Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 21 Mai 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Et maintenant la génération Z débarque au bureau : comment les (tout) jeunes sont en train de complètement bousculer la définition même du travail

La génération Z est cette génération qui commence à peine à rentrer dans le monde du travail pour les plus "vieux" d'entre eux. Cette génération biberonnée aux réseaux sociaux et aux smartphones va bientôt changer radicalement notre conception du travail et de la vie en entreprise.

Génération numérique

Publié le
Et maintenant la génération Z débarque au bureau : comment les (tout) jeunes sont en train de complètement bousculer la définition même du travail

Atlantico : Comment définir la génération Z? Comment cette génération qui commence à arriver dans le monde du travail va faire évoluer et redéfinir même le travail ?

Eric Delcroix : Cette génération sera la première à vraiment considérer l'entreprenariat comme moyen principal de gagner de l'argent. C'était d'ailleurs les conclusions d'un sondage réalisé par la BNP il y a quelques années maintenant.

Cette génération veut travailler mais elle veut surtout travailler dans ce qu'elle aime d'où le glissement du salariat vers l'entreprenariat.

On se dirige donc vers une société qui comptera de plus en plus de "freelances" qui travailleront dans tel ou tel domaine en fonction de leurs compétences.

Les entreprises derrière devront s'adapter à ces mutations du monde du travail. Et cela sera difficile pour certaines car cette nouvelle génération est très sensible aux valeurs des entreprises pour lesquelles ils travaillent.  Autre point qui pourra poser problème : le rapport à la hiérarchie. Les petits chefs sont très mal vu par cette génération qui a tendance à reconnaître uniquement le grand chef.

Autre point intéressant : cette génération fonctionne sur des projets et apprécient l'autonomie. Là encore cela pourra poser des problèmes avec de nombreuses entreprises qui veulent toujours vérifier ce que font leurs employés. Surtout en France.

In fine c'est tout le modèle de l'entreprise qui est à repenser et qui commence déjà à se réformer si l'on prend l'exemple du développement des espaces de coworking.

En quoi les réseaux sociaux ont pu impacter sur cette mentalité différente qu'à cette génération Z ?

D'abord la génération Z est extrêmement autodidacte. Ils apprennent énormément via les réseaux sociaux et sur internet de manière générale. Ils ne sont pas que consommateurs d'informations, ils en produisent pour que les autres apprennent.

Partant de là, face à un problème survenu dans le monde du travail, lorsque les générations au-dessus oublient ce problème une fois la porte de l'entreprise passée le soir, une personne de cette génération Z généralement ira chercher le soir une solution à son problème sur ses réseaux. Pour eux, la journée de travail ne se termine pas une fois la porte du bureau franchie en somme.

Mais au final quelle est la différence avec les Millenials ?

Il y a une énorme différence à mon avis. Les Millenials comme les générations précédentes ont appris ce qu'était internet. Eux sont nés en même temps que Google. Le bruit d'un Modem ils ne savent pas ce que c'est. Ils n'ont d'ailleurs même pas été sur l'ordinateur mais sur des portables. Ils connaissent internet via les tablettes et les smartphones. Les réseaux sociaux ils n'ont même pas eu besoin de les apprendre car tous ceux qui étaient autour d'eux les connaissaient déjà.

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par patafanari - 05/03/2018 - 11:41 - Signaler un abus Quand le grand "bug" arrivera,

    Ils ne sauront même pas faire des cocottes en papier.

  • Par Essen - 05/03/2018 - 13:53 - Signaler un abus Lobotomisés

    Ils seront tous lobotomisés. Incapables de penser par eux-même ou d'avoir un esprit critique, mais uniquement reproducteurs de ce qu'ils auront lu sur ces Grands Dieux de réseaux sociaux. Le pire est qu'ils ne savent pas, pour la plupart, comment fonctionnent les outils informatiques. je suis né avec les premiers ordinateurs individuels et la première chose que l'on apprenait, c'était "comment ça marche ?". Lorsqu'on sait cela, on mesure toutes les limites de ces outils !

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 05/03/2018 - 14:24 - Signaler un abus C'est au contraire de cette

    C'est au contraire de cette génération que pourrait naître l'espoir ! Une génération qui pense majoritairement que le salut ne peut venir de l'état,.....et qu'il vaut mieux vivre libre et responsable en travaillant plutôt que de chercher la protection de l'institution qui vous déresponsabilise..!

  • Par ISABLEUE - 05/03/2018 - 15:48 - Signaler un abus autodidactes ????? c'est une blague..

    Culture générale zéro pointé et incapable de faire quoi ce soit sans l'informatique qui n'invite pas à réfléchir....

