que les sondeurs n'aient pas donné la QUESTION posée pour obtenir un tel % !!!!!!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Christophe Bouillaud

Christophe Bouillaud est professeur de sciences politiques à l’Institut d’études politiques de Grenoble depuis 1999. Il est spécialiste à la fois de la vie politique italienne, et de la vie politique européenne, en particulier sous l’angle des partis.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€