Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 24 Mars 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Et la Cour des comptes ou les commissions diagnostiquaient, diagnostiquaient... sans que rien ne change jamais : qui sont les responsables de la paralysie française ?

Dans son rapport annuel publié mardi, la Cour des comptes estime trop optimistes les hypothèses du gouvernement qui espère ramener le déficit public à 3 % du PIB en fin d'année.

Tous coupables ?

Publié le
Et la Cour des comptes ou les commissions diagnostiquaient, diagnostiquaient... sans que rien ne change jamais : qui sont les responsables de la paralysie française ?

Qui sont les responsables de la paralysie française ? Crédit D.R.

Atlantico : Les rapports sur les gaspillages, excès et dysfonctionnements publics se succèdent sans être jamais suivis de faits concrets. La France ne semble bonne qu'à poser des diagnostics alarmants et reste incapable de passer à l'acte. Politiques, hauts fonctionnaires, syndicats, patrons, électeurs : qui est le plus responsable de la paralysie française ?

- La fonction publique :

Séverin Naudet : Les dépenses publiques sont les plus élevées de tous les pays de l’OCDE, l’Etat intervient trop et mal, la rente est triomphante, il n’y a pas de flexibilité de l’emploi et le coût du travail est trop élevé, le dialogue social est quasi inexistant… Ces constats semblent tellement évidents. Ils sont tellement partagés et anciens qu’on a du mal à croire en effet que les réformes n’aient pas été engagées et pourtant on en est très loin… Il serait aisé de blâmer la haute-fonction publique qui détient une grande partie des pouvoirs mais c’est en grande partie parce que les élus les leur ont abandonnés en chemin. Il est donc urgent que les élus regagnent la confiance des Français et reprennent le pouvoir pour faire ces réformes et éviter le déclassement de chacun d’entre nous et le déclin de la société française.

Guillaume Bernard : Il est certain qu’elle représente un nombre très important d’actifs. Cela pèse sur les finances publiques, non seulement pour ce qui concerne leur rémunération mais aussi leur « retraite ». Cependant, outre le nombre qui mériterait sans doute d’être diminué (certaines fonctions pouvant être aussi bien remplies par le secteur privé), c’est la question de l’affectation des personnels entre les services, tant du point de vue des métiers que de la géographie, qui mériterait une refonte et plus de souplesse. Il est certain qu’aujourd’hui la plus grave des inégalités sociales oppose ceux qui en ont la garantie de l’emploi et ceux qui sont confrontés au risque.

Eric Verhaeghe : Le rôle de la fonction publique n'est pas forcément aussi négatif, dans la mesure où elle apporte des externalités positives à l'économie française. Les Français y sont sensibles, si j'en juge par le nombre de reportages très favorables que les chaînes grand public diffusent sur les juges, la police, les enseignants. En revanche, la fonction publique souffre de trois grand maux qui constituent un vrai problème pour la collectivité. D'abord la faible culture de la performance dans son management, qui est très attaché à la norme juridique, mais très peu sensible à la qualité et à l'efficience du service rendu. Ensuite, le manque de productivité des services - notion qui n'est jamais abordée par le management, d'ailleurs. Enfin, la trop grande proximité de l'administration avec les élus, au sens large, qui dévoie le processus de décision, et pénalise la logique d'efficacité au bénéfice d'une logique de cour.

Gaspard Koenig : Le problème de la fonction publique n'est pas sa mission, ni même son nombre, mais sa gestion centralisée aberrante et archaïque. La plupart de nos voisins européens embauchent les fonctionnaires - ou plutôt : les  SOUS CONTRAT, et non pas SOUS STATUT comme c'est le cas aujourd'hui en France. Un statut mis au point dans le programme du Conseil National de la Résistance sous influence communiste, qui interdit toute mobilité, toute flexibilité, et qui garantit à un fonctionnaire de conserver son grade et son salaire même si son emploi est supprimé ! Cela engendre des phénomènes de caste insupportables. Allez voir dans une salle des profs l'éternel conflit entre "certifiés" et "agrégés"… Pourquoi un chef d'établissement ne pourrait-il pas recruter des profs de manière personnalisée, en fonction des besoins de chaque école ? Au nom de quelle idéologie diabolique ?

