Mercredi 16 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Et si l’austérité était la meilleure des voies pour renouer avec la croissance : leçons estoniennes pour François Hollande

Violemment frappée par la crise en 2008, l'Estonie a connu une croissance de 7,6% en 2011. Et ce, grâce à sa politique de rigueur.

La rigueur, la vraie !

Publié le 30 septembre 2012
 

En poussant vendredi dernier la porte du Center for Policy Studies, le think-tank libéral britannique, je fis mes génuflexions habituelles devant le portrait de Margaret Thatcher. Avant de découvrir, dissimulé sous son air de fonctionnaire modèle, un de ses héritiers en chair et en os : Jürgen Ligi, le farouche ministre des Finances estonien. En deux heures de déjeuner, Jürgen Ligi est devenu mon héros.

 

L’Estonie est aujourd’hui le tigre de l’eurozone, avec un taux de croissance de 7,6% l’année dernière, et des prévisions oscillant entre 2,5% et 4% pour les années à venir. Exception européenne, son budget est excédentaire, tandis que sa dette publique est devenue négligeable (6% du PIB – à comparer avec les 91% de l’Etat français). Le chômage est en baisse continue, la production industrielle et les exportations à la hausse. La croissance repose essentiellement sur des secteurs d’avenir (électronique, informatique, machine-outils). L’Estonie est entrée à plein dans cette fameuse "économie de la connaissance" dont les dirigeants européens font des gorges chaudes depuis dix ans avec des résultats très limités.

 

Et pourtant, ce petit pays balte, se débattant courageusement avec l’héritage de cinquante années de communisme, a été l’un des plus violemment touchés par la crise financière de 2008. Le crédit s’est asphyxié, les exportations se sont effondrées, le chômage s’est envolé. La récession a frappé plus sévèrement qu’ailleurs (- 3,7% en 2008). Comment expliquer ce formidable "Redressement", pour employer un terme à la mode ?

 

Jürgen Ligi, membre du Parti de la Réforme, a pris les rênes du ministère des Finances au pire de la crise, en juin 2009. Pour avoir travaillé à l’Institut de la Planification lorsque l’Estonie était encore communiste, Jürgen Ligi n’a pas pour l’économie de marché les pudeurs de nos rêveurs socialistes. Il n’a pas tergiversé sur les remèdes à prendre : la rigueur. La vraie, pas celle que François Hollande feint d’avoir appliquée dans le budget 2013. Dépenses publiques réduites de 10% (pour rappel, les 10 milliards de réduction promis dans la douleur par François Hollande représentent… moins de 1% du total !) ; TVA augmentée de 2 points (nos socialistes refusent d’y toucher) ; baisses de salaires de 10% pour tous les fonctionnaires (et de 20% pour les ministres) ; procédures de licenciements simplifiées dans le secteur privé ; hausse de l’âge du départ à la retraite à 65 ans et gel du montant des pensions ; réduction drastique des allocations. La douleur fut immédiate, avec une récession de près de 15% du PIB en 2009 et un chômage caracolant au-dessus de la barre des 20%. Le-prix-Nobel-d’économie-qui-est-pourtant-de-gauche Paul Krugman se fit un malin plaisir d’y voir l’échec des politiques d’austérité, dans un tweet ravageur qui fit réagir jusqu’au sommet de l’Etat estonien.

 

Mais, sur ce sujet comme sur bien d’autres, Paul Krugman eut la vue courte. L’efficacité de cette "dévaluation interne", qui permit de baisser considérablement le coût réel du travail, n’est plus à démontrer aujourd’hui. Le chômage a diminué de moitié depuis le pic de 2010, le déficit a été entièrement résorbé, et l’Estonie enregistre les taux de croissance les plus forts d’Europe. La rationalisation de l’Etat a permis de simplifier et d’électroniser l’ensemble des procédures administratives : les Estoniens ne passent en moyenne pas plus d’une journée pour monter une entreprise, et de quelques minutes pour remplir leur déclaration d’impôt. Fait remarquable, ce courageux gouvernement a été triomphalement réélu en 2011.  

