Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 23 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

En Marche accélérée vers... le cynisme

Entre la scène captée par Quotidien sur Macron disant qu'il n'a rien dit aux syndicats (et que c'est pour cette raison que ça s'est bien passé) et les arguments utilisés par en Marche pour la défense de Ferrand, le gouvernement d'Emmanuel Macron fait preuve d'un certain cynisme. Le nouveau monde commence à ressembler à l'ancien.

Cynisme

Publié le - Mis à jour le 2 Juin 2017
En Marche accélérée vers... le cynisme

 

Entre la scène captée par Quotidien sur Macron disant qu'il n'a rien dit aux syndicats et que c'est pour ça que ça s'est bien passé et les arguments utilisés par en Marche pour la défense de Ferrand etc...

: A travers cet apparent cynisme, Emmanuel Macron est-il en train de prouver que son nouveau monde ressemble furieusement à l'ancien ?

Je pense que nous en sommes encore majoritairement à la phase où se convainquent de sa fourberie ceux qui la soupçonnaient déjà, et où ses émules idolâtres sont au mieux mis en éveil par ces éléments, mais pas encore retournés. Pour arriver à cette phase, il faudrait encore une ou deux révélations dans la presse, qui feront apparaître avec évidence l'imposture sur laquelle En Marche s'est construit. Ce faisant, le cycle de ces révélations se heurtera quand même au rôle de la Chancellerie. Bayrou est un vieux roublard. Il joue gros dans cette affaire. On ne devrait d'ailleurs pas tarder à avoir des révélations de ce côté-là aussi. L'ambiance générale risque donc d'être un peu tendue. Bref, pour répondre à votre question, ceux qui croient en Macron comme en un Jésus marchant sur les eaux n'ont pas encore de quoi se dessiller les yeux, sans quoi ils auraient vu les travers de la forgerie depuis longtemps. Mais nous sommes sur la pente dangereuse de la désillusion brutale, violente, où l'on va comprendre que le pouvoir a mis en scène un changement qui n'est pas prêt d'arriver.

À part la nouveauté des visages, quel changement y a-t-il eu qui justifierait l'emploi récurrent de l'expression "nouveau monde" par En Marche ?

Pour l'instant, soyons clairs, l'opération En Marche s'est résumée à proposer à une kyrielle de trentenaires des investitures à une législative, et à embaucher quelques autres trentenaires sur des postes ministériels. Mais c'est une erreur profonde de croire que le renouvellement des âges implique le renouvellement des idées. On peut être jeune et faire une politique de vieux, comme on peut être vieux et faire une politique de jeune. Ici, Macron boucle sa boucle. Il n'a pas voulu proposer de programme précis et s'est contenté d'aligner les belles promesses sur la foi desquelles les élites se sont rassemblées derrière lui en emmenant avec elles quelques classes moyennes et beaucoup de CSP +. Progressivement, tous ces gens dont beaucoup sont anesthésiés par une sorte de croyance christique vont déchanter, car Macron a quelques objectifs politiques qui ne sont pas conformes aux promesses faites. L'essentiel des mesures qu'il va prendre dans ses cent premiers jours consistera à appliquer les recommandations de la Commission européenne dans le cadre du "semestre européen", dans le respect du Pacte de Stabilité. Il s'agit d'une sorte de mélange entre l'ordo-libéralisme allemand et une vision technocratique classique. On pourra le vérifier lors de la réforme de la formation professionnelle ou de la loi de simplification administrative. En soi, ces réformes sont plutôt bonnes d'ailleurs, mais elles risquent de beaucoup étonner ceux qui ont voté Macron uniquement par goût de la nouveauté, et sans avoir pris conscience de son programme.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par assougoudrel - 27/05/2017 - 14:12 - Signaler un abus LREM

    Une belle façade de verre qui cache un dépotoir à l'intérieur. Ceux qui ont voté Macron, ne dormiront pas sereinement toutes les nuits après le désenchantement. Tout comme les filles naïves à qui on propose un avenir dans le mannequinat et qui se retrouvent dans un hôtel de passes. Pour sauver les meubles, il faudra bien voter, mais les journaleux ont commencé leur travail de racolage en parlant du "phénomène Macron" à l'international. Personnellement, je n'oublie pas son passage en Algérie.

