Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 09 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Et si le mariage pour tous ne faisait que refléter les mêmes valeurs qui ont mené au chômage pour tous

Il y a un lien logique entre l’économie libertaire et la demande libertaire sociale, elle en est l’expression ultime. Ce lien tient au refus de toute valeur en soi, à toute réalité qui ne dépendrait pas de notre subjectivité.

Économie de marché, société de marché

Publié le
Et si le mariage pour tous ne faisait que refléter les mêmes valeurs qui ont mené au chômage pour tous

Le mariage pour tous peut-il nous mener vers le chômage pour tous? Crédit REUTERS/Christian Hartmann

Au-delà des personnes, de leur sincérité et de leurs souffrances, au-delà même d’amis qui militent pour le Mariage pour tous et au regard de l'importance de la réforme envisagée par le gouvernement, peut-on vraiment faire l'économie d'un questionnement des logiques sociétales qui structurent les revendications du Mariage pour tous ? Les libertaires veulent aujourd’hui la famille selon leur désir de famille et de sensibilité amoureuse. Ils veulent créer une famille Père-Père ou Mère-Mère. Le ‘’nouvel’’ amour sensible crée une ‘’nouvelle’’ famille, un autre amour en créera une autre, comme on crée des valeurs qui créent autant de réalités, par l’offre et la demande des sensibilités, à la bourse des échanges des subjectivités, dans le gré à gré des relations amoureuses.

La filiation est purement subjective, elle remplace et crée le lien naturel objectif comme la notation financière semble créer la réalité économique.

Il y a un lien logique entre l’économie libertaire et la demande libertaire sociale, elle en est l’expression ultime. Ce lien tient au refus de toute valeur en soi, à toute réalité qui ne dépendrait pas de notre subjectivité, à des valeurs ou droits qui ne sont pas liées à leur expression ou rapport de forces – que toute autre expression subjective ou résultante sociale pourrait appréhender différemment, et donc fragiliser, au gré des fluctuations historiques - mais à une nature des choses ou une réalité qui ne dépendrait pas de nous mais à un donné auquel tout homme, quel qu’il soit doit se soumettre.

La charte des droits de l’homme de 1789 est déjà au centre de cette ambivalence lorsqu’elle reconnaît un droit naturel tout en faisant de la souveraineté populaire la source de tout droit : comme si la valeur humaine pouvait dépendre des majorités ou comme si le peuple pouvait décréter la pluie ou le beau temps sans tenir compte de la météo … Si nous reconnaissons néanmoins des valeurs constitutionnelles, c’est bien qu’il y a des valeurs qui ne dépendent pas des majorités et Marx avait raison de souligner que ces droits sont purement formels…
Avec le mariage pour tous, nous sommes dans la poursuite logique du subjectivisme qui ne parle de droits de l’homme que par rapport à affirmation subjective qui les décrète selon son bon plaisir, où la subjectivité devient le souverain. Ce processus est mortifère et détruit l’homme et la société car il prétend recréer la réalité à partir de l’homme sans absolu, sans valeurs qui nous dépassent. C’est un matérialisme et un totalitarisme de l’homme devenu dieu et prétendant refaire le monde à sa façon comme tous les matérialismes et totalitarismes.

D’un point de vue idéologique et expérimental, la crise financière nous a appris que des nouvelles ‘’valeurs’’ fabriquées de l’organisation sociale peuvent se retourner contre l’homme, sinon comment comprendre que des peuples européens se sacrifient et se détruisent pour sauver la finance. L’homme travaille désormais pour l’économie et l’économie pour la finance. Il y a une inversion totale des valeurs.
Cette prise de contrôle de la finance sur l’économie et la société s’est faite contre les valeurs objectives et réelles des besoins humains par les libertariens en économie dont Greenspan ; elle s’est faite par la construction de nouvelles ‘’valeurs’’, créées par l’idéologie libertaire contre la nature des choses, la réalité se fait désormais par le marché et l’homme doit s’y soumettre comme à sa nouvelle divinité. Ici, les valeurs sociales fonctionnent de la même façon. Elles prétendent recréer la société sur d’autres bases que l’homme ayant une nature ou réalité donnée pour le fabriquer à l’image la subjectivité humaine et sociale et de ses multiples ‘’prurits’’ ou expressions.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par jeb - 28/01/2013 - 08:44 - Signaler un abus Diatribe creuse.

