Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 02 Octobre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les épines du rosier 16)
Comment la gauche a fait croire
qu'elle était le camp de la morale

Dans un pamphlet qu'Atlantico publie en feuilleton et alors que François Hollande fait figure de favori des sondages, Roland Hureaux a souhaité faire le point sur les grandes lignes des politiques passées et à venir des socialistes. 16ème épisode : La gauche et la moralité

Pamphlet

Publié le

 Lire aussi :

 

La gauche joue volontiers les Père la Morale.

Pour l’immense majorité des gens de gauche, il est évident que leur camp est le plus moral. Cette conviction alimente l’intolérance que l’on connaît.

Certaines turpitudes de la droite étalées au grand jour : les affaires des sous-marins du Pakistan et d’Arabie saoudite, séquelles du combat fratricide Chirac-Balladur de 1995, semblent conforter ces préjugés.

D’autres, plus récentes, sont venues à la surface telle l’affaire Woerth-Bettencourt. Le comportement du président Sarkozy, qui voudrait que la vie politique française perde ses complexes par rapport à l’argent, sa familiarité ostensible avec quelques grandes fortunes, à la manière des présidents américains, font mauvais effet.

Personne n’a cependant dit que François Mitterrand était beaucoup plus proche des Bettencourt que ne le fut jamais Nicolas Sarkozy. L’éducation à l’ancienne du président socialiste le rendait plus discret dans ses relations avec les grandes fortunes, avec lesquelles, bien avant 1981, il avait noué, une à une, des liens étroits.

Mais le plus grave n’est pas là : le bruit fait autour d’affaires récentes tendrait à faire oublier que c’est d’abord sous le règne de Mitterrand que la grande corruption s’est répandue au plus haut niveau de l’État.

Plus sa vie privée s’éclaire, plus nous savons aujourd’hui que Charles de Gaulle se situait très au-dessus de toutes ces tentations. Rien ne laisse supposer que Georges Pompidou aux relations mondaines étendues, ait mélangé les genres. Ce que l’on a reproché à Valéry Giscard d’Estaing, avoir accepté quelques diamants offerts par Bokassa, empereur d’opérette de Centrafrique, apparaît avec le recul bien futile si on le compare à des affaires où se sont trouvés impliqués certains de ses successeurs.

Nous ne pouvons qu'évoquer les titres des nombreux scandales ayant éclaté au temps de Mitterrand, qu'ils concernent les affaires intérieurs ou les affaires internationales.

Affaires intérieures : Urba, Péchiney-Triangle, Irlandais de Vincennes, Elf, Société générale.

Affaires internationales : le plus grave scandale des trente dernières années est assurément celui des frégates de Taïwan. Les montants financiers en cause sont supérieurs à ceux des autres affaires qui ont été mentionnées. Rappelons en les éléments : pour vendre des frégates à Taiwan, la France a dû verser des commissions aux autorités de Taipeh, mais aussi, pour garantir leur neutralité, à celles de Pékin. Une partie de ces commissions qui s’élèveraient au total à 520 millions de dollars ont été reversées à des Français, hommes politiques ou autres, sous la forme scabreuse de « rétro-commissions ». L’affaire se corse quand on sait que, à la suite d’une condamnation par un tribunal taïwanais, le contribuable français devra reverser une partie de ces commissions au gouvernement de Taipeh. Cette énorme affaire s’est nouée à l’Élysée sous le second septennat de Mitterrand. Absolument rien n’a filtré en justice, toute investigation ayant été bloquée par le "secret défense". Confidence d’un ancien ministre de la Défense : environ quinze personnes auraient été assassinées parce qu’elles en savaient trop sur cette affaire sans que rien n’en soit jamais venu à la surface !