  • Par Deudeuche - 27/05/2017 - 14:38 - Signaler un abus Les adversaires de LREM ont compris

    En marche, ou crève !

  • Par J'accuse - 27/05/2017 - 16:02 - Signaler un abus C'est pourtant écrit en gros sur son front: escroc

    Duper le peuple, mépriser ses opinions, continuer les politiques antérieures en faisant croire le contraire, et n'avoir pour seul objectif que capter le pouvoir et le garder aussi longtemps que possible: rien de nouveau. Qu'y a-t-il écrit sur le front des électeurs? Pigeon.

  • Par Atlante13 - 27/05/2017 - 16:45 - Signaler un abus Un marchand de vent

    On a fait croire à un renouveau de la classe politique, et on a quoi? A la Justice, une vieille girouette usée jusqu'à la corde qui a fait carrière dans la trahison. A l'Intérieur, poste clé de première importance, un vieillard ayant une belle ca

  • Par Atlante13 - 27/05/2017 - 17:03 - Signaler un abus Désolé, voici la Suite...

    ayant une belle carrière derrière lui, usé jusqu'à la corde, à l'esprit parfois défaillant, et dont la première décision a été de libéraliser l'usage de la drogue. Chapeau papy. Un autre écolo est venu renouveler le paysage politique, un narcissique qui a passé sa vie à visiter et nous montrer le monde, entre deux plans rapprochés de son jeune et inaltérable visage, et toujours dégoulinant de bons sentiments. Même les écolos professionnels n'en voulaient pas, et son passage chez Hollande n'a perturbé personne. Et puis Ferrand, aah ce cher Ferrand, grand juge inquisiteur d'En Marche, l'homme qui lavait plus blanc que blanc, et qui se retrouve avec des casseroles tintinabulesques. Et oui, voila qui prouve qu'on peut être d'une probité exceptionnelle, Et En Même Temps, n'être qu'une vulgaire fripouille. Ce sera la seule réalité que je retienne de St Macron.

  • Par Orchidee31 - 27/05/2017 - 18:31 - Signaler un abus Quel scoop !!

    Et cynique le mot est faible .... Voir son regard, il est pire que "son père politique" un serpent - non seulement il n'inspire aucune confiance mais il faut s'en méfier comme de la peste - je vais me répéter : merci à tous les français décérébrés qui ont voté pour le produit élu de l'année :-(

  • Par bd - 27/05/2017 - 19:07 - Signaler un abus Verdict au vote de la loi de moralisation!

    Le jour où ils auront vraiment voté la loi de moralisation de la vie publique, vous pourrez juste ravaler toutes vos manipulations!

  • Par Anouman - 27/05/2017 - 19:14 - Signaler un abus Désillusion

    Il est clair qu'il risque d'y en avoir. Mais il semble que les électeurs (une grande partie s'il arrive à la majorité au second tour) n'ont toujours pas compris que donner la majorité absolue à un parti est une erreur monumentale. Comment pourrait-on leur expliquer?

  • Par clint - 27/05/2017 - 19:31 - Signaler un abus Bien joué Philippe ! Il a ressorti l'alibi Fillon !

    Pourquoi ce qui était valable pour Fillon mis en examen ne le serait pas pour Ferrand qui, de plus, n'a rien fait qui permette à la justice d'intervenir ! @bd : le seul problème est qu'une loi forte de moralisation de la vie publique est difficilement compatible avec un pays "du sud" catholique !

