Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 12 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Entre "Mr Nobody" et "M. Parle-à-tout-l’monde", Luc Chatel trace sa route

Vertement critiqué en interne, l’ancien ministre de l’Éducation pourrait bien se révéler le parfait mécanicien capable de réparer un appareil bien déglingué depuis l’affaire Bygmalion.

Chacun son chemin

Publié le
Entre "Mr Nobody" et "M. Parle-à-tout-l’monde", Luc Chatel trace sa route

Luc Chatel, le nouveau secrétaire général de l’UMP. Crédit Reuters

Que n’entend-on à propos du nouveau secrétaire général de l’UMP ! "Il n’imprime pas", "il a le charisme d’une huitre", "il ne fait peur à personne", etc. Et si ces prétendues carences pointées par ses adversaires et quelques commentateurs à la dent dure servaient Luc Chatel plus qu’elles ne le dérangeaient ?

Si l’ancien ministre de l’Education imprimait, possédait le charisme du général de Gaulle et terrorisait la classe politique, le triumvirat Fillon-Juppé-Raffarin l’aurait-il laissé s’installer à ce poste ? La réponse est dans la question...

Mais Luc Chatel ne doit pas son nouveau job qu’à ses failles supposées.

Il possède aussi une qualité rare par les temps qui courent : parvenir à parler avec tous les "chapeaux à plumes" de l’UMP, voire à jouer les médiateurs quand le besoin s’en fait sentir. Proche de Nicolas Sarkozy et de Jean-François Copé, apprécié de François Fillon et d’Alain Juppé, il partage la plupart des options sociales libérales de Jean-Pierre Raffarin.

Jamais excessif dans ses jugements, prudent lorsqu’il prend la parole, il pourrait en fait se révéler le parfait mécanicien capable de réparer une machine bien déglinguée depuis l’affaire Bygmalion. Car outre ses aptitudes au dialogue, Luc Chatel, ancien DRH au sein du groupe L’Oreal, sait aussi gérer une boîte et une équipe. Une expertise indispensable quand on s’installe aux commandes d’une structure dont la plupart des salariés sont démotivés et les finances exsangues.

Que gagnerait le nouveau SG de l’UMP à relever ce qui semble être un défi insurmontable ? Se maintenir après le congrès de cet automne. Car il n’est pas dit que face à la nouvelle guerre fratricide qui se profile, les Sarkozy, Juppé, Fillon et autre Lemaire ne renoncent pas à se porter candidat à la présidence de leur formation. Après tout, pour consolider une fragile pax politica, ils pourraient décider de laisser à l’inoffensif Luc Chatel le soin de préparer les primaires de 2016, mère de toutes les batailles à laquelle il ne prétend pas, a priori, participer lui-même. Souvenons-nous cependant de ce cow-boy inspiré de l’œuvre de Sergio Leone qui s’appelait "Personne" et qui, à la fin du film, dézinguait toute la horde sauvage…

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ISABLEUE - 19/06/2014 - 14:29 - Signaler un abus Bof...

    pas convaincue...

  • Par sheldon - 19/06/2014 - 16:20 - Signaler un abus Excellent libéral intelligent aux pieds sur terre !

    Ce n'est pas un homme de grands discours, mail il fait. C'est grâce à lui que le poids monopolistique des opérateurs téléphonique a été bridé, et il a su tenir malgré les puissances des Orange ! Ce fut un bon ministre de l'éducation qui a agi. Evidemment on s'est gaussé quand il a dit qu'il ne voterit pas la loi sur la SNCF, mais c'est lui qui a raison car avec l'aide de la gauche de la gauche et la faiblesse de Hollande et du beau parleur Valls on est entrain (cf derniers amendements) de revenir à la bonne vieille SNCF fleuron du service public français avec une réintégration pour tous du régime spécial !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Yves Derai

Yves Derai est éditorialiste à Atlantico. Chaque semaine, il écarte les lourds rideaux de velours des palais de la République pour nous en révéler les secrets.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€