 

Voici donc le voile définitivement levé sur la plus grande supercherie conceptuelle du nouveau quinquennat : l’idée d’opposer "croissance" et "austérité", en rendant la première synonyme de dépenses publiques, et la seconde d’injustice sociale.  C’est au contraire l’austérité qui, au prix de sacrifices douloureux, permet de reconstruire une économie sur des bases plus saines. Le ministre des Finances britannique George Osborne suit lui aussi cette stratégie difficile depuis plus de deux ans, contre les vents et marées de l’opinion publique, et le Royaume-Uni commence à en récolter les fruits. La France, elle, vit encore dans la bulle de l’argent facile. Réclamons d’urgence le remplacement de Pierre Moscovici par Jürgen Ligi.

 


Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Hugo from Caracas - 02/10/2012 - 16:10 - Signaler un abus le miracle estonien

    http://krugman.blogs.nytimes.com/2012/06/06/estonian-rhapsdoy/
    Un autre niveau que le torchon que vient de pondre le philosophe qui essaye de faire de l'économie.
    Certains obtiennent des prix Nobel et écrivent dans le NY Times, d'autres écrivent pour Christine Lagarde et sur Atlantico....

  • Par AntiDemago - 02/10/2012 - 09:34 - Signaler un abus "AUSTERITER" n'est pas pêcher

    Pareil: quand mes affaires n'ont plus été au Top, j'ai réduit la voilure de partout, le temps que les perturbations s'éloignent, j'ai adapté, ajusté rééquilibré tout ça, appris, tiré des leçons, cogité des améliorations, pris des nouvelles options etc..... en résumé JE ME SUIS BOUGE LE FESSIER, et maintenant c'est reparti, juste à assumer la nouvelle réussite.
    Serai-je pour autant un Estonien qui s'ignore !
    Que neni, un français mangeur de cochon à l'aïl, grand ennemi du socialisme décadent !
    En même temps, attendons le score de l'année prochaine pour faire la moyenne. Ca va un peu tempérer l'euphorie de l'auteur.
    Le "copier collé" n'est pas applicable en économie.

  • Par fms - 02/10/2012 - 09:03 - Signaler un abus comment c'est bien...

    l'ultra-libéralisme des pays pauvres vu confortablement installé dans les salons d'un think tank londonien !

  • Par vangog - 01/10/2012 - 21:43 - Signaler un abus @kassin êtes-vous sur que la Russie est devenue libérale?

    Contrairement à vous, je pense que les occidentaux ont subi un sévère enfumage lors de la chute du mur de Berlin qui a vu la plupart des socialistes de l'ex- URSS rester en poste dans leurs petites oligarchies locales et, même, profiter de privilèges exceptionnels dans l'achat de licences et de monopoles qui leur ont été réservés par l'état, dans un esprit qui est très loin de la libre entreprise et que l'on pourrait qualifier de stade ultime de l"ultra-socialisme corrompu".
    Poutine, ex-KGBiste et donc, socialiste convaincu, s'est entouré de ses ex- amis du KGBiste avec qui il a tissé une toile de corruption qui englobe tous ces oligarchies, ex- fonctionnaires de la Russie Socialiste et opportunistes chanceux de la pérestroïka.
    Je vous laisse conclure sur le prétendu "libéralisme" de son part unique, émanation de l'ex-parti socialiste d'URSS...
    La seule chose qui a été libérée en Russie, ce sont les échanges, le reste, fonction publique, police, armée, propagande, politique étrangère sont restés gravés dans le marbre Socialiste.
    Mais chut! Pas un mot de tout cela dans les "médias aux ordres"...

  • Par kassian - 01/10/2012 - 19:15 - Signaler un abus Liberalistan

    D'ailleurs je vois dans la bio de l'auteur que ce Monsieur "vit et travaille à Londres". Très crédible pour donner des leçons d'ultra-libéralisme, un peu moins pour ce qui est de prétendre faire de la politique en France.