- Les syndicats :

Séverin Naudet : On pourrait être tenté de conduire dans le box des accusés les syndicats. Ils sont aussi titulaires d’une forme de représentativité mais je considère que l’interventionnisme de l’Etat a toujours vidé le dialogue social de son contenu et infantilisé les représentants syndicaux.

Guillaume Bernard : Il est nécessaire de bien distinguer entre les périodes : les syndicats n’ont pas la même représentativité ni le même rôle il y a un siècle et aujourd’hui. Désormais, ils ont quasiment perdu toute représentativité et ne sont véritablement présents que dans le cadre des fonctions publiques. Dans le secteur privé, en raison des nouvelles règles de la représentativité, ils sont conduits à bâtir des stratégies pour se différencier les uns des autres et réussir à capter l’attention, l’intérêt et l’adhésion des salariés. Au niveau de l’entreprise voire de la branche d’activité, cela peut aussi bien se concrétiser par une stratégie d’affrontement que par une volonté de négociation. Quant au niveau national, les syndicats sont généralement devenu des organisations de défense d’intérêts catégoriels ce qui les conduit à oublier les intérêts généraux de la main d’œuvre nationale.

Philippe Braud : Ce ne sont pas les syndicats qui créent des emplois mais les entreprises. L’attitude qui consiste à stigmatiser celles-ci en permanence, sans chercher à comprendre ou expliquer les logiques économiques auxquelles les dirigeants sont assujettis, est néfaste, et annule en partie les énormes atouts dont bénéficie la France pour attirer les investissements créateurs d’emplois. Les stratégies syndicales les plus agressives réussissent rarement à sauver durablement les emplois menacés ; pire, elles contribuent beaucoup à différer ou empêcher des créations nouvelles en bien plus grand nombre.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ZOEDUBATO - 13/02/2013 - 07:54 - Signaler un abus La Gauche momifie la France pour conserver ses privilèges

    La Gauche, les Syndicats et le Secteur Public ne défendent pas l’intérêt national mais la préservation de la bulle de dépense publique qui finance leurs privilèges et ses "à-côtés" juteux.. Les syndicats "voyous" n'hésitent pas à "tuer" des entreprises pour imposer leur idéologie et leur pouvoir contre le vote citoyen Ce mépris envers les citoyens et leurs votes est devenu un mode de gouvernance dans la vie publique par ceux qui s'autoproclament représentant des citoyens, des travailleurs et des clients des Services Publics La fuite devant les décisions et les responsabilités qui en découlent a conduit à renoncer tacitement à moderniser le pays par démagogie et a préférer la désignation de boucs émissaire (Europe, Patronat, MEDEF, Investisseurs, Banquiers, Entrepreneurs, Le Président SARKOZY, la droite …) L'intérêt général et la notion de "responsable ET coupable" a disparu devant la défense des privilèges et des acquis indus. Le poisson PS a pourri par la tête avec un Etat PS qui vole les pauvres pour donner aux riches nantis à statuts qui vivent des impôts des autres (élus, syndicats, agents publics, ouvriers du livre, dockers, tenants de monopoles, etc.)

  • Par slavkov - 13/02/2013 - 07:56 - Signaler un abus socialistes

    ... abaissement de l'homme et mise a l'écart du citoyen, la mainmise de l'idéologie marxiste sur la société française dans ses composantes politiques, éducatives et médiatiques, alors il ne faut plus croire aux jours meilleurs ...

  • Par 20dicte - 13/02/2013 - 08:31 - Signaler un abus chasse à la cour et curée

    chasse à la cour et curée voilà!!! et à chaque nouvelles elections il y a des fortunes à faire le temps est compté.....

  • Par Bimini - 13/02/2013 - 08:32 - Signaler un abus La logique du clientélisme

    Un Président de gauche va tout mettre en oeuvre pour sauvegarder les effectifs et la masse salariale de la fonction publique (ce sont électeurs) même si s'accumule sur son bureau 1 mètre de rapports pertinents de la Cour des Comptes demandant de les réduire drastiquement.

  • Par carredas - 13/02/2013 - 08:34 - Signaler un abus Ras le bol...

