Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 18 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Ce désir inconscient d'une victoire de Marine Le Pen qui peut s'installer chez une partie des électeurs de gauche

Si les valeurs de la gauche sont moins à la mode aujourd'hui, et les enjeux émoussés, il reste tout de même un moteur, l’antifascisme. Une arrivée du FN au pouvoir, permettrait peut être à la gauche de retrouver une unité, une renaissance.

Antifascisme et réconfort

Publié le - Mis à jour le 9 Mars 2017
Ce désir inconscient d'une victoire de Marine Le Pen qui peut s'installer chez une partie des électeurs de gauche

Atlantico : Après un quinquennat que beaucoup considèrent comme gâché, avec une usure des idées de "progrès" auprès du "peuple de gauche", peut-on percevoir un désir inconscient de la part de certains électeurs de gauche d'assister à un succès du Front national, non pas, évidemment pour ce qu'il porte, mais comme un moyen de ressouder la gauche atour de la notion "d'antifascisme"?

Michel Maffesoli : Longtemps l’espoir d’un progrès social a été le moteur des électeurs de gauche. Cet idéal « progressiste » ne correspond plus à notre époque, c’est ce que signifie le vote « lepéniste ». Chez certains, ce vote est sans doute l’espoir inconscient que de la catastrophe surgisse la renaissance.

Ce qu’on appelle le mythe du progrès est un des piliers de la modernité, cette époque qui commence avec la philosophie des Lumières et se termine au siècle dernier. La croyance en un monde meilleur qui succéderait à celui dans lequel nous vivons a été le moteur de la civilisation judéo—chrétienne, puis de manière laïque celui de l’idéal socialiste qui en a pris le relais. Cette volonté de dominer la Nature, de soumettre le destin à un projet ne rencontre plus l’adhésion. La conscience des catastrophes naturelles et technologiques, une désillusion par rapport aux bienfaits du progrès matériel, la recherche d’une meilleure cohésion sociale et de solidarités de proximité, voilà autant de signes qui témoignent de la fin de l’époque moderne avec ses valeurs d’individualisme et de compétitivité, de rationalité et de développement technique, de productivisme et de matérialisme.

Or la gauche s’était construite sur ces valeurs progressistes, on a même assimilé progressisme et gauche ! Dès lors qu’elle n’a pas su changer de logiciel, penser le monde tel qu’il est et non pas tel qu’elle voudrait qu’il fût, penser même le peuple tel qu’il est et non pas tel qu’elle le souhaiterait, c’est elle-même qui est condamnée à disparaître ! « Le peuple a mal voté, changeons le peuple » disait Berthold Brecht. Mais le peuple bien sûr, comme le savait le dramaturge, résiste, il a un quant à soi, il fait sécession.

Et pour part cette sécession par rapport à ses valeurs passées, celles de la gauche, se traduit dans le vote extrême, celui en faveur du Front National. Est-ce à dire qu’on croirait en leurs promesses ? Je ne le pense pas. Le peuple sent bien que les rodomontades de Marine Le Pen et de ses fidèles ne pourront pas faire revenir le monde d’avant. Celui de l’emploi pour tous et du progrès matériel infini. Il n’est même pas sûr que ce soit ceci qui soit souhaité.

Le vote Front National n’est donc sûrement pas un vote « solution ». Est-ce pour autant un calcul conscient ou inconscient ? Il est possible qu’il subsiste dans l’inconscient populaire la vieille croyance qui a largement été portée par la gauche, selon laquelle de la catastrophe peut surgir la révolution et donc la renaissance. Souvenons-nous que Lénine et les bolchéviques ne s’étaient pas opposés à la guerre de 14-18 et que les mouvements révolutionnaires ont souvent pris racine sur un terreau de catastrophes. Mais je ne pense pas que cet inconscient de l’électorat populaire soit vraiment aussi stratégique. Je dirais plutôt que le vote Le Pen peut être vu comme une négation totale des politiques auxquelles on avait fait confiance pour changer la société et en l’occurrence les politiques de gauche. On pourrait renverser l’adage de Brecht et penser que dès lors que ses représentants ont trahi le peuple, celui-ci va choisir ceux qui en sont le plus éloignés. Comme s’il fallait marquer la fin de l’espérance de gauche en un progrès social par l’avènement d’une catastrophe … dont pourrait peut-être surgir, on ne sait jamais, une renaissance, en tout cas « tout autre chose ». C’est ce « tout autre » que l’on entend le plus souvent comme motivation du vote alternatif au vote de gauche et en faveur du vote lepéniste. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Djib - 04/03/2017 - 12:04 - Signaler un abus Ce dont ils rèvent en secret,

