Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 20 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Et maintenant, le terrorisme d'extrême-droite : le Français arrêté en Ukraine, cas isolé ou révélateur d’un incendie souterrain ?

Alors qu'un Français a été arrêté en Ukraine en mai dernier en possession d'une grande quantité d'armes et d'explosifs, ce fait divers vient remettre un coup de projecteur sur une menace terroriste peu médiatisée : l'extrême-droite. Mais cette menace reste peu prise en compte aujourd'hui, à l'heure où le djihadisme et l'ultragauche se révèlent bien plus remuants.

Le grand méchant loup (solitaire)

Publié le - Mis à jour le 10 Juin 2016
Et maintenant, le terrorisme d'extrême-droite : le Français arrêté en Ukraine, cas isolé ou révélateur d’un incendie souterrain ?

Atlantico : Le 21 mai dernier, un Français de 25 ans a été arrêté en Ukraine en possession d'un arsenal de guerre destiné à la réalisation d'une quinzaine d'attentats en France, à la veille et pendant l'Euro de football. Alors que des lieux de culte musulmans et juifs figureraient parmi les cibles qu'il avait choisies, le terrorisme d'extrême-droite est-il une réelle menace en France ? S'agit-il d'un cas isolé, ou d'un nouveau front pour la lutte antiterroriste française ?

Eric Dénécé : Il faut tout d'abord être extrêmement prudent sur les informations.

Jusqu'à présent, les autorités ukrainiennes n'ont apporté aucune preuve de la culpabilité de cet individu. Soyons donc particulièrement vigilant par rapport à la véracité de cette histoire. Quant à la question de savoir s'il y a une menace de terrorisme d'extrême-droite en France aujourd'hui, je pense tout simplement que non. Bien entendu, cela ne veut pas dire qu'on soit à l'abri d'un loup solitaire comme le fut Anders Behring Breivik, mais on ne peut pas dire qu'il y ait aujourd'hui dans le suivi des mouvements d'extrême-droite un danger constitué qui soit très fort.

L'évolution de la situation en France amène certains courants d'extrême-droite à être "nourris" sur le plan idéologique, mais jusqu’à présent nous n'avons pas d'éléments nous permettant de dire que l'extrême-droite est rentrée dans une logique terroriste. Pour l'instant, ce n'est pas le cas.

J'ajouterais simplement pour ce cas précis que si le caractère terroriste est avéré, ce ne serait pas un hasard au regard du rôle de l'Ukraine comme réservoir de l'extrême-droite en Europe. Tous ceux qui ont voulu voir dans la révolution de Maïdan une révolution démocratique se sont trompés. À force de vouloir faire porter le mauvais rôle à la Russie, nous n'avons pas vu la réalité du terrain. Beaucoup d'éléments de toute l'extrême-droite européenne se sont retrouvés sur place pour participer à la "lutte" contre les pro-russes, et les groupuscules de type Svoboda ont fait florès en Ukraine et ont attiré des extrémistes européens. De la même façon que nous avons aujourd'hui un foyer djihadiste avec l'Etat Islamique, l'Ukraine joue un peu le rôle d'aimant de l'extrême-droite européenne depuis la révolution de Maïdan.

En juillet 2011, Anders Behring Breivik, qui ne cachait pas son adhésion aux thèses d'extrême-droite, tuait 77 personnes et faisait 151 blessés en Norvège. Au regard des tensions communautaires de plus en plus exacerbées dans notre pays, est-il possible d'imaginer prochainement en France une tragédie de ce genre ?

Une tragédie de ce genre peut arriver n'importe où, pas uniquement en France. Personne n'est à l'abri : la Norvège ne l'a pas été, le Danemark, l'Allemagne, la Grande-Bretagne, la France, l'Italie, l'Espagne… Personne. Aujourd'hui, il suffit d'un individu pour ce genre de massacre, et on peut en trouver partout. Cela relève presque plus du tueur en série ou de la pathologique que du véritable militant. C'est une menace difficile contre lequel aucun travail de renseignement ne peut grand-chose.

Il faut bien être conscient qu'aujourd'hui, au vu de la situation française, la priorité des services de sécurité n'est pas l'extrême-droite, parce que ce n'est pas la menace principale. La menace principale qui mobilise l'essentiel des services et des effectifs, c'est la menace islamiste. Vient ensuite la menace de l'ultragauche, que l'on retrouve avec les Black Blocks, les casseurs, etc. Encore là, la menace relève plus du militantisme et de l'activisme violent que du terrorisme à proprement parler.

L'extrême-droite est donc moins surveillée car elle cause moins de problèmes de sécurité en ce moment. Elle mobilise peu de monde, ce qui est en soi légitime car ce n'est pas le danger prioritaire, mais cela veut dire aussi que si jamais cette menace se concrétise, elle sera d'autant plus difficile à anticiper. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par tubixray - 07/06/2016 - 09:12 - Signaler un abus La gauche a enfin son "skinhead"

    Les médias et la gauche sociétale vont jubiler : enfin un terroriste d'extrême droite .... Attendre et voir.

  • Par vangog - 07/06/2016 - 09:53 - Signaler un abus Rappelons que le nazime est socialiste...

    Anders Breijvik ne cachait pas son affinité pour le nazisme qui est socialiste...le reste, c'est des digressions de journaleux gauchiste qui tente désespérément de rééquilibrer les injures de l'extrême-gauche à la Démocratie par des fantasmes d'extrême-droite....

  • Par padam - 07/06/2016 - 11:39 - Signaler un abus supputations verbales

    Bref, en conclusion et pour se résumer, on ne sait rien...

  • Par padam - 07/06/2016 - 11:58 - Signaler un abus Suite

    En guise de réponse à monsieur Denécé. "Un extrémiste de droite Français en Ukraine", la belle affaire! un vrai scoop pour BFMTV and co.I Il suffit de donner un coup pied dans une poubelle de Kiev pour en sortir une poignée de "néo-nazis" de Svoboda. Vous savez ces glorieux héros de Maïdan unanimement soutenus par l'Occident, en particulier par les généreuses officines droitdelhommistes que l'on retrouve dans le carnet d'adresse d'un certain G. Soros...

  • Par zouk - 07/06/2016 - 14:00 - Signaler un abus Bon sens

    Oui, il faut aussi surveiller l'extrème droite afin de pouvoir intervenir en cas de problèmes. Mais que sait-on réellement de ce français arrêté en Ukraine?

  • Par LouisArmandCremet - 07/06/2016 - 14:04 - Signaler un abus Breivik

    Breivik était aussi franc-maçon. Pourquoi n'a-t-on pas parlé alors d'attentat franc maçon ?

  • Par quesako - 07/06/2016 - 21:06 - Signaler un abus Depuis que le FN joue à Mélanchon il y a un vide qui se comble !

    Philippot, le "plus Mélanchon que moi tu meures", a fait libérer un vide à l'extrême droite. Ce vide sera un jour comblé ! C'est la loi en politique

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Eric Denécé

Eric Denécé, docteur ès Science Politique, habilité à diriger des recherches, est directeur du Centre Français de Recherche sur le Renseignement (CF2R).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€