    "...Voyez Chérèque qui vient d'enfiler ses chaussons à l'Inspection Générale des Affaires Sociales, aux frais du contribuable ! " - Voilà en effet l'incarnation même de la politique des copains qui devrait scandaliser la population dans son ensemble mais qui ne scandalise plus personne. Où est le syndicalisme indépendant et efficace avec de tels responsables qui négocient leur parachutage en secteur public ? Où est le chef de l'Etat crédible ? où est la gauche vertueuse ? Après la refondation du mariage, la refondation de l'école en cours, le premier ministre prépare sur la base du rapport remis par M.Huot une "réflexion interministérielle" pour travailler visant à une «profonde refondation de la politique d’intégration», qui s’appuiera sur une «concertation avec collectivités locales, associations et acteurs économiques» Encore une tentative de modifier les mentalités aux forceps ? Les Français sont majoritairement perdus aujourd'hui (...) aucun n'est satisfait du fonctionnement général de la société dit M.Verhaeghe Quand vont-ils manifester leur ras le bol...

  • Par Septentrionale - 13/02/2013 - 08:43 - Signaler un abus Vous n'en pouvez plus du Perlimpinpin la sale blague ?

    De devoir supporter le secteur médiatique français subventionné pour mettre le Moiprésident imposteur sur un piédestal par la désinformation et la propagande ? Faites vous du bien, allez voir Clown 1er se faire déculotter par Nigel Farage cf. dreuz.info " Vidéo: François Hollande se fait tailler en piece au Parlement européen- hum...c'est bon! " JPG

  • Par alphadelta64 - 13/02/2013 - 09:40 - Signaler un abus trois raisons à cela

    Manque de courage, manque de courage et manque de courage. Messieurs les politiques oubliez un peu les élections prochaines et la sauvegarde de votre poste, et prenez les bonnes décisions sans vous occuper des syndicats des manifestations de rues et de la pression des lobbies et tout ira mieux. Rééquilibrez les aides et privilégiant les plus fragiles et en oubliant les plus riches. Allez, courage !!!!

  • Par sergeG - 13/02/2013 - 09:48 - Signaler un abus "Voyez Chérèque qui vient

    "Voyez Chérèque qui vient d'enfiler ses chaussons à l'Inspection Générale des Affaires Sociales, aux frais du contribuable " Il y a plus grave ce "monsieur" vient d'être désigné président de Terra Nova association qui invite la gauche à abandonner les travailleurs au profit des immigrés et des homosexuels. En ce qui concerne l’administration, en plus de la sous performance il faut aborder l'inutilité de certains missions qui n'ont que pour objet de créer des postes de fonctionnaire. Ce genre d'activité génère une cascade de tâches administratives.

  • Par JP34 - 13/02/2013 - 09:57 - Signaler un abus la société française toute

    la société française toute entière est dévorée par le clientélisme auto généré, c'est à dire que toute la société, individus, associations, syndicats, entreprises, politiques etc;; attendent ou doivent en permanence quelque chose à quelqu'un: tous les secteurs économiques, sociaux sont à un moment ou un autre dépendant de l'état: nous sommes trop dépendant de l'état et cela génère le blocage total de la société: Le dogme du tout état, est arrivé à son paroxysme, les socialistes devraient être heureux, mais les français vont petit à petit prendre conscience que ceci est une grosse arnaque qui a pour seul but d'enrichir les assos, syndicats, groupements, politiques etc, et que the game is over.

  • Par MEPHISTO - 13/02/2013 - 10:00 - Signaler un abus L ' Imposteur 2 ou le retour

    Tout étant dit dans les commentaires précédents , celles et ceux qui ont cru naïvement " le changement c' est maintenant " et les électeurs intelligents ( ceux qui réfléchissent aux conséquences du choix d ' un candidat dans l ' isoloir avant de glisser leurs bulletins de vote dans l 'urne ) savent ce qu' ils doivent faire lors des prochaines échéances électorales ( 2014 ,2015 et 2017 ) les masques, dans lesquels se sont réfugiés les membres de la majorité, commençent à tomber et l ' heure de vérité approche à grands pas

  • Par BOUNTY - 13/02/2013 - 10:01 - Signaler un abus AH BON

    Chirac Sarko, l'ump en général 10 ans de pouvoir, la responsabilité ??? qui fais le bilan de ce pouvoir ???? la cour des comptes !!!! atlantico posez les bonnes questions. La droite est finalement pire que la gauche jamais ce pays n'est tombé aussi bas, alors oui il va falloir se bouger le c.... mais avec des JF copé et sa fine équipe de branquignolles c'est pas gagné, et, comme d'habitute la gauche va devoir redresser ce pays, comme en 97.

