Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 28 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Et si l'épuisement des ressources de pétrole n'arrivait jamais ?

Les récentes innovations pétrochimiques, la découverte de nouvelles réserves ainsi que la révolution apportée par le gaz de schiste laisse penser que l'or noir pourrait encore être utilisé dans cent ans. Un fait nouveau qui vient battre en brèche l'idée d'un effondrement de la production pétrolière d'ici dix ans.

Au fait

Publié le - Mis à jour le 13 Mai 2013
Et si l'épuisement des ressources de pétrole n'arrivait jamais ?

De nouvelles recherches ont montré que les pétro-monarchies disposent de réserves de plusieurs centaines de milliards de barils de pétrole. Crédit Reuters

Atlantico : L'idée que les stocks disponibles de ressources pétrolières viendraient a cruellement manquer d'ici quelques années semble de plus en plus contestée. Peut-on dire en conséquence que nous ne manquerons toujours pas de pétrole dans deux siècles ? Pourquoi ?

Frédéric Encel : Cette idée est en effet très contestée, même si certains chercheurs continuent à l'approuver.

Mais il faut surtout savoir de quoi on parle. Deux points me semblent importants. Premièrement, sur telle zone précise et déjà exploitée depuis longtemps - je pense par exemple à Bakou, en Azerbaïdjan - parler d'une "fin du pétrole" n'est pas nécessairement stupide ; moins de production de brut avec pourtant les mêmes techniques et rythmes d'exploitation. Cela signifie que, sauf découverte toujours possible de nouvelles nappes, il y aura de moins en moins de pétrole azéri. En revanche, à l'échelon planétaire, l'affirmation ne tient plus car il va de soi qu'il reste à prospecter des dizaines de millions de km² ! Par définition, le pétrole, comme toute autre matière, est limitée en quantité, mais la consommation aussi ! Deuxièmement, de quel coût parlons-nous ? Car prospecter puis extraire à grands frais, à des coûts si prohibitifs que l'intérêt même de l'exploitation n'est plus garanti, cela n'a guère de sens.    

Les ressources du Moyen-Orient s'épuisent de jour en jour. Quelles seront les principaux gisements de demain ? (Alaska, Arctique, Méditerranée....)

Votre affirmation me semble un peu rapide. Dans les années 2000, aux Etats-Unis notamment, des rapports annonçaient en effet la stagnation des réserves, en particulier en Arabie saoudite. Or depuis, de nouvelles réserves prouvées sont apparues, qui portent la zone du Conseil de coopération du Golfe (en fait, les pétro-monarchies) à plusieurs centaines de milliards de barils de réserve. L'Irak et l'Iran aussi recèlent d'immenses réserves, d'autant plus que pour des raisons respectivement techniques et politiques, ces deux Etats produisent depuis deux décennies bien moins de brut qu'ils n'en possèdent. Cela dit, vous avez raison d'évoquer d'autres horizons : on parle en effet beaucoup de l'Arctique - et notamment du plateau sibérien immergé - mais il semble que cet espace permettra surtout le passage de nombreux supertankers durant les saisons chaudes. En termes de production, l'Afghanistan d'une part, l'off shore brésilien (et peut-être guyanais) d'autre part, et la Méditerranée orientale (Israël, Chypre) semblent effectivement très prometteurs. Mais attention aux coût d'exploitation et à la qualité des huiles !

Quelle peut-être en conséquence la place des énergies alternatives (vents, solaire) dans ce contexte ?

Je pense que ce n'est pas tant un changement (hypothétique) de localisation des grands gisement pétroliers qui va bouleverser la donne, mais bien plutôt le développement fulgurant de l'exploitation des gaz de schiste. D'abord parce que ce sont surtout des Etats occidentaux qui possèdent pour l'heure à la fois la matière et la technique : Etats-Unis évidemment, mais aussi Canada, Australie, Pologne, etc. Ensuite, plus les domaines d'utilisation de cette nouvelle ressource s'accroitront, plus le traditionnel pétrole brut sera concurrencé, même si d'autres facteurs joueront bien entendu dans le "match" pétrole/gaz de schiste ; considérations environnementales, prix du brut sur les marchés, place du nucléaire et du charbon, etc.
 
Or les Etats qui devraient pâtir de cette évolution rapide sont avant tout la Russie, le Venezuela, et les pétro-monarchies du Golfe. Et il s'agit de très court terme, puisque les Etats-Unis sont déjà en train d'inverser leur balance énergétique ! D'où, sans doute, un intérêt géostratégique moindre dans les décennies à venir vis à vis du Golfe. Ne fantasmons pas : l'économie mondiale ne se passera pas de pétrole avant bien longtemps. N'empêche, les Etats mono exportateurs sont condamnés à investir massivement et à courte échéance dans d'autres ressources, à commencer par la matière grise et le high tech. De ce point de vue, dans le Golfe, ce n'est pas gagné...

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Bara - 10/05/2013 - 07:19 - Signaler un abus Il faut faire comme si le pic devait être atteint

    Notre civilisation de l'automobile est toute entière construite autour du pétrole, comme énergie liquide et transportable. Peu importe si le pic de production mondial est ou non un mythe: il faut profiter de cette alerte pour abandonner notre civilisation de la bagnole et profiter du développement des moyens de communication et de calcul pour développer de nouveaux modes de transport mi-collectifs, mi-individuels, affranchis des énergies localement polluante, comme le pétrole.

  • Par AlexLion73 - 10/05/2013 - 07:46 - Signaler un abus Le peak oil sera atteint un jour ou l'autre...

    dans 10 ans ou cent ans c'est de la spéculation mais tant que la consommation augmente plus vite que la production on finira dans le mur. Ce monsieur semble oublier que les réserves de pétrole restent limitées en quantité contrairement a la consommation (contrairement a ce qu'il prétend) et les coûts de production ont déjà explose. Quant au gaz de schiste sa production ne semble pas forcement viable économiquement vu le nombre de faillites dans le secteur...

