Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 18 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Eric contre Hapsatou : ce mal français qui se cache derrière la guerre (stérile) des prénoms

L'altercation qui a opposé Hapsatou Sy et Eric Zemmour ne fait que relancer l'éternel débat stérile sur l'assimilation, intégration ou communautarisme mais montre surtout notre incapacité à sortir du présent et notre difficulté à digérer ce que la démocratie signifie vraiment dans une société de plus en plus diverse.

Noms d'oiseaux

Publié le
Eric contre Hapsatou : ce mal français qui se cache derrière la guerre (stérile) des prénoms

 Crédit LIONEL BONAVENTURE / AFP

Atlantico : En quoi le conflit entre Eric Zemmour et Hapsatou Sy, autour de la "guerre des prénoms" peut-il révéler une incapacité de la société française de se projeter dans un avenir en commun - la démocratie - pour les deux protagonistes, en se reposant sur la volonté de faire taire la position adverse (au moins dans le cas de Hapsatou Sy, par la voie légale) ?

Vincent Tournier :  Ce que révèle surtout cet échange animé sur les prénoms, c’est que le modèle républicain de l’assimilation n’est pas vu par des gens comme Hapsatou Sy comme pouvant faire partie du futur de la société française. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce modèle a du plomb dans l’aile. Il est censé appartenir à un passé mort et révolu, et c’est pour cela que les déclarations d’Eric Zemmour surprennent et choquent. Celui-ci est probablement le dernier à tenter de le défendre. Les réactions outrées qu’il suscite sont révélatrices : personne ne cherche à prendre son parti, du moins pas ouvertement, les risques sont trop importants.

Le journal Le Monde s’est empressé d’invalider son analyse en expliquant que les Français ont toujours été libres de donner le prénom qu’ils voulaient à leurs enfants, ce qui est une curieuse manière d’analyser les choses puisque cela revient à confondre la règle et l’exception. Pourtant, la question de l’intégration par les prénoms a été au cœur de la stratégie française d’intégration, d’abord pour les juifs (ce que ne manque pas de rappeler Eric Zemmour) puis pour les immigrés européens. 

Le débat mérite donc mieux que les jugements à l’emporte-pièce, lancés dans le seul but de décrédibiliser Eric Zemmour, sans chercher à comprendre les enjeux qu’il soulève. Car la question des prénoms n’est pas un sujet anodin. Les études sociologiques montrent que le prénom est associé à des phénomènes sociologiques très lourds. Le prénom est un marqueur social, il révèle beaucoup de choses. Certains prénoms sont massivement surreprésentés parmi les élèves qui obtiennent la mention très bien au bac. Inversement, il y a des prénoms qui sont de véritables boulets car ils envoient des messages potentiellement négatifs. Que vont par exemple devenir les enfants qui s’appellent Jihad, soit environ 700 individus ? Pourront-ils se prévaloir de l’égalité des chances ? On peut difficilement prétendre lutter contre les discriminations et laisser les parents afficher librement leur identité, surtout lorsque cette identité est perçue comme agressive ou menaçante. Rappelons par exemple que, juste après la Seconde guerre mondiale, le législateur est intervenu pour faciliter la francisation des prénoms pour les enfants portant un prénom germanique, dont la vie risquait d’être très difficile. C’est un précédent que personne ne songe à évoquer. Le choix du prénom est souvent significatif d’une stratégie éducative, d’un projet de vie : si Mohammed Merah s’était prénommé Julien ou Etienne, aurait-il eu le même destin ? L’actualité récente a évoqué le cas de Maroine Benalla : le fait que celui-ci ait été renommé Alexandre par sa mère pour échapper à son père tyrannique ne lui a-t-il pas permis de connaître une certaine réussite sociale, au moins jusqu’à ces derniers mois ? 

 

 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ISABLEUE - 19/09/2018 - 08:24 - Signaler un abus soutien à Éric zemmour

    Qui a raison bien évidemment. Lorsque certains auront son niveau d'érudition en histoire de notre pays ils parleront. Pas avant.