  • Par l'enclume - 13/02/2013 - 10:26 - Signaler un abus La réponse à vos stupidités

    BOUNTY - 13/02/2013 - 10:01 Rapport Cour des comptes : Côté dépenses, le gouvernement Ayrault peut dire merci à son prédécesseur. En 2013, «1,7 milliard d'économies résultent des effets décalés du non-remplacement en 2012 d'un départ à la retraite sur deux et de mesures prises dans le cadre de la Révision générale des politiques publiques (RGPP)», explique le rapport. Un coup de pouce non négligeable, alors que, d'après la Cour, l'État doit trouver 7 milliards d'économie. Surtout, les magistrats de la rue Cambon pressent l'équipe actuelle de préciser comment elle ramènera la progression des dépenses publiques à 0,5% en volume, sachant que la hausse a été de 1,7% en moyenne de 2007 à 2011. «Les économies nouvelles identifiables sont assez limitées», estime la Cour, qui s'inquiète également des prévisions du gouvernement en matière de dépenses d'Assurance-chômage, prévisions qu'elle juge sous-évaluées en cette période sombre pour l'emploi. Comparaison douloureuse avec l'Allemagne D'une façon plus générale, la Cour reproche à l'exécutif de faire trop porter l'effort de redressement des comptes publics sur les impôts, et pas assez sur les économies dans les dépenses.

  • Par 34groutcho - 13/02/2013 - 10:27 - Signaler un abus J'ai bien lu?

    Emotions, sentiments et passions politiques? dans l'oeuvre de Mr Ph.Braud? Je ne pense pas qu'il puisse, ici parler de notre pays. Ou alors? nous n'habitons pas le m^eme. Depuis plus de 50 années, les électeurs - à forte majorité silencieuse car, et on le sait les abstentionnistes et autres bulletins nuls qui sanctionnent les politiques menées par ces sempiternelles alternances - ne sont amenés qu'à ^etre le jouet de ces gens qui ont perdues toutes les réalités de la chose politique: Se mettre à la portée et au service de l'intér^et général. De fait, ils n'ont que quelques petites années pour se refaire une petite santé économique en profitant d'un système en constante évolution (quant à lui : on se souvient d'un Sarko qui voulait transformer en arrérages leur(s) retraite(s) au profit de leur progéniture. C'est tout dire. Alors notre r^eve, Mr Braud serait de revenir à des essentiels - et plus possibles qu'on veut bien nous faire croire au motif de crises successives - et, par là revenir à moins d'abus. L'emploi et le logement ne sont pas si loin qu'on nous le laisse supposer.

  • Par l'enclume - 13/02/2013 - 10:31 - Signaler un abus Ah les cons

    BOUNTY Après Hollande et Mme Delaunay, la dernière des socialistes, particulièrement du N° 2, le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone : "Après le mariage pour tous, l'emploi pour tous" Voila les priorités des socialistes. En l'occurence, je crois que l'abruti c'est lui.

  • Par gautier22 - 13/02/2013 - 10:36 - Signaler un abus la réalité est souvent moins agréable!!!

    La France se rapproche de l'Espagne et du Portugal. La droite l'avait annoncée avec un gouvernement socialiste tout était prévu d'avance la France allait sombrer dans la pauvreté. Merci à tous ces français qui ont votés pour cette gauche et qui ont cru encore une fois au père Noel.........Ils ne faut qu'ils pleurent maintenant bien au contraire, ils ont ce qu'ils méritent. Idem pour les syndicats et leurs représentants. C'est bien de manifester mais il fallait voter autrement.......... Quand on voit CHEREQUE, plus socialiste que lui tu meurs, qui a su se reconvertir avec la bénédiction du président. C'est écoeurant pour ses anciens adhérents CFDT qui ont cru en lui...... On est gouverné par des nuls......................

  • Par Guzet31 - 13/02/2013 - 10:57 - Signaler un abus Lew 3% ???

    Pourquoi se référer encore aux 3%. Il y avait un objectif à peu prés clair qui disparait. Déjà la propagande médiatique est en train de distinguer le déficit de Maestrict (les 3%) et le "défiicit structurel" beaucoup moins exigeant. En fait il n' y a dans le contexte actuel qu'un élement décisif : les taux des emprunts de la dette. Tant que celui-ci sera aussi "encourageant" qu'actuellement rien ne bougera... FH peut remercier la "Finance" qu'il abomine de lui faciliter les échéances...!

