Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 18 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

"En Marche !" : Emmanuel Macron c’est parti, ses idées, ses amis et son projet de gouvernement en détail

En visite à Amiens, sa ville natale, pour un grand meeting de lancement de son club de réflexion, le ministre de l'Economie Emmanuel Macron a dévoilé le lancement d‘un nouveau produit politique : lui-même.

Rampe de lancement

Publié le - Mis à jour le 8 Avril 2016
"En Marche !" : Emmanuel Macron c’est parti, ses idées, ses amis et son projet de gouvernement en détail

Emmanuel Macron, qui n'appartient à aucun des appareils officiels, n'a eu aucun mal à libérer sa parole. Crédit Reuters

Tout avait été minutieusement préparé avec les amis, le lancement d'Emmanuel Macron sur le marché du show-biz politique est passé du virtuel à la réalité cette semaine. La fusée Macron n'est pas sur orbite, mais sur la rampe de lancement.

Un voyage à Amiens, sa ville natale, pour un grand meeting de lancement politique de son club de réflexion, une campagne d'adhésion parce qu'il faudra bien rassembler quelques moyens financiers pour faire marcher cette nouvelle machine, et surtout la présentation d'idées qui se veulent nouvelles et qui pourraient trouver leur place dans un programme de gouvernement que l'Express, comme par hasard, publie cette semaine.

Le programme n'est rien d'autre que celui que préparait Jacques Attali.

Jusqu'à maintenant, Jacques Attali se défendait d'avoir travaillé pour lui-même. "Je ne suis pas candidat", avait-il dit et répété… Ce programme aura donc une marque blanche, c'est à dire générique, c'est à dire qu'il peut être récupéré par celui qui se sent l'ambition de le défendre. À droite comme à gauche.

On sait depuis hier que la marque blanche ira comme un gant à Emmanuel Macron qui est, quelque part, un enfant de Jacques Attali puisqu'on se souvient que l'ancien conseiller de François Mitterrand lui avait fait faire, ses premiers pas dans ce monde de crocodiles lors de la fameuse commission Attali au début du quinquennat de Nicolas Sarkozy.

En entendant de déclarer une candidature à la présidentielle en 2017 ou plus tard, Emmanuel Macron va tester son offre politique sur le marché régional des législatives prochaines. Le parti socialiste lui a réservé une circonscription en or massif dans la région d'Amiens.

Tout est donc prêt :

- La circonscription qui pourrait permettre de servir, soit de terrain d'attente soit de base de décollage
- Les idées et le programme

On retrouve aujourd'hui tout ce qui se tramait depuis 3 ou 4 mois. Il suffit de retrouver ce qu'écrivait Christelle Bertrand ici même le 20 Janvier 2016.

Les idées et le programme ont certes pris de la densité, mais l'offre politique reste la même dans son concept.
Emmanuel Macron ne s'inscrit pas dans une discipline de parti qui serait respectueuse des valeurs traditionnelles et des ressorts habituels. L'offre politique est le résultat d'une culture hors sol, si on peut dire.

1e point, un diagnostic incontournable. La France est en train de s'asphyxier dans ses habitudes, ses rentes, des corporatismes et finalement un conservatisme de droite comme de gauche qui ne mène nulle part.

2e point, le monde a changé, l'économie s'est mondialisée, les systèmes de production de richesse et de distribution de cette richesse se sont digitalisés et Uberisés.

3e point, la France s'est coupée en deux. D'un côté une France qui avance, de l'autre une France qui se replie sur elle-même.

4e point, l'offre politique ne s'inscrit dans aucune des deux cultures politiques françaises. Elle n'est ni de droite, ni de gauche. Elle ne se reconnaît même pas dans celle de Bayrou. La fracture entre les Modernes et les Anciens passe à l'intérieur des partis traditionnels.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Neurohr Alain - 08/04/2016 - 12:25 - Signaler un abus Deux écueils

    Charmant, dynamique, superintelligent mais : 1 Il risque couler avec le pédalo Hollande. 2 Il ne dit rien du gros problème identitaire de la France, de l'immigration, de l'islam, des migrants. Il a juste signalé qu'il était contre la déchéance de nationalité, ce qui n'est pas bon signe. Dès qu'il prendra position, il aura automatiquement 50 % des Français contre lui.

  • Par vangog - 08/04/2016 - 13:22 - Signaler un abus @Neurohr Macron est favorable à la discrimination contre

    les Français-de-souche, s'il suit les préceptes de l'institut Montaigne qui le subvntionne. Demême, il est favorable à la pléthore technocratique et à l'obsession bureaucratique, si l'on en croit ce think-tank dérivant UMPS...

  • Par pierre de robion - 08/04/2016 - 15:21 - Signaler un abus @Ganesha

    De Gaulle ou la Parousie! Fallait y penser et l'oser! lol!

  • Par A M A - 08/04/2016 - 17:12 - Signaler un abus Macron serait-il le huitième de ces enfumeurs

    Après la succession épique de Présidents que la France a connu ne serait que depuis 1958, où le jeu consiste à se faire élire avec sa horde et qu'après "advienne que pourra", on peut se demander ce que valent les discours de Macron, basés sur des réformes de toute évidence nécessaires. Serait-il capable de les faire appliquer, simplement par le miracle d'une cote de popularité? Douteux au plus haut point, même s'il est satellisé par la horde Attalienne. Le sujet fondamental est l'élection du Président au suffrage universel par lequel on place à l'Elysée un "baratineur" qui promet tout ce qui plait aux braves gens. Macron serait-il le huitième de ces enfumeurs?

  • Par cloette - 09/04/2016 - 08:46 - Signaler un abus Macron

    A fuir , déjà un surnom " ĺ' angelot " , ou ... le diablotin ? AMA a raison un enfumeur de première ! Il faut être myope pour ne pas le voir !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€