  • Par iznogoud - 10/05/2013 - 09:04 - Signaler un abus Gaz de schiste, l'arnaque soi-disant écolo....

    "les Etats qui devraient pâtir de cette évolution rapide (ndlr : l'exploitation du gaz de schiste) sont avant tout la Russie, le Venezuela, et les pétro-monarchies du Golfe".... Et dire qu'il y en a encore pour croire qu'en France, l'interdiction de l'exploiter est pour des raisons sauvegarde de la nature......

  • Par la saucisse intello - 10/05/2013 - 09:24 - Signaler un abus Ou alors.......

    on attend que la nature fabrique à nouveau du pétrole. Aprés tout, la dernière fois, ça n'a jamais pris que 240 millions d'années (au bas mot !). Il suffit donc d'être patient ! Ceci dit, je sais un trés vieux monsieur qui a prospecté le pétrole durant toute sa vie aux quatre coins du monde et qui n'est pas totalement de cet avis. Mais bon, il n'est pas "docteur en géopolitique", n'enseigne pas les "relations internationales" et autres conneries, non, rien de tout ça. Par contre si un jour le pétrole a jailli en quantité du Sahara et d'ailleurs, c'est grâce à des hommes comme lui. C'est pourquoi il sait TRES BIEN de quoi il parle....mon papou ! Il a d'ailleurs sur un coin de son bureau une tête de trépan que l'on montait sur les foreuses chargées de faire des tirs d'évaluation jusqu'à - 40/50 mètres que l'on dynamitait ensuite pour lire sur les diagrammes du camion laboratoire les profils de roches-mères éventuelles. C'était des G.M.C des surplus américains du D-DAY qui portaient la foreuse ! Grande époque ! L'on ne m'en voudra pas, entre ces deux avis, de choisir celui qui sait de quoi il parle. Même sans doctorat.

  • Par ZOEDUBATO - 10/05/2013 - 09:53 - Signaler un abus N'oublions pas qu'après un délai de 450 millions d'année dans

    une terre non exploité par les affreux capitalistes, impérialiste, libéraux et pollueurs le pétrole, le naphte, le gaz de schiste,... ont largement gagné le titre et l'appellation de "produits naturels écologique" comme le vent et le soleil et peuvent ,donc, être exploité comme tel sans permis spéciaux

  • Par Blablawoops - 10/05/2013 - 09:54 - Signaler un abus 200 ans

    Nous "roulons" au pétrole depuis 200 ans or nous n'exploitions que 30% d'un puits, avant de passer au suivant. Désormais, la technologie ainsi que le prix justifient d'exploiter 80% des puits. Nous avons donc gagner bien plus que les 50 ans annoncés par nos "amis écolos". Pour pouvoir dédier le pétrole aux déplacements, avions/voitures, il faut effectivement recentrer la production d'électricité vers d'autres moyens solaire/éoliens/hydraulique et surtout, nucléaire. Evidemment, l'amélioration du rendement énergétique des nouveaux véhicules ne compensera pas l'augmentation du parc automobile mais, la situation n'est pas aussi alarmante qu'on veut nous l'imposer. Et, en plus, on sait s'adapter.

  • Par MONTCLAR - 10/05/2013 - 11:04 - Signaler un abus @ZOEDUBATO

    à l'amateur de produits sains et naturels, en bref le vrai écologiste que vous êtes, je suggère de tester la tisane de colchique pour arroser votre dégustation d'une bonne poelée d'amanites phalloïdes. Voilà d'authentiques bons produits fournis gratuitement et à profusion par Dame Nature et garantis totalement exempts de pollution idéologique.

  • Par luc.b - 10/05/2013 - 11:19 - Signaler un abus Les OPEP ont été multipliés par 5 depuis 10 ans.

    Frédéric Encel ne connait rien aux marchés pétroliers. - L'OPEP gagne 1000 milliards de dollars par an contre 200 milliards dans les années 90. - Les coûts de production pour les nouvelles réserves vont de 70 à 110 dollars pour un baril. - Les productions pétrolières les plus chères fixent le prix plancher du pétrole. - Corrigé des coûts de transport, le prix du pétrole est même dans le monde. - Résultat, le prix du pétrole est supérieur à 100 dollars depuis 2 ans. Les prix de l'essence aux États-Unis ont battu tous les records en 2012. - En 1981-1982, la forte baisse des importations de pétrole n'a pas empêché les USA de rentrer en récession après le second choc pétrolier. En 1981, les importations de pétrole aux USA sont tombés à seulement 5,4 millions de barils En juillet 1981, les USA sont entrés en récession. - L'OPEP a les mêmes parts de marché que dans les années 70. Résultat, selon Byron King, spécialiste des matières premières, en cas de nouvelle guerre au Moyen Orient, le pétrole devrait monter à 220 dollars.