  • Par sandhom - 13/02/2013 - 10:59 - Signaler un abus Médias

    Bon article mais il manque une rubrique tout à fait essentielle : La presse, les médias, totalement inféodés. Il y aurait beaucoup à dire sur l'influence de cette caste et de sa responsabilité. Doit-on s’inquiéter de cet oubli ou est-ce révélateur, justement, de la France actuelle ?

  • Par FIGAROCB - 13/02/2013 - 11:01 - Signaler un abus L'INERTIE FRANÇAISE !

    Tout est bloqué dans notre pays car les intervenants administratifs et syndicaux font la pluie et le beau temps. Première mesure : supprimer toutes les subventions étatiques aux syndicats ; ceux-ci ne doivent vivre que de cotisations de leur leurs membres. Actuellement c'est ce financement qui explique que les syndicats ne représentent que 7% des salariés et la quasi totalité seulement du public. Ce changement de financement les obligeraient à abandonner leur dogmatisme pour se rapprocher du pragmatisme comme cela se passe en Allemagne par exemple. Deuxième mesure : réduire le nombre d'élus de toute sorte, actuellement il existe 1 élu pour 100 citoyens ! ENORME ! Diminution du nombre des députés, des sénateurs, voire la suppression du sénat qui ne sert à pas grand chose sauf à permettre à certains de pantoufler aux frais de "la princesse". 3 ème mesure : revoir le fonctionnement des collectivités locales, lesquelles dépensent sans compter pour des investissements non indispensables, mais de simple "prestige" ainsi que pour embaucher un nombre totalement inutile de nouveau personnel pour "faire baisser" le chômage dans leurs circonscriptions. Cela amène l'inverse !

  • Par zelectron - 13/02/2013 - 12:22 - Signaler un abus La cour des comptes reporte à la nation ?

    Ses avis sont publics. Et qui aura le courage (et surtout le pouvoir) de sanctionner les abus et calembredaines de l'appareil de l’État et des élus ? Une très grosse plainte au tribunal administratif ? Grande Instance? main courante ou plainte contre "X"pour escroquerie, abus de biens sociaux et tutti quanti ? Ces "outils" sont-ils suffisants?

  • Par Atlante13 - 13/02/2013 - 12:31 - Signaler un abus La gangrene

    Il faut admettre qu'on a dépassé le point-r de non-retour en France. A force de mettre au pouvoir des incapables, incompétents et irresponsables, nous avons créé une situation inextricable. Pour ma part, je souhaiterai une seule mesure : quand un fonctionnaire, haut ou petit, rentre en politique, qu'il soit immédiatement démissionné de la fonction publique sans réintégration possible. Nous sortirions alors de ce cercle vicieux qui fait que le gouvernement de la France n'est plus qu'un gouvernement de fonctionnaires cooptés, au service des fonctionnaires, subventionnés par les travailleurs taillables et corvéables à merci.

  • Par ZOEDUBATO - 13/02/2013 - 12:54 - Signaler un abus Faudra t-il utiliser l'article 16 de la Constitution ?

    Pour qu'enfin pouvoir mener une politique en ligne avec les votes des citoyens (sur les idées et non par défaut) Y at-il d'autres moyens de sortir la france de sa momification réactionnaire basée sur des privilèges de la Gauche , de rétablir l'égalité des chances, la compassion avec respect des personnes, le progrès et la justice sociale, l'aide avec un avenir pour les défavorisés que la ringardise, le clientélisme et la démagogie de Gauche sont en train de broyer au nom de leur volonté d'enrichissement et de pouvoir absolu détruisant la démocratie citoyenne et sociale ?

  • Par LouisArmandCremet - 13/02/2013 - 13:06 - Signaler un abus Hélas...

    Je partage hélas les constats formulés par les différents intervenants de cet article. J'avais déjà eu l'occasion de formuler ces évidences il y a un an dans cet article : http://lecercle.lesechos.fr/economie-societe/politique-eco-conjoncture/politique-economique/221142866/endettement-jaccuse Rien n'a changé, tout du moins dans le bon sens car en fait la situation s'est même empirée depuis. Nous avons assisté au retour en force au pouvoir des mêmes hauts fonctionnaires défenseurs des castes et du clientélisme...