    Un long texte pour dire quoi? Un lien inconsistant entre économie, finance, nature de l'homme et mariage. Je suggère à l'auteur de prendre connaissance des dernières études sur les sociétés de primates, en philosophie et dans les sciences humaines plutôt que de construire un débat sur des textes dont les auteurs philosophes, penseurs ou politiques, méritants bien sur, ont fait leurs réflexions sur la base des avancés scientifiques de leurs époques. Aujourd'hui les acquis ont évolué et la réflexion mérite de s'appuyer dessus.

  • Par Claudec - 28/01/2013 - 09:56 - Signaler un abus Assez de soumission intellectuelle

    @ JEB Rappeler l'inconsistance du lien évoquée par l'auteur est-il dénué d'intérêt ? « Aujourd'hui les acquis ont évolué et la réflexion mérite de s'appuyer dessus. » - Les acquis d'aujourd'hui évolueront eux aussi jusqu'aux prochains pour qu'à leur tour ... Ne serait-il pas temps d'en revenir aux fondamentaux de la société, dont la famille (n'en déplaise aux grands esprits de notre temps), plutôt que de vouloir imposer à cette société la gestion de fantasmes d'ordre privé, pour ne pas dire intime ?

  • Par un - 28/01/2013 - 10:17 - Signaler un abus un

    Le mariage, c'est maintenant Maintenant il y a des quotas homme-femme.....la compétence, on s'en tape...... Avec moi, je, prochaine étape poste public : quotas d'hétéros-homo... elle est pas chouette la France..... Français, réveillez-vous

  • Par zorglubb - 28/01/2013 - 10:44 - Signaler un abus Inversion des rôles ?

    Excellente réflexion où l'homme ayant oublié qu'il est l'avatar moléculaire improbable de conditions naturelles particulières sur Terre, se prend à replacer son petit nombril et ses droits à copuler avec qui il veut au centre de l'univers qu'il croit sien et à son service. La farce ne va durer qu'une microseconde sur l'échelle cosmologique.

  • Par nemo32 - 28/01/2013 - 11:00 - Signaler un abus je suis trop naïf ?

    trop naïf de croire que le bonheur et l accomplissement de l individu sont liés ? que si cet épanouissement n est pas nuisible a autrui . alors c est qu il est nécessaire et bénéfique . ce qui est de loin supérieurs a certaines valeurs de la société ; guidée par l économie et la finance .ce que démontre avec brio , cet article .mais je préfère être idéaliste que corrompu par de telles assertions . l avenir de nos sociétés , de l humain ne dépends pas de tels artifices . mais de notre capacité a nous adapter au monde tel que nous le connaissons . . hors rien n est immuable . et un premier lieu le monde de la finance qui est le dogme officiel , dépasse politique et gouvernement au nom du libéralisme . avec les effets que nous connaissons tous . .je serais curieux d en reparler d ici une dizaine d années .. je suis bien content de n avoir pas faits d études , et de n être consultant en rien , contrairement a l auteur de cet article . cela me donne le droit de dire des conneries; raisonnablement ... et avec des effets limités . qui intéresseront peut être ceux qui voudrons bien me lire . véritables humanistes ou pseudo intellectuels ...

