Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 11 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Pourquoi il est temps de taper du poing sur la table pour qu’Arabie Saoudite, Qatar et autres Etats arabes ou musulmans assument eux aussi leurs responsabilités dans la lutte contre le califat islamique

Face à l'avancée de l'Etat islamique en Irak, les Etats du Golfe qui ont contribué à son émergence comprennent que leur créature peut à tout moment se retourner contre eux. A l'exception de l'Iran, aucune puissance régionale ne semble vouloir (ou pouvoir) se mettre en ordre de bataille.

Finie la rigolade

Publié le
Pourquoi il est temps de taper du poing sur la table pour qu’Arabie Saoudite, Qatar et autres Etats arabes ou musulmans assument eux aussi leurs responsabilités dans la lutte contre le califat islamique

Face à l'avancée de l'Etat islamique en Irak, les Etats du Golfe qui ont contribué à son émergence comprennent que leur créature peut à tout moment se retourner contre eux. Crédit REUTERS/Stringer

Atlantico : Les Occidentaux ont, notamment depuis 13 ans, participé à bon nombre d'interventions militaires au Moyen-Orient, avec un bilan pour le moins mitigé. Quelles raisons permettent d'expliquer que les alliés locaux comme les Saoudiens ou encore les Qataris ne soient pas davantage des acteurs de premier plan ? N'ont-ils pas eux aussi une carte à jouer, et un intérêt, ne serait-ce que sécuritaire, à s'investir pour une pacification ?

Fabrice Balanche : Les pétromonarchies arabes du Golfe délèguent aux Etats-Unis et par extension à l’OTAN le soin de les protéger. En 1945, le président américain Roosevelt a passé un accord avec le roi Ibn Saoud : protection militaire contre monopole de l’exploitation pétrolière, appelé Pacte du Quincy, du nom du bateau américain qui hébergeait cette rencontre.

Il a été reconduit en 2005 et même si Barak Obama est beaucoup moins interventionniste que ses prédécesseurs, il est tenu par cet accord. Les Etats-Unis ne comptent pas abandonner le Golfe persique à leurs concurrents même s’ils sont auto-suffisants sur le plan énergétique aujourd’hui.

Dans le cas présent de l’Irak, les pétromonarchies du Golfe n’ont aucun intérêt à s’investir dans une pacification puisqu’elles ont contribué à ce chaos dans le but d’affaiblir les régimes alliés de l’Iran : la Syrie et l’Irak. Certes, elles craignent un retour de flamme lorsque les mercenaires et jihadistes seront de retour, mais elles pensent pouvoir les maîtriser tout comme cela s’est produit dans les années 1990 avec le retour des anciens d’Afghanistan. La priorité est la lutte contre l’Iran et les jihadistes sont une arme très efficace selon eux.

Ardavan Amir-Aslani : Ces deux pays, l’Arabie Saoudite et le Qatar, il convient de le rappeler déjà à titre préliminaire, n’ont qu’un seul point commun en dehors de leur arabité et position géographique commune: le "Wahhabisme" comme religion d’Etat. Ils n’entretiennent d’ailleurs pas des relations amicales. A date d’aujourd’hui, le Qatar est toujours en froid avec ses pétromonarchies voisines du fait de son soutien quasi inconditionnel en faveur des Frères Musulmans que les autres pays arabes du golfe persique voient comme une menace existentielle. Ainsi, il serait illusoire de considérer que ces deux pays sont à même d’adopter une politique concertée face à l’irruption du djihadisme qu’il est opportun de qualifier par son véritable nom soit, "l’islamo-fascisme".

En effet, les uns et les autres soutiennent des mouvements islamistes différents. Les Saoudiens soutenant, à l’instar du parti Al-Nour en Egypte, le Salafisme et les Qataris celui des Frères comme le Hamas ou encore le Président Morsi renversé par un coup d’Etat financé par les Saoudiens ; on voit que le schisme entre ces deux pays est profond. Par contre, ce qui les unit est leur haine du chiisme et de l’Iran en général. C’est ainsi que les uns et les autres, en soutenant des groupuscules terroristes différents s’en sont pris aux régimes qui à leurs yeux sont les alliés de Téhéran comme la Syrie d’Assad ou encore l’Iraq de Maliki. Ce sont l’Arabie Saoudite et le Qatar qui sont à l’origine de la guerre de religion médiévale que connait le Moyen-Orient. Ce sont ces deux pays qui financent et qui arment la totalité des groupes terroristes armés de la région. Or, ils n’ont pas parfaitement intégré l’affaire des Talibans afghans dans les années 80, qui une fois la guerre contre les soviétiques terminée se sont rendus chez eux pour continuer le djihad. En finançant les nouveaux Talibans du Moyen-Orient ces deux pays ont ouvert une boite de pandore qu’ils n’arrivent pas à refermer. Cette irruption islamiste va prochainement s’en prendre à eux.