  • Par vangog - 13/02/2013 - 13:21 - Signaler un abus "il serait aisé de blamer la haute fonction publique, mais...

    ...c'est en grande partie les élus..." c'est justement parce que, depuis trente ans chacun rejette la faute de la social-démagogie sur l'autre et que personne ne fait rien, qu'on arrive à ce résultat... Mais, même ces faux prétextes sont foireux: car les élus sont issus de la haute fonction publique ou de l'ENA, pilotée à gauche depuis plus de trente ans! cherchez l'erreur

  • Par zebulon54 - 13/02/2013 - 13:35 - Signaler un abus Attendez!

    Il a bien l'intention de jouer au président pendant cinq ans.

  • Par issartier - 13/02/2013 - 13:43 - Signaler un abus Il fallait réduire les dépenses

    Tout le monde le sait et l'a dit (MIGAUD, GALLOIS, ATTALI, même moi et nos Zorros du gouvernement qui font le contraire!) depuis plusieurs mois que la croissance est et sera négative. Ca donne à réfléchir (pas bien longtemps) sur leurs capacités mentales et leur bonne foi. Pour ceux qui l’auraient oublié il faut rappeler qu’Hollande nous avait juré la main sur le cœur que si la croissance qu’il allait catapulter immédiatement lui faisait faux bon, il était bien sûr hors de question d’appliquer son programme en 60 propositions généreuses. Et cela serait tant mieux, serait-on tenter de dire aujourd’hui au vu des résultats. Mais alors pourquoi ne pas commencer par arréter le cirque du mariage gay et aussi l’école de 4,5 jours qui ne réjouissent pas grand monde et qui devront être détricotées par le prochain gvt ?

  • Par issartier - 13/02/2013 - 14:20 - Signaler un abus comment repartir du bon pied

    La situation d’urgence est proche, car l’Europe ne nous fera aucun cadeau, après avoir jugé Hollande à sa vraie valeur. Il faut faire savoir aux Français que la presse internationnale ne se prive plus du tout de le présenter comme un personnage ridicule, mais toujours aussi fier de lui ! Les citoyens doivent l’obliger à éliminer du pouvoir sa gauche qui le coule avec délice pour la remplacer d’urgence par un gouvernement d’union nationale qui ne le laissera pas persévérer dans ses multiples erreurs. I Car Il est désormais trop tard pour procéder à de nouvelles élections qui feraient perdre encore un peu plus de temps. L’opposition actuelle doit lui tendre la main pour le libérer de ses faux alliés et le recadrer dans l’intèrêt du pays… et dans le sien !

  • Par un - 13/02/2013 - 15:17 - Signaler un abus un

    les commentaires....super....une pièce de théâtre En fin de compte, quels sont les cons qui ont voté Moi je.... Bounty, peut-être, il a l'air content du résultat, il devrait en manger un pour ^voir la réalité, il a pris du cannabis.......

  • Par vspatrick - 13/02/2013 - 23:01 - Signaler un abus BOUNTY ne doit pas....

    être assez vieux pour se souvenir que c'est le père Mitterrand qui a vidé les caisses de la France...

  • Par GOGO - 13/02/2013 - 23:05 - Signaler un abus et la culture de l'assistanat

    clef du clientélisme politique et social qui donne envie d'aller payer des impôts ailleurs. Et les abrutis grassements rémunérés qui rêvaient d'une entreprise sans usines :ils voient ces cons où va un pays sans usine sans emploi .

  • Par BOUNTY - 14/02/2013 - 00:13 - Signaler un abus pour lenclume !!!