  • Par cloette - 19/09/2018 - 08:29 - Signaler un abus Eric Zemmour

    a évidemment raison, il met en avant avec cette histoire de prénom une société de communautés diverses qui prend la place d'une nation homogène, c'est un constat ,on est pour ou contre, mais il a le droit d'être contre .Hapsatou, c'est joli, mais ça fait plus "égyptien" que français !

  • Par Henrik Jah - 19/09/2018 - 09:01 - Signaler un abus Bravo Zemmour

    Eric Zemmour a parfaitement raison. Le peuple français se fait remplacer par une population immigrée qui fait beaucoup plus d'enfants que les français de souche. La population autochtone de France se fait diluer par une politique d'aides sociales qui favorisent la naissance des enfants dans les familles pauvres plutôt que dans les familles riches, c'est ce qu'on pourrait appeler de l'antisélection naturelle. Si les immigrés aiment tant la France, pourquoi vouloir tant la changer? Pourquoi ne pas donner un nom français à ses enfants? Si c'est pour venir chez nous, nous gratter des aides sociales pour rester dans leur coin et pas s'intégrer, et bien qu'ils restent dans leur pays.

  • Par trotro75 - 19/09/2018 - 09:21 - Signaler un abus Bizarre

    La première réflexion que je me fais et qui n'a pas été évoquée, et que Hapsatou à 37 ans. On fait un reproche à l'instant T pour un choix fait dans une société française à l'instant T-37... Autre point. De quoi parle-t-on ? De prénom qui n'est pas Français ou qui n'est pas d'un pays à la civilisation occidentale ? Je m'explique. Je suis Français né en France d'origine Italienne. Je connais mon histoire et j'ai donc tout naturellement une sensibilité particulière pour ce pays. De fait, j'ai donné un prénom Italien à ma fille. Si je me mets à la place d'un Français d'origine étrangère (africain, sud américain, chinois, maghrébin, américain), je peux comprendre l'attirance pour son pays d'origine. Peut-on reprocher plus à un maghrébin ou sud-américain qu'à moi le fait d'avoir choisi un prénom de son pays d'origine pour son enfant ? Si tel est la cas, on ne parle plus de problème de prénoms Français mais de problème de prénoms civilisationnels. L'essentiel n'est il pas le respect de nos valeurs ? Et à ce titre un Charles chef d'entreprise qui n'a comme valeur que le profit sans ce soucier du social est forcément plus nuisible qu'une Malika infirmière...

  • Par vangog - 19/09/2018 - 09:30 - Signaler un abus L’amour de la patrie!

    L’assimilation ne passe par le prénom, mais par l’amour de la patrie. Et cet amour de la patrie francaise, les immigrants d’avant le très bête regroupement familial de Giscard Festin le transmettaient à leurs enfants, mieux que quiconque! Ils leurs donnaient des prénoms français, les incitaient à oublier leur langue maternelle, et leur transmettaient une appétence pour la culture française et un courage au travail, hérité des épreuves endurées par l’exil, qui permettaient à ces enfants de franchir aisément les degrés de l’ascenseur social. Depuis le socialisme à tous les étages de la technostructure étatique, ce processus de vie s’est inversé pour atteindre le stade morbide auquel nous assistons aujourd’hui: un processus de haine de la France! Si cet Hapsatou préfère le Sénégal, « son pays », qu’elle n’hésite pas à y retourner! car lorsque les patriotes RN auront rendu son pouvoir au peuple de France (Ooooooh, populiste!), les haineux de la France seront priés de choisir entre leurs deux ou trois nationalités. Et ceux qui choisiront la France, s’assimileront sans heurt ni effort, car ils auront choisi l’amour de la patrie qu’ils habitent...cqfd!

