Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 25 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Et si l'Afrique devenait la terre promise du développement des énergies renouvelables ?

Le Rwanda vient de mettre en place un projet de panneaux photovoltaïques qui permettra d'approvisionner une région en électricité. Ensoleillement et vents importants, infrastructures à mettre en place... Sur le continent, les énergies renouvelables peuvent compter sur de nombreux facteurs pour s'y développer.

Terreau favorable

Publié le
Et si l'Afrique devenait la terre promise du développement des énergies renouvelables ?

Le Rwanda vient de mettre en place un projet de panneaux photovoltaïques qui permettra d'approvisionner une région en électricité. Crédit Reuters

Atlantico : Au Rwanda, 28 360 panneaux solaires sont disposés à 60km à l'Est de la capitale Kigali. Ce projet a permis la création de 350 emplois et l'augmentation de 6% de des capacités de production d'électricité du pays. Comment expliquer une telle réussite ?

Jean-Pierre Favennec : C'est une réussite puisque le Rwanda est un pays enclavé avec une population très dense dépassant 400 ou 500 habitants par km2 ce qui est une anomalie en Afrique. C'est également un pays montagneux. Les énergies fossiles qui doivent être importées sur de très longues distances depuis le Kenya posent de nombreux problèmes. J'ai notamment travaillé là bas sur des questions de stockage de pétrole en raison de la hantise de vivre des ruptures d'approvisionnement. Faute de pouvoir construire des centrales au charbon ou au gaz, car les capacités à construire sont faibles et ces centrales au gaz ou au charbon ne sont pas économiques si la taille est petite, on devait construire des centrales au pétrole.

La seule solution en matière d'énergie électrique étant le pétrole, toute alternative au pétrole est salutaire. Le projet de panneaux solaire en est un bon exemple. Une autre alternative est celle des petites centrales hydrauliques qui permettent d'alimenter des villages éloignés des réseaux. En outre une ou deux centrales au gaz ont été construites en utilisant le gaz naturel qui se situe dans les couches profondes du lac Kivu.

L'Europe dispose d'un réseau déjà suffisamment développé ce qui peut poser un obstacle aux énergies renouvelables. Où en est l'Afrique en matière d'électrification ? Quelles sont les particularités de son réseau ?

L'Europe développe des énergies renouvelables à une vitesse hallucinante. Si les prévisions sont réalisées on se retrouvera en France avec des dizaines de gigawatts de renouvelable sur les quelques 150 dont nous avons besoin.

Pour en revenir à l'Afrique, le réseau reste centralisé et il dessert les grandes villes mais peu les campagnes. Or l'Afrique, mis à par le Rwanda comme il a été mentionné précédemment, est un continent peu densément peuplé. Prenons comme exemple le Niger et le Mali où la concentration de la population n'est élevée que près du fleuve Niger soit à Bamako soit à Niamey. Sur le reste du territoire les villages sont éloignés et le recours aux énergies renouvelables devient alors obligatoire.

Avec les progrès du solaire nous pouvons mettre en place des mini réseaux voire des micros réseaux qui fourniront l’éclairage, la production de froid, la recharge des portables. On peut même imaginer la mise en place de fours solaires et ainsi limiter les besoins  en bois de feu qui présente de nombreux inconvénients. Le temps consacré à la collecte par les femmes et les enfants pourra être consacré à leur formation. La combustion du bois provoque également des maladies respiratoires à cause de ses émissions toxiques. Le développement des renouvelables en Afrique est donc indispensable.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par MONEO98 - 30/11/2015 - 09:44 - Signaler un abus on peut tout faire...

    tant qu'on n'évoque pas les coûts , qui paient , qui encaissent....mettez des noms et des chiffres sur les projets ,vous verrez tout s'éclaire L'armée américaine dans le pacifique pendant la seconde guerre mondiale utilisait des winds chargers (éoliennes) quand il y avait du vent et d es groupes électrogènes quand il n' y en avait pas ,Dans les zones sous peuplées ça reste l'alternative encore aujourd'hui....reste que les africains devront ,comme d'habitude être" aidés " financièrement ....depuis l'indépendance du début des années 60 ,la corée du sud qui avait un PIB inférieur aux pays Africains est devenue une puissance mondiale.. (un autre débat mais parler de développement africain me laisse toujours perplexe face à l'immensité des problèmes de ces pays)

  • Par Borgowrio - 30/11/2015 - 10:05 - Signaler un abus Une belle reussite

    6% des "capacités" de production , quelle belle réussite . A quel prix ? subventions venant des pays occidentaux . Le Portugal avait lancé un programme "ambitieux" d'éoliennes ? ils ont creusé les déficits du pays sans pouvoir arrêter la centrale charbon la plus polluante d'Europe . Qu'en est il des milliers d'éoliennes abandonnées aux états unis ... Pas d'investigations sérieuses de notre presse ... ? ? ?

  • Par brennec - 30/11/2015 - 10:22 - Signaler un abus ça c'est fort!

    Et hop, on propose que l'afrique, continent pauvre, dépense 10 fois plus que nécessaire pour son énergie histoire de réserver la consommation de carburant aux pays riches. Colonialisme pas mort: resuscité sous une autre forme mais dont le résultat est le même, maintien dans la pauvreté et le sous développement.

  • Par cloette - 01/12/2015 - 13:03 - Signaler un abus Eoliennes

    fournissent une énergie ridicule coûtent très cher et défigurent le paysage

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Pierre Favennec

Jean-Pierre Favennec est un spécialiste de l’énergie et en particulier du pétrole et professeur à l’Ecole du Pétrole et des Moteurs, où il a dirigé le Centre Economie et Gestion. 

Il a publié plusieurs ouvrages et de nombreux articles sur des sujets touchant à l’économie et à la géopolitique de l’énergie et en particulier Exploitation et Gestion du Raffinage (français et anglais), Recherche et Production du Pétrole et du Gaz (français et anglais en 2011), l’Energie à Quel Prix ? (2006) et Géopolitique de l’Energie (français 2009, anglais 2011).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€