Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 19 Février 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Sondage exclusif : et les deux formations politiques considérées comme les plus capables de soutenir leur candidat s’il était élu Président sont… En Marche! et le FN

Un rapport IFOP pour Atlantico concernant la capacité perçue des grandes formations politiques à constituer une majorité parlementaire livre un constat clair : aujourd'hui, aux yeux des Français, pas un seul parti politique n'est en mesure de rafler la majorité aux législatives.

Minorité parlementaire

Publié le
Info Atlantico
Sondage exclusif : et les deux formations politiques considérées comme les plus capables de soutenir leur candidat s’il était élu Président sont… En Marche! et le FN

Quels enseignements généraux peut-on tirer de cette étude ?

François Kraus : Ce sondage confirme la défiance qu'ont les Français vis-à-vis des partis politique. Y compris dans leurs fonctions strictement partisanes à savoir la conquête de l'électorat et le soutien gouvernemental. Il n'y a pas une seule force politique qui apparaît aux yeux des Français en mesure de soutenir efficacement son candidat et d'assurer une majorité. Dans cette enquête on mesure la capacité à soutenir fidèlement un Président qui serait élu et de l'autre on mesure sa capacité à avoir une majorité.

On voit qu'il n'y a aucune force politique actuelle qui est perçue par une majorité de Français comme capable de constituer une majorité parlementaire. C'est une constante qu'on observe depuis plusieurs décennies à l'égard des partis politique. Aujourd'hui, et contrairement aux partis des années 60/70 l'apparition des frondeurs et de lignes différentes au sein d'un même parti font qu'il n'y a plus forcément aujourd'hui une solidarité de parti infaillible. L'autre enseignement de l'enquête c'est que le parti qui convainc le moins les électeurs tant dans le soutien qu'il peut apporter au candidat qu'en sa capacité à obtenir la majorité parlementaire, c'est le Parti socialiste.

Christophe Bouillaud : On voit que les gens sont très partisans. Lorsque vous soutenez un parti vous pensez de facto que vous allez gagner et arriver à avoir la majorité parlementaire. Chaque fois que vous êtes proche d’un parti, si ce dernier gagne la présidentielle, vous pensez qu’il va gagner les législatives. L’électorat a une lecture présidentialiste du régime. Si vous avez une proximité ou êtes adhérents au Front de Gauche, il y a 87% de chance que vous croyez qu’un Président FDG puisse avoir la majorité parlementaire. Pareil du côté du FN, 91% des gens pensent que si le candidat FN est élu, il y aura majorité à l’Assemblée. Les seuls que l’on voit dubitatif par rapport à cela c’est les proches du MODEM. Là effectivement les gens qui en sont proches ont eux même ont un doute sur la possibilité d’une majorité.

N'est pas étonnant qu'un candidat sans parti politique, arrive en tête d'un sondage sur la capacité à réunir une majorité parlementaire ? Est-ce qu'il n'y a pas une confusion entre le candidat et le parti pour les électeurs?

François Kraus : C'est possible. Mais vu que c'est un parti dans lequel aucune tête ne dépasse, on peut penser que les partisans de "En Marche !" seront à la botte d'Emmanuel Macron. Un parti dans lequel les divisions apparaîtront moins clairement et qui pour l'instant ne s'exprime que par une seule voix. Pour l'instant est-il en mesure de soutenir efficacement le candidat Macron? On voit mal qui ils pourraient soutenir d'autre. En Marche apparaît comme un parti neuf, unifié capable de bénéficier de l'effet d'entrainement d'un leader présenté aujourd'hui comme le favori pour l'Elysée.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par bherry - 17/02/2017 - 08:56 - Signaler un abus ce sondage est une

    ce sondage est une plaisanterie. En marche n'est pas un parti politique et en aucun cas il ne peut avoir de majorité parlementaire. Il peut tout juste espérer des ralliements de députés allant à la soupe. On sera revenu avec Macron à la 4eme Ripoublique avec des tractations dans les coulisses et un gouvernement qui sera renversé a la première difficulté.

  • Par vangog - 17/02/2017 - 09:28 - Signaler un abus La France sondée à sec!