  • Par Vinas Veritas - 10/05/2013 - 11:22 - Signaler un abus Colchique dans le pré

    L'infusion de colchique est, entre autres, une excellente thérapeutique utilisée depuis plusieurs siècles Notre cher Monclar devrait d'ailleurs user un peu plus de colchicine pour dérouiller son cerveau mais avec un avis éclairé car, à le lire, il ne sait répéter que quelques âneries glanées ici ou là au fil des ruisseaux

  • Par yt75 - 10/05/2013 - 11:30 - Signaler un abus "lol"

    Et allez, encore un article d'un petit rigolo ... "théorie du peak oil", aucune théorie là dedans mon brave, surtout une banalité niveau 3eme tout au plus, même si banalité quelque peu atroce dans ce cas il est vrai. Après surtout une question de données factuelles, de flux en particulier, données que l'auteur de cet article n'a de toute évidence que survolé tout au plus (et encore). Cet article est-t-il un "support" de la note récente du quai d'Orsay discutée là : http://petrole.blog.lemonde.fr/2013/04/30/le-pic-petrolier-non-scientifique-selon-une-note-confidentielle-du-quai-dorsay/ et là : http://alaingrandjean.fr/2013/05/02/les-hydrocarbures-non-conventionnels-au-secours-du-climat/ (Alain Grandjean est aussi le directeur du comité des experts du débat sur la transition énergétique actuel) ?? Enfin pas grande importance, sinon pour les personnes cherchant des informations sérieuses, voir par exemple l'article de Robert Ayres (INSEAD) dans Forbes ci-dessous : http://www.forbes.com/sites/insead/2013/05/08/shale-oil-and-gas-the-contrarian-view/

  • Par yt75 - 10/05/2013 - 11:35 - Signaler un abus Et au sujet de la date du pic

    Sinon au sujet de la "date du pic"(maximum de flux, de débit), pas forcément grande importance, passée par capita depuis un moment, et en valeur globale autour de maintenant. Voir par exemple les dernières projections de Jean Laherrère, synthèse : http://iiscn.files.wordpress.com/2013/03/laherrere_all_liquids_production_1900-2200.jpg Article complet (version préliminaire) : http://tribune-pic-petrolier.org/wp-content/uploads/2013/03/oilgasprodforecasts-JL-1.pdf

  • Par Philippe Aubert - 10/05/2013 - 11:46 - Signaler un abus La désinformation fait partie du jeu

    A qui profite le crime ? Aux pétroliers bien sûr. Dont le cours de l'action est fonction de leurs réserves, de leur "portefeuille". Nous verrons donc régulièrement à la fois des gens comme Frédéric Encel qui peuvent prétendre au titre "d'expert" d'un côté, mais sans connaître grand-chosee au sujet de l'autre. Ce sera même la marque de fabrique de ces contradicteurs. Il suffit de lire l'article! Bakou est une tête d'épingle à l'échelle du monde, ou l'auteur s'égare dans des généralités du type Brésil ou autre. Et si on donne les vrais chiffres, le fait que ce soit "prometteur" ne règle en rien le problème de la raréfaction du pétrole. Pour les gaz de schiste la production diminue de 70 à 80 % la première année, ce qui fait qu'il faut constamment forer de nouveaux puits. Pour les pays du Golfe, le fait de citer les "centaines de milliards de barils" démontre parfaitement que l'auteur ne connait rien au sujet, car cela n'a pas changé depuis des années ! C'est la question d'un excédent récent qui éventuellement aurait fait débat. Un marqueur absolument essentiel de la réalité est par contre le fait que les principaux champs producteurs déclinent de 5% par an depuis 2006.

  • Par la saucisse intello - 10/05/2013 - 12:11 - Signaler un abus Il y a AUSSI........

    des manières rationnelles d'utiliser le pétrole. Un train de frêt avec loco diesel sur lequel on installe cinquante remorques de 40" ne consommera et ne polluera JAMAIS autant que cinquante camions. Même chose pour un pousseur sur le Rhône. Et là, à la descente, les moteurs servent uniquement ou presque à battre en arrière pour freiner aux entrés d'écluses. Seulement entre l'état qui se goinfre sur les taxes et les p.v, les groupes privés du B.T.P sur les péages et la réfection des revêtements routiers, Michelin sur les pneus et qques autres sur les visites techniques, les assurances, les formations des conducteurs....sans oublier les producteurs-raffineurs, on se dit que le combat est peRdu d'avance !

  • Par ZOEDUBATO - 10/05/2013 - 12:53 - Signaler un abus @mONTCLAR : Ecologie idéologique car ethnocentrée

    et basée sur un temps ridiculement court Ah! être écolo c'est s'auto-proclamé avoir le pouvoir de : - définir ce qui est écologique et ce qui ne l'est pas, - choisir quelles espèces doivent être protégées au lieu de laisser se libèrer des niches pour que d'autres espèces, certes moins valorisantes mais plus aptes à évoluer, s'installe. Et certaines vont pouvoir recréer une nouvelle diversité biologique grâce à des lests biologiques faibles, des portions d'ADN "ouverts" pour pouvoir faire évoluer les cellules vis à vis de l'environnement, des portions issus de virus et permettant de lutter contres les maladies, des portions réagissant aux rétro-actions des cellules pour s'adapter à leurs possibilités, des portions dormant esprêt à intervenir en cas de dangers létaux Après l'extinction du PERMIEN (plus de 95 % de disparition) la diversité biologique à plus que doublé avec moins de 18 % d'O2, une température de 8°C à 10°C supérieure à l'actuel (pas de glaces aux 2 pôles) car il n' avait pas d'écolos pour se croire Dieu tout puissant et décider de qui doit vivre et qui doit mourir

  • Par yt75 - 10/05/2013 - 13:17 - Signaler un abus @ZOEDUBATO

    Oh vous savez le pic de production de pétrole, auquel nous sommes -- actuellement-- est effectivement une question écologique, mais aussi, ou plutôt surtout maintenant, dans un sens beaucoup plus prosaïque que celui que vous décrivez, c'est à dire tout simplement en termes de conditions de vie ou survie d'une espèce (ici homo sapiens) en fonction de la disponibilité des ressources essentielles à son mode de vie. Et puis au sujet de l'énergie il n'est pas non plus interdit de lire des choses plus intéressantes que des articles atlantico, comme Bataille par exemple : http://iiscn.wordpress.com/2011/05/06/bataille-et-lenergie/