    Vous êtes vraiment naifs les adorateurs de droite...... l ump vous fais gobé n'importe quoi, le sarko le cope et autres finne équipe ump doivent être bien ravi d'être payé a rien faire!!!! en moins de 8 mois le gouvernement actuel découvre l'étendu du désastre laissé par les manges m.... d'avant !!!! pourquoi je dis mange m.... parce que ces petites gens ump ont tellement la langue dans le c... des supers riches, qu'ils font n'importe quoi, nous en constatons la catastrophe depuis

  • Par boblecler - 14/02/2013 - 00:23 - Signaler un abus http://www.ccomptes.fr/fr/CC/

    http://www.ccomptes.fr/fr/CC/documents/RPT/Rapport-concours-publics-etablissements-credits.pdf les Français oublient que suite à la loi de 2007 pour couvrir les dépôt bancaires à hauteur de 100 ke, SARKOLEON a emprunté 360 milliards d'euros, auxquels il faut ajouter 75 milliards de niches fiscales et 5 milliards de dettes pour la loi TEPA, ce qui génère 10 milliards d'euros d'intérêt par an. Il a fait rentrer 200000 étrangers par an et a augmenté de manière mécanique les aides sociales. Le rapport de la cour des comptes 2012 a détecté une hausse annuelle de 50 milliards rien que pour contrôler les dépenses avec l'agence régionale de santé qui a fait des conneries, l'apsa avec l'affaire du médiator etc .... On voit bien que sarkoléon va finir comme l'Ex qui a écrit la fiction avec LADYDY En savoir plus sur http://www.atlantico.fr/decryptage/echec-europeen-ces-sommets-ou-francois-hollande-arrive-en-matamore-et-dont-repart-en-capitulard-serge-federbusch-637958.html#AiKVhQ2Lf6c5A7fR.99

  • Par boblecler - 14/02/2013 - 00:23 - Signaler un abus http://www.ccomptes.fr/fr/CC/

    http://www.ccomptes.fr/fr/CC/documents/RPT/Rapport-concours-publics-etablissements-credits.pdf les Français oublient que suite à la loi de 2007 pour couvrir les dépôt bancaires à hauteur de 100 ke, SARKOLEON a emprunté 360 milliards d'euros, auxquels il faut ajouter 75 milliards de niches fiscales et 5 milliards de dettes pour la loi TEPA, ce qui génère 10 milliards d'euros d'intérêt par an. Il a fait rentrer 200000 étrangers par an et a augmenté de manière mécanique les aides sociales. Le rapport de la cour des comptes 2012 a détecté une hausse annuelle de 50 milliards rien que pour contrôler les dépenses avec l'agence régionale de santé qui a fait des conneries, l'apsa avec l'affaire du médiator etc .... On voit bien que sarkoléon va finir comme l'Ex qui a écrit la fiction avec LADYDY En savoir plus sur http://www.atlantico.fr/decryptage/echec-europeen-ces-sommets-ou-francois-hollande-arrive-en-matamore-et-dont-repart-en-capitulard-serge-federbusch-637958.html#AiKVhQ2Lf6c5A7fR.99

  • Par vangog - 14/02/2013 - 00:53 - Signaler un abus @boblecler vos chiffres seraient (peut-être) crédibles...

    si vous aviez le courage de remonter plus loin que Sarko, jusqu'à l'origine des dettes et du chômage! Mais il vous faudra peut-être du courage pour affronter une réalité occultée par la plupart des médias: Les dettes et le chômage ont décollé avec les premiers budgets en déséquilibre(1973) et la casse syndicale, et ont été véritablement mis en orbite avec Mitterrand, qui a aussi étendu à l'Europe son influence malfaisante. Le mal était fait et les 35 heures et le noyautage gauchiste de la société empêchaient tout Président successif d'inverser la tendance. Mais si vous avez voté pour "le changement, c'est maintenant", votre haine pathétique de Sarkozy devrait s'être éteinte grâce à la superbe réussite de Flamby! Non?...

  • Par Decebal - 14/02/2013 - 01:28 - Signaler un abus Y vont en bouffer de la gauche

    Ah ça ils vont en bouffer du socialisme a la sauce des FrancoFonctionnaires. Tout le pays est a la botte du PS et affilies. C'est sur on va voir ce qu'on va voir avec eux régentant la France de la maternelle au président. Les communes, départements, collectivités régions et j'en oublis surement. L'education,les médias , la justice , enfin globalement toutes les administrations et extensions divers et surtout variées dans tous les domaines( caser les copains tel est leur credo ) associations de tout poil subventionnées. Après des Annees de lavage de cerveaux la réalité va enfin sauter aux yeux des derniers utopistes. Mais comme ils seront au chômage il pourront toujours créer une association!! Bref ce pays n'est plus la France mais le PS

  • Par mich2pains - 14/02/2013 - 08:51 - Signaler un abus L' UMPS .....