    Cette indigestion de sondages prouve l'incapacité des analystes et journaleux à analyser objectivement les propositions des candidats(es), excepté sous la forme de fantasmes nombriliens...vivement Le Front National, afin de remplacer les professeurs et l'encadrement trotskystes, qui ont sucé le cerveau de ces medias!...

  • Par Ganesha - 17/02/2017 - 09:30 - Signaler un abus Article stupide et grotesque ! Noces de Cana !

    Article grotesque et stupide ! Certes, il ne sera pas facile pour le FN de passer de 3 à une ou plusieurs centaines de députés, mais cela fait des décennies que ce parti s'y prépare. Par contre, le Messie, le divin Emmanuel, multipliera les députés comme Il l' déjà fait autrefois pour des petits pains, ou le vin, aux noces de Cana ! Ceci montre bien le projet électoral des quelques milliardaires qui financent l'Ifop et Atlantico !

  • Par vangog - 17/02/2017 - 09:31 - Signaler un abus Si vous préférez lire du fond, plutôt que cette soupe...

    propositions de Marine Le Pen pour rétablir la Liberté: 7 Garantir la liberté d’expression et les libertés numériques par leur inscription dans les libertés fondamentales protégées par la Constitution, tout en renforçant la lutte contre le cyber-djihadisme et la pédo-criminalité. En parallèle, simpli er pour ceux qui en sont victimes les procédures visant à faire reconnaître la di amation ou l’injure. 8 Créer une charte à valeur constitutionnelle qui inclura la protection des données personnelles des Français, notamment par une obligation de stockage de ces données sur des serveurs localisés en France.

  • Par raslacoiffe - 17/02/2017 - 11:05 - Signaler un abus Decevant de la part d'Atlantico

    De nous servir cette bouillie indigeste... Les hypothèses sondées sont plus que tendancieuses. La partialité des auteurs aussi !!! Stop à l'intox SVP

  • Par francisquinze - 17/02/2017 - 11:24 - Signaler un abus Quel parti pris !

    Pourquoi avoir titré 2 partis et non pas 1 ou 3 ? Les résultats c'est 46, 45 et 44% .... En fait, on voit bien que les plus aptes au rassemblement pour un scrutin majoritaire à 2 tours dans lequel peu sont élus au premier tour... ne seront pas forcément les 2 premiers du sondage... C'est donc un très bon sondage pour le Républicains.

  • Par totor101 - 17/02/2017 - 11:38 - Signaler un abus Article de propagande

    "N'est pas étonnant qu'un candidat sans parti politique, arrive en tête d'un sondage sur la capacité à réunir une majorité parlementaire ? " Ce n'est pas étonnant ! Ce candidat possède un immense avantage: le faveurs des médias! ! ! ! ! POURTANT : - pas de parti - pas de programme - une bonne gueule - une com bien construite BREF DU CINÉMA ..... OU UN FEUILLETON !

  • Par arcole 34 - 17/02/2017 - 11:43 - Signaler un abus ELEMENTAIRE MON CHER WATSON

    Un seul parti ne pas gouverner sans contracter des alliances ou faire une majorité?. Pas besoin de faire 2 pages pour savoir cela et se rappeler que la politique c'est d'abord le respect des Lois et surtout l'Art du compromis.

  • Par Frani - 17/02/2017 - 12:10 - Signaler un abus Nini

    S' il n'y avait pas eu ce coup "fourré" du canard nous ne serions pas devant des articles aussi ridicules "en marche" n'est pas un parti mais un agglomerat de gens disparates qui finiront pas se désolidariser très vite

  • Par Flamel - 17/02/2017 - 13:03 - Signaler un abus Le seul enseignement de ce sondage