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par xm - 02/05/2012 - 09:50 - Signaler un abus La Gauche sociale démocrate sans morale et sans valeur

    Ou comment le PS met dans la misère les citoyens dont la tête ne leur plaît pas. Au Département du Nord, un agent a dénoncé le management sectaire du directeur juridique. En retour, il a été révoqué sur la base d'un dossier monté, sans contradictoire et sans preuves, et pour des faits futiles mis ainsi à charge (tracts satiriques). En comparaison, des agents publics ayant dealé ont vu leur révocation annulée. Pourtant, le juge administratif de Lille confirme la révocation. Sommes nous encore en Démocratie? Bientôt l'internement psychiatrique comme dans l'ex bloc de l'Est.

  • Par jean-paul - 02/05/2012 - 10:23 - Signaler un abus tres bien dit

    "Pour l’immense majorité des gens de gauche, il est évident que leur camp est le plus moral. Cette conviction alimente l’intolérance que l’on connaît."

  • Par Ann O'nymous - 02/05/2012 - 12:09 - Signaler un abus Plus complexe que cela

    "Cette énorme affaire s’est nouée à l’Élysée sous le second septennat de Mitterrand." http://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_des_fr%C3%A9gates_de_Ta%C3%AFwan#La_vente_des_fr.C3.A9gates

  • Par enzo31311 - 02/05/2012 - 13:05 - Signaler un abus turpitudes cachées

    La gauche n'est pas plus morale que la droite, elle l'ait encore moins car aux turpitudes plus ou moins cachées elle rajoute la duplicité et hypocrisie.

  • Par Thierry5635 - 02/05/2012 - 13:36 - Signaler un abus La gauche française est hypocrite et profondément amorale (1)

    Un premier exemple de transparence. François Mitterrand a caché à la France sa maladie, une bigamie de fait et une fille adultérine. Au début de sa présidence, il allait voir cette fille adultérine qui n’était pas encore cachée avec Un super frelon blanc qui décollait toutes les semaines du Stade de l’École Militaire pour aller la voir dans les Yvelines pour la modique somme de 1 000 € la minute de vol ! Quand il voulait la voir à Paris, il lui donnait rendez-vous au Fouquet's. Et là, ni la presse ni les camarades roses et rouges ne trouvaient rien à redire.

  • Par Thierry5635 - 02/05/2012 - 13:46 - Signaler un abus La gauche française est hypocrite et profondément amorale (2)

    Mitterrand, le modèle de Hollande organisa un faux attentat (L'Observatoire) pour doper sa popularité. Il se rendait chaque Noël sur les bords du Nil dans des palaces aux frais de l'État avec sa fille adultérine. Il faisait racheter la société d'un ami (Vibrachoc) par une société d'État pour 5 fois sa valeur... Il ordonnait à ses sbires policiers d'inventer une histoire de terroristes à Vincennes... Imaginez... -si notre Président obligeait la France à dévaluer 3 fois de suite en quelques mois... Il laissait un de ses proches se suicider avec un 357 Magnum au sein même de l'Élysée... Il ne savait rien sur la destruction à l'explosif par les services français, d'un bateau en Nouvelle Zélande ? Il mettait sur écoute sans justification plus de 150 Français dont une actrice sur laquelle il fantasmait. Son ex-premier ministre se suicidait à Nevers de 2 balles tirées à 6 mètres (il avait le bras long). Imaginez... -si notre Président laissait augmenter la dette de la France de plus de 250 % durant La gauche vertueuse ? C’est une histoire drôle !

  • Par Thierry5635 - 02/05/2012 - 13:59 - Signaler un abus La gauche française est hypocrite et profondément amorale (3)