  • Par ZOEDUBATO - 10/05/2013 - 13:33 - Signaler un abus @yt75 : Jen'ai rien contre l'écologie ethnocentrée car comme

    toute les opinions elle est respectable Mais je conbas les clichés, les mensonges et leurs utilisations quand les Vers veulent nous faire croire que leur action va sauver le monde et la diversité biologique alors qu'elle nie tous les principes scientifiques de l'évolution Que l'écologie politique et idéologique ait le courage de ses opinions et de leurs conséquences elle qui ne travaille qui travaille qu'avec des organisations remplis de doctorant en gestion administrative et non avec des scientifiques Que les VERS aient le courage de nous dire clairement qu'ils sont ethnocentrée et ne veulent que protéger égoïstement leur environnement et arrêtent de nous "bassiner" avec leurs mensonges sur les grandes peursde l'an mil pour obtenir des crédits

  • Par yt75 - 10/05/2013 - 13:47 - Signaler un abus @ZOEDUBATO

    En ce qui concerne les verts et le sujet de cet article : on peut justement dire qu'ils sont globalement très silencieux à ce propos. Avec des exceptions notables comme par exemple Yves Cochet. D'ailleurs signataire de la tribune/appel ci-dessous (de mars 2012 mais appel toujours actif et valide), ne pas hésiter à signer et relayer : http://tribune-pic-petrolier.org/

  • Par Ilmryn - 10/05/2013 - 14:01 - Signaler un abus L'écologie catastrophiste raconte n'importe quoi

    Il suffit de regarder le merveilleux résultat du pays en pointe dans ce domaine: l'Allemagne. Pour une facture énergétique monstrueuse (=pauvreté) et après 20 ans de chantage catastrophiste elle rejette trois fois plus de Co2 que la France et construit 23 centrale aux charbon tellement l'éolien et le solaire marchent bien. . Les hurlements des misanthropes ne datent pas d'hier, ça fait 200 ans qu'on bouffe du catastrophisme et ça fait 200 ans qu'aucune des prédictions ne s'est jamais réalisée. La raison c'est que nous sommes des BOSS de l'évolution. . Donc une fois de plus les décroissants qui nous prédisent depuis le club de rome (1972) la fin des métaux, la fin du pétrole (pour les années 90 lol) ce sont complètement planté, et une fois de plus bien avant la fin de la ressource nous trouvons d'autres énergies comme le gaz de schiste qui nous donnent au moins un répit de 200 ans. . Et 200 ans c'est assez pour passer de la calèche à la fusée et largement assez pour améliorer les renouvelables, trouver d'autres énergies et augmenter encore notre efficacité énergétique solutionnant comme d'habitude les faux problèmes.

  • Par yt75 - 10/05/2013 - 14:15 - Signaler un abus @Ilmryn

    Votre ignorance est classique (et peu étonnante compte tenu du quasi black out à ce sujet). Mais juste pour votre info : Hubbert à prévu (estimé) en 1956 le pic US pour 1970 : exactement ce qui s'est passé (et aucun expert sérieux de l'industrie pétrolière ne vous dira que le "tight oil" ou quoi que ce soit les fera remonter au niveau de prod de 1970. lisez Dick Cheney par exemple) Campbell et Laherrère ont estimé en 1998 le pic mondial pour le conventionnel autour de 2005 et celui de la mer du Nord pour 2000 : exactement ce qui s'est passé (2000 mer du Nord, 2006 pour le conventionnel mondial, officiel AIE rapport 2010). Mais allez donc regarder un peu les données par vous même, c'est encore le mieux à ce sujet, par exemple mazamascience.com cliquer energy export browser (données historiques BP), comme : http://mazamascience.com/OilExport/output_en/Exports_BP_2012_oil_bbl_MZM_NSE_MZM_NONE_auto_M.png

  • Par sicenetoi - 10/05/2013 - 14:26 - Signaler un abus LE PEAK-OIL ?

    Il est possible qu'il ne soit jamais atteint. Cependant, si les recherches aboutissent, dans des contées à ce jour inexplorées, à 17 ou 8000 m de profondeur, quels en seront les coûts ? et leur incidence sur notre énergie ? du carburant à 3 € le litre ? lorsque l'on connaît aujourd'hui le nombre de citoyens en "précarité énergétique" , notre avenir est pavé de nouvelles difficultés que nous auront le plus grand mal à solutionner. Notre chance est plus que jamais, LA BAISSE DE NOTRE ADDICTION A L'ÉNERGIE PAS CHERE ! en clair, il faut diminuer drastiquement notre consommation d énergie quelle qu'elle soit et investir MASSIVEMENT DANS CES ÉCONOMIES: bâtiment, automobile, transports et autres . c'est une chance que nous devons servir. le gouvernement devrait prendre des mesures fiscales incitatives afin d'y parvenir. En a -t-il la volonté et les moyens ?