  • Par kassian - 01/10/2012 - 19:11 - Signaler un abus mouais

    le problème c'est que l'Estonie ne compte pas 65 millions d'habitants.
    Par ailleurs son histoire récente (communisme) a rendu les citoyens suffisamment malléables pour leur infliger ce remède de cheval.
    Ce serait impossible en France. Ces mesures couplées à l'inertie naturelle du pays conduiraient à une décennie de récession.
    Mr Koenig devrait arrêter de croire que la France pourrait devenir libérale en 2 temps 3 mouvements comme en Estonie. D'ailleurs le passage à l'économie libérale dans un pays important (la Russie) a mis sur la touche des dizaines de millions d'habitants et de citoyens pendant deux décennies...

  • Par Grwfsywash - 01/10/2012 - 18:46 - Signaler un abus Ramadan économique

    Pour convaincre le PS, il n'y a qu'à lui suggérer un "Ramadan" économique.
    Diette sévère, il parait qu'on en sort purifié...
    Là, du coup, je suis sûr qu'ils vont tous trouver que c'est une bonne idée!

  • Par Chantillon - 01/10/2012 - 17:30 - Signaler un abus Courage politique

    De telles mesures demandent du courage politique et nos députés (car le France est aussi un régime politique parlementaire) n'en ont pas. C'est toujours reculer pour mieux sauter ... comme si la France avait le choix. Cet article montre qu'il n'y a pas de fatalité et qu'avec des réformes drastiques, notre pays pourrait s'en sortir à condition de ne pas agir trop tardivement. Pour l'Estonie, embrasser le libéralisme après des années de communisme fut une évidence. Mais en France, des années d'Etat fort et impotent (le paradoxe) pourraient avoir raison du choix de raison. Malheureusement en France, on n'a pas assez "goûté" à l'expérience socialiste pour en être dégoûté. Il reste bien des intellectuels, des journalistes et du bon peuple pour se convaincre de l'absolue nécessité d'un Etat fort. Il n'est qu'à voir la popularité d'un Mélenchon ou d'une Le Pen pour s'en convaincre. Même si ces deux là s'opposent aux 2 extrêmes de l'échiquier politique, ils ont un point commun essentiel : l'Etat fort. Bref, tout ça pour dire que je ne pense pas que notre pays fasse l'effort de telles réformes. Problème de mentalités, d'obscurantisme étatique.

  • Par troiscentsalheure - 01/10/2012 - 14:55 - Signaler un abus Thérapie de choc

    L'homme politique étant un parasite:
    Budget de l'Etat: -50 %
    Immigration: 0
    Budgets publics déficitaires: responsabilité pénale
    Maintenant !

  • Par ccompagnon - 01/10/2012 - 08:53 - Signaler un abus Ca fait plaisir !

    Ça fait plaisir de lire ça !
    J'ai toujours été pour une cure d'austérité. Mais à force d'entendre des économistes très sérieux dire que l'austérité ne faisait qu’aggraver la situation, je finissais par douter.
    Je suis rassuré, les valeurs transmises par mes parents sont toujours d'actualité.

  • Par vangog - 01/10/2012 - 01:21 - Signaler un abus Bravo pour votre rappel, Gaspard Koenig!

    Il suffit de voir le déchainement des Pigistes de la propagande PS pour comprendre que vous avez visé juste...
    Le reste n'est qu'une affaire de temps et les pays Baltes avaient cinquante ans de Socialisme à effacer (cela motive...), car c'est bien l'Union des Républiques Socialistes et Soviétiques qui leur a imposé sa politique, mais la France a t-elle le temps d'attendre un hypothétique Jürgen Ligi qui serait mille fois plus efficace que Moscovici?
    J'en doute...

  • Par jerem - 01/10/2012 - 00:37 - Signaler un abus encore meilleur

    "Comme l’écrit Gaspard Koenig : "ce livre n’est pas un appel à la corruption, mais la défense d’un phénomène injustement décrié à qui nous devons peut-être ce que nous avons de meilleur". "
    oui a bonne democratie sa bonne mafia et ses fraudeurs fiscaux .....