  • Par Citoyen-libre - 19/09/2018 - 09:37 - Signaler un abus La fin inéluctable d'une histoire et d'une culture

    L'histoire du prénom est anecdotique par rapport à tous les propos de Eric Zemmour. Le plus grave, est quand il dénonce le remplacement. L'immigration du Maghreb et africaine étant permanente, à terme la société française va "s'africaniser" avec une culture de la violence qui va se banaliser. Malheureusement tous les propos de Zemmour sont des vérités. 75% de la population en situation d'échec, reste là, impuissante, à constater chaque jour, sous ses yeux, la fin programmée de la civilisation judéo-chrétienne. Petit à petit des villes entières vont basculer dans une autre culture et religion. L'Etat est en train de fabriquer l'apartheid des 20-30 prochaines années. En introduisant l'arabe dans l'éducation nationale, il envoie encore un signe fort, pour l'implantation de cultures différentes. Sur tous les plateaux de télévision, s'affiche désormais cette haine (encore masquée) envers ceux qui les ont accueilli et nourri. Les médias ont une grande responsabilité dans ce délitement.

  • Par Pharamond - 19/09/2018 - 10:06 - Signaler un abus La question

    la question est,devrait être: être français,qu'est ce que cela signifie et implique?

  • Par Nap4 - 19/09/2018 - 10:20 - Signaler un abus Opportuniste

    La gourgandine est une opportuniste. Elle saint qu'il est plus rémunérateur de critiquer Zemmour que de la défendre. Par ailleurs, elle méprise notre culture en estimant que son origine vaudrait mieux que la notre. Alors qu'elle, ou ses parents, ont pourtant fait le fait le choix d'abandonner ces origines. Mais seulement géographiques, pas culturelles. Bref, elle ne nous apporte pas grand chose à part sas gouaille et son mépris.

  • Par Mario - 19/09/2018 - 10:21 - Signaler un abus A tro tro

    moi aussi je suis d'origine Italienne avec un prénom Italien alors que mes parents et arrières grands parents pieds noirs avaient des prénoms Français. avoir aujourd'hui un prénom Italien ne pose plus de problème car l'assimilation a été faite. Parlant Français comme un natif et malgré mon prénom, tout le monde sait que je suis Français, les Italiens parlant peu ou avec un fort accent, notre langue. Pour des Maghrébins ou des Africains issues de nos colonies, la plupart parlent Français. Donc on ne sait s'ils sont Français ou pas. Le doute existe. Quand vous avez un prénom Français, même si votre nom est à consonance étrangère, on pense à priori que vous etes Français . Pour l'intégration , à mon avis , c'est plus facile. Vous pouvez penser que ça n'a pas d'importance, mais inconsciemment, l'humain étant grégaire, se demander si la personne en face de vous fait partie du groupe, doit traverser l'esprit de beaucoup.

  • Par cloette - 19/09/2018 - 10:23 - Signaler un abus @Pharamond

    ça implique forcément l'adoption de la culture de la France, sinon, posons la question : Qu'appelle -t-on l'identité d'un pays ? son histoire, sa langue et sa culture ( pas la religion bien entendu !), et une certaine "adhésion" en cas de guerre .la "mondialisation" va à l'encontre de cette définition,

  • Par assougoudrel - 19/09/2018 - 10:40 - Signaler un abus Tout ce nouveau monde

    adore les allocations familiales, les aides en tout genre, se plaindre pour un oui et pour un non, les droits sans les devoirs, mais crache haineusement sur le Drapeau bleu-blanc-rouge. Je me souviens, début des années 90, les jeunes d'origine algériennes refusaient de faire 10 mois de Service Nationale, mais allaient dans le pays de leur parents en faire 23 mois, puis revenaient en France pour s'inscrire à Pôle Emploi. Le peu qui le faisait en France avait comme récompense en partant, le permis VL, même si c'était une burne en conduite. La faute à nos dirigeants imbéciles et à nos juges qui punissent sévèrement Eric Zemmour pour des futilités, alors qu'ils rigolent quand les noirs disent; "silence, les blancs, sinon vous serez battus en neige". Nos dirigeants, politiciens, journalistes, bien-pensants, sont à mettre dans le même sac que cette pourriture. Les parents qui pleurent car leurs enfants sont partis en Syrie pour le djihad et se sont fait descendre ou sont en instance d'être jugés, ne peuvent s'en prendre qu'à eux-même, car ce sont eux qui leur a appris la haine de ceux qui les ont accueillis et ceci, depuis le ventre de leur mère. Il nous haïssent, je leur rend la pareil.

