Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 18 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les erreurs de la stratégie anti-terroriste française

Les terroristes qui ont commis un massacre dans les locaux de Charlie Hebdo sont des professionnels, selon certains spécialistes.

On les aura !

Publié le - Mis à jour le 8 Janvier 2015
Les erreurs de la stratégie anti-terroriste française

Un militaire français patrouillant devant la tour Eiffel. Crédit Reuters

  • Deux tueurs ont pénétré ce 7 janvier dans les locaux de Charlie Hebdo pour assassiner Wolinski, Charb, Cabu, Tignous et l’économiste Bernard Maris. Au total, 12 personnes sont mortes, dont 2 policiers
  • L’hebdomadaire avait publié en 2006 et 2012 des caricatures de Mahomet  jugées blasphématoires par les Musulmans. Le journal avait fait l’objet de nombreuses menaces. 
  • Qui sont ces terroristes qui courent toujours ? Pour les spécialistes, leur détermination, leur sang-froid laissent à penser que ce sont des vrais pros. Payées par un mouvement étranger ?
  • Dans  ce climat dramatique,  les appels à l’unité nationale lancés par la classe politique sont les bienvenus.
  • Mais demain, deviendront-ils dérisoires ?
  • Etrange coïncidence : cet acte barbare survient au moment où paraît Soumission,  le dernier livre de Michel Houellebecq

 

Hier, Paris s’est transformée en Bagdad-sur-Seine ou en Kaboul-sur-Seine. Bien sûr, pour l’heure, il est difficile, voire impossible de dire qui sont les auteurs de la tuerie à la kalachnikov qui a visé Charlie-Hebdo et causé la mort de Cabu, Wolinski, Tignous, Charb, de l’économiste Bernard Maris et de huit autres personnes dont deux policiers en faction devant l’immeuble du XIème arrondissement. Qui peut affirmer, sans se tromper, que les tueurs sont des frères ou des cousins de djihadistes ? Qui peut dire que ce seraient des petits voyous d’une bande de banlieue ? Qui peut dire s’ils ont été téléguidés ou armés par un mouvement venu de l’étranger ? En tout cas, cet acte terroriste, c’en est un, pourrait  se situer  dans  la lignée de ceux commis en 1995 par Khaled Kelkal - dont celui de l’attentat du RER Saint-Michel -  ou dans celle du gang de Roubaix, proche d’Al Quaïda,  en 1996.  A moins qu’il n’ait été inspiré par  Mohammed Merah qui assassina, en mars 2012,  sept personnes dont trois enfants à Toulouse et à Montauban. Ce  mercredi, aucune revendication. Pas de cri, mais un slogan lancé, semble-t-il, par les deux tueurs, vêtus de noirs, à l'allure déterminée, lorsqu’ils sont entrés dans les locaux  du journal satirique où se tenait la conférence de rédaction. Là, c’est sûr, ce n’est pas un hasard. L’hebdomadaire paie chèrement le prix de la publication des fameuses caricatures de Mahomet en 2006 et 2012. Ces caricatures étaient restées en travers de la gorge de nombreux Musulmans de France. En 2012,  Daniel Cohn-Bendit avait jugé « cons et masos » les dirigeants de Charlie-Hebdo, tandis que le ministre de l’Education nationale d’alors, Vincent Peillon, défendait leur publication au nom du « principe intangible » de  liberté d’expression. Aujourd’hui, comment ne pas voir une tragique coïncidence entre la parution du livre de Michel Houellebecq, Soumission, et cet acte barbare du 7 janvier ?

Depuis trois ans, la France se trouve une nouvelle fois au cœur de la cible des terroristes. Comme elle l’avait été avec l’attentat, en septembre 1986 de la rue de Rennes ou ceux de 1995, notamment à la station RER Saint-Michel, dont l’auteur, Khaled Kelkal, rappelons-le, était membre du GIA algérien. A priori, la tuerie de Charlie Hebdo semble avoir comme auteurs des ennemis de l’intérieur, habitant le territoire français. Ce qui devrait être plus facile pour les localiser, puis les arrêter, sauf s’ils ont quitté le territoire national, ce qui paraît exclu. De plus, les policiers chargés de la lutte contre le terrorisme, savent que dans ce genre de forfaits, même préparés, les malfaiteurs-tueurs laissent souvent des indices. En marge de cette équipée sauvage, meurtrière, quelques remarques peuvent d'ores et déjà être faites.

