Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 26 Juin 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Encore plus de fonctionnaires en 2014, ou comment le gouvernement a oublié de s’attaquer à la rente qui plombe véritablement l’économie française

En un an le nombre de fonctionnaires a augmenté de 0,7 %, selon les chiffres publiés par l'Insee jeudi 18 décembre. Des données officielles qui se situent en deçà de la réalité, et qui prouvent que François Hollande n'a pas tenu sa promesse de campagne sur le maintien de la stabilité des effectifs dans la fonction publique.

Où cela s'arrêtera-t-il ?

Publié le - Mis à jour le 26 Décembre 2014
Encore plus de fonctionnaires en 2014, ou comment le gouvernement a oublié de s’attaquer à la rente qui plombe véritablement l’économie française

En un an le nombre de fonctionnaires a augmenté de 0,7 %. Crédit Reuters

Atlantico : Le gouvernement a décidé de mener la fronde contre les rentes en s'attaquant aux professions réglementées, or d'après les calculs de la Cour des Comptes la hausse de 1% du nombre d'agents représente près de 560 millions d'euros de dépenses supplémentaires pour l'Etat. Avec l'augmentation du nombre de fonctionnaires cette année, le gouvernement ne prouve-t-il pas qu'il a oublié de s'attaquer à la seule vraie rente en France?

Eric Verhaeghe : Je crains que le problème ne soit pire que vous ne le dites. En réalité, les effectifs qui ont augmenté sont "hors bilan", comme on dirait dans une entreprise, c'est-à-dire hors plafonds d'emplois discutés en loi de finances et hors effectifs comptabilisés.

Ce sont surtout des emplois aidés, très précaires, très peu payés. Si je plonge dans mes souvenirs de fonctionnaire, je dirais que j'ai toujours connu cela. Il y a vingt ans, les services faisaient des efforts d'imagination pour occuper ces emplois aidés. Aujourd'hui, il est manifeste que les titulaires n'ont plus de problème d'imagination: ils y recourent à tour de bras pour combler les manques créés par les mesures de réductions de moyens récentes, sans accompagnement managérial au changement. En réalité, l'Etat n'a pas de politique de restructuration interne. Il se contente de diminuer les moyens de façon autoritaire et souvent aveugle en faisant -1% ici, -3% là (souvent au gré de la faiblesse des responsables qui doivent les gérer) et il attend que ça passe. Le recours aux emplois aidés comme "petites mains" est l'une des stratégies de survie utilisées pour renouer les bouts de ficelles. Il témoigne des résistances "locales" au changement, de ces façons de trouver des dérivatifs pour continuer comme avant malgré les changements qui s'imposent. Autrement dit, cette augmentation d'effectifs montre bien que la machine publique n'est plus sous contrôle et que les managers ont pris le pouvoir et ont décidé de ne pas appliquer les politiques officielles.

François Hollande s'était engagé à maintenir la stabilité des effectifs de la fonction publique pendant son mandat. Comment expliquer que cet engagement n'ait pas été tenu?

A mon avis pour deux raisons. La première est qu'obtenir une stabilisation des effectifs dans les services suppose une guerre de tous les jours contre les réflexes des services. L'énergie nécessaire, en l'état des protections dont les hauts fonctionnaires bénéficient, pour obtenir la stabilisation est très peu rentable : beaucoup de temps passé pour un bénéfice très maigre. Pour remédier à ce problème, il faudrait une fois pour toutes prévoir la possibilité de licencier effectivement les hauts fonctionnaires qui ne tiennent pas leurs objectifs financiers. Aujourd'hui, la seule possibilité d'un ministre est de reclasser ces hauts fonctionnaires dans des corps d'inspection où ils sont payés entre 5.000 et 10.000 euros nets par mois pour un emploi qui représente souvent à peine un quart temps.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Benvoyons - 22/12/2014 - 10:39 - Signaler un abus Ben, la première chose a appliquer , serait comme dans