  • Par Pharamond - 19/09/2018 - 10:44 - Signaler un abus L'habitus

    @Cloette. Tout à fait d'accord.C'est la notion d'habitus:une manière d'être,de moeurs,d'éducation,de culture,de traditions,,transmises de pères en fils/filles. Est-ce que le simple fait,passif s'il en fut, d'être né dans un pays donné fait de vous un citoyen de ce pays? Ainsi,né au Japon,cela ferait-il de moi un japonais? Voir Amélie Nothomb!.

  • Par GP13 - 19/09/2018 - 10:56 - Signaler un abus Zemmour défend plus que la république

    Il défend la Nation. Sans Nation, l'existence d'un État, qu'il prenne la forme d'une république ou une autre forme, est impossible. Nous en avons ,d'ailleurs, déjà, la preuve, avec ces quartiers qui ont fait une sorte de sécession, et dans lesquels les services de l’État ont disparu et ses représentants attaqués et caillassés.

  • Par Borgowrio - 19/09/2018 - 11:02 - Signaler un abus Cette insignifiante doit le respect à MONSIEUR Zemmour

    En tant qu'invité , Eric a le droit de s'exprimer . Qu'on l'approuve ou pas , il est là pour parler de son livre, et c'est le sujet justement . Les animateurs doivent accepter d' être contrariés . Cette animatrice doit être prête à entendre des choses qui la dérange . Surtout que zemmour fait de l'audience et qu'elle en profite . Je me suis laissé dire qu'elle avait besoin de beaucoup d'argent

  • Par Anguerrand - 19/09/2018 - 11:54 - Signaler un abus Ou l’on veut s’integrer Ou l’on veut créer sa communauté sur

    notre sol et nous imposer des mœurs qui ne sont pas les nôtres voires totalement opposées et totalitaire . Les immigrés (chrétiens ) italiens, polonais, portugais, espagnole ont voulu de suite s’integrer en adoptant nos us , coutumes. Et surtout pour TRAVAILLER pas pour remplir nos prisons à 80 %. (Halal, habits, prières de rues, et monter au pouvoir quand ils sont 20 % ) si on veut s’integrer On fait tout le contraire, on prend un prénom qui ne désigne pas votre religion et vos origine. On n’exige pas une viande halal, on ne détruit pas les commerces non halal. Ces gens la ne veulent pas s’integrer, mais faire de notre pays un sultanat. Hier j’ai vu 2 jeunes arabes au supermarché habillées à l’européenne parler arabe ensembles, voilà où en est l’intégration, à la socialiste ou à la Macron

  • Par edac44 - 19/09/2018 - 12:37 - Signaler un abus Communautarismes et religions prémices à la 3ème guerre mondiale

    Communautarismes et religions sont probablement les deux cancers les plus mortels qui soient sur Terre et devraient nous amener in fine, à une lutte armée généralisée et donc, à l'extinction probable de la race humaine si l'on continue à laisser faire !... Mais comment les interdire ou encore les canaliser, comment se prémunir de leurs effets meurtriers ??? Interdire toutes les religions parce que Dieu est une pure invention humaine (comme l'existence des martiens), pour faire peur aux masses incultes ??? Pas évident comme proposition à faire passer au niveau mondial, non ??? Interdire n'est-ce pas déjà le début de la dictature ??? Mais alors, interdire de faire chier son prochain, autrement dit, respecter nos différences (de toutes natures ...) sans jamais vouloir les imposer aux autres, est-ce mission impossible ??? A ce jour, il semble que oui et qu'il faudra une fois de plus, en découdre par les armes !... Alors Inch Allah !...