D’abord les pouvoirs publics, le Premier ministre et le ministre de l’Intérieur, quelle que soit leur couleur politique, ont une propension, chaque fois qu’une planque de terroristes, qu’un réseau est démantelé, à l’annoncer haut et fort. Il y a peu, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, annonçait publiquement  que 10 individus impliqués dans une filière  djihadiste, organisatrice  de départs pour la Syrie avait été démantelée. Le ministre avait raison d’être satisfait. Certes, une telle nouvelle rassure non seulement le bon peuple qui se sent protégé mais galvanise aussi les policiers, heureux de voir leur travail cité en exemple. Sauf que cette stratégie agace, pour ne pas dire plus, les apprentis ou professionnels du terrorisme et renforce plus que jamais leur désir de se venger. Quitte à passer à l’acte. Bref, en matière de lutte contre le terrorisme, le silence devrait être d’or. Qui a oublié le célèbre mot d’ordre du nouveau ministre de l’Intérieur, Charles Pasqua, au printemps 1986 ? « Il faut terroriser les terroristes. »  C’était à la suite de l’attentat de la galerie Point Show des Champs-Elysées qui causera la mort de 2 personnes et en blessera 29.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par pguillermo - 07/01/2015 - 23:42 - Signaler un abus Surtout ne pas faire d'unité nationale avec des collabos !!!

    Hollande est abject. Il cherche à récupérer le drame sous prétexte d'unité nationale alors que les socialauds (entre autres) sont étroitement impliqués, ainsi que le souligne si bien l'article.. Ainsi la seule politique vis à vis des jeunes qui partent s'entrainer au djihad devrait-elle être celle des Anglais : refus de tout retour au pays. La politique de Cazeneuve qui consiste à les choyer pour les empêcher de partir est typiquement socialiste : couteuse et totalement improductive. Sont également coupables autant qu' irresponsables les députés qui ont fait une loi sur la burqua assortie d'une amende totalement insignifiante. Est abjecte également l’attitude des politiques, Juppé et Hollande en tête, qui s'efforcent de ne pas voir la menace pour ne pas risquer d'amalgame. Enfin n'oublions pas le comportement abject de Valls qui hurle au crime raciste ou la guerre sainte chaque fois qu'une victime est juive et se tait systématiquement dans le cas contraire. Ces gens-là ne nous protégeront pas, au contraire. Ils doivent être combattus au même titre que les terroristes qu'ils contribuent à encourager par leur angélisme et leur incompétence crade.

  • Par Deudeuche - 08/01/2015 - 00:25 - Signaler un abus @pguillermo

    tu a bien parlé!

  • Par vangog - 08/01/2015 - 00:35 - Signaler un abus Bon, si on ne veut périr, il est temps d'anticiper l'avenir!

    Et quoi de mieux pour anticiper l'avenir que d'analyser le passé?...le passé UMPS de la France est une suite de renoncement aux valeurs humanistes, de mépris pour les lois et les référendums populaires, d'immigrationnisme forcené à seule fin de créer la faible croissance qui échappe au pouvoir, et de déliquescence des deux systèmes éducatifs et judiciaires: les prisons de Taubirat sont devenues les centre de recrutement du jihadisme, et l'EN est devenu le lieu de la perte des repères et de la deconstruction des individus...bilan? Ce qui devait arriver est arrivé...actualité ? On voit une multiplication exponentielle des actes terroristes...enseignement? Les mêmes causes conduisant aux mêmes effet, cela va recommencer et, même, augmenter! Les gauchistes ne peuvent être dans la prévention, car ils ferment leurs yeux et leurs oreilles au processus, ils ne peuvent donc être que dans la réaction...une réaction en chaîne, quasi atomique! Le terrorisme n'est-il pas la bombe nucléaire du pauvre?...

  • Par winnie - 08/01/2015 - 07:29 - Signaler un abus le premier commentateur a raison,

    Il ne faut surtout pas faire d'unité nationale avec des gens qui depuis des dizaines d'années favorisent le communautarisme, l'islam, le laxisme et le remplacement de la population.

