Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 17 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

En hommage à Gérard Lignac

Fondateur du premier groupe de presse quotidienne régionale français et actionnaire d'Atlantico, il avait offert à notre rédaction un soutien indéfectible. Portrait d'un homme de caractère au parcours remarquable

Hommage

Publié le - Mis à jour le 26 Septembre 2017
En hommage à Gérard Lignac

L'homme de presse nous a quitté Crédit FRANCK FIFE / AFP

Gérard Lignac est mort et pour tous ceux qui l'ont connu, cette phrase semble irréelle tant il était l'homme d'une force tranquille, d'une détermination sans faille dans les combats qu'il se choisissait et d'une force d'âme qui imposait l'admiration. Un homme porté par la joie au sens le plus fort du mot, noeud papillon et sourire de rigueur, d'une extrême élégance quelles que soient les vicissitudes de la vie.

Son grand œuvre dans le champ professionnel, c'était la presse. Il avait reçu en héritage de sa famille maternelle installée à Nancy une petite partie du capital de l'Est Républicain et après des années d'efforts pendant lesquelles il menait par ailleurs une brillante carrière dans l'industrie, il en était devenu le propriétaire avant de se lancer avec le soutien du Crédit Mutuel dans la construction du premier groupe français de presse quotidienne régionale, couvrant toute la moitié Est de la France, de l'Est républicain aux Dernières nouvelles d'Alsace en passant par le Progrès de Lyon, le Dauphiné Libéré ou le Bien public. 

Mais la presse était bien plus pour lui qu'une ambition ou une industrie, c'était une passion.

Il en aimait les hommes (de nos jours on ajouterait "et les femmes" mais il aurait trouvé cela ridicule tant il préférait les véritables combats -y compris bien sûr pour l'égalité- aux gadgets sémantiques), il en aimait les lecteurs, il en aimait les territoires et leurs cultures. Gérard avait une connaissance impressionnante de toutes les spécificités des villes que couvrait son groupe. Du Sud-ouest aussi dont sa famille paternelle était originaire et où il avait passé ses années de lycée à Pau pendant la guerre. 

Des heures que nous avons passées ensemble depuis qu'il était devenu l'actionnaire de référence d'atlantico, un an après le lancement du site, me reviennent mille et unes anecdotes qu'il me racontait de ses années de conquête. Et qui toujours exprimaient une vérité ou une connaissance intime de la France, des Français et des caractères humains. 

La liberté de la presse était pour lui une valeur qui dépassait toute autre considération dans la gestion de ses activités. Et pour tant d'autres qui voient les médias comme outils d'influence au service de leurs intérêts ou de leur image, lui voyait toujours le service des lecteurs et de la vérité. Non pas qu'il ait été pétri de certitudes et de vanité, souhaitant à tout prix imposer sa vision des choses. Il n'était certainement pas homme à pontifier ni sermonner et même s'il ne s'y appesantissait jamais, il était clair que les jérémiades et la paresse intellectuelle du monde contemporain l'agacaient. Ce qui l'intéressait lui, c'était le travail de fond et le décryptage des enjeux réels du monde contemporain au-delà des effets de mode médiatiques ou des facilités idéologiques qui enferment la réalité dans des grilles de lecture rassurantes mais qui empêchent de l'appréhender beaucoup plus qu'elles ne l'éclairent.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Liberte5 - 25/09/2017 - 14:26 - Signaler un abus Bel et vibrant hommage de J.S Ferjou à G. Lignac.

    " L'avoir connu était une chance incroyable et l'une de ces rencontres rares qui marquent à jamais". C'est là une phrase qui montre qu'une rencontre peut marquer de façon profonde votre vie. C'est une chance rare et souvent on la mesure après coup. Pour rester fidèle à l'esprit de G. Lignac, Atlantico doit doit garder sa liberté, et laisser à ses lecteurs leur liberté de commentaires., à un moment où cette liberté se réduit comme peau de chagrin dans des médias où seul le politiquement correct a droit de cité. Une régression pour la liberté intellectuelle et la liberté de parole.

  • Par Piwai - 25/09/2017 - 18:51 - Signaler un abus Merci

    Pour ce bel article, instructif et tres respectueux de l'homme.

  • Par OLYTTEUS - 25/09/2017 - 20:14 - Signaler un abus Reconnaissance

    Merci d’exprimer avec force votre reconnaissance à ce grand homme car c’est trop rare de nos jours,et puis on ne parle pas souvent des hommes de bien.

  • Par Deneziere - 26/09/2017 - 20:35 - Signaler un abus Merci pour ce papier

    Cet homme que je ne connaissais pas, synthétise ce que j'attends - et trouve le plus souvent- à Atlantico : exigence, entreprise, liberté, convictions, ancrage dans le réel, dans le territoire, niveau intellectuel. Vos lecteurs fidèles vous aideront à faire vivre cet héritage.

  • Par LdV007 - 27/09/2017 - 00:30 - Signaler un abus Bel hommage

    Ex journaliste, je vais l'envoyer à mon fils, jeune journaliste. Mais il ne s'agit pas que de journalisme Je ne connaissais pas cette mystérieuse phrase de l'épitre aux Corinthiens

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Sébastien Ferjou

Jean-Sébastien Ferjou est l'un des fondateurs d'Atlantico dont il est aussi le directeur de la publication. Il a notamment travaillé à LCI, pour TF1 et fait de la production télévisuelle.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€