  • Par cloette - 06/03/2018 - 06:17 - Signaler un abus Très sceptique

    Génération peu apte au travail indépendant justement, être sur des rails lui conviendra mieux. Tapoter sur un clavier de smartphone ne suffit pas à devenir un génie de l'innovation et des affaires , non seulement ils ne seront pas faire des cocottes en papier lors du grand bug, mais ne sauront pas s'orienter, ni lire une notice sur une feuille de papier plutôt qu'un écran .

  • Par Deudeuche - 06/03/2018 - 06:26 - Signaler un abus Incapables d’ateler un cheval ou

    De savoir où sont les bougies car il préfèrent tourner l’interrupteur.. Même pas capables de chauffer une soupe dans la cheminée. Tous à crocs des aéroplanes et des voitures automobiles ou des nouveaux postes de TSF.........oups on se croyait en 1918 vus les postes des anciens ci dessus.

  • Par Carl Van Eduine - 06/03/2018 - 06:56 - Signaler un abus Bonne chance

    Cette génération comme les précédentes essaiera de bâtir un monde à sa mesure, et comme nous, elle ne fera pas le bien qu'elle voulait faire et fera le mal qu'elle ne voulait pas faire. Nous lui laissons deux terribles menaces : la baisse de la fertilité humaine, probablement liée aux intrants agricoles _ Macron a eu raison de fustiger le céréalier du Salon _, et la baisse du QI dont on ne sait encore si c'est lié à un problème d'addiction aux innombrables jeux du monde numérique, ou si c'est lié aux perturbateurs endocriniens. Alors de tout mon coeur, face à ces challenges, bonne chance à vous les jeunes ! Je vous souhaite de tout mon coeur de faire mieux que nous, même si je pense n'avoir pas démérité

  • Par walchp - 06/03/2018 - 16:38 - Signaler un abus La baisse de la fertilité:pas une malédiction !!!

    La surpopulation pause bien plus de problèmes qu'elle n'en résout.....

  • Par Essen - 06/03/2018 - 17:39 - Signaler un abus @Deudeuche

    Merci pour votre commentaire qui illustre, de part ses fautes grossières de français, le propos des "anciens". D'autre part, ne pas faire une confiance aveugle aux nouvelles technologies ne signifie pas les refuser. Il faut juste les prendre et les utiliser pour ce qu'elles sont : des outils. Votre avis est malheureusement caricatural et bien représentatif d'une frange de la population qui se gausse des "anciens". Mais avec l'âge, nous ne vieillissons pas. Nous prenons de la valeur !

  • Par Deudeuche - 06/03/2018 - 17:51 - Signaler un abus @Essen !

    Guten Appetit! Oui les technologies ne sont que des outils et ce constat vaut pour les “vieux” et leur technologie du 20 eme siècle.

  • Par Raymond75 - 07/03/2018 - 07:53 - Signaler un abus Les générations vieillissent

    Avant 1962, chaque génération masculine était broyée par les guerres, et les femmes vivait dans un pays paralysé par cette situation. Puis la génération de 1968 a bousculé les codes, mais aujourd'hui retraitée est conspuée.Tous les 25 ans on nous annonce une nouvelle génération avec un nouveau comportement, mais bien peu bousculent les codes, et arrivé à 30 ans, gentils petits couples qui ont des crédits à rembourser, ils s'écrasent ... Les changements sociétaux sont initiés par certain(e)s à certaines époque, mais il faut deux générations pour pouvoir faire un constat sur les évolutions réelles. Un exemple : en 1972 une jeune femme était major de Polytechniques, mais 50 ans après, on commence seulement à constater que les jeunes femmes s'orientent, si elles le souhaitent, vers des études d'ingénieur : deux générations.

  • Par Raymond75 - 07/03/2018 - 07:54 - Signaler un abus par certain(e)s personnes à certaines époques

    désolé

  • Par pierre de robion - 07/03/2018 - 15:23 - Signaler un abus Ah, ces bisounours!

    Je crois surtout que vu leur scolarité et l'air du temps où il ne faut surtout pas "perdre sa vie pour la gagner", on aura de plus en plus de bras cassés; les "bons" allant voir ailleurs car l'herbe y est plus verte! Mais qu'ils seront bien entre pauvres vivant dans des huttes et se racontant des salades autour du feu (s'ils ont encore des allumettes bien sûr"), en attendant la prochaine guerre!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Eric Delcroix

Eric Delcroix est conférencier et consultant, spécialiste du web 2.0, des réseaux sociaux et de l'identité numérique. Il a notamment participé à l'ouvrage Les réseaux sociaux sont-ils nos amis ?, paru en juin 2012.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€