  • Par ender - 28/01/2013 - 11:18 - Signaler un abus quelle rapport

    Quelle rapport entre le libéralisme économique imposée par la finance et le libéralisme sociétale choisie par les peuples. Non les peuples d'europe ne se sacrifie pas pour sauvé la finance c'est la finance qui sacrifie les peuples pour se sauvait l'auteur nous dit Dieux a crée un monde a sont image et l'homme voudrais le changer mais Dieux n'existe que depuis 2000 a 3000 milles ans l'homme depuis biens d'avantage.et si l'homme na pas crée le monde il a crée Dieux Les droits de l'homme sont forcement subjectif et différant d'une société a l'autre dans le temps comme dans l'espace. En quoi le mariage et l'adoption des homo pourrais crée du chômage la je comprend pas cet argumant L' auteur nous dit les valeurs les plus importante pour l'homme sont famille patrie! moi je préfère Liberté Égalité Fraternité

  • Par bacal - 28/01/2013 - 11:22 - Signaler un abus Traducteur, svp...

    "On crée des valeurs qui créent autant de réalités, par l’offre et la demande des sensibilités, à la bourse des échanges des subjectivités, dans le gré à gré des relations amoureuses" mais aussi : "Ce lien tient au refus de toute valeur en soi, à toute réalité qui ne dépendrait pas de notre subjectivité, à des valeurs ou droits qui ne sont pas liées à leur expression ou rapport de forces – que toute autre expression subjective ou résultante sociale pourrait appréhender différemment, et donc fragiliser, au gré des fluctuations historiques - mais à une nature des choses ou une réalité qui ne dépendrait pas de nous mais à un donné auquel tout homme, quel qu’il soit doit se soumettre" : quelqu'un peut me dire en mots simples ce que signifie ce verbiage technocratique dont la France souffre depuis 50 ans et qui nous a conduit à ce l'auteur semble rejeter ?

  • Par pemmore - 28/01/2013 - 11:54 - Signaler un abus De chômage de masse à mariage pour tous,

    il est évident que ça correspond bien à notre époque, l'accomplissement égocentrique de l'individu alors que les sociétés précédentes tentaient de donner un continuo aux vies des citoyens, vie, filiation, mais aussi emplois à vie ou organisés tels (compagnonnage). maintenant on licencie parce qu'on gagne moins d'argent, et avec le mariage pour tous, terminé l'accès fabuleux à la généalogie, je viens de nulle part, je vais nulle part ,j'en profite bien ,et j'em___ les autres. En tant que catho pour moi tout ce qui délite le mariage civil est une bonne chose, pour le chômage ,ça serait intéressant d'avoir les taux de chômage chez ceux qui comme moi s'assument comme catho et ayant toujours fait ce qu'il faut pour ne pas dépendre de la société quitte à prendre des emplois dégradants .

  • Par chrifor - 28/01/2013 - 11:59 - Signaler un abus clarté

    "Ce que l'on conçoit bien..." les idées soutenues auraient mérité un texte plus soigné et plus clair

  • Par SLANDER - 28/01/2013 - 12:17 - Signaler un abus BLABLABLA

    Tout ça c'est du "masturbage" de cerveaux. Le problème réel est qu'actuellement, toutes les minorités (homos, gays, arabes, islamistes, etc..) veulent à tout crin être reconnues ou entendues et se servent de nos lois ancestrales et de notre démocratie pour démolir tout ce qui avait, jusque là fait notre unité et notre bonheur. Il souffle depuis quelques années des vents liberticides, extravagants, "mondialistes" pourrait-on dire, qui veulent niveler le monde au niveau le plus bas et nous ramener tout doucement à l'ère bestiale de Cro-Magnon. On ne recherche pas le progrès en réalité, on cherche à détruire tout ce que nous avons construit. Qu'on le dise nettement, on veut nous rabaisser au niveau de l'animal où un chef dirige la meute muette et obéissante. Et toutes les minorités se battent et nous pourrissent la vie pour prendre la place du chef. Déjà on le voit bien, on nous empêche de parler, d'exprimer nos idées, on refuse l'écoute du peuple : il n'est plus bon qu'à payer et obéir. Nous revenons vers une société de fascistes nazis ou islamistes ou tout simplement vers La Planète des Singes.