    c'est Marine Lepen au pouvoir pour qu'ils puissent prendre, sans aucun risques, des postures de résistant à deux balles, bien au chaud parmi les médias qui vont faire du Zola et les people du show bizz qui vont tous se prendre pour Geoge Cloney. Le Conseil d'Etat, la cour européenne des droits de l'homme et la majorité des juges les soutiendront. Les syndicats défileront à leurs cotés. Toutes les nuits ils seront "debout" pour taper sur des casseroles pendant que des actrices refaites viendront leur apporter du café et que les intermittents du spectacle feront enfin leur quota d'heures, subventionnés par la mairie de Paris. Dans les écoles, les professeurs convoqueront "les heures les plus sombres de notre histoire" et ONPC débutera chaque semaine par la lecture de la liste des proscrits compromis avec le pouvoir.

  • Par Anguerrand - 04/03/2017 - 12:21 - Signaler un abus Il y a longtemps que les électeurs du FN et de gauche sont

    les memes. Ils croient en une économie socialiste, avec Philippot. Le FN a bien présenté des CGT. De plus même sur ce qui les différenciaient, l'immigration MLP dit quel'islam est compatible avec la république donc avec les français. Bleu bonnets ou bonnets rouges même combat !

  • Par adroitetoutemaintenant - 04/03/2017 - 12:27 - Signaler un abus Effarant

    Il est effarant de voir des Professeurs mentir avec un tel aplomb ! Le fascisme c’est la gauche, messieurs les Pinocchio.

  • Par cloette - 04/03/2017 - 12:40 - Signaler un abus Anguerrand

    il y a des Français musulmans ( musulmans veut dire de religion Islam.. ) ( et non Islam radical terroriste etc )

  • Par Ganesha - 04/03/2017 - 13:07 - Signaler un abus Divagations séniles

    Les divagations séniles de ces deux zozos n'ont que peu d’intérêt ! Voyez tous les journalistes des merdias qui vous répètent jusqu'à la nausée ''Marine = Mélenchon'' ! Si vous preniez la peine de les écouter, vous vous rendriez immédiatement compte que c'est complètement faux et absurde. Ce qui est vrai, c'est qu'eux, au moins, ils ont conscience des vrais problèmes des français. Des populistes comme Sarko ou des pénitents comme Fillon, qui veut envoyer 5 cent milles fonctionnaires dans des chambres à gaz, ne sont que des larbins du grand patronat, qui ont perdu tout contact avec la réalité. En fait, la question essentielle, c'est l'attitude vis à vis de l'immigration. Macron rêve ''d'une autoroute Alger-Paris''. Hamon veut ''accueillir toute la misère du monde''. Mélenchon lui, il a compris, mais il n'ose pas se contredire… Inutile de s’interroger sur des crétins comme Fillon ou Juppé, sur ce sujet, comme sur beaucoup d'autres, ils sont aux ''abonnés absents'' !

  • Par Ganesha - 04/03/2017 - 13:25 - Signaler un abus Cloette

    Cloette, je constate qu'en ce jour, vous mettez en application Matthieu 5:3 : '' Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux!''

  • Par ikaris - 04/03/2017 - 13:26 - Signaler un abus duo de réflexions dans le vide

    Mafessoli aligne un kaléidoscope d'images plutôt vides de sens dans le contexte pour colorer un propos bien pauvre. En fait à chaque envolée il bute sur les murs de la prison intellectuelle dans laquelle il s'est lui même enfermé : l'abandon total de d'identité, la priorité donné au sociétal, l'enfermement dans le libre-échangisme ... pense y un peu Mafessoli et tu verras que le choix populaire fait sens, inutile de recourir à la fumisterie psychanalitique. M. Magni Berton a le mérite de faire des réponses plus courtes et à priori plus sensées ... mais je dois dire que sa dernière réponse le disqualifie "la gauche n'a pas raté grand chose compte tenu des difficultés" ... alors ça c'est du lourd ! Un peu de vraie réflexion messieurs et vous finirez par comprendre des choses !