  • Par ciara - 19/09/2018 - 12:38 - Signaler un abus je crois qu'on fait tous erreur

    Parler d'assimilation n'a plus de sens , car c'est nous qui serons bientot assimilés .A quoi, a qui ? qui peut le dire ? Hapsatou a parfaitement "réussi" et peut être mieux que d'autres, avec son prénom Africain . Pourquoi voulez vous qu'elle veuille s'assimiler à un peuple en déliquescence ?Elle a tous les avantages de de son pays d'origine et de son pays d'accueil qui lui a permis d'avoir cette notoriété . La France n'a plus suffisamment d'aura pour cela

  • Par vieux croco - 19/09/2018 - 12:48 - Signaler un abus merci Zemmour

    d'être le dernier à être sincère et d'envoyer aux orties tout ce beau monde médiatico-politique qui foncent dans le mur en insultant les résistants .

  • Par F J F - 19/09/2018 - 12:58 - Signaler un abus guerre stérile oui, on est d'accord

    il ne vous aura pas échappé que c'est Eric Zemmour qui mène cette guerre stérile..pour autant, il n'a pas à donner de leçon à qui que ce soit.. ou alors pour aller jusqu'au bout de sa logique, il va devoir se résigner à changer son nom de famille et s'appeler Olivier pour faire "Français". Zemmour : Nom originaire d'Afrique du Nord, souvent porté par des juifs. Il vient du berbère et signifie olivier (azemmur). Variantes : Zemour, Zemor. Avec suffixe d'appartenance : Zemouri, Zemmouri. Avec préfixe filiatif arabe : Benzemour, Benzemmour. Chercher les ZEMMOUR sur Geneanet.

  • Par Citoyen-libre - 19/09/2018 - 13:04 - Signaler un abus Effectivement

    Je crois que Ciara 12:38 a raison. Nous sommes un pays en déliquescence sur nos valeurs et notre culture. C'est ce que nous faisons depuis 30 ans, nous nous adaptons à eux, avec soumission. Et ils en ont conscience. On peut se demander d'ailleurs si les médias n'ont pas déjà anticipé cette réalité. A voir la violence des propos de Michel Appatti sur Eric Zemmour sur la 5, hier, il semblerait qu'ils aient déjà retourné leur veste.

  • Par cloette - 19/09/2018 - 13:08 - Signaler un abus sophisme manipulatoire

    quand on mélange prénom choisi ( en l'occurence prénom français) et patronyme des géniteurs .

  • Par LAMAH - 19/09/2018 - 13:09 - Signaler un abus Affligeant tout simplement le niveau du débat

    Je ne comprends toujours pas qu'en 2018 en France, pays de liberté et d'égalité, qu'on soit entrain de débattre sur le choix d'un prénom. Les français d'origines étrangères devraient tous porter des prénoms français pour prouver leur intégration ?

  • Par venise - 19/09/2018 - 13:52 - Signaler un abus Carlos Gardel

    ....parle de l'exil, n'attendez pas que EZ se lance dans la seule raison pour laquelle cette jeune femme ne s'appelle pas Corine, un ancrage nécessaire la ramène à ses origines et ça lui fait du bien sans pour celà en faire une rebelle contre la République EZ a bien des invariants qui font penser à Don Quichotte, le jour où on ne pourra plus le contre dire ça ira mal dans "le suicide français" il y a tout un chapitre sur Bruhay en Artois, les critiques vent debout se sont bien gardées d'en parler, ce nouveau livre doit bien contenir aussi certaines vérités qu'on n'évoquera pas, je le lirai bientôt, si vous trouvez EZ dangereux c'est parce que vous refusez de lui faire contre verse, c'est ça qui est dangereux, en vieillissant il va enfler ce travers qui ne demande que le débat et pas l'indignation, la liberté d'expression est celle de répondre....surtout, et pas en chouinant et en convoquant les parties civiles

  • Par Bernardoran - 19/09/2018 - 14:05 - Signaler un abus Surprenantes et choquantes

    Surprenantes et choquantes les déclarations de M. Zemmour ? M. Tournier préconise-t-il de lui iinterdire de s'exprimer. Quel est le sondage qui nous dit que M. Zemmour est le dernier des "Gaulois" ? M. Tournier devrait changer d'air ; celui de Grenoble rend stupide.