  • Par assougoudrel - 27/05/2017 - 19:49 - Signaler un abus Tiens, bd est de retour pour

    les législatives. Je croyais qu'il était à la foire à Angoulême. Pour la fête, il manque Michèle P.

  • Par Michèle Plahiers - 28/05/2017 - 10:26 - Signaler un abus Pour la fête, il manque Michèle P.

    Que nenni. Je me penche actuellement sur la dimension "christique" de cette élection. Les électeurs ne sont pas tout à fait mâitres de ce qui se passse. Drôle de coïincidence. Bart de Wever (le lepéniste belge) et Charles Michel sont nés le même jour. Je ne crois pas trop au hasard. Les nombreuses synchronicités de dates dans ma vie en son la preuve. D'ailleurs le 11 juin et le 18 sont des dates pour moi très symboliques.

  • Par Michèle Plahiers - 28/05/2017 - 10:28 - Signaler un abus Si ce n'est pas Macron

    Ce seront les autres,...ce qui n'est pas mieux.

  • Par Lapalatine - 28/05/2017 - 11:18 - Signaler un abus Désespérant...

    Voir en France, autant d'abrutis (désolée je n'ai pas d'autre mot) enamourés pour Macron,les yeux volontairement fermés sur ce qui se passe...c'est...désolant et très très inquiétant! Ce qui va se révéler (et qui se révèle déjà) une dictature.....on en a pour un bout de temps. Comme dit Yves Calvi sur LCI: ils son maraboutés

  • Par assougoudrel - 28/05/2017 - 12:31 - Signaler un abus @Michèle Plahiers

    Bien le bonjour à vous et à la Belgique.

  • Par Atlantica75000 - 28/05/2017 - 13:29 - Signaler un abus Macron pour tous

    Curieux : chaque fois que je tombe sur la remplaçante de Delahousse au JT de France 2, la présentatrice d'origine immigrée nous refourgue un sujet en lien avec l'immigration : aujourd'hui un reportage sue L'islam en Afrique ) l'Institut du monde arabe Dans le 'émission sur "les Français" à 13h20, ça commence fort : Calais et les migrants avec à la clef interview des enfants pro migrants J'ai une idée de ce qui devait se passer en URSS et je pense à tous les gens "qui n'ont pas le temps de lire" comme l'une de mes relations, écoeurée par l'immigration mais qui a voté Macron !

  • Par Atlantica75000 - 28/05/2017 - 13:36 - Signaler un abus Oubli malencontreux !

    J'entends la façon dont Darmanin se présente : "petits-fils de hark et (de l'autre côté) de Maltais. Zut, il oublie de dire que son grand dad' maltais est juif. Pas la peine de le préciser;, c'est mauvais pour sa clientèle de Tourcoing ! NB : pas de réaction SVP, je souligne seulement son "oubli", peu m'importe qu'il ait un grand-père juif, peuple pour qui j'ai d'ailleurs beaucoup de sympathie

  • Par Michèle Plahiers - 28/05/2017 - 14:25 - Signaler un abus Oubli

    Drôle de coïincidence. Bart de Wever (le lepéniste belge) et Charles Michel sont nés le même jour que.... Macron.

  • Par Joly Maurice - 28/05/2017 - 23:13 - Signaler un abus Excellent!

    Comment faire du neuf avec du vieux et surtout comment entuber l'électeur qui s’imagine que voter "jeune" va déboucher sur de la nouveauté! Mais comme c'était Macron ou Marine Lepen, la trouille de dernière minute reprend le dessus chez l'électeur, et à sa décharge laissons lui que le dernier débat n'était pas à l'avantage de MLP. A suivre donc....

  • Par vangog - 29/05/2017 - 00:18 - Signaler un abus Les vieux ont voté Macron par peur du changement...

    Les jeunes ont voté Marine Le Pen, par espoir de changement, et ils sont l'avenir de la France...tic-tac, tic-tac...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr
 

Diplômé de l'Ena (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un Dea d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€