  • Par MIMINE 95 - 04/03/2017 - 13:33 - Signaler un abus Die Lösung (la solution)

    Après l'insurrection du 17 juin 1953, Le secrétaire de l'Union des Écrivains fit distribuer des tracts dans la Stalinallée, on y lisait. Le peuple a par sa faute / Perdu la confiance du gouvernement / Et ce n'est qu'en redoublant d'efforts/ Qu'il peut la regagner./ Ne serait-il pas / Plus simple alors pour le gouvernement /De dissoudre le peuple / Et d'en élire un autre ? Pour ces élections, la gauche Française, elle, a pris une autre option, celle de dissoudre la démocratie .

  • Par joseph jean - 04/03/2017 - 13:36 - Signaler un abus exact

    moi je suis de gauche et vus les événement je voterai Marine car je ne supporte pas Juppé ni Macron . je parle du 2eme tours

  • Par Michel Maffesoli - 04/03/2017 - 13:53 - Signaler un abus Penser est difficile

    Penser est difficile , c'est pour cela que l'on préfère juger. Je développe une pensée incommode faisant appel à l'intelligence et non aux conviction. En ces temps de détresse, cela peut chagriner, mais c'est nécessaire. Qui peut comprendre qu'il comprenne!

  • Par Djib - 04/03/2017 - 14:30 - Signaler un abus comparer les fonctionnaires partant à la retraite

    et non remplacés à des déportés gazés, il fallait oser. Ganesha l'a fait. "Les cons ça ose tout, c'est à ça qu'on les reconnait".

  • Par arcole 34 - 04/03/2017 - 14:35 - Signaler un abus @Michel Maffesoli - 04/03/2017 - 13:53

    Bonjour vous n'êtes pas dans l'erreur cependant il est difficile de demander aux gens de réfléchir dans un climat insurrectionnel savamment entretenu par les populistes de tous poils. Et il est toujours intéressant de lire des pensées différentes ne serait-ce que pour l'analyse, mais je me demande si les personnes veulent vraiment une analyse logique face à l'irrationalité des réactions citoyennes du moins sur les réseaux sociaux et puis je suppose qu'en ces temps de charlatanisme politique et d'effondrement des valeurs c'est chose difficile.

  • Par g16 - 04/03/2017 - 14:50 - Signaler un abus Les gens de gauche désespérés

    Les gens de gauche désespérés de leurs attente prés de Hollande, les gens de droites fâchés par des juges politicards gauchistes, et les médias. Tous se reportent sur Le Pen qui n'a aucune chances d'être élue, c'est ainsi qu'elle peut faire 51% au premier tour.

  • Par Michel Maffesoli - 04/03/2017 - 14:53 - Signaler un abus Face à l'irrationalisme

    Justement, quand l'émotionnel domine, n'est-il pas nécessaire, pour certains, de se situer dans le "métapolitique" permettant, peut-être, d'éclairer le politique ? Pour ma part, c'est à partir de mes discussions, avec mes voisins, dans mon petit village héraultais que j'essaie d'émettre quelques propositions simples. Comme dirait Joseph de Maistre: "le bon et la droite raison réunis"

  • Par arcole 34 - 04/03/2017 - 15:00 - Signaler un abus @Michel Maffesoli - 04/03/2017 - 14:53

    Je suis d'accord avec vous mais vous savez la conquête du pouvoir par le biais de " métapolitique " éclaire le politique mais simplement qui veut noyer son chien , l'accuse de la rage. Depuis ma ville Héraultaise qui est la capitale du département, il me revient cette citation attribuée à Edmund Burke : " les principaux facteurs du triomphe du mal est la non action des gens de bien . " . Monsieur j'ai lu à une époque les articles que vous aviez publié dans le ML. Cordialement.

  • Par ikaris - 04/03/2017 - 15:32 - Signaler un abus @Maffesoli : différence entre pensée et jugement

    Pensée : dans ce que vous exprimez qui se veut explicatif j'aurais trouvé pertinent d'y voir des constats faits par Michéa sur la gauche Terra Nova. Au lieu d'opposer de manière très convenu (quand on est à gauche) le FN et le PS, quand on compare objectivement les propos de Marine Le Pen en 2017 et ceux de Chevènement ou de Georges Marchais (discours de Montigny les Cormeilles) au début des années 80, on peut dire (pour utiliser une formule des évangiles), qu'elle "accompli" la gauche d'avant le virage de la rigueur et qu'elle la concilie avec l'identitarisme populaire. Jugement : vous êtes payé pour l'état pour produire des travaux de sociologie très formatés tout en validant des thèses farfelues (Elizabeth Tessier pour ses "travaux" sur l'astrologie) et vous en avez été récompensé par la légion d'honneur et autres titres officiles ... pour lequel vos confrères (jalous ?) sont très réservés. En lisant vos réponses je les comprends (et moi je ne suis pas jalou).