    Il me semble que le seul enseignement de ce sondage est que les Français ne connaissent pas vraiment les mécanismes des élections législatives. Si l'on met à part "l'accident" de 2002, le nom des 2 finalistes de la présidentielle ont toujours été sans surprise depuis 1981. Cette fois-ci, le nom d'un des deux finalistes va rester incertain jusqu'au bout. Cela traduit le fait que l'électorat est à maintenant composé, suite aux derniers événements, de 4 blocs faisant chacun de 20 à 25 % de l'électorat, et qui n'ont aucun accord de coalitions en chantier. Aucun de ces 4 blocs ne peut espérer avoir une majorité absolue de députés, sauf LR, grâce à son implantation, dans le cas où Fillon ou Marine Le Pen emporterait la présidence. Le PS a aussi une bonne implantation, mais n'aura d'autre choix que de donner la moitié de ses circonscriptions à Mélenchon s'il veut sauver des députés dans des triangulaires, dans le cadre d'un accord "d'union de la gauche face aux périls". Macron n'a aucun notable à présenter, et Marine Le Pen très peu, ils ne peuvent espérer au mieux qu'une majorité relative dans le cas où ils seraient élus, au pire une minorité et donc une cohabitation.

  • Par ikaris - 17/02/2017 - 14:18 - Signaler un abus contrepoints aux opinons de Christophe Bouillaud

    Lorsqu'il dit que le FG et le FN ont des membres très partisans car ils pensent que leur candidat aura une majorité : si Merluchon ou Marine sont élus ça sera vraiment très fort car il y aurait une sainte alliance contre l'un ou l'autre au 2eme tour .... et dans ce cas là nul doute qu'ils auront une majorité au parlement pour les appuyer. A l'opposé l'election d'un LR ou d'un PS est beaucoup plus dans l'ordre des choses du fait d'une coalition naturelle mais une majorité au parlement serait nettement plus difficile à trouver. Donc les militants sont plus logiques et clairvoyants que M Bouillaud. Autre point : il faudrait avoir un solide infrastructure locale pour gagner aux législatives. C'est complètement faux : on est pas dans une élection locale où il faut constituer un projet et constituer une liste. Les législatives sont un vote national ou les électeurs vont naturellement voter pour la couleur de président qu'ils ont voulu sans égard pour la trombine du député qui ne fait que de la figuration dans sa circonscription. Il faut voir que le mode de scrutin du parlement a exclus le FN mais il peut tout aussi bien l'amener massivement si le FN gagne 5 à 10% au plan national.

  • Par clint - 17/02/2017 - 15:40 - Signaler un abus "obligation de stockage de ces données sur des serveurs ...

    ... localisés en France " ??? Mais qui connait au FN le "cloud" ? C'est impossible car même quand il y a des serveurs dans un pays cela ne signifie pas qu'ils soient réservés pour les seuls, et tous, les résidents ! Mais si MLP veut interdire les comptes @gmail, @outlook, @yahoo, @icloud il ne sera plus possible d'acheter un smartphone android ou Apple ! Bien sûr vous pouvez interdire comme la Chine le fait pour les réseaux sociaux, et vous trouverez bien une excuse de potentielle piraterie par les islamistes ! Cette France je n'en veux pas et je préfèrerais encore celle de Hamon !

  • Par ikaris - 17/02/2017 - 16:07 - Signaler un abus @clint : les pieds dans le cloud

    on a déjà une obligation comme ça pour les traitements d'un certains nombres de données personnelles qui doivent être stockées et traitées en Europe ... c'est une directive UE. Les Google et autre ont des datacentres un peu partout dans le monde derrière le nom de domaine qui apparait dans le navigateur in fine on est traité par des machines physiques situées au plus près de l'utilisateur. Par exemple je me souviens d'un Datacentre situé en Scandinavie parceque là bas le refroidissement coute moins cher

  • Par zouk - 17/02/2017 - 16:20 - Signaler un abus Partis et futur Parlement

    Pauvre France

  • Par clint - 18/02/2017 - 13:21 - Signaler un abus @ikaris : oui les pays les plus froids sont devenus la solution

    Grosse économie d'énergie car ils se donnent tous une composante très verte ! Comme quoi l'Europe a du bon pour les données !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

François Krauss

Directeur des études à l'IFOP

Voir la bio en entier

Christophe Bouillaud

Christophe Bouillaud est professeur de sciences politiques à l’Institut d’études politiques de Grenoble depuis 1999. Il est spécialiste à la fois de la vie politique italienne, et de la vie politique européenne, en particulier sous l’angle des partis.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€