Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 23 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

L'envolée du bitcoin est-elle solide ?

En moins de 24 heures, le cours de la monnaie virtuelle est passé de 260 à 305 dollars.

La cour des grands

Publié le
L'envolée du bitcoin est-elle solide ?

>>>> Sur le même sujet : Bitcoin, Linden Dollars et cie : à quoi servent les monnaies virtuelles ?

Atlantico : Le cours du bitcoin est soudainement passé de 260 dollars mercredi 6 novembre à 305 dollars jeudi 7. Cette envolée est-elle appelée à se confirmer, ou s’agit-il d’un pic isolé ?

Marc Tirel : Le bitcoin est avant tout une monnaie spéculative, il est donc logique qu’au cours des mois passés il y ait eu des hauts et des bas. Et du fait de ce caractère intrinsèquement spéculatif, cela va continuer, en raison des événements économiques et des manipulations sur le marché.

En cela le bitcoin ne diffère pas des autres monnaies comme le dollar ou l'euro qui sont aussi sujettes à de la spéculation.

Une hausse subite et brutale est-elle surprenante ? Comment expliquer que le cours du bitcoin soit aussi fluctuant ? A quelles contingences est-il soumis ?

Se trouvant uniquement sur le net, cette monnaie est encore plus sujette que les autres à de la spéculation. Il faut savoir que le bitcoin est une monnaie complexe et aussi très inégalitaire. Une étude a été menée pour analyser les transactions de bitcoins, les chercheurs se sont aperçu que les personnes qui sont parmi les premières à en avoir acquis possèdent aujourd’hui l'essentiel de cette monnaie virtuelle. Il y a beaucoup de similitudes avec ce qui se passe au niveau planétaire pour les monnaies traditionnelles : environ 20 % de la population possède plus de 80 % de la richesse financière mondiale. Les quelques détenteurs ultra majoritaires de bitcoins sont donc en mesure de faire fluctuer le cours.

Pour se livrer à ces manipulations, il faut être bien informé, avoir un instinct et jouer sur des comportements moutonniers des détenteurs basés sur la peur ou l'avidité. Les personnes qui ont une connaissance fine des mécanismes peuvent provoquer des tendances à la hausse ou à la baisse et ainsi anticiper.

>>>> A lire sur Atlantico Editions : La révolution du Bitcoin et des monnaies complémentaires : une solution pour échapper au système bancaire et à l'euro ?

Cela présente-t-il des dangers ? Si oui, de quel ordre sont-ils ?

On distingue des risques qui sont de même nature que ceux liés à la spéculation sur les cours traditionnels. C’est à dire se retrouver à un moment donné à devoir vendre ce qu’on possède, ne pas avoir anticipé une baisse du cours, et donc vendre à perte.

Une autre nature de risque est spécifique aux monnaies virtuelles : comme ce sont des monnaies complètement dématérialisées, elles sont liées aux réseaux informatiques et aux algorithmes de cryptage et de création monétaire. Or, on n’a que très peu d’expérience en la matière, on ne sait donc pas jusqu’où cela peut aller. Tout est question de confiance dans les ordinateurs, les réseaux et leur conception. Mais malgré tout, dans le cas du bitcoin, on se base sur des mécanismes de confiance. Celle-ci n’est plus assurée par le système bancaire et encore moins par les Etats, mais par des algorithme et par internet. On observe un glissement, de la confiance dans l’institution à une confiance dans le code informatique. Comme l'a dit Lawrence Lessig nous étions dans une société dans laquelle « La loi était le Code » code au sens biblique du terme et nous allons vers une société dans laquelle «  Le Code sera la Loi » le code cette fois au sens du code informatique.

Au vu de cette hausse du cours du bitcoin et des contingences exposées, croyez-vous au caractère pérenne de cette monnaie ?

A court terme, tout peu s’effondrer, pour peu que des rumeurs bien placées se répandent (bug informatique, crise…), de même que la chose peut continuer, profitant de la perte de repères et de valeurs à laquelle on assiste aujourd’hui, et du manque de confiance dans les valeurs traditionnelles que sont l’or et les monnaies "classiques". Le bitcoin est apprécié parce que, aux yeux d’un certain nombre de personnes, le code présente des garanties. C’est un pari qui peut être gagnant : même si le bitcoin est déjà très cher, son cours peut encore grimper … mais aussi s'effondrer le lendemain !

Parallèlement, les États s’inquiètent, ils se demandent comment faire pour appliquer une fiscalité, et ce d'autant plus que des réseaux maffieux ou des réseaux de blanchiment d’argent se servent déjà du bitcoin semble-t-il. Auquel cas, des interdictions ou mesures des États pourraient mettre à mal le cours du bitcoin.

Sans qu’on en comprenne toujours parfaitement les causes, la monnaie virtuelle est sujette à des hausses et des baisses vertigineuses. Les gens qui jouent avec ces cours estiment qu’ils vont pouvoir gagner beaucoup d’argent : le reste de la population cherche à sécuriser son argent, même ceux qui sont en bourse. Ceux qui le peuvent achètent des biens durables, comme de la pierre. Beaucoup de personnes se retirent des marchés jugés trop risqués, et le bitcoin fait partie de ces marchés très risqués.

Le bitcoin serait donc une affaire de « casse-cou » ou de « flambeur » ?