  • Par jcbe - 19/09/2018 - 14:38 - Signaler un abus Excellente analyse

    Excellente analyse de Vincent Tournier.

  • Par Anguerrand - 19/09/2018 - 16:27 - Signaler un abus Le scandale est bien de d’appeler Absatou en ayant la

    nationalité française. Encore des parents qui se moquaient bien de s’intégrer à la France. La fille a bien accepté et revendique son appartenance africaine à travers ce prénom ridicule et nous demande, à nous, de nous adapter. Même Benalla a francisé son prénom en Alexandre et il n’est pas le seul.

  • Par padam - 19/09/2018 - 17:09 - Signaler un abus A désespérer

    Derrière la guéguerre des prénoms, c'est en réalité de la mort lente de l'Europe dont il est question, de son suicide programmé comme l'ont parfaitement montré E. Zemmour et plus récemment le Britannique Douglas Murray. En notant bien que cette déliquescence quasi existentielle ne concerne exclusivement que certains pays d'Europe occidentale, au premier rang desquels la France. Rien de tout cela en Chine, en Inde, en Russie, dans le monde arabo-musulman, en Amérique à l'exception du Canada, et aussi en Afrique meme. On est vraiment de grands malades...

  • Par lasenorita - 19/09/2018 - 17:25 - Signaler un abus Hapsatou Sy réclame de l'argent!

    La chroniqueuse Hapsatou Sy,d'origine sénagalo-mauritanienne,accuse les autres de racisme,elle joue la victime parce que l'argent est la seule motivation dans cette histoire,elle demande 6 mois d'avance sur son salaire parce qu'elle vit au-dessus de ses moyens..C'est une coutume chez les gauchistes de tenir des propos racistes,eux,ils en ont le droit..cela me rappelle les ''copains'' d'Harlem Désir qui se rendaient à une manifestation de Français ''de droite'' avec des barres de fer.. quand Charles Pascual était ministre de l'Intérieur..Pourquoi les anciens ''colonisés'' fuient-ils ''leur'' pays? Au temps de ''la colonisation'':les musulmans ne se sauvaient pas de chez eux!...

  • Par Atlantica75000 - 19/09/2018 - 20:32 - Signaler un abus Prénom étranger + double nationalité !

    IEP + Grenoble, c'est sûr que c'était mal part ! Mais lire que "c’est que le modèle républicain de l’assimilation n’est pas vu par des gens comme Hapsatou Sy comme pouvant faire partie du futur de la société française." est proprement sidérant : j'apporte ma culture et vous la CAF et aides en tout genre ! Je me fiche que cette dame (qui a fait faillite en montant un réseau de beauté par "solidarité", de pauvres femmes escroquées se sont retournées contre elle, cf. le web) soit d'accord ou pas : il fallait que l'Etat se montre rigoureux. Quant à ceux qui font semblant de ne pas comprendre que ces immigrés font un choix politico culturel et préfère gloser sur l'"humain", ils font partie du problème. La partie semble perdue : j'ai lu les réactions des internautes sur le site du Monde : à une écrasante majorité, ils défendent "Corinne" ! C'est dire combien la gauche obscurcit l'esprit. Quant à la réflexion sur ce qui "lui fait du bien", c'est grotesque : il faut choisir. Trop facile de pomper nos aides mais s'accrocher à ses "racines." Les Asiatiques eux vont en avant et se conforment au moins publiquement à ce que j'attends des arrivants.

  • Par Atlantica75000 - 19/09/2018 - 20:34 - Signaler un abus Addendum

    Je suis toujours très méfiante lorsque j'entends des "people" immigrées revebdiquer leurs origines mais se revendiquer "Français.", ce qui n'est jamais la Fra

  • Par Atlantica75000 - 19/09/2018 - 20:36 - Signaler un abus Bravo la technique !

    la France telle que nous la voyons en train d'être engloutie. Ces gens veulent voir la France à leur sauce :ex. La France Jamel, etc. Bref, aucun désir de la France réelle (jcbe, "venise", inutile de perdre du temps à me répondre !)

