Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 25 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Entrée en vigueur de la RGPD : ce que vous risquez (ou pas) à ne pas répondre aux multiples mails que vous recevez en ce moment sur vos données personnelles

Le RGPD (Règlement général sur la protection des données) rentre en vigueur ce vendredi 25 mai partout en Union européenne. Mais avant même son application nombreux sont ceux qui ont pu en percevoir l’effet, notamment avec un afflux ces derniers jours de mails de différentes entreprises signalant qu’elles se mettaient aux normes.

Protection des données

Publié le
Entrée en vigueur de la RGPD : ce que vous risquez (ou pas) à ne pas répondre aux multiples mails que vous recevez en ce moment sur vos données personnelles

 Crédit Pixabay

Atlantico : Le RGPD (Règlement général sur la protection des données) rentre en vigueur ce vendredi 25 mai partout en Union européenne. Mais avant même son application nombreux sont ceux qui ont pu en percevoir l’effet, notamment avec un afflux ces derniers jours de mails de différentes entreprises signalant qu’elles se mettaient aux normes. Est-il indispensable de lire ces mails ? A quoi servent-ils ?

 
Eric Delcroix : Je vais donner deux réponses. La première est la version officielle : oui, il faut lire ces mails, comprendre quels sont les changements, puisqu’il s’agit au fond de nos données personnelles.
Mais deuxièmement, il faut reconnaître que dans la pratique, personne ne va les lire. C’est la même chose que pour les conditions générales d’utilisation, personne ne les lit, c’est trop long, trop fastidieux, trop technique, trop compliqué aussi parfois. 
 
Ces mails servent aux entreprises à se mettre en conformité vis-à-vis de la loi et à se donner une bonne conscience, d’une certaine façon. Et ce parce qu’avec la nouvelle loi, quand on fait du mailing ou des choses de ce genre il faudrait en théorie avoir l’accord des gens et afficher une certaine transparence sur les pratiques. 
 

Ces mails intempestifs ne risquent-ils pas d’être contreproductifs ? Ne montrent-ils pas principalement la panique que provoque la RGPD aujourd’hui chez les entreprises ?

 
Oui, et c’est étonnant parce que cela fait désormais un certain temps qu’on sait qu’on va arriver à cette date butoir. On s’aperçoit que les gens s’y sont pris principalement à la dernière minute. Aujourd’hui, j’ai été envahi de spams, comme de nombreuses personnes, pour me signaler qu’on allait basculer dans un nouveau cadre législatif. Cette précipitation peut même avoir des effets négatifs : je suis ainsi tombé sur un mail d’une entreprise qui ne me disait rien du tout, et en regardant de plus près, je me suis rendu compte que cela ne me convenait pas et me suis du coup tout de suite désinscrit. C’est le risque. Mais ce n’était pas le but au départ pour les entreprises, qui veulent juste bien faire valoir qu’elles sont correctes dans leurs utilisations de nos données.
 

Faut-il craindre que ce genre de « régularisation » facilite la validation discrète d’utilisation abusive des données - les gens validant les nouvelles politiques sans même lire les nouvelles conditions ?

 
Je pense pas qu’il y ait des sociétés qui essayent d’en profiter. Si elles venaient à se faire prendre, le retour de bâton serait bien pire que ce qu’elles auraient souhaitées. Je pense tout simplement qu’ils essayent d’être en conformité avec la loi. Mais cela ne concerne que les entreprises européennes, ou, à la limite les très gros groupes comme Yahoo qui a envoyé des informations précises pour expliquer les nouvelles lois. Ou Facebook par exemple. Mais ce n’est pas pour autant qu’on va les lire pour autant.
 

Qui sort gagnant de cette modification ? Les consommateurs ? Les entreprises ? L’Union européenne ?

 
Personne n’en sort gagnant. Le consommateur, en ne lisant pas les conditions - et on le comprend - n’y gagne rien. L’entreprise est plus ou moins ennuyée par cette législation qui la contraint à une mise à jour et l’empêche de faire une utilisation simple des données personnelles qu’elle utilisait auparavant. A la limite, on peut concevoir que c’est l’Europe qui y trouve son intérêt. Ils ont reçu Mark Zuckerberg, et sont contents des réponses qu’ils ont obtenu. Ils ont prouvé qu’ils existaient. Mais ce n’est pas cela qui va régler les problèmes des utilisations des données personnelles. Et ce d’autant plus qu’à la suite des annonces faites par Facebook de sa mise en conformité au RGPD, on a observé que beaucoup plus de gens se sont inscrits que lors de la période récente précédente. 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par J'accuse - 25/05/2018 - 10:36 - Signaler un abus Coup d'épée dans l'eau

    Les entreprises se protègent légalement avec des textes rédigés par des juristes, mais toutes ne sont pas comme Facebook qui vit de l'utilisation de ces données. Ces mises en conformité ne changent rien pour elles, ne diminuent pas le risque de piratage qui est le plus grand danger, et Facebook saura toujours contourner les lois puisqu'il y va de sa survie. Comme dit M. Delcroix, l'UE (à ne pas confondre avec l'Europe) essaye de faire croire à son efficacité, mais ne démontre que sa vanité et son impuissance.

  • Par gerint - 25/05/2018 - 12:02 - Signaler un abus C’est un enfumage

    Cela servira à mon avis plutôt à aggraver la situation comme par exemple la jurisprudence Mediator a servi à aggraver les biais de la pharmacovigilance

  • Par ajm - 25/05/2018 - 23:30 - Signaler un abus Beaucoup de bruits pour pas grand chose.

    Je suis bien plus inquiet des délires et revasseries fiscales de Bercy ou des crétineries normatives provenant du chaudron infernal Bruxellois que du traitement de mes données personnelles . Beaucoup de bruits pour pas grand chose.

  • Par vangog - 26/05/2018 - 14:15 - Signaler un abus Comprends pas!

    Imaginons le cas du citoyen lambda (ou d’une class-action plus large) qui porte plainte contre la société X, immatriculée au Paraguay et dont les serveurs stockeurs de données sont domiciliés en Chine, parceque ce groupe de citoyens suspectent une utilisation abusive de leurs données personnelles...pour des juges gauchistes et des avocats biberonnés au lait marxiste, cette enquête nécessitera au moins dix années de recherche (miam-miam! les honoraires des avocats, et nouvelle déprime pour les tribunaux engorgés!), pour aboutir à?...la condamnation de la société X, qui n’en a pas grand-chose à foutre, et l’arrêt des services au citoyen lambda, qui se verra pénalisé, puisque cette société X est en quasi-situation de monopole...la merde, quoi!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Eric Delcroix

Eric Delcroix est conférencier et consultant, spécialiste du web 2.0, des réseaux sociaux et de l'identité numérique. Il a notamment participé à l'ouvrage Les réseaux sociaux sont-ils nos amis ?, paru en juin 2012.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€