Rappelons que quand l’ancien Premier ministre iraquien, Maliki, a fait déplacer ses troupes de la frontière Irako-saoudienne, les Saoudiens étaient pris d’un véritable vent de panique. En effet, ils ne pouvaient faire confiance à leurs propres soldats qui comme les tribus sunnites associées aux djihadistes étaient issus de la même tribu "Shammar" avec les mêmes affinités culturelles et religieuses que les insurgés iraquiens. C’est d’ailleurs pour cette raison, qu’ils ont fait venir des troupes du Pakistan et de la Malaisie afin d’assurer la protection de leur frontière avec l’Iraq.

  1. La guerre en Irak a coûté 4 807 vies américaines et britanniques, ainsi que 6 000 milliards de dollars. Quelles sont les réelles chances de voir une nouvelle intervention occidentale réussir ? 

Fabrice Balanche : Barak Obama n’a aucune envie de répéter l’erreur de Georges Bush. Il se contentera de frappes aériennes et d’un support logistique à ses partenaires irakiens. Il n’est pas question d’envoyer des troupes au sol, cela serait contre-productif, car les djihadistes de l’Etat islamique n’attendent que cela pour lancer des opérations suicides meurtrières contre les soldats américains et appeler à la mobilisation islamique internationale contre cette nouvelle "croisade".

Ardavan Amir-Aslani : Il n’y aura pas de nouvelles interventions occidentales sur le sol. L’aide de l’occident se limitera à des frappes aériennes, à la vente d’armes et à l‘aide humanitaire. Sur le terrain on tend inéluctablement vers une intervention de l’armée iranienne, la seule structurée et capable pour faire barrage aux terroristes salafistes. Les iraniens ont d’ailleurs intérêt à intervenir. Cette irruption islamo-fasciste de l’Etat Islamique met la frontière iranienne à risque et ce pour la première fois depuis la guerre Iran/Iraq des années 80. Les insurgés de l’Etat islamique sont engagés dans une véritable guerre contre les chiites, les coreligionnaires de la majorité des Iraniens. Rappelons que pour chaque chiite égorgé, les insurgés de l’Etat Islamique reçoivent une prime de 1 000 dollars. Cette situation ne saurait laisser les Iraniens dans une position attentiste. Pour mémoire, l’Iran a déployé 10 divisons sur sa frontière avec l’Iraq afin d’une part de rassurer la population chiite iraquienne, principalement concentrée dans le sud du pays, mais aussi d’assurer la protection de sa propre frontière, sans même faire mention de la protection des sites religieux chiites qui revêtent une importance toute particulière pour les Iraniens et les chiites en général. Notons que ce n’est que grâce aux soutiens des milices formées et armées par l’Iran que les insurgés fanatisés de l’Etat Islamique ont été arrêtés dans leur élan vers Bagdad et la ville de Samara qu’ils n’ont pas réussi à prendre. Il convient également de faire mention de l’aide iranienne aux Kurdes iraquiens. Dès la prise de Mosoul par les insurgés, le Premier ministre de la région autonome Kurde iraquienne s’est rendu d’ailleurs en Iran afin de solliciter l’aide de Téhéran.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par winnie - 22/08/2014 - 08:01 - Signaler un abus Et si...

    nous laissions tout simplement ces monarchies du golfe,qui ont jouer avec le feu , se dépatouiller toute seules avec le retour de flamme et nous, protégeons nous efficacement avec notre armée sur le sol Français

  • Par Benvoyons - 22/08/2014 - 09:54 - Signaler un abus Le problème dans tout cela n'est pas complètement l'argent, ni

    complètement la politique des uns et des autres, mais l'utilisation , et seulement l'utilisation du Coran pour animer cela. car le Grand Mufti d'Arabie pour détruire L.I et bien utilise le Coran pour le définir, alors que l'E.I. utilise le même, pour détruire les autres, et construire son califat. D'ailleurs tous les groupes djihadistes utilisent des sourates du Coran et les mêmes que le Mufti et autres. Le nœud du problème est le Coran puisqu'il est Politique,religieux,juridique,habillement, nourriture,acte sexuel, etc...et que rien de ce grand livre ne peut être modifier alors qu'il a été fait par un homme qui n'était pas un dieu.

  • Par Le gorille - 22/08/2014 - 10:00 - Signaler un abus Père Noël au bonnet vert ?

    @ Winnie... Notre armée nous protéger des djihadistes sur le sol national ? Faut pas croire croire au Père Noël en bonnet vert ! La présence des musulmans dans les rangs de l'armée française est trop grande, comme en témoigne la présence fournie d'"aumôniers" musulmans qui ont remplacé les catho, poste pour poste. En fait nous avons sur notre sol une 5e colonne potentiellement meurtrière...