  • Par Michel Maffesoli - 04/03/2017 - 15:44 - Signaler un abus Musée Fabre

    Cher ami de Montpellier ( Arcole 34), venez discuter de tout cela avec moi le 10 mars prochain, je vais faire une conférence-débat à 18h30 à l'auditorium du Musée Fabre sur mon dernier essai: Écosophie. Débat organisé par la librairie Sauremps.

  • Par Michel Maffesoli - 04/03/2017 - 15:56 - Signaler un abus Juger ou comprendre

    Ikaris, charmant pseudo ( karis , en grec peut signifier : crevette , avec un kapa: bienveillance: choisissez) Tout en respectant Michea, je dois dire que ce n'est pas ma sensibilité théorique ! Quant à mes collègues "jalous" ( avec un "x" je suppose), ils le sont car , outre la quarantaine de livres que j'ai publié, j'ai fait passé 200 thèses, dont celle d'E. Teyssier. ( les étudiants votent avec leur pied) . Étant mécréant en astrologie, comme en de nombreux domaines, j'ai un principe de base : un fait social peut devenir un fait sociologique. Ma sociologie n'étant, en rien, judicative , mais "compréhensive". Bien à vous.

  • Par arcole 34 - 04/03/2017 - 16:01 - Signaler un abus @Michel Maffesoli - 04/03/2017 - 15:44

    Cher Maître, je note cette date et je vous dis au 10 mars. A bientôt à votre conférence.

  • Par toupoilu - 04/03/2017 - 16:22 - Signaler un abus Dans le monde occidental, et quand on n'est pas l'Allemagne,

    Le progrès social peut souvent se résumer a garder son emploi, voir a en obtenir un. Et la moitié de la gauche que constituent les salariés pauvres, et qui voient son pays régulièrement envahi par des concurrents maliens ou autres qui font une pression sur les salaires et surtout sur les conditions de travail et qui au final parce qu'ils sont moins exigeant les expulsent du marché du travail, se tourne naturellement vers l'offre politique qui lui propose cette énorme avancée sociale que constituerait pour eux la fin de cette concurrence imbécile. Sans compter qu'eux aussi aimeraient bien continuer à vivre dans un pays ou le voile n'est pas obligatoire et ou leur environnement ressemble un tout petit peu quand même à celui qu'ils ont aimer dans leur enfance, et qu'on leur a transmis. Et oui, eux aussi ont d'autres rêves qu’économiques. Mais est ce qu'un grand professeur ressent ce genre de considération, lui qui est protégé des aléas économique par la barrière infranchissable de son talent. Le vote des pauvres pour Le Pen est juste du domaine de leur intérêt économique et "environnemental". C'est donc un vote rationnel.

  • Par ikaris - 04/03/2017 - 16:33 - Signaler un abus @Maffesoli : mes respects cher maitre

    hé oui vous avez raison il faut dire que j'ai été "élevé" à la méthode globale et aux bandes dessinées d'outre Atlantique (et non au grec ancien) et je n'ai passé dans l'enseignement supérieur que 5 petites années ... vous excuserez donc mes insuffisances. En tout cas si c'est bien vous (sur les forum comme sur les sites échangistes il y a des usurpateurs d'identité), on ne peut pas vous reprocher de ne pas répondre à vos contradicteur. Mes respects et je ne doute pas de lire dans vos prochaines analyses des choses moins convenues.

  • Par Michel Maffesoli - 04/03/2017 - 16:58 - Signaler un abus Bien pensance

    à Ikaris. Oui, lorsque l'occasion se présente, c'est bien moi qui répond. Ma mauvaise réputation, entre autre , vient de ce que j'essaie de penser librement et de refuser les "idées convenues". Pour essayer de vous en convaincre, puis-je vous suggérer de lire ce qui n'est qu'un pamphlet, (écrit en collaboration avec Hélène Strohl) M.Maffesoli : " Les nouveaux bien pensants"( on le trouve facilement sur Amazone) Cordialement.