  • Par 2bout - 19/09/2018 - 22:15 - Signaler un abus Assimilation, intégration, communautarisme

    Prenez un professeur des écoles et mettez le face aux mamans de ses élèves, vous constaterez que dans certains quartiers, même en milieu dit rural, l'important n'est pas de savoir si Hapsatou Sy a une tête à se prénommer Corinne mais de trouver un moyen pour se comprendre malgré la barrière de la langue. C'était donc un peu trop facile pour un homme que l'on dit brillant de s'en prendre à une chroniqueuse débutante. Et puis Corinne … Pourquoi pas Ségolène ou Geneviève ? Et puis l'arabe à l'école ... Pourquoi pas le français comme langage commun ?

  • Par JG - 19/09/2018 - 22:18 - Signaler un abus Il y a un ou deux internautes ci-dessus

    - que je respecte (trotro75) car ils débattent et n'invectivent pas- qui , me semble-t-il, n'ont pas compris l'enjeu du débat. Il est bien évident que donner un prénom italien (donc forcément chrétien trotro75) dans un pays chrétien ne pose pas de problème pour une immigration parfaitement intégrée et respectueuse du pays d'accueil. Cette Hapsatou n'a qu'un seul but - probablement inconscient et dicté par sa haine de la France - : la communautarisation à l'anglo-saxonne. Chacun dans son coin , avec des territoires en état de partition (ce n'est pas moi que le dit, c'est Hollande !!) et ne se parlant plus voire entrant en conflit ouvert. Le problème est que la tradition française multiséculaire est l'assimilation et non pas la communautarisation. Lisez tous le dernier bouquin de Zemmour qui est un monument de culture et d'éruditionn, quoique très pessimiste, c'est un des problèmes de Zemmour. Sa dernière phrase parle de la prochaine guerre civile en France et il n'est pas le seul à la voir venir....

  • Par JG - 19/09/2018 - 22:26 - Signaler un abus Enfin pour ceux qui sont à la limite de l'antisémitisme

    (FJF se reconnaitra peut-être) : si les parents de Zemmour lui ont justement donné le prénom d'Eric , prénom chrétien par excellence, et non pas Moishe ou Abraham, et l'ont envoyé à l'école républicaine, qui-, à l'époque, assimilait tous les enfants, c'est justement pour qu'il soit et surtout se sente parfaitement Français et assimilé. Mon grand père, juif roumain immigré lui aussi, a appelé ses fils Edmond et Guy et les a envoyés à la même école républicaine d'il y a 50 ans- dont ils sont sortis agrégé d'histoire et metteur en scène de théatre et son petit-fils l'honore toujours pour cela. Tant que nos "pseudo-élites" libérales libertaires qui ne veulent surtout pas "stigmatiser les origines" n'auront pas compris que donner un prénom chrétien français à son enfant et lui assurer une culture française est la base de toute bonne assimilation et réussite, nous irons dans le mur. Ce mur s'appelle la guerre civile et les "pseudo-élites" déconstructricess de tout poil (de l'école et de l'identité française- Bourdieu, Foucault, Derrida, Meirieu, etc...) seront tenus pour responsables devant l'histoire, à condition que l'histoire ne soit pas écrite par des vainqueurs islamistes....

  • Par JG - 19/09/2018 - 22:35 - Signaler un abus A part cela ...désole, je monopolise

    Excellent article Mr Tournier, parfaitement pertinent sur le sujet et qui rejoint donc très bien les analyses de Mr Zemmour qui - comme vous le dites si bien- énerve ses interlocuteurs car il est à des années lumières d'eux en terme de culture et d'érudition. L es nuls de type Hapsatou et autres contempteurs se sentent ridiculisés car ils rien d'autre que l'invective et les menaces judiciaires pour répondre

  • Par tubixray - 19/09/2018 - 23:31 - Signaler un abus Hier soir sur BFM TV

    Un "humoriste" Yassine Belattar était invité en présence de Bruno Jeudy ... Ce triste personnage au bout de deux minutes a déclaré au sujet d'Eric Zemmour "moi je l'emmerde". Il a ensuite critiqué ouvertement Bruno Jeudy qui tentait de défendre les qualités de journaliste et d'historien d'E. Zemmour ....Voilà ou nous en sommes, un admirateur des indigènes de la républiques et autre adeptes de la "racialisation" qui injurie publiquement des personnalités .....J'en avais la nausée ....