  • Par Humaniste - 28/01/2013 - 12:46 - Signaler un abus L'individualisme du libre arbitraire

    Vous pointez à juste titre le subjectivisme qui est l'individualisme souverain le désir fait loi. Intéressant de voir qui promeut cela (à gauche notamment) et pourquoi. Par contre la subjectivité ne peut être subordonnées aux lois de la nature des choses, ce qui revient à éliminer l'horizon de liberté et de responsabilité. le libertaire est une caricature de liberté. De même le relativisme n'est pas la relativité et dot être combattu par autre chose qu'un absolutisme quelconque. C'est l'enjeu de notre époque de devoir repenser une humanité qui n'est pas prise entre ce libre arbitraire et un absolutisme dogmatique systémique. La conjugaison de ces contraires se retrouve bien dans les situations que vous décrivez. Pour ne pas confondre subjectivité et subjectivisme http://hm.coherences.com/BLOG-HM/2012/06/25/017-la-realite-subjective/

  • Par vangog - 28/01/2013 - 13:29 - Signaler un abus @Humaniste aussi: ne pas confondre Egalité et Egalitarisme

    qui en est une déviation socialiste... Le mariage est une institution, pas un droit... l'enfant est un heureux hasard, pas un droit... Un couple homosexuel n'est pas égale à un couple héterosexuel, même si aucun couple n'est supérieur à l'autre en droit... Le PACS n'est pas le mariage... La République est l'expression d'une majorité de droit La dictature est l'expression d'une minorité de pression Confondre Egalité et Égalitarisme, c'est prendre le risque du pouvoir des minorités de pression, et donc, prendre le risque de la dictature!

  • Par pataub - 28/01/2013 - 13:55 - Signaler un abus Une confusion intellectuelle

    S'il est intéressant d'analyser les évolutions des sociétés et de pointer les erreurs sociétales qui pourraient conduire à des dérives, il faut le faire avec une démarche intellectuelle plus rigoureuse. Or içi, l'auteur confond "libertaire" et le "libertarien". Certes, c'est un peu facile de caricaturer en annonçant que la société serait aux mains d'anarchistes économiques et sociétaux, mais sachez que les approches "libertaire" et "libertarienne" sur le mariage et l'économie sont radicalement opposées. Si la "libertaire" consiste à pervertir la loi existante, la "libertarienne" serait plutôt de privatiser le mariage en laissant aux religions l'organisation dudit mariage pour les mariés qui souhaitent s'imposer les principes religieux dans leur façon de vivre ensemble. Il en est de même sur l'économie, où le "libertaire" veut un monde "gratuit" en niant toute règle dans les échanges économiques, alors que le libertarien appliquera les principes de l'école autrichienne d'économie avec la séparation entre le pouvoir politique (dédié au respect du droit naturel) et le pouvoir économique, allant dans un absolu de monde pacifié, jusqu'à la privatisation des fonctions régaliennes.

  • Par pipa21 - 28/01/2013 - 14:14 - Signaler un abus Ce monsieur

    serait plus crédible s'il parlait normalement. quel charabia, on croirait lire une satyre de Molière!

  • Par ccompagnon - 28/01/2013 - 15:03 - Signaler un abus Economie libertaire ?

    Pas compris où était l'économie libertaire dans le pays. C'est même plutôt le contraire. Quant aux pro-mariage pour tous, pas tous des libertariens, certains sont des bobos gauchistes. Tout comme il y a des libéraux contre le mariage pour tous ! Mais faites ! Allez dire à François Hollande qu'il est libertaire! Celui-là même qui veut forcer la loi sans passer par le référendum alors que le sujet pourrait les intéresser légitimement les Français.