  • Par ZOEDUBATO - 10/05/2013 - 15:16 - Signaler un abus Vive l'écologie, la famine, la pauvreté et la pollution

    Arrêter FESSEMHEIM coûtera 5 à 8 milliards : ça tombe bien la France ce sont des postes de dépenses et nous n'avons pas besoin de postes créateur de richesses, nous avons trop d'argent, trop d'énergie et les défavorisés arrivent encore à survivre L'arrêt des centrales nucléaires l'Allemagne c'est la mise en route les centrales à lignites : ça tombe bien son taux de CO2 était trop faible et maintenant il bat tous les records Pour avoir une fourniture d'électricité fiable il faut des éoliennes ou des cellules ayant une capacité de 3 fois la consommation et stocker l'énergie dans des réservoirs d'eau en hauteur : ça tombe bien il y a encore plein de place dans les réserves naturelles et on y peut construire plein de barrages et de centrales Le gaz de schiste pollue les eaux : c'est arrivé une fois en tout début et suite à une erreur humaine: ça tombe bien car les 1000 tonnes de béton des éoliennes et les métaux dangereux à long cycle de vie des générateurs et des cellules sont encore plus dangereux Ouvrons les jeux et regardons la vérité sans peau de saucisson sur les yeux et exploitons notre gaz de schiste

  • Par yt75 - 10/05/2013 - 15:25 - Signaler un abus @scenetoi

    "Il est possible qu'il ne soit jamais atteint. Cependant, si les recherches aboutissent, dans des contées à ce jour inexplorées, à 17 ou 8000 m de profondeur, quels en seront les coûts ? et leur incidence sur notre énergie ?" Le "peak oil" est une question de DEBIT, DE FLUX, de nombre de barils par jour disponibles (autour de 85 millions extraits et consommés par jour actuellement), ça ne veut pas dire qu'il n'y aura plus de pétrole, mais que chaque année quelques % en moins seront disponibles. Et tout ce que vous dites y participe, mais oui il sera atteint, et c'est actuellement. La définition exacte est exactement cela : maximum du nombre de barils "produits"(extraits) et consommés par jour (ou semaine, mois, suivant intervalle temporel choisi). Et sinon tout à fait d'accord sur les approches proposées nécessaires.

  • Par un - 10/05/2013 - 15:42 - Signaler un abus un

    Si, demain, il y en a un qui dit, qu'il y aura moins de sel ou sucre, beaucoup vont se précipiter pour en stocker, il y a même des cons qui en profiteront pour augmenter les prix !!! Les écolos ne sont pas une bonne référence..........ils disent tellement de conneries que demain, on sort la charette à cheval et la lampe à huile !!!et les chiottes au fond du jardin.........

  • Par yt75 - 10/05/2013 - 16:17 - Signaler un abus @un

    Encore une fois ça n'est en rien les "écolos" comme vous dîtes, qui parlent le plus de cela, mais beaucoup plus des anciens (ou actuels) experts de l'industrie pétrolière, des étude de l'Armée Allemande ou Américaine, de la Lloyds ou d'Allianz, des scientifiques qui s'intéressent au sujet, etc ... Mais bon il n'est pas interdit de vous renseigner par vous même. Par contre une chose est sure : le fait d'avoir appuyé la "communication" sur la problématique dépendance de la société actuelle aux carburants fossiles quasi uniquement sur la problématique climatique et CO2, a fait des ravages et était une énorme connerie. (problématique climat et CO2 tout à fait valide également). Mais pas forcément étonnant non plus, vu tout ce qu'il y a derrière. A lire par exemple ci dessous, sur le fait que l'AIE (agence internationale de l'énergie) a essayé de faire un rapport "honnête" en 1998, résultat quasi tous virés sauf boss actuel : http://petrole.blog.lemonde.fr/how-the-global-oil-watchdog-failed-its-mission

  • Par yt75 - 10/05/2013 - 16:34 - Signaler un abus Et le gros mythe ou "chère image" derrière tous ça

    Et si il y a un mythe,"mensonge" ,"fausse image historique" derrière cette histoire de pétrole, c bien la légende: Premier choc pétrolier=embargo Arabe=évènement géopolitique=rien à voir avec les contraintes géologiques Alors que : - pic US 1970 - Nixon nomme Akins pour faire la tournée des popottes - résultat on est ds la m.rde - Nécessité pour les majors d'un prix du baril supérieur pour démarrer l'Alaska, GOM, mer du Nord - La hausse du baril était aussi la politique de la diplomatie Americaine - En parallèle période de rééquilibrage entre les majors et les pays producteurs pour les revenus de chaque baril - l'"embargo" un quasi non évènement en terme de nombre de barils sortis du marché, pas de l'Iran, pas de l'Irak, juste vers Hollande, "US", Portugal - Jamais effectif de l'Arabie Saoudite vers les US : les tankers continuaient de sortir de l'AS en passant par Barhain pour faire plus discret, vers l'US Army au Vietnam en particulier, voir à ce sujet l'interview de James Akins (ambassadeur US en Arabie Saoudite à l'époque) dans le doc "la face cachée du pétrole" partie 2 ci dessous : http://iiscn.wordpress.com/2011/05/06/bataille-et-lenergie/

  • Par gui - 10/05/2013 - 17:27 - Signaler un abus Vivement des réponses sur le gaz de schiste

    Car d'un côté on promet une véritable révolution énergétique mais de l'autre j'entends des voix qui crient ... Quid de la réalité? Quelques données? Quelle est l'importance de l'implication de l'Etat américain dans l'information et dans la finance de ce secteur? En attendant vive le nucléaire!

  • Par gui - 10/05/2013 - 17:31 - Signaler un abus oups

    * qui crient au mirage avec un secteur en faillite et une pérennité chancelante....

  • Par yt75 - 10/05/2013 - 17:39 - Signaler un abus @Gui

    Au sujet des gaz et pétroles de schistes un article récent de Robart Ayres (prof INSEAD) dans Forbes : http://www.forbes.com/sites/insead/2013/05/08/shale-oil-and-gas-the-contrarian-view/ Et une étude à suivre sur le gaz de la Barnett : http://www.utexas.edu/news/2013/02/28/new-rigorous-assessment-of-shale-gas-reserves-forecasts-reliable-supply-from-barnett-shale-through-2030/ Voir aussi études de Rune Likvern sur le pétrole de la Bakken, exemple : http://www.theoildrum.com/node/9954#comment-960153

  • Par prochain - 10/05/2013 - 18:00 - Signaler un abus Une révolution : les méthodes d'exploration et d'exploitation

    De hydro-fracking en Octopus on n'arrête pas le progrès sauf chez nous (merci qui...) , des réserves gigantesque en Chine, Nouvelle-Zélande etc. plusieurs pays européens cherchent les réserves pour savoir de quoi on parle...La France importe du gaz et du pétrole pour 62 milliards / an, les USA vont vers l'indépendance d'ici 3 - 4 ans mais nous avons des idées, lesquelles?