  • Par Le gorille - 22/08/2014 - 10:05 - Signaler un abus Coran fait par un homme ?

    Hum ! Benvoyons ! Relisez vos classiques ! Le Coran a été dicté ! Et c'est à ce titre qu'il n'est pas modifiable ! Ceci dit l'histoire de la composition et de la diffusion du Coran reste rocambolesque, et y retrouver ses petits n'est pas à la portée de l'occidental. Quant aux fidèles, je ne suis pas sûr qu'ils soient très au courant... Peut-être vous même avez-vous lu la Bible in extenso ? Si c'est le cas, vous savez alors combien de temps il vous aura fallu ...

  • Par Le gorille - 22/08/2014 - 10:12 - Signaler un abus Panier de crabes

    Sauf erreur, Chirac avait refusé de s'impliquer en Irak au cri de "c'est un vrai panier de crabes". Bon, maintenant, l'article nous a donné la mélodie des pinces qui s'entrechoquent. Je ne retiens qu'une seule chose : les accords américains sont particulièrement pesants, voire dirimants. Alors, que dire de la responsabilité ?

  • Par Le gorille - 22/08/2014 - 10:18 - Signaler un abus Croissant, Etoile et Croix

    Dans un livre "les prophéties de Jean XXIII" (probablement très sulfureuses), on parle d'une guerre "Croissant, Etoile et Croix". Il me semble que nous y sommes presque. La nécessité de prendre appui sur l'Iran va probablement peser aussi sur les négociations avec Israël... qui risque de ne pas l'entendre de cette oreille ! Ce serait une cause de tension tierce dont il faudra tenir compte... Et chacun ira la fleur au fusil dans une direction et pour un objectif propres... Bref un "sacré" cafouillage (accessoirement très sanglant) en perspective !

  • Par Benvoyons - 22/08/2014 - 12:07 - Signaler un abus Le Gorille il te faut redecendre sur terre, élimine le canabis,

    cela vient de la bas.En effet Le Coran n'est pas modifiable car il est considéré comme incréé. Ce qui veut dire qu'il na pas été créé, car il est supposé avoir été fait par Dieu directement donc sans intervention de l'homme.( Mais bien évidemment le Coran a été donné par voix orale par Mahomet, il ne savait pas écrire) mais pas par Dieu. Je suis athée donc par définition je n'ai aucun problème avec aucune religion. Mais malgré tout entre les trois religions monothéistes et bien la religion Musulmane est la seule a avoir comme loi fondamentale qu'elle est seule à pouvoir régner sur le Monde et de détruire ceux qui ne se soumettent pas. Les deux autres n'ont pas cette charte fondamentale. Maintenant "L'humain préfère croire à n'importe quoi plutôt qu'à rien"(J.L Le Quellec docteur en anthropologie ethnologue et préhistorien). Cette formule est valable pour tous les hommes,même toi et moi. Maintenant tout cela est Mytho ( fable, récit ,conte) et mane ( manie) donc mythomane et non mythologique. Car il n'y a que l'homme qui veut le pouvoir et qui a la passion du pouvoir (Hitler, Staline,Mahomet, même combat puisqu'ils sont des adeptes de faire tuer pour assoir leurs pouvoirs.

  • Par vangog - 22/08/2014 - 12:25 - Signaler un abus L'Arabie Saoudite est le deuxième fournisseur de pétrole

    français ( 13,8%) derrière la Russie. Il est évident que cette dictature à joué la division à l'extérieur pour mieux la maîtriser à l'intérieur de son pays. comme Frankenstein, elle a perdu le contrôle de son monstre qui doit, à tout prix, rester à l'extérieur de ses frontières...sans être vaincu! Voilà pourquoi l'Arabie Saoudite et le Qatar ( et, dans une moindre mesure l'Irak), tout en faisant mine d'intervenir contre quelques éléments radicaux, ont tout intérêt à favoriser les combats de l'EIL qui cristallisent la fureur anti-occidentale du monde arabo-musulman, et détournent leurs tribus et ethnies de se rebeller contre leurs dictateurs. Mais cette croisade de l'EIL aura une fin, probablement fatale pour les islamo-fascistes. Et Amiral-Aslani à raison de pointer du doigt le danger du retour dans leurs pays " d'origine" de combattants fanatisés. Les nations occidentales ont joué avec le feu, en laissant leurs anciens régimes gauchistes favoriser un immigrationnisme imbécile, mais elles résisteront, tant bien que mal. Les dictatures petro-monarchiques sont les plus vulnérables et seront le point de mire des attaques, car les islamistes comprendront vite l'arme du pétrole...

  • Par superliberal - 22/08/2014 - 12:29 - Signaler un abus Dieu, invention diabolique...

