Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 30 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Et maintenant, des singes peuvent contrôler un fauteuil roulant avec leur cerveau

Percée scientifique : une interface cerveau-ordinateur, sans fil, avec des implants insérés dans leur cerveau, des singes sont parvenus à contrôler avec précision la direction d'une chaise roulante. Une technologie qui peut permettre de redonner enfin de l'autonomie aux personnes handicapées.

Utilise la Force, Luke

Publié le
Et maintenant, des singes peuvent contrôler un fauteuil roulant avec leur cerveau

Une toute nouvelle percée scientifique vient d'être mise au point par des chercheurs : une interface cerveau-ordinateur, sans fil, qui a permis à deux singes de conduire un fauteuil roulant grâce à la seule force de leur esprit ! Il s'agit là d'une prouesse technologique rare et prometteuse.

Contrôler chaque mouvement

Avec ces implants dans le cerveau, ces singes ont donc réussi à conduire leur chaise, là où ils le voulaient, avec une précision remarquable. Et les possibles applications pour rendre, à l'avenir, de l'autonomie aux personnes handicapées ou paralysées sont enthousiasmantes.

« Nous voulions avoir quelque chose qui soit plus proche de la façon dont un être humain paralysé se déplace, parce que désormais on peut contrôler chaque mouvement en continu », a déclaré Miguel Nicolelis, professeur de neurosciences à la Duke University, au site Business Insider.

Un système sans fil

En effet, auparavant, les scientifiques utilisaient des électrodes dont le signal était assez faible ou leur préféraient des implants directement branchés au cerveau mais qui réduisaient l'autonomie. Ce système-là est donc aujourd'hui sans fil.

Ce sont de micro-électrodes, environ de la taille d'un cheveu, qui ont été implantées dans le cerveau des singes et enregistrent leur activité neuronale. Chacune de ces micro-électrodes a la capacité de capter les signaux de 300 neurones. Le logiciel se charge ensuite de convertir ces signaux en commandes qui contrôlent la direction de la chaise. Les singes peuvent ensuite se promener à leur guise dans la pièce à la recherche de nourriture, principalement des raisins, selon une étude publiée dans le magazine scientifique Nature.

Il faut beaucoup de concentration et d'entraînement

Pour Brigitte Piallat, maître de conférence à l'Institut des neurosciences de l'université de Grenoble, interrogée par Atlantico, « les enregistrements télémétriques des ondes cérébrales sont en voie de développement avancés, ce sont des manipulations très connues où l'on utilise des algorithmes. Dans le domaine du brain computer interface, j'ai souvenir, explique-t-elle, d'un jouet pour enfant, destiné à être commercialisé, et qui consistait à déplacer une petite balle dans un cylindre, en la faisant monter et descendre, par la force de la concentration. L'enfant était équipé d'un bonnet avec des capteurs. Avec cette sorte de bonnet de bain, on peut donc capter les ondes cérébrales, via un ordinateur, mais cela demande beaucoup de concentration et d'entraînement », dit-elle.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Eric Coder

Eric Coder est journaliste.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€