    les autres pays ( USA, UK, Allemagne, Pologne,Autriche etc...)qui sont dynamiques et qui se transforment et bien un Fonctionnaire n'a pas le droit d'être un élu. Il doit démissionner et s'il n'est pas réélu ne plus y revenir. En France nous avons 55 à 60% des élus députés, sénateurs, Régions, etc qui sont des Fonctionnaires. Ainsi comment transformer l’État alors qu'ils sont en plein conflit d’intérêt entre eux. Comment transformer l'Etat alors qu'il est pour eux le moyen de faire payer les C... qui les élisent. Qui les élisent en croyant que les nouveautés proposées par ces Fonctionnaires pour se faire élire seront gratuites. D'ailleurs l'élection d'un fonctionnaire est anti-constitutionnel car il n'y a pas d'égalité entre un Fonctionnaire et un ingénieur d'une société privée qui se présenterait. Ainsi va la fausse démocratie et qu'ainsi l’État tient bon l’État et même son CONTRÔLE et même les Syndicats, la culture et médias. Le pire blocage de la France est celui-ci pas un autre.

  • Par tubixray - 22/12/2014 - 10:40 - Signaler un abus Les coupables = communes et fonction hospitalière

    La gabegie concernant les intercommunalités est connue de tous alors il faut entrer dans le vif du sujet: supprimer les communes et transférer les agents dans les communautés (de communes) avec blocage de toute embauche et objectif de réduction des effectifs de 20 % au bout de 5 ans (à discuter...). Pour les hôpitaux l'augmentation des effectifs depuis les 35 heures est justifié pour tous les soignants travaillant en équipe. Toutefois, certains hôpitaux de proximité maintiennent une chirurgie et maternité médiocres avec des coûts faramineux rapportés à l'activité sans parler du risque encouru par les patients...

  • Par l'enclume - 22/12/2014 - 10:57 - Signaler un abus Du courage bordel !!!!

    Benvoyons - 22/12/2014 - 10:39 Si comme moi, vous souhaitez que cela change, faites campagne pour Bruno Le Maire, à ce jour le seul qui a eu le courage de démissionner de son poste de haut fonctionnaire. J'espère qu'il aura assez de moëlle pour se présenter aux primaires de la droite, qu'il aurait de fortes chances de gagner.

  • Par Benvoyons - 22/12/2014 - 11:09 - Signaler un abus 'enclume - 22/12/2014 - 10:57 Mais j'ai voté Le Maire !

    Mais il le limite sur les députés et sénateurs alors qu'il faut ajouter les régions, métropoles, et même les grandes Mairies. Il y a aussi Nous Citoyens mais là Denis Payre fait une erreur grandiose car il préconise qu'un Fonctionnaire ne puisse pas être un élu mais il ajoute que le mec du privé qui sera élu et puis non réélu et bien pourra intégrer la Fonction Publique ce qui revient au même. En effet c'est mettre la personne en conflit d'intérêt puisque ne pouvant savoir s'il sera réélu et bien il militera pour plus d'administration et même ne pas transformer administration puisqu’il aura une grande probabilité d'y être intégrer. Donc Payre n'a rien compris au problème.

  • Par bjorn borg - 22/12/2014 - 11:32 - Signaler un abus Benvoyons

    Tout à fait en accord avec toi pour les fonctionnaires. Il y a tellement d'élus fonctionnaires qu'ils ne le proposeront jamais! Quant aux hôpitaux ou autres, il faut, de toute urgence, passer à la semaine de 39 heures payées 35. Martine Aubry a ruiné le pays par cette funeste décision. Il y en a beaucoup qui vont regretter leur RTT, mais c'est un passage obligé pour rester dans la course.

  • Par Texas - 22/12/2014 - 12:06 - Signaler un abus Avant 2017

    sera peut-être crée la " Régie Françaises des Chanvres indiens et du Haschich de l' Atlas " , entreprise d' Etat susceptible de créer 150000 postes dès son ouverture , dont le personnel devrait être rattaché au Ministère de l' écologie et du développement durable . Les écologistes ont une experience reconnue en matière de substances hallucinogènes .

  • Par ELLENEUQ - 22/12/2014 - 12:11 - Signaler un abus La règle est incontournable !

    Un fonctionnaire embauché = trois emplois détruits dans le privé ! Un fonctionnaire viré = trois emplois créés dans le privé ! Comme la courbe de Laffer pour les impôts ! Le fossoyeur Hollande n'a pas compris ça. Ni HEC ni l'ENA ne savent décrotter le cerveau des ânes comme lui !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr
 

Diplômé de l'Ena (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un Dea d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€