  • Par Leucate - 04/03/2017 - 17:24 - Signaler un abus peuple de droite et peuple de gauche

    Ils existent réellement tous les deux et ont chacun une histoire remontant jusqu'à la Révolution Française ou encore à la révolution industrielle et la diffusion de l'idéologie marxiste. Cela explique que dans certains départements on vote "rouge" et ailleurs "blanc" presque par tradition familliale. La "seconde révolution française 1964-1985" (Henri Mendras) a bien touillé les choses en créant, dans les grandes métropoles, une masse de citadins acculturés, mais les fondamentaux restent. Ce peuple de droite a formé la colonne vertébrale du gaullisme UNR-UDT, en en faisant un parti de masse face au PCF rassemblant une bonne partie du peuple de gauche, les socialistes l'autre. Ce peuple de droite a été de plus en plus négligé par le RPR.UMP devenant un parti de notables, ses valeurs et son attachement à la Patrie furent bafoués et c'est donc naturellement qu'il a trouvé refuge au Front National. Pour le peuple de gauche, patriote comme celui de droite, c'est également le revirement idéologique du PS qui prétendait être son émanation qui suscita le même sentiment d'abandon qu'avait ressenti le peuple de droite. Il trouve naturellement refuge au front National.

  • Par arcole 34 - 04/03/2017 - 17:38 - Signaler un abus BIEN ENTENDU LE FN EST UN PARTI POPULAIRE ET SA CHEFTAINE

    A été éduquée dans un école de ZEP et a longtemps habitée dans une banlieue HLM qui s'appelle La-Celle-Saint-Cloud ??. Certes depuis sa fondation le Fn se veut le tribun du peuple ? . Lequel de celui qui passe en Suisse pour ouvrir des comptes ?. qui s'en va à Moscou pour chercher de l'Argent comme jadis le faisaient le PCF qui abhorre le Capitalisme mais rend visite à la Trump Tower symbole s'il en n' est, de ce capitalisme honni di moins dans le verbe . Et oui MLP nouvelle égérie des sans dents et sans chemises comme au temps d' Evita en Argentine ?. N'oubliez pas une chose qui est que l'apparition de la TV fut le début d'une culture orale et qu'au fur et à mesure du temps passé et le développement du numérique et surtout de la qualité de l'enseignement prodigué à nos enfants , là sont les vecteurs de l'acculturation du peuple comme vous dites, une démocratie de l'émotionnel comme sait très bien en jouer MLP. Et je voudrais savoir s'il n'y a pas de notables au Fn par exemple : avocats, médecins , professeurs etc.. voire haut fonctionnaire comme Florian, le Fn est comme le Ps et les LR ce sont des partis de notables , de fonctionnaires et d'élus, c'est sociologique M. Leucate .

  • Par Leucate - 04/03/2017 - 18:04 - Signaler un abus Le Pen est issu du petit peuple de droite

    Pen, Le Pen veut dire tête ou chef en breton. Les ancêtres de Jean Marie natif de la Trinité sur Mer ont du certainement chouanné durant la révolution. La Bretagne est caractéristique de cette césure ancienne entre les "pays" qui furent royalistes et d'autres "bleus" (républicains). J'y ai vécu. Dans certaines familles, "chez ces gens là", on met son enfant à "l'ecole de la république" (pouah !), chez d'autres, les gens bien, on les met à l'école religieuse ... Dans la famille de ma femme, fille de paysan du pays Breizh, on n'allait pas chez les "républicains". Jean Marie est fils d'un petit patron pêcheur et d'une paysanne. Durant la guerre, son père sauta sur une mine dérivante en faisant son métier et le tribunal de Lorient déclara son fils "pupille de la Nation", ce qui lui permit de faire ses études et son université, faisant des petits boulots durant ses études comme tout étudiant pauvre. Jean marie Le Pen possède toujours la maison de pêcheur où il est né à la Trinité sur Mer, qu'il a bien évidemment retapée, et le nom de son père figure sur le monument aux morts. Marine est la petite fille du marin pêcheur et d'une paysanne.

  • Par Lazydoc - 04/03/2017 - 20:15 - Signaler un abus Le nouveau totalitarisme

    Est islamique. Or la gauche ne lutte plus contre lui, elle le soutient. Elle s'oppose par contre, à ceux qui lui ont déclaré la guerre.

  • Par Ganesha - 04/03/2017 - 23:57 - Signaler un abus Oui, Mr. Maffesoli

    Oui, Mr. Maffesoli, j'ai publié ci-dessus un texte agressif à votre égard ! Désolé, mais je suis en colère contre vous. Le monde des journalistes et la bobocratie est très riche en ''Anti-Marinistes primaires'', mais vous battez des records ! Quel ramassis de conneries ! Aucun argument objectif, rien que des à-priori débiles ! Petit florilège : 1) assister à un succès du Front national, non pas, évidemment pour ce qu'il porte 2) Le peuple sent bien que les rodomontades de Marine Le Pen et de ses fidèles 3) Le vote Front National n’est donc sûrement pas un vote « solution ». 4) Si l'objectif de la gauche est de se rassembler autour de la notion d'antifascisme, une victoire électorale du Front National serait une mauvaise nouvelle. 5) le Front national cherche ensuite à capitaliser son succès en multipliant lui aussi les promesses de lendemains qui chantent...