  • Par Liberte5 - 19/09/2018 - 23:45 - Signaler un abus Soutien total à E. Zemmour

    Il mène avec détermination un combat contre la disparition de la France, car la France commence à ne plus être la France. La question du prénom n'en est qu'une expression supplémentaire. Qu'une majorité de Français le soutiennent, rend fou le politiquement correct.

  • Par Winter - 20/09/2018 - 03:05 - Signaler un abus Merci l'EN et les media

    L'article est vraiment pertinent. Il ne faut pas judiciariser les différences d'opinions. Je n'arrive pas à comprendre qu'une jolie jeune femme au magnifique prénom à la consonance égyptienne qui de plus s'est bien intégrée matériellement se révèle aussi haineuse et totalitaire. Évidemment Zemmour a raison. Il a une telle culture et une finesse d'analyse. Les prénoms francais des enfants d'immigrés ont permis leur intégration. C'est indéniable.

  • Par lilasbleu - 20/09/2018 - 05:22 - Signaler un abus Vacuité

    Surtout cette jeune femme Hapsatou est d'une vacuité insondable , insinuant qu'Eric Zemmour serait bête , heureusement corrigée par son voisin qui lui a précisé qu'il n'était pas bête, il est cultivé Je ne partage pas toutes ses idées , mais il est dommage qu'il soit ostracisé Il ouvre et permet le débat, on sort de l'entre soi des bobos gogos

  • Par lilasbleu - 20/09/2018 - 05:24 - Signaler un abus Pas bobos gogos, mais bobos gochos

    Pas bobos gogos, mais bobos gochos

  • Par Rouletabille - 26/09/2018 - 14:55 - Signaler un abus Pas d’accord avec Zemmour

    Je suis un fan de Zemmour, mais je garde ma liberté de jugement. Je comprend l’idée de Zemmour dans la mesure ou l’immense majorité de juifs, d’Afriqie du Nord ou de France ont des prénoms français. Et ce d’autant plus facilement que nombre d’entre eux sont d’origine biblique, c’est à dire juive. Mon grand père Jacob et ma tante Rachel, par exemple. Pour ne pas permettre des prénoms ridicules, l’ancienne législation française n’autorisait que les prénoms du calendrier et ceux de personnages historiques, Ainsi, mon frère qui a tjs été un original, appela un de ses fils Gengis. Prénom très français, n’est-ce pas? Or tout comme moi mon frère était de ce que nos journaleux appellent l’extrême drôate. Toute cette longue introduction pour dire que l’attachement à un pays se fait par le coeur et non par le prénom. De nombreux américains de coeur et même républicains portent des noms d’Europe du Nord ou espagnols. C.est le droit des parents. Un droit personnel à mon opinion, et inattaquable. Désolé Eric. Tu as fait une erreur.

  • Par Atlantica75000 - 26/09/2018 - 20:38 - Signaler un abus Revenez sur terre

    Non, Rouletabille, je n'ai aucune envie de vous tutoyer comme vous vous le permettez avec Eric Zemmour. Ce dernier a parfaitement raison et l'histoire de votre famille n'est pas à généraliser, loin de là. Il n'y a pas d'amour mais des preuves d'amour, vous connaissez le refrain. à Winter : ""pour la réussite "matérielle", on repassera : elle doit 350 000 euros au fisc et a ruiné des femmes qui ont cru au "concept" de sa franchise de coiffure. Renseignez vous !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Vincent Tournier

Vincent Tournier est maître de conférence de science politique à l’Institut d’études politiques de Grenoble.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€