  • Par jerem - 01/10/2012 - 00:32 - Signaler un abus voila un bon liberal !!!

    Mr Koenig a ecrit " les dsicretes vertues de lacorruption" . critique sur l'ouvrage de la plume de lagarde (mme faire du pedalo quand le prix de l'ssence monte)
    "Enfin rappelle Gaspard Koenig, d’autres auteurs comme Huntington insistent sur l’utilité de la corruption, pour permettre aux talents de se faire une place dans la société et aux meilleurs initiatives d’émerger. Somme d’arguments d’auteurs divers résumés en :« il faut des libres penseurs, des libres coucheurs, des libres propos pour qu’un pays s’épanouisse et se régénère. Au contraire, plus est lourd le poids de la religion, de la morale ou du politiquement correct, plus l’individu est surveillé, protégé, dorloté, plus la barbarie menace » "
    il faut vite en parler aux tunisien et sortir ben bela de on refuge saoudien

  • Par jerem - 01/10/2012 - 00:26 - Signaler un abus Allez docn en parle a Cameron

    c'est curieux puisque l'homme politique vit a londres qu'il aille en parlé a cameron pour lui expliquer de resserrer encore la vis , apparemment le 1er tour n'etait pas suffisant , vue la situation calamiteuse ou se trouve le pays de sa gracieuse.
    Allez donc en parlez a cameron et pour l'estonie ...; on leur dira que sorti de 70 ans de dictature communiste cela du leur rappeler quelques bons souvenirs .... il n'y aps si longtemps la queue pour faire ses courses dans des superettes qui n'avaient rien a vendre n'estp as si lointain .... et c'est sur que leur droit du travail n'a pas connu 50 ans de progres social pour faire plus de 15 pages...
    faites donc et surtout proposez donc vos oeuvres comme "les discretes vcertues de la corruption"
    Ah au fait l'informatisation de l'administration remontait avant la crise et evidemment on a entendu parle aucune action de hackers en provenance de la russie ....

  • Par Grwfsywash - 30/09/2012 - 21:35 - Signaler un abus @ benvoyons - 30/09/2012 - 15:34

    Vous ignorez que la pleine propriété existe au Royaume-Uni.
    Tous les emprunts hypothécaires ne sont donc pas liés à des baux emphytéotiques (excusez-moi de vous corriger!)
    Par ailleurs, offrir une garantie n'est pas nécessairement dépenser de l'argent, puisque l'argent n'est déboursé que dans le cas où la garantie est couverte.
    Faites-en l’expérience vous-même la prochaine fois que vous louez une voiture: votre carte de crédit "réservera" le montant de votre franchise en la défalquant de votre crédit disponible, mais en aucun cas l'argent ne sera transféré avant que vous retourniez le véhicule endommagé, ce qui, si vous conduisez comme vous pensez ne saurait manquer d'arriver...

  • Par To - 30/09/2012 - 20:15 - Signaler un abus To

    Si l'Estonie a connu une croissance supérieure à ses voisins (et encore, pas étonnante pour un pays encore en voie de développement et bien insuffisante pour combler le trou dans le nombre d'emplois creusé par la crise), c'est essentiellement dû à son entrée dans l'euro, qui lui a permis de bénéficier d'une politique monétaire accomodante (pour l'économie estonienne, s'entend) et un influx de capital du reste de la zone euro.
    Un peu comme l'Irlande il y a 10 ans, en fait. Gare à l'impact.
    L'austérité n'a sans doute fait que creuser le trou, d'où la remontée n'en paraît que plus formidable.

  • Par Gégé Foufou - 30/09/2012 - 16:53 - Signaler un abus Combien ?