    Et oui , l'UMPS qui , depuis 1973 capture le Pouvoir à grands coups de copinage , d'embauches stériles dans la fonction publique et de gaspillage est CO-RESPONSABLE de la faillite financière et morale de la France . C'est tout juste si , à chaque sortie de Rapports de la Cour des Comptes , ILS ne se mettent pas à rigoler de l'ampleur des gaspillages d'argent Public ! " Plus ç'est gros , plus ça passe inaperçu " ! disait le sinistre MITTERAND en son temps ..... Depuis son passage destructeur , je m'interdis de contribuer par mes impôts et par mon travail à leurs " Festivités dispendieuse " . Comment ? Devinez ......

  • Par Yadusoleil - 14/02/2013 - 12:44 - Signaler un abus Episode autoritaire à venir...

    Ces constats sont consternants, même si nous sommes nombreux à les faire depuis longtemps déjà. Et je suis convaincu, comme le pense Éric Verhaeghe, que la France connaitra bientôt un "épisode autoritaire" à moyen ou court terme. Il se produira parce que les réformes indispensables n'ont jamais été réalisé. Et avec la crise qui ne fait que commencer, un épisode à la Grecque ou à l'Espagnol est fort probable chez nous, voir même imminent. Or, chez nous, il entrainera une explosion sociale qui aboutira à un éclatement des structures de l’État, à une paralysie totale de notre économie, à des millions de Français sans boulot, sans revenus, dans la rue. Loyers impayés, commerces fermés, commerçants cessant de payer leurs taxes, artisans sans boulot, PME sans contrats aux caisses vides pour payer leurs salariés, fournisseurs impayés, chômages techniques, usines à l’arrêt, transporteurs routiers aux camions vides, fonctionnaires en déroute, politiques harcelés par leurs électeurs et incapables d'agir...etc...le cercle vicieux infernale se mettra en place, dans toute sa logique implacable. Alors, les caisses vides, l'Etat ne pourra plus rien...Etat d'urgence, épisode autoritaire...

  • Par Ludo1963 - 15/02/2013 - 09:19 - Signaler un abus ET LES MEDIAS ???? JAMAIS COUPABLES....

    certes, les premiers responsables sont les démagogues de gauche, PS, PC, Verts... ce n'est pas une vraie gauche ce sont des menteurs qui utilisent la bêtise des Français , et çà marche mais qui relaie complaisamment leurs idées ? qui pointe du doigt les riches et les patrons ? qui lynche ceux qui veulent réformer ? les medias, dont les journalistes sont des petites têtes creuses "bien pensantes" tout ce petit monde va bientôt voler en éclat, quand nous serons sous tutelle

  • Par sicenetoi - 16/02/2013 - 16:26 - Signaler un abus A Ludo 1963

    C'est fou de constater que tous le monde est incompétent, les journalistes bien pensants, sous entendu inféodés à la gauche, les politiques menteurs. Bon sang, mais c'est bien sûr vous évidemment vous êtes le seul type "d'aplomb " dans cette gabegie généralisée ... d'ailleurs, je suis étonné que personne n'ait fait appel à vos "talents"... sûrement un oubli qui sera vite réparé des que Hollande et son gouvernement vous auront lu.

  • Par Cap2006 - 17/02/2013 - 15:18 - Signaler un abus Belle synthèse des blocages...

    des solutions : oui ! retroussons nos manches....

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Séverin Naudet,Éric Verhaeghe,Guillaume Bernard, Philippe Braud et Gaspard Koenig

Séverin Naudet est ancien producteur puis vice-président de Dailymotion.
 
Éric Verhaeghe est l'ancien président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ?
 

Guillaume Bernard est spécialisé en histoire des institutions publiques et des idées politiques. Il a notamment codirigé Les forces politiques françaises (PUF, 2007) et le Dictionnaire de la politique et de l’administration (PUF, 2011).

Philippe Braud est politologue français, spécialiste de sociologie politique. Il est notamment l'auteur de Petit traité des émotions, sentiments et passions politiques, (Armand Colin, 2007) et du Dictionnaire de de Gaulle ( Le grand livre du mois, 2006).
 

Gaspard Koenig dirige le think-tank GénérationLibre. Il est également vice-président du Parti Libéral Démocrate et auteur de romans et d'essais.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€