Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 11 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Et si l’inflation revenait ?

A chacune de nos présentations clients ces derniers temps, plusieurs questions portent sur l’inflation. Il semble inéluctable qu’elle revienne et la question suivante est logiquement de savoir ce qu’il convient de faire. Au cas où …

Atlantico Bourse

Publié le

A éviter : les placements à revenu fixes, les obligations, dont le pouvoir d’achat va être pénalisé par l’inflation sans espoir de percevoir à l’échéance plus que ce qui est prévu dès l’investissement.

 

2-      Dans le scénario de choc d’inflation, éliminons tout de suite, le choc d’inflation dû à une flambée des prix du pétrole.

Dans ces moments-là, aucune protection ne fonctionne vraiment. On l’a vu entre 1973 et le milieu  des années 1980 : actions, taux, matières premières hors pétrole, Or , rien n’avait réellement protégé le pouvoir d’achat. Il est aussi à noter que dans cette période les obligations ont plus baissé en capital que les actions !  

Lorsque le choc d’inflation est dû à la baisse d’une devise suite à problème « local », comme le Brexit entrainant une nette baisse de la Livre Sterling,  l’impact pour le pays est durement ressenti sur la partie obligataire et, si les syndromes se poursuivent, fini par pénaliser les autres actifs. Ce type de schéma a été vu à maintes reprises dans certains pays émergents. Le dernier en date est le Venezuela complètement ruiné par une inflation galopante. La seule solution est pour les habitants des pays concernés d’avoir des devises et des actifs hors du pays concernés, ce qui n’est pas toujours possible…

 

            En conclusion, dans un contexte d’inflation modérée et régulière, un portefeuille diversifié comprenant une bonne dose d’actions internationales de croissance, de l’immobilier, de l’or et en limitant le poids des actifs obligataires, permettra de lutter contre l’érosion liée à l’inflation. Attention cependant, cette stratégie doit s’envisager sur très longue durée, inutile de se précipiter en ce moment, les prix de l’immobilier et des actions américaines en particulier paraissent un peu cher. Contre un choc d’inflation lié au pétrole, rien ne résiste vraiment, là aussi seul un portefeuille très diversifié excluant totalement les obligations permettra une relative protection.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alain Pitous

Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).

Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de placement en actions.

Précédemment, il a été pendant 5 ans (2009-2014) Deputy CIO d’Amundi (850 Milliards d’Euro sous gestion) et gérant du fonds Amundi Patrimoine de 2012 à juillet 2014.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€