    L'Estonie,
    combien d'habitants,
    montant de la dette (avant renflouement miraculeux en 2 ans )
    Combien d'immigrés
    Combien de chomeurs
    Combiens de fonctionnaires (en % par apport au total des travailleurs)
    Produits exportés vers le Russie combien en % de son PIB
    Rien n'est comparable entre nous et ce pays magnifique au doux climat (pas méditerranéenn)

  • Par -benvoyons - 30/09/2012 - 15:34 - Signaler un abus Les Estoniens n'ont pas 4000

    Les Estoniens n'ont pas 4000 milliards d'euros. Nous on a bientôt du pétrole en Guyane! Tous les libanais, les tunisiens chez nous permettent de faire sous traiter à bas coût le textile, l'automobile avec la loggia au maroc et dacia en algérie avec leurs devises respectives. Pole emploi est une machine à radier. De quoi se plaint l'auteur qui devrait rappeler que sarkozy a dépensé 340 milliards d'euro pour garantir les avoirs à hauteur de 15000 euros par la loi de 2007 qu'osborne a nationalisé Royal bank of scotland, quatre autres banques anglaises qui finançait les crédits hypothécaires des baux amphitéotiques. La propriété privée n'existe que pour 99 ans en Angleterre contre toute une lignée pour la France. L'Estonie part de très bas. Donc on peut remettre le bagne à cayenne pour faire construire les stades pour l'euro 2020 comme les Brésiliens pour le prochain mondial!

  • Par -benvoyons - 30/09/2012 - 15:28 - Signaler un abus BenVoyons freakeconomics

    CATON premier va couler SARKOZY et tous les français vont le remercier comme en 1997. Il va promouvoir la classe moyenne au détriment des plus riches. La belgique est belle pour les riches de toute façon la suisse et la belgique avec les canadiens achètent les boites françaises avec l'argent de l'évasion fiscale

  • Par ernesto - 30/09/2012 - 12:53 - Signaler un abus l'austerité n'est pas pour tout le monde

    lorsqu'on voit que l'état a passé pour 8.5 milliards d'euros de commandes pour son programme de sous marins nucléaires barracuda , du fric il y en a , rien qu'avec cette commande on bouche le trou de la secu :)
    l'austerité c'est pour le petit peuple , les militaires peuvent continuer à faire joujou

  • Par Benvoyons - 30/09/2012 - 12:13 - Signaler un abus Troisième Loi fondamentale de Carlo M.Cipolla qui est aussi une

    Règle d'or.
    "Est stupide celui qui entraîne une perte pour un autre individu ou pour un groupe d'autres individus, tout en n'en tirant lui-même aucun bénéfice et en s'infligeant éventuellement des pertes"

  • Par Benvoyons - 30/09/2012 - 12:12 - Signaler un abus Pour situer Caton 1° et son gouvernement il faut lire

    Carlo M Ciolla historien de l'économie de renommée mondiale, et prof à Berkeley.
    Titre de son livre: Les lois fondamentales de la stupidité humaine
    "L'individu stupide est le type d'individu le plus dangereux"
    "Quand les gens stupides sont à l’œuvre, c'est une autre histoire. Les gens stupides causent des pertes aux autres, sans gain personnel en contrepartie. La société dans son ensemble en est donc appauvrie."
    Édition puf

  • Par Ravidelacreche - 30/09/2012 - 11:41 - Signaler un abus la meilleure des voies pour renouer avec la croissance

    Moi je me flagelle tous les jours qu'en j'arrête...un vrai bonheur :o)))

  • Par Satan - 30/09/2012 - 10:48 - Signaler un abus La vrai austérité et la vrai rigueur:

    Commence par arrêté de payer des bras cassés une fortune: patrons, élites politiques, lobyistes... Tous ces gens empochent des sommes allucinantes alors que la crise s'aggrave!
    Ces gens là doivent rendre des comptes!
    Je dis oui à l'austérité et à la rigueur pour les bras cassés, du privé comme du l'état, qui nous dirigent!

Gaspard Koenig

Gaspard Koenig (@gaspard2012) Gaspard Koenig dirige le think-tank GenerationLibre. Il est également Vice-Président du Parti Libéral Démocrate. Il a notamment publié La nuit de la faillite (Grasset, 2013).

Voir la bio en entier

Fermer