Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 27 Mai 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les énergies renouvelables sont-elles toujours propres ?

Pour les gens interrogés dans la rue par les tv-trottoirs il est clair désormais que les énergies renouvelables sont propres, vertes et représentent l’avenir de l’humanité. J’ai déjà parlé de la religion qui s’est installée, avec ce que toute idéologie recèle d’intolérance et d’anathèmes. On a peut-être encore la liberté de penser autrement, mais de moins en moins de l’exprimer. Ceux qui ont la « foi » commencent par essayer de convertir les autres, puis les vouent aux gémonies s’ils ne cèdent pas.

Energies vertes ?

Publié le
Les énergies renouvelables sont-elles toujours propres ?

Hé bien, plus je rencontre les gens sur le terrain, moins j’ai envie de me taire, surtout quand on oppose à mes arguments une vérité scientifique unanime, une communauté scientifique unie derrière des dogmes ! Qu’un peuple aussi éduqué que le notre se laisse prendre à l’idée qu’il existe un seul avis chez les hommes de science laisse pantois. Il y a débat, et il y aura toujours débat tant que la science existera, et l’énergie de demain ne reposera pas forcément sur les seuls éléments « gratuits » que sont les vents et le soleil.

Douter de cet avenir conduit les religieux à me ranger dans la catégorie » adversaire de la planète » en se référant à mon passé (assumé) de pétrolier, et c’est finalement simple, il existe un ennemi, le carbone et cela doit être la préoccupation unique orchestrée par les nouveaux prêtres. En constatant les ravages que cette idéologie est en train de préparer dans les pays non encore développés je considère qu’il est de mon devoir de tirer la sonnette d’alarme, inutile de faire peur, d’annoncer des cataclysmes dont chacun d’entre nous serait responsable, essayons plutôt de réfléchir autour du vrai concept originel, le développement durable désormais abandonné au profit de la seule « décarbonation » devenue désormais religion à ambition universelle.

Toutes les sources d’énergie méritent d’être développées, la science, les techniques, l’industrie permettent désormais d’expérimenter et de concevoir un avenir diversifié selon les réalités locales ou régionales. L’esprit de système qui a conduit autrefois à l’unicité, au monopole du charbon, puis du pétrole est derrière nous. Déjà les pays fortement irrigués se sont dotés de potentiel hydro-électrique conséquent, tandis que d’autres s’orientaient vers l’utilisation de l’énergie nucléaire, et depuis quelques années, les projets de fermes solaires et éoliennes ont connu d’importants développements tandis que les chercheurs travaillent sur l’énergie des mers,( courants, houle…), que l’on investit dans l’utilisation des déchets, la méthanisati… Ce courant de multiplication des initiatives, de compétition entre les sources est enthousiasmant car il conduira forcément à une transformation profonde de nos sociétés, mais il faut être lucide, pas à son uniformisation n’en déplaise aux adeptes des nouvelles religions.

La physique nucléaire est contestée à cause de la dangerosité de la radioactivité et en particulier des déchets des centrales. Mais celles-ci sont « décarbonées ! Certains pays ont refusé les installations, Autriche ou Italie, par exemple, d’autres veulent la fermeture définitive, l’Allemagne , mais par contre  la Russie, la Chine, l’Inde, ne voient pas de solutions à leur électrification sans cet apport et l’ouverture de nouvelles unités . Les physiciens travaillent à des centrales nouvelles sans déchets et s’interrogent sur les dimensions de demain, au lieu de 1000 à 1500 MW , pourquoi ne pas imaginer des installations de 300 MW plus flexibles et mieux adaptées aux réseaux de demain impliquant des circuits courts de « renouvelables » ?

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Borgowrio - 26/01/2018 - 10:08 - Signaler un abus Très bon papier

    Du bon sens , démonstration magistrale qui nous change de la messe permanente des ( soit disant) écologistes . Petite réflexion ; des concurrents d'EDF "qui vendent" de l'électricité verte , sans changer de ligne , votre voisin , lui , est alimenté par une centrale et vous , par la même ligne vous êtes alimenté par des éoliennes . Ceci en dit long sur le niveau d'information des français et sur leur niveau intellectuel aussi

  • Par adroitetoutemaintenant - 26/01/2018 - 15:59 - Signaler un abus Une solution simple

    Enregistrer la demande du client genre "preferez vous recevoir de l'electricite eolienne ou nucleaire" et lui faire payer le prix du cout de production.

  • Par moneo - 26/01/2018 - 16:45 - Signaler un abus Et le CO2 est-il nocif ?

    https://www.contrepoints.org/2018/01/22/307925-changement-climatique-on-disait-verite vous êtes ,nous sommes inaudibles face à une religion enseignée des l. 'école primaire et martelée tous les jours par les médias main stream souhaitons que dans un futur proche nous ne soyons pas tout simplement interdit d'exister .. Philippe Verdier a montré que sur laTV q u' il était interdit de contredire la VERITE .Vu que nous avons eu dans le passé des ministères très bizarres,A quand le Ministère de ta VERITE ? ( attention aux interdictions d es fake news qui pourrait être le paravent de bien des interdictions de penser librement)

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Loïk Le Floch-Prigent

Loïk Le Floch-Prigent est ancien dirigeant de Elf Aquitaine et Gaz de France, et spécialiste des questions d'énergie.

Ingénieur à l'Institut polytechnique de Grenoble, puis directeur de cabinet du ministre de l'Industrie Pierre Dreyfus (1981-1982), il devient successivement PDG de Rhône-Poulenc (1982-1986), de Elf Aquitaine (1989-1993), de Gaz de France (1993-1996), puis de la SNCF avant de se reconvertir en consultant international spécialisé dans les questions d'énergie (1997-2003).

Son nom est apparu dans l'affaire Elf en 2003. Il est l'auteur de La bataille de l'industrie aux éditions Jacques-Marie Laffont.

En 2017, il a publié Carnets de route d'un africain.

 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€