  • Par Ilmryn - 10/05/2013 - 18:30 - Signaler un abus yt75 - Et juste pour la votre d'info

    yt75 - "Mais juste pour votre info : Hubbert à prévu (estimé) en 1956 le pic US pour 1970" . Et juste pour votre info les US ont du fossile tous le tour du ventre avec des prix en chute libre. Aucune des catastrophes annoncées qui allaient avec les prédictions (que vous oubliez ? quel surprise) ne ce sont produites. . On n'a jamais dis qu'il y aurait une infinité de chaque ressources, juste que l'homme est terriblement ingénieux et que ceux qui vendent le catastrophisme sont des ânes bâté qui méconnaissent totalement la dynamique. (Pour les moins tarés, les autres eux nous vendent des fin du monde à tire-larigo, comme la famine mondiale de 80, la disparition de 80% des espèces et la fin des métaux des années 90, du pétrole mondial pour les années 2000, enfin bref, pas assez de place ici)

  • Par gui - 10/05/2013 - 18:36 - Signaler un abus Merci yt75

    En clair, si j'ai bien compris l'article de Robart Ayres, vu la décroissance rapide des rendements des gisements (65% dès la 1ère année, ce qui paraît énorme) et compte tenu des coûts d'exploitation très importants, surtout comparativement aux gisement conventionnels mais même aux autres gisements non-conventionels, du rythme effréné de nouveaux forages nécessaires pour maintenir la production et compte tenu du peu de débouchés vis à vis de l'industrie pétro-chimique, les usa produisent du gaz mais à quel prix et pour combien de temps? Je suis pas spécialiste mais ça sent quand même la grosse bulle comme les USA en sont experts! Déjà que ça ne semble pas super concluant aux usa qui ont de l'espace, le faire en France alors que les gisements se trouvent souvent en zone urbaine ne semble pas très intéressant, autant continuer à chercher des gisements conventionnels(même en France) et à investir dans le nucléaire mais ce n'est que mon avis.

  • Par prochain - 10/05/2013 - 19:06 - Signaler un abus GUI va faire le plein d'essence au nucléaire, génial !

    Ni Gui ni personne ne peut nier que les Américains payent le gaz 4 X moins cher et les géants de la chimie quittent le vieux continent à vitesse grand V pour s'installer au Texas. Plastiques, éthylène, fertilisants...ils sont en train de convertir les centrales thermique au gaz ce qui leur permet d'exporter le charbon très polluant chez nous en Europe...

  • Par gui - 10/05/2013 - 19:21 - Signaler un abus Prochain va faire le plein au gaz, génial!

    4x moins chère, je ne le nie pas mais à quel prix(finances privés et publiques) et pour combien de temps? Ton titre est tellement débile, l'absurdité du mien te le fera peut-être sentir, d'ailleurs transformer de l'énergie électrique, mécanique ou thermique en énergie chimique n'est absolument pas impossible mais de toutes façon rien que pour l'électricité et en développant ses débouchés, la France a besoin du nucléaire...

  • Par gui - 10/05/2013 - 19:34 - Signaler un abus Illmyrn

    Entre catastrophisme et négationnisme, il y a peut-être un juste milieu?? "L'homme est terriblement ingénieux(...) dynamique" Avec cette phrase tu nies l'existence des catastrophes sanitaires, économiques et politiques qui ont existé par le passé jusqu'à anéantir certaines civilisations(la civilisation égyptienne a par exemple était mis à terre par la sécheresse), après le mot catastrophe est relatif, l'humanité survit toujours mais si on descend à notre échelle personnelle il suffit de regarder au dernier siècle, ou même la crise actuelle qui épargne certains notamment les français mais qui est une réalité pour beaucoup d'autres(nourriture, énergie, logement)... Bref ne fait pas des 40 dernières années de l'occident une loi pour notre passé ni pour notre avenir!

  • Par yt75 - 10/05/2013 - 19:59 - Signaler un abus @Gui

    Oui il a plusieurs phénomènes en parallèle : l'industrie du shale gas s'est beaucoup construite sur un afflux d'argent d'ivestissement (de dettes pour les sociétés), les obligeant à produire pour le service de la dette même à perte, et cela a beaucoup de charactéristiques de bulle financière en effet (avec sortie au bon moment suivant valeur actions en bourses). En plus maintenant "migration" des equipements de forages du gas vers le "tight oil" (Bakken, et texas eagle ford), du fait que le prix du baril et mondial, mais la aussi nécessité de forer en permanence (centaines par mois) rien que pour maintenir la prod, et en fait les forages deviennent de l'opex (mais toujours capex comptables).