  • Par ccompagnon - 28/01/2013 - 15:05 - Signaler un abus Cependant

    Cependant, je suis d'accord avec le titre. En dehors du fait qu'il n'y a rien eu de libertaire ou de libéral dans l'économie depuis 40 ans et rien de libéral dans ce mariage pour tous, il s'agit bien de la même méthode/idéologie que celui qui a conduit au chômage de masse.

  • Par Gégé Foufou - 28/01/2013 - 17:13 - Signaler un abus A SLANDER 12H17

    Vous avez tout compris, bravo LE BUT SUPREME LE MONDIALISME ET LE GRAND VILLAGE Pour celà observez le procédé utilise par les mondialistes: Destruction de tous les repères sociétaux La nationalité La Patrie L'identité Perte des frontières Maintenant la famille et la filliation Demain l'euthanasie, les expériences sur les embryons et puis que sais je afin de nous transformer en consommateurs dociles, abrutis et normalisés aux dogmes des MARCHES

  • Par CN13 - 28/01/2013 - 17:20 - Signaler un abus Slander a tout à fait raison.

    avec la gauche au pouvoir, c'est la destruction de TOUT sous prétexte de leur "solidarité à eux" ou de leur "patriotisme à eux". Ouvrez donc les yeux. Hollande a fait une erreur : faire une loi pour "le mariage pour tous". En réalité, il fait une loi pour "le mariage homosexuel" mais le mot est trop fort, il préfère dire "pour tous".

  • Par Léa - 28/01/2013 - 20:36 - Signaler un abus Il a raison

    Le lien entre libéralisme économique débridé et libéralisme des moeurs a été établi aussi dans un excellent article de Marianne, "L'homoparenté contre l'égalité" d'Eric Conan et Jean-Dominique Merchet.

  • Par Loxio - 28/01/2013 - 22:08 - Signaler un abus Et bientôt...

    ...le mariage homosexuel sera la cause de la 3e guerre mondiale ! Peut-on avoir des avis plus nuancés sur la question sur Atlantico ?

  • Par vangog - 28/01/2013 - 22:45 - Signaler un abus Finalement, le mariage pour tous va peut-être ouvrir les yeux

    des moutons bêlants français sur l'orgueil monstrueux du Socialisme à modeler nos cerveaux et diriger nos vies. Mais, après s'être accordé sur le Libéralisme, il faut en délimiter le périmètre, car, rien que pour relever l'économie de la France plombée pour des années de Socialisme, il va avoir un sacré boulot...et il ne devra pas se perdre dans des réformes sémantiques ou sociales inopportunes et vaines.

  • Par zelectron - 29/01/2013 - 00:15 - Signaler un abus la jalousie morbide ...

    ... d'une partie de la société française à l'égard des gens normaux (sauf François le normal, bien sûr) - Vangog en plus a raison !

  • Par prochain - 29/01/2013 - 00:31 - Signaler un abus CHÔMAGE POUR TOUS...? ? ? c'est une farce

    Le consultant international n'a jamais entendu parler du poste garanti à vie de 5.4 millions de fonctionnaires, 1.7 millions assimilés fonctionnaires, 3 millions de fonctionnaires retraités, les quelques centaines milliers de "spéciaux" et leurs retraités ? Le triste privilège du chômage est réservé au secteur privé cher Monsieur. Oh! pays des droits de l'homme...Le secteur créateur de richesses n'est plus assez "compétitif" pour nourrir tout le monde à commencer par les 600 000 élus, 36 000 communes, 1000 parlementaires et tutti quanti...

  • Par ouam - 29/01/2013 - 00:39 - Signaler un abus déjà vu

    Ce parallèle apparaît dans la nouvelle "extension du domaine de la lutte" de Houellebecq. Le lien entre ultraliberalismes (principe liberal ne rencontrant pas de limite par un principe opposé) economique et "societal" tient à l'individualisme triomphant qui est à l'origine de leur progression parallele. La denaturation du mariage, symbole de reference de la famille à laquelle les individus sacrifient un peu de leur egoisme en s'y engageant, raboté à un simple droit, ne fait que poursuivre l'affaiblissement de cette cellule intermediaire entre individus isolés et marché. C'est donc assez grave quand meme.