    Dieu a été inventé par l'homme pour soumettre d'autres hommes (et femmes), l'Islam n'en est que l’aboutissement...la promesse du Paradis faite à des gens pauvres et peu éduqué est une invention géniale, on ne fait pas mieux pour motiver les gens à tuer, massacrer, décapiter, génocider...ou alors Dieu est trop intelligent pour nous, j'ai un doute... Quoiqu'il en soit les pays du Golfe ne sponsorisent pas le génie humain...

  • Par chrisbord - 22/08/2014 - 13:40 - Signaler un abus Soluvenons nous

    de Alamut ! Le viel homme de la montagne et des "haschichins".

  • Par BB5962 - 22/08/2014 - 16:28 - Signaler un abus L'art de la Paix

    "Ce n'est pas la rhétorique, mais la force qui dissuade plus qu'elle ne persuade." Citation du livre " Un été avec Montaigne" d'Antoine Compagnon.

  • Par langue de pivert - 22/08/2014 - 18:04 - Signaler un abus Comme au baby-foot : on reprend les vainqueurs...

    ...pour la finale des finales ! ☺ Laissons les musulmans s'entretuer et se bouffer entre eux ! Quel est le mérite et le talent des pétro-monarques ? Sinon la chance qu'ils ont eu d'être nés le cul sur un gisement d'or noir ! La chance encore que les occidentaux leur expliquent que ça vaut un paquet de fric et qu'ils s'occupent de tout ? Ils ont plus besoin de le vendre que nous de l'acheter ! Sans l'occident ils mangeraient du sable et se chaufferaient avec de la crotte de chameaux ! laissons les s'étriper ! Pendant ce temps ils nous feront pas chier !

  • Par assougoudrel - 22/08/2014 - 19:09 - Signaler un abus Les militaires disent que

    "le règlement est une putain, chacun la baise à sa façon". Nos politiciens sont très forts là-dessus avec les lois. Pour le coran (je l'écris en miniscule), c'est pareil. Toutes les branches et même le tronc de cette religion agissent avec comme une putain. Comme ces gens ont une peur bleue des cochons, bien qu'ils sont moins interessants que cet animal bien sympatique, il faudra en mettre partout. Chaque citoyen, dans la mesure du possible, devrait avoir son cochon. Les cantines, les cafétérias; les gens devraient les promener comme les chiens. Chaque plat cuisiné devrait avoir un peu de cochon; Il faudrait les ecoeurer et les faire fuir; Des cochons partout. On devrait porter le groin et je crois que ça marcherait. Mais nos abrutis de dirigeants sont capables de voter une loi interdisant définitivement cet animal.

  • Par Benino - 22/08/2014 - 19:30 - Signaler un abus Il est grand temps d'ouvrir les yeux...

    Il y a un an la France fournissait (discrètement) des armes aux djiadistes et paradoxalement (le Zigou Zag de rigueur) faisait du ramage sur les jeunes "francais" partis combattre en Syrie. Cohérence... Aujourd'hui le doute n'est pas permis : le Califat est notre ennemi intime et ses allies (vrais) sont l'Arabie Saoudite et le Quatar ( + les pays du golf...). Par quelle subtilité Zigou Zag et Valsatrois vont ils s'en tirer ? Comme d'ab...un coup de Zig puis un coup de Zag !

  • Par Texas - 22/08/2014 - 20:12 - Signaler un abus Il est à craindre

    que la réference historique au Califat ne soit déjà une tendance lourde de l'Islam radical et un but rationnel à atteindre quelqu'en soit le prix à payer .

  • Par sheldon - 23/08/2014 - 00:53 - Signaler un abus Pour nous le problème n'est pas au M.O. mais en France !

    Faisons nous bien tout ce qu'il faut pour stopper la multiplication des djihadistes français ? J' en doute et pour nous il est là le problème le plus urgent !

  • Par Le gorille - 23/08/2014 - 03:25 - Signaler un abus J'fume pas !

    @Benvoyons, OK, j'arrête le chocolat... Être athée ne permet pas d'avoir le même raisonnement que ceux qui sont croyants. Pour Hitler et les autres cités, il y a un autre point commun, c'est Satan... Vous resterez athée jusqu'au jour où vous Le rencontrerez ... Y aura un choc (sans retour, c'est prévu), suivi d'un choix... Mais bon, vous vous déciderez vite et dans le bon sens, j'en suis sûr !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Fabrice Balanche

Fabrice Balanche est Visiting Fellow au Washington Institute et ancien directeur du Groupe de recherches et d’études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient à la Maison de l’Orient.

Voir la bio en entier

Ardavan Amir-Aslani

Ardavan Amir-Aslani est avocat et essayiste, spécialiste du Moyen-Orient. Il tient par ailleurs un blog www.amir-aslani.com, et alimente régulièrement son compte Twitter: @a_amir_aslani.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€