  • Par l'enclume - 05/03/2017 - 11:58 - Signaler un abus A votre avis ?

    Mr. Maffesoli, vous en pensez quoi de cet article ? "Communiqué de M. Jean Paul Garraud, Avocat général près la Cour d'appel de Poitiers: L'ouverture d'information est faite contre X . C'est un point très important car s'il y avait, selon la loi, des "indices graves ou concordants" contre F.Fillon, le Procureur national financier était dans l'obligation de le viser dans le réquisitoire introductif qui saisit les juges d'instruction. Cela veut donc dire très simplement qu'il n'y a pas les éléments en l'état du dossier pour mettre en examen François Fillon. L'enquête va donc se poursuivre, dirigée maintenant par des juges d'instruction. Comprenez bien qu'une mise en examen n'a donc pas été requise. Contrairement à ce que j'entends sur BFM et ailleurs, cette ouverture d'information contre X signifie qu'il n'y a ni charge, ni indice grave ou concordants contre lui à l'issue d'une enquête rondement menée."

  • Par l'enclume - 05/03/2017 - 12:00 - Signaler un abus A votre avis, suite ?

    @ - 2 - "Et pour que les juges, à présent saisis, mettent en examen, il leur faudrait donc des éléments complémentaires à l'enquête préliminaire. Cette enquête a pourtant été déjà très fouillée. Je ne vois pas dans ces conditions quel élément nouveau surgirait qui aurait pu échapper au PNF... C'est donc plutôt une bonne nouvelle mais les médias nous disent exactement le contraire! Cqfd pour la démonstration de l’ignoble manipulation dont Fillon et nous électeurs sommes victimes.

  • Par Michel Maffesoli - 05/03/2017 - 17:04 - Signaler un abus Tenter de comprendre n'est pas condamner

    ce n'est pas être anti-marine primaire que d'imaginer qu'une partie de l'électorat de gauche (qui a voté à gauche lors d'élections précédentes) trouverait dans son élection ou en tout cas son accession au second tour un motif de rassemblement que ne lui donne plus "le projet de gauche". D'autre part, c'est un constat que de dire que Marine Le Pen joue sur des ressorts, notamment la lassitude face aux politiques et l'absence de sens des discours. Enfin, il est vrai que l'adjonction de quelques énarques à son staff amène un discours plus programmatique (retraite à 60 ans par exemple) qui s'apparente aux autres discours.

  • Par Leucate - 05/03/2017 - 23:25 - Signaler un abus @Michel Maffesoli

    Quand j'évoquais les petits peuples de droite et de gauche, c'est à cela que je faisais allusion mais aussi et surtout à "la proximité de classe" (pour parler comme un marxiste) entre ces deux peuples qui s'aperçoivent qu'ils se sont fait avoir par leurs dirigeants. Je parle bien évidemment de la partie de ces peuples encore fidèles aux partis dits de gouvernement. Pour les autres, je pense ici à ceux qui sont déjà au FN, c'est rapé, ils ne reviendront plus.

  • Par Michel Maffesoli - 06/03/2017 - 18:25 - Signaler un abus Transfiguration du politique

    Cher Leucate. Le vrai problème c'est la massive "désaffection" ( au sens fort du terme) vis à vis de la politique et des politiques . Ce que ne peut faire que le lit des extrêmes ! Je vais m'expliquer sur tout cela le 10 mars à 18h30 au Musée Fabre à Montpellier.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Raul Magni-Berton

Raul Magni-Berton est actuellement professeur de science politique à Sciences Po Grenoble.

 

Voir la bio en entier

Michel Maffesoli

Michel Maffesoli, sociologue, membre de l'Institut universitaire de France, est professeur à la Sorbonne.

Après avoir publié Homo Eroticus aux éditions du CNRS, il a écrit les Nouveaux Bien-pensants, aux éditions du Moment (janvier 2014).

Michel Maffesoli a publié au mois d'octobre 2014 L'Ordre des choses (CNRS éditions). Puis La France Etroite en 2015 et La Parole du silence, au Cerf en 2016. 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€