Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 15 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Et si ça avait été DSK… La politique économique qu’aurait vraisemblablement menée l’ancien patron du FMI

Dominique Strauss-Kahn fait son retour... médiatique. L'ancien patron du FMI a été l'invité vedette d'un documentaire économique "Le Roman de l'euro" diffusé sur France 2 jeudi 15 mai. En privé, l'ancien candidat à la primaire socialiste critique François Hollande, évoquant une France sans pilote et le qualifiant de "petit arrangeur", "sans vision" et "impuissant" selon l'Express.

La question à 0% de croissance

Publié le
Et si ça avait été DSK… La politique économique qu’aurait vraisemblablement menée l’ancien patron du FMI

DSK. Crédit Reuters

Atlantico : Quelle aurait été la ligne économique de DSK s'il avait été élu ?

Jean-Marc Daniel : Il aurait baissé l'impôt sur les sociétés comme on l'a fait dans beaucoup de pays.

Deuxièmement, il aurait cherché à faire ce que préconise Mario Monti et Matteo Renzi en ce moment, une oxygénation de l'économie par une libéralisation de la concurrence. Il aurait été à la fois plus déterminé, plus clair et plus en harmonie avec le discours européen. Il aurait été capable de faire passer ce message européen auprès des Français. Il se serait clairement engagé en faveur de l'économie de marché. Par ailleurs Arnaud Montebourg n'aurait pas été nommé ministre, il aurait animé l'aile gauche du PS. Avec DSK, il n'y aurait pas eu de contradiction sur la ligne économique du gouvernement, la même ligne aurait été appliquée.

Quelles seraient les similitudes et les différences avec la politique économique menée par François Hollande depuis son élection ?

Au niveau des points communs, il aurait tenu le même discours que François Hollande quand ce dernier déclare vouloir favoriser la création de richesse plutôt que la rente. Il aurait tenu le même discours sur la nécessité de respecter l'engagement européen. Il aurait fait voter le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) tel que François Hollande l'a fait. Au niveau des relations économiques internationales il aurait approuvé les démarches de négociations du traité transatlantique, un sujet sur lequel François Hollande n'a pas pris position et n'a pas mis de veto formel.Il n'aurait par ailleurs pas touché aux 35 heures car c'est identifié comme étant son enfant. François Hollande pourrait quant à lui saisir l'opportunité et se démarquer de DSK. Sur les différences, il n'aurait pas tenu un double langage, celui de prétendre faire une politique originale par rapport à l'Europe tout en appliquant la même politique, par exemple lors du pacte de croissance de 2012 où la demande de dépenses de 120 milliards au niveau européen était assez fictive et s'est terminée par un habillage. DSK aurait assumé sa politique économique dès le départ plus brutalement. Pour lui, il vaut mieux cogner dès le début alors que pour François Hollande, quelques demi mesures suffiraient pour colmater les brèches de façon immédiate et pour rassurer les partenaires européens.

Sur le CICE, on peut penser que DSK n'aurait pas renié cette mesure, d'autant plus qu'il s'est prononcé pour une hausse de la TVA et pour l'allègement des charges des entreprises...

Il aurait probablement augmenté la TVA une fois actée la baisse de l'impôt sur les sociétés. Il s'y serait pris autrement sur le le CICE. Il aurait mené des politiques allégeant les charges des entreprises avec une baisse de l'impôt sur les sociétés.

Quand il était à la tête du FMI, il préconisait de réduire les dépenses publiques et d'augmenter les impôts. Une fois élu président, DSK l'aurait-il appliqué ?

Il cautionnait les préconisations du FMI mais il était plus modéré que la Troïka sur les hausses d'impôts. ll aurait essayé d'éviter le matraquage fiscal et privilégié le gel du point indice dans la fonction publique.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Benvoyons - 16/05/2014 - 09:28 - Signaler un abus C'est un peu facile comme article, faire parler un programme DSK

    qui ne sait jamais présenté chapeau bas l'Artiste. Vouloir donner l'onction de DSK sur le Caton Nouveau qui sait fait élire sur la guerre aux Riches et aux Financiers. Chapeau l'Artiste. Ou est le niveau intellectuel Français!!!! J'ai écouté ceux qui se présente pour être chef du conseil de l'Europe et bien nous pouvons voir que chez les verts et l'extrême gauche la maladie est du même niveau qu'en France. Par contre un Guy Verhofstadt, Jean-Claude Juncker même Martin Schulz sont des gens d'un niveau supérieur politiquement et humainement . Sauf que comme tout bon socialiste Schuz ne peut pas s’empêcher d'enfiler les perles à la méthode Caton. Nous ne sommes pas avec des gens stériles mais des gens ou l'économie libérale a un sens éthique et qu'à la différence des Socialistes Français tout ne peut pas être fait juste pour des considérations électorales comme le fait ValSS en se moment. VallSS est un voleur de grands Chemins comme son maître Caton. Finalement il n'y a pas photo et j'ai eu honte des politiciens de ce gouvernement Français.Ce gouvernement Caton VallSS,transpire de la langue de bois, qu'elle en devient totalement pourrie. Vivement la France pris en main par l'Europe

  • Par le Gône - 16/05/2014 - 11:46 - Signaler un abus Oui mais voila...

    il a préféré violer une femme de chambre dans un hotel de lux de NYC..et puis a "posteriori" on a toujours raison !! n'oubliez tout de même pas que ce sois disant "économiste brillant" a pondu et mis en place les 35h !! payées 39 !! et rien que pour ça ce type n'est qu'un minable socialiste..une sorte de pingouins pervers pas très différent du pingouins a scooter!!..alors oubliez ce gugusse de foire.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Daniel

Jean-Marc Daniel est professeur à l'ESCP-Europe, et responsable de l’enseignement de l'économie aux élèves-ingénieurs du Corps des mines. Il est également directeur de la revue Sociétal, la revue de l’Institut de l’entreprise, et auteur de plusieurs ouvrages sur l'économie, en particulier américaine.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€