  • Par vangog - 29/01/2013 - 02:10 - Signaler un abus Mais non, le principe directeur est l'égalitarisme!

    ...cette vieille lune gauchiste remise au goût du jour dans le mariage homosexuel, et non la Liberté, qui impliquerait, elle, de rompre toute ses chaînes et ses alliances, non pas d'en créer de nouvelles! Ceux qui essaient benoîtement de faire porter la responsabilité de cette loi rigoriste et déstructurante sur la Liberté, sur le Libéralisme ou sur son excès fantasmé par les médiocres propagandistes gauchistes: l"ultra-Libéralisme", oublient volontairement que le principe directeur du mariage homosexuel est l'égalitarisme, déviation corrompue de l'Egalité. Essayer de faire porter cette responsabilité sur le Libéralisme de droite est aussi un aveu que certains gauchistes ne sont pas convaincus par le mariage homosexuel, sans avoir le courage de l'avouer vraiment...

  • Par sanglier intrépide - 29/01/2013 - 14:45 - Signaler un abus D'accord avec l'auteur

    Hollande ne fait que déréglementer le marché de la famille. L'individualisme croissant a complètement annihilé les solidarités y compris familiales pour en faire des structures malléables qui cherchent à concilier l'offre et la demande. La gauche anticléricale se trompe quand elle crache sur la famille, parce qu'elle tue la société par-là même. La droite catho se trompe quand elle souscrit à l'idéologie libérale, parce qu'elle prolonge la culture de mort qu'elle condamne à travers l'avortement. La famille n'est pas un concept vichysard. C'est simplement le premier contact qu'un individu entretient avec la société.

  • Par konstanz - 30/01/2013 - 12:18 - Signaler un abus Une société malade du matérialisme

    Croyez bien que les gens normaux en sont conscients mais n'ont plus vers qui se tourner pour rétablir les vraies valeurs. L'homme n'est plus considéré que comme un produit de consommation parmi d'autres: cf les employés corvéables à merci, les cadres à qui l'on demande d'accepter une mutation dans un délai ridicule de 48H sans se soucier de la famille qui devra le suivre, les enfants que l'on balade de droite à gauche, au gré des nouvelles rencontres des parents séparés, les employés que l'on licencie ou que l'on maltraite "savamment" pour les obliger à démissionner etc etc; Nous sommes dans un monde de brutes barbares

  • Par ropib - 01/02/2013 - 14:47 - Signaler un abus La fin du salariat

    La confusion entre le travail et le salariat est un constructivisme au même titre que l'hétérosexualité du mariage. Un couple hétérosexuel peut fonder un foyer et élever un enfant, que l'état le reconnaisse ou non n'a d'importance que si l'état veut avoir un rôle à jouer. De quoi parle-t-on quand on dit "fragilisation de la famille" ? parce que oui, c'est vrai, vivre comme au début du 20è siècle est fragilisé, mais c'est parce que le temps existe (les mathématiques sont fragilisées aussi si on répond "2" à tout calcul sous prétexte que la première fois on a écrit "1+1"). Ainsi la famille, qui peut désormais être fondée sur un couple hétérosexuel ou homosexuel, n'est pas du tout fragilisée, elle. Ce qui fragiliserait la famille c'est de mettre des œillères.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Luc Schaffhauser

Jean-Luc Schaffhauser, Consultant international est Président de l’Académie européenne, ancien Délégué Général du Fonds Capec, Secrétaire Général du Forum démocratique qui vient de de se constituer en France et qui regroupe des intellectuels de gauche et de droite ainsi que des responsables de la société civile.

Il est également député européen du Rassemblement Bleu Marine. 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€