Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 23 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Et la France retrouva en 2018 son niveau d’emploi de 2008 : mais les emplois d’aujourd’hui ne sont plus les mêmes que ceux d’hier et voilà ce qui a changé

Alors que l'INSEE vient de publier ses chiffres de l'emploi pour le dernier trimestre 2017, affichant une hausse de 268 800 postes sur la dernière année, il apparaît que ces chiffres affichent encore un niveau comparable à ceux du 1er trimestre 2008, relevant une forme de stagnation de l'emploi privé sur la dernière décennie en France.

Autre époque

Publié le
Et la France retrouva en 2018 son niveau d’emploi de 2008 : mais les emplois d’aujourd’hui ne sont plus les mêmes que ceux d’hier et voilà ce qui a changé

Alors que l'INSEE vient de publier ses chiffres de l'emploi pour le dernier trimestre 2017, affichant une hausse de 268 800 postes sur la dernière année, il apparaît que ces chiffres affichent encore un niveau comparable à ceux du 1er trimestre 2008 (ou le total de l'emploi dans l'industrie, la construction et le tertiaire marchand était de 16.719 millions contre 16.713 millions au dernier trimestre 2017), relevant une forme de stagnation de l'emploi privé sur la dernière décennie en France. Derrière cette stagnation qui apparaît comme une décennie perdue sur ce front, comment la structure de l'emploi s'est-elle transformée au cours de ces 10 dernières années ? 

Yannick L’Horty : L’emploi retrouve effectivement son niveau d’il y a dix ans, mais il s’agissait alors d’un maxima historique.

Au terme de l’une des plus longues dégradations du marché du travail que la France ait connu, l’emploi salarié dans les secteurs marchands vient de retrouver son niveau le plus élevé atteint à la veille de la grande récession, début 2008. Rappelons que pendant les décennies avant 2000, l’emploi salarié des secteurs marchands fluctuait autour d’un niveau situé aux environs de 13,5 millions. Il a fallu attendre la fin des années 1990 pour constater une forte hausse de l’emploi, de plus de 2 millions entre 1997 et 2001. Par la suite, tout au long des années 2000, ce niveau élevé a été conservé et même consolidé jusqu’au pic de 16,7 millions atteint à la veille de la crise, à nouveau atteint aujourd’hui. Le fait nouveau est que nous dépassons maintenant le maximum historique de l’emploi en France.

 

Dans le même temps, la structure de l’emploi s’est considérablement transformée. Elle s’est tertiarisée, sous l’effet du recul de l’industrie, de la stabilité de la construction et de la montée des services, qui représentent aujourd’hui 4 emplois sur cinq. Il s’est aussi féminisé avec la montée tendancielle très régulière de l’activité des femmes et la stabilité de celles des hommes âgés de trente à 50 ans. La nature même des emplois s’est considérablement transformée, sous l’effet des changements dans les conditions de travail et de la diffusion des nouvelles technologies.

 

Michel Ruimy : Cette création d’environ 269 000 emplois nets salariés résulte d’évolutions différenciées : si on observe une accélération du marché de l’emploi dans le secteur privé avec une création de près de 278 000 postes, après 236 000 en 2016 et 103 000 en 2015, ce mouvement est contrebalancé par une destruction d’environ 9 000 emplois dans la fonction publique alors qu’en 2016, celle-ci en avait créé un peu plus de 24 000.

 

Mais, au-delà de ces chiffres globaux, il convient d’analyser voire de comparer les emplois créés par les secteurs soumis à la concurrence avec ceux générés par les secteurs « protégés » c’est-à-dire non marchands, qui n’y sont pas soumis, comme notamment la fonction publique. 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par winnie - 14/03/2018 - 08:50 - Signaler un abus Les chiffres.

    peuvent bien etre ce qu il sont, 8 millions de chomeurs dont les 3/4 n ont aucune formation. Ce sont ces gens la qui doivent travailler et pour cela il faut des emplois industriels qui ne demandent pas de grosses qualifications. Ou est l' industrie francaise? Quel homme politique au pouvoir ou qui y a ete, parle de reindustrialiser la France pour ne plus indemniser des chomeurs?

  • Par vangog - 14/03/2018 - 09:59 - Signaler un abus Et le chômage gauchiste?

    La méthode trotskyste de l’INSEE annonce les emplois créés, mais pas les emplois détruits...ce qui ne permet plus de faire le bilan du chômage gauchiste, comme faisait le mechantPole emploi...problème réglé! Au suivant!...

  • Par kelenborn - 14/03/2018 - 16:40 - Signaler un abus Et le chômage gauchiste?

    Et le chômage gauchiste? La méthode trotskyste de l’INSEE annonce les emplois créés, mais pas les emplois détruits...ce qui ne permet plus de faire le bilan du chômage gauchiste, comme faisait le mechantPole emploi...problème réglé! Au suivant!... Oh la Vangode, c'est l'apothéose!!! On sent que tu progresses encore!!! N'oublie pas de distinguer à l'intérieur du chômage celui est d'essence trotskiste de celui qui est plutôt tendance Groucho!

  • Par kelenborn - 14/03/2018 - 16:46 - Signaler un abus Bon

    Quand même étonnant que ces gens fort savants ne rappe!lent pas une chose élémentaire! La croissance de l'emploi tertiaire ( qu'il soit marchand ou non marchand) ne génère que peu d'exportations ( seul le tourisme, les transports et les activités financières en produisent) tandis qu'il fait tourner plein pot le moteur à importer et... l'endettement! Un emploi créé chez Decathlon profite aux fabricants de godasses ou de survetements du Bengla desh !!!! Aussi longtemps que l'on ne se penchera pas sur cette question, on n'arrêtera pas le corbillard! mais...qui le dit? Pas Vangode! il rase la barbe de Karl! Pas Ah2bouh ... tiens où il est celui la ?

  • Par henir33 - 15/03/2018 - 11:45 - Signaler un abus statistiques l'art de la manipulation

    ah oui il y a autant d'emplois que 10 ans avant , seulement entre temps la population s'est accrue de près de 5% donc en terme relatifs on est pas encore au niveau de 2008, et la qualité des emplois d'est affaiblie avec l'effondrement de l'industrie, conséquence de l'euro

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Yannick L’Horty

Yannick L’Horty est Professeur à l’Université Paris-Est et directeur de la fédération de recherche « Travail, Emploi et Politiques Publiques » du CNRS.
 

Voir la bio en entier

Michel Ruimy

Michel Ruimy est professeur affilié à l’ESCP, où il enseigne les principes de l’économie monétaire et les caractéristiques fondamentales des marchés de capitaux.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€