Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 27 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Et la Chine achetait tranquillement l'Europe dans notre indifférence absolue...

PSA, IBM, Club Méditerranée, aéroport de Blagnac, port du Pirée... Et maintenant Pirelli. Qui concevrait que Michelin se fasse racheter par une entreprise chinoise ? Si les pouvoirs publics européens ne se ressaisissent pas, c'est ce qui pourrait bientôt se produire.

Silence coupable

Publié le
Et la Chine achetait tranquillement l'Europe dans notre indifférence absolue...

Atlantico : C'est au tour du mythique fabricant de pneus italien Pirelli d'être racheté par une entreprise de l'Empire du Milieu : 26,2% des parts sont rachetées par la société China National Tire & Rubber, qui compte ensuite lancer une OPA sur les autres titres en circulation. Il y a quelques jours, on apprenait qu'un ensemble de 18 immeubles à Berlin allait être racheté par un groupe de sociétés chinoises  pour 1,5 milliard d'euros. Ces opérations, qui ne sont ni les premières ni les dernières, ne font pas beaucoup de vagues en Europe.

Comment expliquer cette relative indifférence ?

Antoine Brunet : L’indifférence se situe d’abord et avant tout au niveau des gouvernements occidentaux, qu’ils soient grecs ou italiens, français ou britanniques, allemands ou américains… Et ce quelle qu’en soit leur couleur politique. Depuis maintenant vingt ans, la Chine mène avec succès une grande stratégie offensive multidimensionnelle qui vise dans un même mouvement à déstabiliser les pays occidentaux et à ravir progressivement l’hégémonie mondiale aux Etats-Unis. Une stratégie que j’ai décrite dans mon livre La visée hégémonique de la Chine publié en janvier 2011.

A mesure que Pékin accumule les succès sur tous les fronts (industriel, commercial, économique, financier, institutions internationales, monétaire, territorial, diplomatique, cybernétique...), qu’il affaiblit toujours plus les pays occidentaux et qu’il menace de prendre l’hégémonie aux Etats-Unis, on serait en droit d’attendre que les gouvernements occidentaux se raidissent et qu’en particulier, ils désignent Pékin comme l’adversaire résolu et déterminé qu’il est manifestement devenu : comment s’opposer valablement à un adversaire si on ne commence pas par le désigner publiquement comme tel ?

Il n’en est rien. Ce qui continue à prévaloir, c’est l’inertie et la passivité des divers pays occidentaux face à Pékin quand ce n’est pas leur collaboration franche.

Pourquoi  un tel comportement ? Je vois deux raisons.

La première raison est transversale. Dans chaque pays occidental, les grandes entreprises exercent un lobbying permanent en faveur de la Chine ; une bonne partie de leurs profits provient des marges énormes sur l’exportation de produits made in China et du dynamisme de leurs ventes sur le marché intérieur chinois ; de ce fait, une réaction de mauvaise humeur du Parti-Etat chinois à l’égard de leur pays pourrait compromettre brutalement l’évolution de leurs profits, de leurs cours de bourse et des bonus de leurs managers ; c’est pourquoi elles s’emploient préventivement à ce que leur pays ne soit jamais en conflit avec Pékin. Au total, Pékin a réussi à introduire une divergence entre l’intérêt des multinationales et l’intérêt des populations occidentales et de leurs Etats ; Pékin réussit alors à instrumentaliser les multinationales pour que les gouvernements occidentaux renoncent à réagir à sa stratégie alors même que cette stratégie les déstabilise de plus en plus.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 25/03/2015 - 10:30 - Signaler un abus Vivement le Front National!

    Pour stopper cette braderie européenne de nos industries par les technocrates et les gauchistes Francais (UMP et UDI inclus).

  • Par Texas - 25/03/2015 - 19:28 - Signaler un abus Soleil Rouge

    Repetition de commentaires enoncés dans les années 80 avec le Japon ! .

  • Par valencia77 - 26/03/2015 - 00:07 - Signaler un abus valencia77

    I love chinese people, one of them is my wife. Life in china is great, no religious nuts bothering you, peacefull visits to budhist temples, what is not to like and enjoy?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Antoine Brunet

Antoine Brunet est économiste et président d’AB Marchés.

Il est l'auteur de La visée hégémonique de la Chine (avec Jean-Paul Guichard, L’Harmattan, 2011).

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€