    Certains diront que tout ça, c’étaient les histoires de François Mitterrand et pas de François Hollande. Mais quand un candidat veut ressembler à une icône, il est permis de se demander s’il copiera ses dérives. Et là, il est intéressant d’observer que François Hollande a tenté la bigamie de fait comme Mitterrand. Il n’a pas réussi. Contrairement à Mitterrand qui voulait protéger Danièle, l’épouse officielle, il a humilié Ségolène Royal (rappelez-vous récemment encore le meeting de Rennes). Il faut dire que la créature qui lui sert de concubine désormais n’est pas une grande dame comme la mère de Mazarine. Cette femme se plaint d’être comparée à une chienne de garde. Elle a raison. S’il fallait la comparer à un animal, je penserais plutôt au coucou, l’oiseau qui fait son nid dans celui des autres. Je ne crois pas que Ségolène Royal démentirait cette comparaison, à moins qu’elle corrige et glisse que trierweiler a fait son nid… dans le lit du couple qu’elle formait avec Hollande. Qui commandera si Hollande est élu ? trierweiler ? Aubry ? La CGT ? Mélenchon ? Joly ?

  • Par Thierry5635 - 02/05/2012 - 14:05 - Signaler un abus Une petit ajout au message (1)

    Il faut lire : Au début de sa présidence, il allait voir cette fille adultérine qui n’était pas encore cachée dans un Palais de la Répubique avec Un super frelon blanc ...

  • Par Ishtar - 02/05/2012 - 14:07 - Signaler un abus Les Affaires de corruption du PS

    Les financements occultes du PS. Ces affaires qui soulèvent la question du futur Etat socialiste. A écouter jusqu'au bout: c'est édifiant. http://www.youtube.com/watch?v=rSG1hH4acOk&feature=related

  • Par Thierry5635 - 02/05/2012 - 14:20 - Signaler un abus La gauche française est hypocrite et profondément amorale (4)

    Est-il moral de bourrer des urnes, de truquer des élections, d’influer sur le sens des votes ? Non, pas dans un pays démocratique, pas au sein d’un parti qui se prétend démocratique. C’est pourtant ce qu’a fait ou ce qu’a laissé faire Hollande à deux reprises lorsqu’il dirigeait le PS. La première fois, c’était à Brest, aux dépens de Mélenchon qui l’a rappelé durant la campagne. La seconde fois, c’était pour faire élire Aubry aux dépens de Royal à la tête du PS. Eh oui, Hollande n’aurait pas aimé que la mère de ses enfants, qu’il avait répudiée pour son ambitieuse maîtresse devenue concubine officielle, devienne première secrétaire du parti. Une humiliation de plus infligée à son ex-femme, grande battue et surtout grande cocue des petits arrangements entre camarades roses. Ceci dit, trierweiler a dû applaudir à la magouille, elle qui se vante d’avoir été incapable de mettre dans l’urne un bulletin de vote Royal – pourtant la candidate de son camp – en 2007.

  • Par De France et de plus loin - 02/05/2012 - 14:38 - Signaler un abus Si Sarko a pu faire croire

    Si Sarko a pu faire croire qu'il était le président du peuple , la gauche peut bien convaincre qu'elle est garante de la morale..

  • Par Ann O'nymous - 02/05/2012 - 16:21 - Signaler un abus A ceux qui croient que la droite est plus morale que la gauche

    Renseignez-vous encore un peu et réfléchissez. Cela vous fera du bien.

  • Par ANNA - 02/05/2012 - 17:31 - Signaler un abus LA GAUCHE MORALE

    Pourquoi la droite n'évoque-t-elle jamais tous ces faits alors que la gauche fait des gorges chaudes de tout ce qu'elle peut trouver contre Sarkozy? Elle n'est pas assez combative et c'est pour cela qu'elle peut perdre.. Finalement c'est la droite qui est gentille?

  • Par ヒナゲシ - 07/05/2012 - 05:48 - Signaler un abus Àpropos de DSK

    « […] empêcher de jouir un homme de son calibre ». Une kalashnikov, vous dis-je !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Roland Hureaux

Roland Hureaux a été universitaire, diplomate, membre de plusieurs cabinets ministériels (dont celui de Philippe Séguin), élu local, et plus récemment à la Cour des comptes.

Il est l'auteur de "La grande démolition : La France cassée par les réformes"

Voir la bio en entier

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€