Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 04 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Energie : pourquoi Bill Gates croit qu’une révolution technologique sauvera la planète des pénuries d’ici 15 ans

L'optimisme de Bill Gates sur la révolution énergétique qui aura lieu d'ici 15 ans n'a rien d'outrancier. L'échéance fixée correspond à la période pendant laquelle des changements majeurs doivent avoir lieu. Par ailleurs, il existe des moyens de revoir en profondeur nos modes de consommation et de production énergétique.

Excès d’optimisme ?

Publié le - Mis à jour le 16 Mai 2016
Energie : pourquoi Bill Gates croit qu’une révolution technologique sauvera la planète des pénuries d’ici 15 ans

Le nucléaire n'est pas l'avenir du modèle énergétique mais ce sont plutôt les énergies renouvelables et le développement de l'efficacité énergétique. Crédit Reuters

Atlantico : Bill Gates a mis au point une équation mathématique démontrant la nécessité d'une révolution dans le domaine des technologies énergétiques, afin que les objectifs climatiques internationaux de réduction de gaz à effet de serre soient atteints. Selon lui, une telle révolution aura lieu d'ici 15 ans et sauvera la planète. Qu'exprime concrètement cette équation ? Qu'apporte-t-elle de nouveau ?

Henri Landes : L’équation de Bill Gates est intéressante car elle prend en compte plusieurs réalités concernant le changement climatique : il y aura une augmentation de la demande énergétique mondiale, une hausse de la population, et ainsi la nécessité de nouvelles technologies dans le domaine de l’énergie.

Bill Gates conjugue ces différents paramètres afin que l'objectif de zéro émission nette de carbone soit atteint.

L’échéance de 15 ans, présentée dans l'équation, est pertinente. En effet, les quinze prochaines années seront déterminantes pour atteindre les 2 degrés, voir les 1,5 degré de réchauffement climatique préconisé par les experts du climat.

Mais dans la lutte contre le changement climatique, 15 ans c'est déjà loin ! Nous avons un budget d'environ 800 à 1000 milliards de tonnes de CO2 à émettre en tout. Actuellement, nous émettons 30 milliards de tonnes de CO2 par an. Cela veut dire qu'avec notre trajectoire actuelle, nous dépasserons le budget dans une trentaine d'années. Ainsi, nous devons déjà faire un grand pas en avant dans la transition énergétique dans les 5 et 10 ans à venir.

Bill Gates a bien compris que l'humanité doit sortir du carbone au cours du XXIe siècle pour garder notre planète vivable. Mais c'est un défi d'aujourd'hui. L'action est nécessaire immédiatement.

Par ailleurs, l'équation de Bill Gates est trop réductrice. Le changement climatique ne se résume pas seulement à un problème de carbone, ni un à un problème énergétique. La préservation du climat doit se faire dans d'autres secteurs économiques que l'énergie, notamment dans l'agriculture et le traitement des déchets. L'agriculture est très émettrice de méthane, gaz à effet de serre bien plus puissant que le carbone en termes de réchauffement de la température et qui correspond à 13-14% des émissions mondiales. Autre gaz à effet de serre, le protoxyde d'azote est un problème qu'il faut résoudre et qui n'est pas pris en compte dans l'équation de Bill Gates.

Enfin, Bill Gates ne prend pas en compte la préservation de la biodiversité et des océans. Ces derniers offrent des immenses puits de carbone naturels et qui maintiennent les équilibres naturels sur Terre. Or, les deux sont en train de se dégrader rapidement. Pour sauver le climat, préserver la biodiversité, les écosystèmes et les océans doit être mis au même plan que la révolution énergétique.

Partagez-vous son optimisme concernant l'imminence d'une avancée significative sur le sujet ? 

Oui, je partage son optimisme. Nous avons les moyens de lutter efficacement contre le changement climatique. Cela ne veut pas dire que le changement climatique n'a pas déjà des impacts sur les populations dans le monde entier et que certains impacts futurs ne sont pas inévitables. Résoudre le problème du changement climatique ne veut pas dire sauver tout le monde, car ce n'est plus possible. A ce stade, il s'agit d'éteindre un feu qui a déjà beaucoup dévasté.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Babaswami - 26/02/2016 - 09:55 - Signaler un abus Fumeux

    "Modèle énergétique décentralisé" " Engagement citoyen" Quel charabia ! un modèle décentralisé dans un pays où EDF a le monopole de la production électrique est illégal. Quant à la révolution énergétique de Bill Gates, cela reste bien fumeux. L'auteur l'a vraiment comprise cette équation ? .

  • Par Karg se - 26/02/2016 - 11:02 - Signaler un abus Croyance

    Le ENR et la sobriété ne remplaceront pas le pétrole. Les couts, la praticité, la modularité, le nucléaire est la seule technologie capable d'assurer la production de base énergétique à moyen terme. Arrêtez de rêver.

  • Par MONEO98 - 26/02/2016 - 11:11 - Signaler un abus la bible verte

    "La transition écologique doit être posé comme le projet de société de notre époque. Les moyens financiers et techniques doivent être mobilisés et les choix politiques doivent révéler une cohérence et une approche transversale." et voila ....la nouvelle religion doit être imposée au monde entier par le politiques,l'ONU dépense beaucoup ,les assoss aux budgets mystérieux également ; le médias sont bien payés, le feu doit jaillir des robinets, le capitalisme de connivence piaffe d'impatience,le doute scientifique doit être banni de nos écoles.Rome vacille sous les invasions mais c'est le réchauffement climatique causé par l'homme (si si ) qui doit être combattu ;On devrait étudier le moyen âge de plus prés pour comprendre comment nos ancêtres ont réussi à vaincre le réchauffement climatique de l'époque Atlantico a un petit côté propagandiste vert tout de même

  • Par henir33 - 26/02/2016 - 12:04 - Signaler un abus bille gates ne croit pas aux énergies renouvelables

    les ingénieurs de Google avaient fait le même constat, en outre la soi-disant menace climatique est une gigantesque fumisterie crée de toutes pièces par les khmers verts alliés aux puissants (Bildenberg ou Rockfeller) et entretenue par nos impôts

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Henri Landes

Henri Landes est maître de conférences à Sciences Po Paris en développement durable et cofondateur de CliMates, un think et do tank étudiant sur le climat.

Il est coauteur avec Thomas Porcher de l'ouvrage sur la COP21, Le déni climatique (novembre 2015).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€