A mon sens il y a deux types d'utilisateurs du bitcoin : ceux qui sont « avides » , de faire un bon coup et de gagner facilement de l'argent et ceux, beaucoup moins nombreux, qui sont intéressés par l'innovation que représente le bitcoin. Le premier type de population est selon moi en voie de diminution. Aujourd’hui l’éthique est en train de prendre plus de place : « l’être » l’emporte progressivement sur « l’avoir ». La crise incite les gens à ne plus posséder, on le voit avec le covoiturage, les locations de particulier à particulier, ce que l'on appelle l'économie collaborative.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par lsga - 11/11/2013 - 14:58 - Signaler un abus Le code du Bitcoin pourrait être cassé

    voilà ce que ne prennent pas en compte les spéculateurs sur le Bitcoin.   l’algorithme utilisé pour le Bitcoin pourrait tout à fait être craqué un jour ou l'autre. La valeur d'un Bitcoin deviendrait alors nulle.  

  • Par paulpegg - 12/11/2013 - 02:37 - Signaler un abus Valeur du système de paiement

    Concernant cette phrase: "son cours peut encore grimper … mais aussi s'effondrer le lendemain !" Je crois que vous oubliez de prendre en considération le fait que Bitcoin est aussi un réseau de paiement très compétitif qui s'avère avoir beaucoup de valeur. Il est plus rapide, interopérable, moins couteux et plus sécurisé que tous les autres à la fois. Tant que ces avantages existent et supplantent les systèmes actuels, Bitcoin conservera une valeur croissante (bien que volatile à court et moyen terme).

  • Par paulpegg - 12/11/2013 - 02:41 - Signaler un abus Casser le Bitcoin est hautement improbable

    @Isga Briser le SHA256 et l'EDCSA est hautement improbable. Ces algorithmes sont déjà utilisés massivement dans des applications aussi sensibles ou plus sensibles que le Bitcoin. Il est sans doute plus probable que le moyen de synthétiser de l'or soit découvert qu'une faille dans ces algorithmes. Cela tient plus de l'imaginaire que de la réalité.

  • Par sakamoto - 12/11/2013 - 13:00 - Signaler un abus Envolee mercerdi 6 a jeudi ! Envolee des cours tout court

    ouverture de silk road le 6 novembre 2013 les chinois sont les 1er tradeurs en volume ah si j'avais achete des btc quand je les ai vu la premiere fois aux usa en decembre 2012 je serais devenu tres riche sans investir beaucoup mais il fallait le deviner ... comme dit n'investit que l'argent dont tu n.as pas besoin pour vivre

  • Par lsga - 12/11/2013 - 15:11 - Signaler un abus @paulpegg : vous êtes mauvais.

    le SHA256 a certainement déjà été cassé par la NSA, d'ailleurs, il a été conçu par la NSA...   http://thehackernews.com/2013/09/NSA-backdoor-bitcoin-encryption-sha256-snowden.html   A cela, ajoutez que les ordinateurs quantiques ne sont pas de la SF, et permettront sans difficulté de casser ce type d'algorithmes. http://fr.wikipedia.org/wiki/Calculateur_quantique   La faiblesse des investissements officiels dans l'ordinateur quantique, malgré son intérêt évident pour l'armée, est le signe que des recherches très importantes ont lieu, mais en "black project".   Bref, BitCoin est certainement déjà craqué, et comme pour TOR, la NSA va d'abord récolter des informations avant de faire tomber le réseau.   Oh, et on sait déjà synthétiser de l'or : http://www.lefigaro.fr/sciences/2007/03/21/01008-20070321ARTFIG90191-peut_on_aujourd_hui_transformer_le_plomb_en_or.php  

  • Par paulpegg - 12/11/2013 - 20:18 - Signaler un abus @Isga relisez vos arguments

    Lisez vos sources et vous verrez qu'il n'est pas réalistement possible de synthétiser de l'or à profusion à maigre coût. Si SHA256 avait une faiblesse connue par la NSA, est-ce que la NSA continuerait de l'utiliser eux-même? J'en doute. Car cela impliquerait un haut risque pour la NSA. Les ordinateurs quantiques ne se développeront pas de si tôt à un degré suffisant pour mettre à défaut l'ECDSA. La décohérence quantique n'est pas près d'être résolue. Et même si un problème sérieux cela arrivait, il y aura toujours des recours possibles pour protéger le réseau.

  • Par ph11 - 14/11/2013 - 00:32 - Signaler un abus @lsga

    toute monnaie comporte un risque de voir sa valeur partir en fumée? Il suffit de voir l'histoire des monnaies, c'est bien plus fréquent que ça. Si le code est craqué, tant pis. C'est que le Btc aura été faible et d'autres prendront certainement la relève, se renforceront et à terme, devenant encore plus difficile à craquer.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Marc Tirel

Marc Tirel est chercheur en dynamiques collaboratives et intelligence collective, détecteur et révélateur d'émergences, connecteur de talents et d'idées. Il a co-fondé les "Explorateurs du Web" et la société « Savoir pour tous ». Il est associé au sein du cabinet de conseil In Principo et œuvre en particulier au sein du CIRI – Collective Intelligence Research Institute – en initiant et contribuant à des projets et des dynamiques collectives et organiques. Consulter son site internet ici.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€