  • Par spartaco - 10/05/2013 - 20:36 - Signaler un abus Origine du pétrole

    Les réserves potentielles de pétrole sont liées à la caractérisation de l'origine du pétrole. Les pétroliers ont intérêt à les déclarées d'origine organique, issues de la fossilisation d'organismes vivants; comme l'avait suggéré Lomonosov dès le XXVIIIe siècle. Une origine minérale a été proposée et probablement expérimentée par Mendeleev au XIXe siècle mais elle n'arrange pas les tenants de la raréfaction des ressources pétrolières. Pourtant des dégagements d'hydrogène, accompagnés de méthane caractérise la différentiation du manteau terrestre. La serpentinisation de roches mantelliques s'accompagne de forts dégagements de méthane. Des phénomènes hydrothermaux pourraient transformer du méthane en pétrole. Évidemment les compagnies pétrolières n'auraient aucun intérêt à favoriser ce genre d'hypothèse, pas plus que les pays producteurs, ce qui ne laisse aucun pays ou lobby puissant pour favoriser l'hypothèse de l'origine minérale du pétrole. Mais ces mêmes groupes pétroliers, dans leur recherche effrénée de profits en sont à justifier l'exploitation de gaz de schistes. Or ces gaz de schistes ne peuvent pas avoir une origine biologique vu leur âge essentiellement précambrien...

  • Par yt75 - 10/05/2013 - 20:55 - Signaler un abus @spartaco

    Ah il le fallait bien le point godwin pétrolier abiotique Et les méchants qui nous cachent tout avec. Good one. ;) Tesla et l'énergie libre aussi non ? La fusion froide ?

  • Par gui - 10/05/2013 - 21:04 - Signaler un abus Spartaco ; )

    Je suis sûr que tu rêves de nous parler de la voiture qui carbure à l'eau cacher dans les obscures armoires de l'industrie pétrolière! Non? mdr

  • Par Ilmryn - 10/05/2013 - 21:17 - Signaler un abus gui - Ah bon ?

    gui - "ou même la crise actuelle qui épargne certains notamment les français mais qui est une réalité pour beaucoup d'autres(nourriture, énergie, logement)..." . Tu plaisante là ? La crise actuelle SURTOUT celle des états impécunieux, les PIGS et la France qui n'a pas bouclé un seul budget positif depuis 1974. Le problème avec la mutualisation des dettes et ces poids-lourds qui vont ce casser la figure c'est que ça va gêner aussi les autres qui ont fait, eux, des efforts. . Ailleurs ça va pas trop mal, merci (sauf régime collectiviste et privatif de libertés.) T'as même des pays qui au cœur de l’Europe signent des budgets positif depuis 10 ans avec 4% de chômage. . . Gui : "Bref ne fait pas des 40 dernières années de l'occident une loi pour notre passé ni pour notre avenir!" . Vois pas très bien ou tu veux en venir ? Il faut continuer de hurler a l'attaque des zombies et s'y préparer parce que ne jamais en avoir subis n'est pas une preuve qu'on n'en subira jamais ? . La merde ça arrive, a plus ample informé on va même tous mourir, mais les prédictions loufoques basées sur du vent n'engendrent que des malheurs. La peur tue la raison.

  • Par gui - 10/05/2013 - 23:34 - Signaler un abus Ilmryn

    Je parlais du niveau de vie actuel pas de la santé économique du pays.. Dans ton premier commentaire tu parlais de catastrophisme, d'éternel progrès et tu te montrais extrêmement optimiste, puis dans le suivant tu m'apprends qu'il y a une crise mondiale?! Tu me sembles un peu schizophrène... Il n'y a pas un moment où tu fais la jonction dans ta tête avec la crise actuelle et la monté des prix de pratiquement de toutes les ressources primaires?? Si les ressources primaires étaient abondantes et que le peak oil, peak métaux n'existaient pas alors les notions de dettes, de déficits et les problèmes qui vont avec seraient voués à disparaître... Effectivement le fait qu'on n'ait jamais subi de zombie apocalypse ne prouve pas qu'on n'en subira pas demain, ce qui prouve qu'on n'en subira pas c'est la non viabilité des zombies . En plus ton parallèle est doublement débile car je te l'ai déjà dit l'histoire de l'humanité est une succession de catastrophes donc raison de plus d'anticiper et de ne pas avoir une vision libéral court termiste en voyant l'homme comme un rambo qui passera au dessus des difficultés aussitôt qu'elles se présenteront "parce que c'est la dynamique"

  • Par boblecler - 11/05/2013 - 00:40 - Signaler un abus Le petrole est de formule C

    Le petrole est de formule C H2n et l'Ifp a recense des sources naturelles sur tous les continents. L'inconnu reste de savoir si l'eau dissous certaines en liberant le carbone contenu dans la roche ou si la carbure de silice reagit avec l'hydrogène du noyau avec de haures conditions de pression et de température. Donc le pic de petrole est une vraie betise

  • Par Ilmryn - 11/05/2013 - 01:50 - Signaler un abus gui - youpie !

    gui - "Si les ressources primaires étaient abondantes [...] alors les notions de dettes, de déficits [...] seraient voués à disparaître..." . Mais...., c'est le merveilleux monde des télétubbies ! *Musique enjouée* . Donc si les ressources étaient super abondantes, plus jamais un type ne pourrait dépenser plus qu'ils ne produit et plus jamais il ne pourrait s'endetter. Miracle, les notions de productions, gain et dépenses disparaissent. Youpie *musique joyeuse* . Je m'attendais à une discussion un peu plus fouillée qu'avec les habituels neuneus "complo/marxo/nous somme des merdes" mais si tu as trouvé quelques liens sur le pétrole tu as visiblement manqué tous ceux sur l'économie et la logique. . gui - "car je te l'ai déjà dit l'histoire de l'humanité est une succession de catastrophes donc raison de plus d'anticiper" . Les catastrophes naturelles ont été 10 fois moins mortelles dans l'histoire que tous les errements de gouvernants qui voulaient forcer les gens sur "le chemin du bien"©. Retrouve les pages manquantes de tes cours. . Les Allemands sortent trois fois plus de Co2 que la France pour un cout astronomique, ils anticipent quoi ?