  • Par adroitetoutemaintenant - 08/01/2015 - 10:24 - Signaler un abus Les deux ennemis de la France (et de l'humanité)

    La gauche et l'islam se disputent la palme du crime avec pour chacun de ces mouvements génocidaires un total de plus de 100 millions de morts. Jamais je ne m'associerai à l'un ou à l'autre.

  • Par assougoudrel - 08/01/2015 - 11:21 - Signaler un abus Unité Nationale, c'est comme ça les arrangent

    Je ne me reconnais pas à ces gens de gauche qui hurlaentt (en plus de ce qui a été dit plus haut) après le contrôle au faciès. Fin des années 80, les militaires étaient en renfort sur les frontières, avec la Police de l'Air et des Frontières (la PAF), suite à des attentats. Tout basané était arrêté et contrôler. A présent, c'est interdit. Bien qu'ils sont si nombreux actuellement que ça de viendrait presque impossible. Quand Valls a pris le ministère de l'Intérieur, la première chose qu'il a faite, a été de donner un badge aux policiers et, avec Taubira, a interdit le contrôle au faciès. Maintenant, emmerdés, ils prennent leur air grave et nous parlent d'unité nationale. Qu'ils aillent secouer le sac où ils ont vendu le charbon.

  • Par ocean5 - 08/01/2015 - 11:43 - Signaler un abus A force de culpabiliser la police

    A force de brimer et de culpabiliser les policiers on arrive à ce que 2 seuls terroristes arrivent à tuer 12 personnes sur un site qui se savait menacé et gardé par des policiers armés, Aux USA les policiers auraient dégainé avant qu'on leur tire dessus mais là bas la police est soutenue par les pouvoirs en place qu'ils soient nationaux ou locaux.

  • Par zouk - 08/01/2015 - 12:17 - Signaler un abus Charlie Hebdo, victimes de professionnels?

    En tous cas d'hommes qui ont suivi une formation militaire, mais la mission de la police est d'identifier les risques, donc d'identifier les terroristes potentiels et de prévenir les risques qu'ils représentent, pas de tirer sans préavis.

  • Par Leucate - 08/01/2015 - 13:06 - Signaler un abus @assougoudrei - "redoublez de vigilance"

    je parle d'ancien militaire à ancien militaire. Je présume que vous avez sans doute participé à des manoeuvres ou un objectif sensible est attaqué par un commando qui doit pénétrer dans l'enceinte, faire ce qu'il a à y faire puis s'exfiltrer. Le commando a un énorme avantage sur les sections de garde du point sensible: il décide de l'heure et des moyens à utiliser pour remplir sa mission. Pour l'effectif de garde, le temps passe, la routine s'installe, même si le chef de section ou le sergent dit chaque jour aux sentinelles de "redoubler de vigilance". Au bout d'une semaine à redoubler de vigilance, inutile de dire combien les plantons sont aux aguets !!!

  • Par brennec - 08/01/2015 - 13:09 - Signaler un abus @zouk

    Des professionels qui oublient leur carte d'identité dans leur voiture? j'en doute bien qu'ils se soient comportés en combattants aguerris par ailleurs. On est bien d'accord pour ne pas donner un permis de tirer les premiers aux policiers cependant les mettre en cible a l'entrèe du journal, sans gilet pare balle ni casque avec seulement une arme de poing, alors qu'on sait qu'il traine partout des kalachnikovs et qu'on voit ce qui se passe a l'étranger c'est un étrange manque de prévoyance. Comme d'habitude la france est en retard d'une guerre.