  • Par gui - 11/05/2013 - 02:47 - Signaler un abus Ilmryn

    T'es lourd, tu racontes n'importe quoi, dernier commentaire pour moi, les dialogues de sourd c'est usant... Je n'ai jamais écrit que le choix énergétique de l'Allemagne aurait été mon choix et encore moins qu'il était bon pour la planète?! Je n'ai jamais fait l'apologie d'un quelconque "chemin du bien", je dis juste qu'il faut une politique énergétique viable et si possible écologique, ça te semble trop totalitaire? Vu la productivité actuelle et les marges de progression avec la robotique et l'informatique, le facteur travail et valeur ajoutée est aujourd'hui très minoritaire et il le sera encore + ds le futur, le facteur limitant est la matière première, donc je le répète avec des ressources abondantes la dette n'aurait plus de réelles attaches économiques... D'après toi qu'est ce qui empêche de faire fonctionner la planche à billet sans créer d'inflation? Pourquoi si on additionne les dettes de tous les Etats du monde on arrive à des dizaines de milliers de milliards, on est endetté auprès de Mars?

  • Par gui - 11/05/2013 - 02:56 - Signaler un abus suite

    Remplacer du nucléaire par du charbon ce n'est vraiment pas le choix que j'aurais fait vu que pour moi le nucléaire est l'énergie d'avenir... Des usines à charbon c'est très mauvais actuellement pour la planète sans progrès de captage de suie et de co2 mais il faut savoir que les réserves sont titanesques donc c'est moins bête que d'investir dans des moulins à vent comme le fait la France..

  • Par Ilmryn - 11/05/2013 - 04:17 - Signaler un abus gui - Et la réalité !?

    gui - "je dis juste qu'il faut une politique énergétique viable et si possible écologique" . Et moi je te dis juste que dès que les états fourrent leurs nez dedans en prêtant l'oreille aux écolos ça ce transforme en désastre écologique et économique. . gui - "donc je le répète avec des ressources abondantes la dette n'aurait plus de réelles attaches économiques..." . Et tu continue de raconter n'importe quoi, les ressources sont incommensurable sur terre (physique CM2), c'est **l'exploitation** qui fait la richesse, ta capacité à extraire l’énergie de ressources et le travail et les biens que tu en tire. Tu peux parfaitement emprunter de la force de travail ou des biens à ton voisin parce que tu en dépense trop par rapport à ta production = dette. . Et tu peux totalement flinguer ton efficacité à coup d'écologie mal placée. . Bon c'est original comme nouvelle théorie, je te l'accorde. Un pays ou les jambons et les maisons poussent sur le sol ne serait jamais endetté c'est sur. (quoi qu'un type voudrait des frites et là, ce serait le drame !)

  • Par Ilmryn - 11/05/2013 - 04:47 - Signaler un abus gui - le charbon c'est bon.

    gui - "Pourquoi si on additionne les dettes de tous les Etats du monde on arrive à des dizaines de milliers de milliards, on est endetté auprès de Mars?" . Aucune idée de pourquoi tu raconte ça. Deux dettes mutuelle s'annulent jusqu'au reste qui est le solde réel du. . gui - "Des usines à charbon c'est très mauvais actuellement pour la planète sans progrès de captage de suie et de co2 mais il faut savoir que les réserves sont titanesques donc c'est moins bête que d'investir dans des moulins à vent comme le fait la France.." . La je suis d'accord avec toi, il faut savoir que les usines à charbon ont fait d'énorme progrès (En europe) mais que ça reste mauvais par rapport au nucléaire. . Le problème c'est qu'entre ce principe de réalité qui touche l’Allemagne et ses chimères écologistes des centaines de milliards de vraie richesses ont été claqués. . Et Hollande nous balance sans rire qu'il faut faire tout pareil....

  • Par Gégé Foufou - 11/05/2013 - 08:00 - Signaler un abus A lyrmin et gui

    Vous n'avez rien d'autre à foutre à 4h du mat Prenez un cachet de somnifère et dodo

  • Par Bouchi - 14/05/2013 - 10:10 - Signaler un abus Question de coût ...

    L'épuisement des ressources de pétrole a l'échelle planétaire arrivera, tôt ou tard. Pour autant, ce n'est pas de cela dont il faut se méfier dans les années a venir, mais plutôt de la fin du 'pétrole bon marché'! Actuellement, le litre de carburant est 'sous-payé' par le consommateur en comparaison a l'utilisation que l'on peut faire avec ce volume d'énergie ... Pourquoi? Car il est encore aujourd'hui très facile d'extraire le pétrole, de le raffiner et le distribuer. Que se passe-t-il en ce moment? L'ensemble des compagnies font de l'exploration en deep water, en non conventionnel, dans des zones instables géopolitiquement ou simplement des régions du monde reculées et loin de tout 'consommateur'. Il en résultera évidement un coût de production largement revu a la hause, dû aux risques liés a cette nouvelle exploitation, mais assi aux distances d'acheminement. Bref, nous ne verrons sans aucun doute jamais la fin du pétrole de notre vivant (on laissera cela aux générations futures), en revanches nous regretterons sûrement le temps ou l'on payé le litre de gazoil a moins de 2 euros d'ici une dizaine d'années ... :)

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Frédéric Encel

Frédéric Encel est professeur de relations internationales à la Paris School of Business et maître de conférences à Sciences-Po Paris. Il a notamment publié Petites leçons de diplomatie, parus aux éditions Autrement, De quelques idées reçues sur le monde contemporain ainsi qu'un Atlas de la géopolitique d'Israël, parus aux éditions Autrement. Il a assuré la chronique internationale quotidienne de France Inter en 2013-2014. Il est l'auteur de Géopolitique du printemps arabe (septembre 2014, PUF).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€