  • Par Leucate - 08/01/2015 - 14:08 - Signaler un abus @brennec

    Concernant les policiers, le premier était un garde du corps du SPHP (service de protection des hautes personnalités) qui travaille en civil donc avec, comme armement, une arme de poing et dont la mission est d'accompagner et de protéger un des journalistes. Il a été le premier touché quand les terroristes ont pénétré dans le bureau. Le second était un cycliste en VTT du commissariat de quartier qui s'est trouvé par hasard sur les lieux de l'attaque et qui a été froidement abattu par l'un des terroriste et achevé. Le Journal n'était en réalité pas protégé par un ou des plantons équipés de gilets comme le sont certaines ambassades ou lieux de culte particulièrement visées. Il y a tellement de lieux sensibles que les forces de sécurité ne peuvent les protéger tous en "statique" Pour ce qui concerne les kalachnikov, lire l'article d'Atlantico à leur sujet. Il y en a mais il faut être bien introduit et connaître les filières pour s'en procurer, ce qui n'est pas à la portée de n'importe qui. Et quand on voit ce qui se passe à l'étranger, au Canada le soldat en grande tenue qui montait une garde d'honneur devant un monument aux morts s'est fait descendre comme un lapin.

  • Par Deudeuche - 08/01/2015 - 14:20 - Signaler un abus Des professionnels

    qui laissent leur carte d'identité. Ou ce n'est pas la leur.

  • Par Texas - 08/01/2015 - 15:58 - Signaler un abus Au moins..

    ....un de ces deux tarés est un ancien condamné de droit commun qui a été impliqué dans la participation aux filières djihadistes . Que l' on nous explique l' utilité de lois anti-terroristes si 3 ans plus tard , ils sont à nouveau opérationnels . Les responsabilités politiques et judiciaires ne peuvent plus être couvertes quelquesoit la qualité des stratégies de dissuasion contre le terrorisme .

  • Par Texas - 08/01/2015 - 16:20 - Signaler un abus Dans ce contexte..

    ...d' executions froides , plus personne ne conteste l' utilité de moyens de renseignement globaux efficaces ( et " l' horreur des écoutes " de la N.S.A , consécutives aux 3000 morts du WTC , très loin des douze de Charlie Hebdo , devient relative ) . N' oublions pas pour autant les victimes du Metro de Londres ou de la gare madrilène d' Atocha . Je ne m' obligerai pas à faire la longue liste des actes terroristes perpetrés par les djihadistes , aujourd'hui.

  • Par Amouyal - 08/01/2015 - 19:03 - Signaler un abus @ guillermo

    Cher mr , j ai bien compris que vous etes ântisemite et je n ai pas l habitude de repondre a ce type de personne , neanmoins je me permet de vous signaler que si certaines personnes , juives , sont plus sensibles c est probablement parce que nous ne representons que 0,8% de la population mais 50%!des cibles des djihadistes , en d autres temps , qui doivent vous etres chers , nous etions meme 100% de la cible , hommes, femmes et enfants . Cela dit je puis de suite vous rassurer vous et vos amis ; nous quittons en masse ce pays et comptons vous laisser dans un tete a tete tendre et langoureux avec vos nouveaux invites , j espere qu a leur contact revigorant ,vous trouverez un nouveau souffle bien aryen. , ou a defaut vous decouvrirez les joies de la charia

  • Par jmpbea - 08/01/2015 - 20:13 - Signaler un abus Les socialistes, élus grace aux voix immigrées....

    font encore un couac magistral en interdisant le FN de manifestation de soutien à Charlie Hebdo....ils démontrent dejà leur faiblesse en s'appuyant sur la droite. Le FN va passer sans coup férir de 25 à 30%...merci la connerie des élites qui nous gouvernent....

  • Par vangog - 08/01/2015 - 23:53 - Signaler un abus L'union des partis qui ont favorisé l'islamisation?

    Si les partis archaïques ne veulent pas du seul parti patriotique capable de défendre la République contre cette invasion immigrationniste et cette islamisation rampante de notre faible démocratie française, et bien, nous ne manifesterons pas avec les partis archaïques!...et nous le ferons à notre façon plus patriotique! Signé: les patriotes français.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Gilles Gaetner

Gilles Gaetner est journaliste d'investigation chez Atlantico. Il a été journaliste aux Echos, à la Vie française, au Point et de 1986 à 2009, rédacteur en chef adjoint à L'Express, chargé de l'investigation.

Il est l'auteur de La République des copains (Flammarion, 2005), Réglements de comptes pour l'Elysée - La Manipulation Clearstream dévoilée (Oh! Editions, 2006, avec Jean-Marie Pontaut),  La République des imposteurs (L'Archipel Editions, 2014) et Les journalistes ne devraient pas dire ça (L'Artileur, 2017).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€