Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 27 Juin 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Empêcheurs de penser droit : cette guerre culturelle qu'il est urgent de mener pour sauver la démocratie française du poids du sectarisme de la gauche morale

Invité de "L'Entretien politique" sur France 2 mardi soir, Vincent Peillon s'est fendu d'une comparaison entre le sort des musulmans français actuels et celui des juifs sous le régime du maréchal Pétain. Avec cette rhétorique moraliste, l'ancien ministre de l'Education nationale empêche le débat d'idées dans la primaire de la gauche et érode la cohésion nationale.

Pauvreté rhétorique

Publié le - Mis à jour le 6 Janvier 2017
Empêcheurs de penser droit : cette guerre culturelle qu'il est urgent de mener pour sauver la démocratie française du poids du sectarisme de la gauche morale

Invité à l'Entretien politique sur France 2 mardi soir, Vincent Peillon s'est fendu d'une comparaison entre le sort des musulmans français actuels et celui des juifs sous le régime du maréchal Pétain. Ce n'est pas la première fois qu'une personnalité de gauche s'empare de ce que les historiens qualifient de "falsification de l'Histoire". Mais au-delà du contresens qui est fait, en quoi ce discours est-il dommageable pour la société française, tant du point de vue de la cohésion sociale, que pour la pertinence du débat ?

Economie, sujets de société... Voyez-vous d'autres sujets dans le débat publics qui sont ainsi paralysés par les arguments de cette gauche morale ?

André Bercoff : Cela n'a pas de sens de comparer la période de Vichy d'une manière ou d'une autre avec la période d'aujourd'hui. C'est une bêtise. Cela ne peut qu'accentuer les fossés, augmenter les malentendus. Que quelqu'un de gauche, se prétendant de gauche, dise cela est navrant. Cela ne va que dramatiser un débat déjà assez pitoyable. Il ne fait qu'ajouter sa goutte de fiel dans l'histoire, c'est regrettable, surtout pour lui un ancien ministre de l'Education nationale. De manière générale, le débat public est aujourd'hui asphyxié par ce processus d'intimidation. C'est à dire le camp du bien contre les hérétiques, si vous ne pensez pas comme moi vous êtes quelqu'un de dangereux, un ennemi à combattre et à abattre. Il est dommage de constater qu'aujourd'hui, on n'écoute plus les arguments de l'autre. Le débat public n'est plus un débat mais une sorte de coexistence inerte de gens qui ne s'écoutent pas et se contentent de se lancer des orions. Cela ne fait qu'engendrer de la confusion et un sentiment de ras-le-bol.

Yves Roucaute : Cette rhétorique n'est pas étonnante venant de la gauche du parti socialiste et de Vincent Peillon qui essaye de draguer les voix musulmanes. Il crée par cette façon odieuse, un faux débat et des oppositions. Ce n'est pas nouveau de la part de cette gauche socialiste qui a été plus qu'ambiguë avec les islamistes, elle n'a pas hésité sous prétexte de lutte contre les Palestiniens à flatter des courants antisémites et à manifester avec eux. De façon plus objective, il y a eu en France, de la part de la droite, des lois prises contre les islamistes, contre les terroristes, en aucune façon ce sont des lois contre les musulmans. Cette gauche fait l'amalgame et c'est le signe d'une pauvreté rhétorique immense et d'un désarroi profond par rapport aux défis que connait la France.

Ce n'est pas la première fois dans l'Histoire que cette Gauche sous couvert de moralisme protège des forces obscures, en particuliers fascistes et néofascistes. Cette stratégie nous l'avons vu en 1940. Il faut se souvenir qu'au nom de la lutte contre la guerre, cette extrême gauche a culpabilisé les gaullistes qui voulaient préparer la France contre le réarmement allemand. C'est cette même gauche qui a soutenu les pleins pouvoirs à Pétain toujours au nom de la morale. Rappelons que c’est l’Assemblée nationale du Front populaire qui a voté les pleins pouvoirs à Pétain par 569 voix contre 80 seulement. Laval était socialiste, Darlan de gauche. Et c’est cette extrême-gauche qui avait créé le parti fasciste français avec Déat.

De même manière, la politique d'immigration est l'objet d'une tentative de cette gauche extrême de ne pas vouloir assurer les lois de la République. Personne n'a dit qu'il faut laisser mourir des gens qui fuient leurs pays. La position classique de la droite est la même que celle de Michel Rocard, qui consiste à dire que la France ne peut accueillir toute la misère du monde et que ceux qui sont accueillis doivent accepter les lois et mœurs de la République. On a dans l'extrême gauche de la démagogie. Vincent Peillon essaye d'être réélu dans une ville avec une très forte population musulmane, il veut se présenter comme le Grand Défenseur des musulmans en faisant un amalgame entre islamistes et musulmans et il fait ainsi partie de ces fossoyeurs de la République

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Montagne fm - 05/01/2017 - 09:50 - Signaler un abus Peillon stalinien

    Ne jamais perdre de vue que Vincent Peillon est le fils d'un collaborateur de l'union soviétique qui dirigeait l'Eurobank. Il a été ainsi éduqué dans la plus parfaite dialectique marxiste qui a produit entre autre Staline Pol pot et Kim il Sung. Aussi ses propos nous ramènent à la grande époque des Thorez, Duclos et Marchais.

  • Par Yves3531 - 05/01/2017 - 09:51 - Signaler un abus D'accord sur l'analyse et la confiscation du débat ...

    par les médias. Mais le mal est encore bien plus profond. L'article abordé peu la confiscation du pouvoir de la représentation démocratique élue par le gouvernement profond permanent que sont la haute administration et ses syndicats qui de facto inspirent ou court-circuitent les décisions des pouvoirs élus successifs.

  • Par goethe379 - 05/01/2017 - 09:58 - Signaler un abus Optimisme?

    On verra avec les prochaines échéances électorales. Ce sera la dernière occasion de s'en sortir ou plonger définitivement

  • Par zouk - 05/01/2017 - 10:10 - Signaler un abus V. Peillon

    Depuis son remplacement par N. Vallaut Belkacem (et ce ne fut pas un progrès), V.P nous aura au moins épargné ses monstruosités verbales et idéologiques. Espérons que le PS dans son ensemble connaisse une monumentale défaite.

  • Par cloette - 05/01/2017 - 10:16 - Signaler un abus slogans pour la primaire PS

    La bêtise au pouvoir ! Le droit d'être c.. pour tous ! Socialiste socialiste et c.. à la fois !

  • Par Carl Van Eduine - 05/01/2017 - 10:17 - Signaler un abus Etre libre

    Un peu de nuances ? Oui, il y a des terroristes musulmans : Al Quaïdah, Daesh, ces armées que nous combattons au loin en oubliant la formidable menace chez nous. Il y a la police islamiste locale : les terroristes de la morale et de l'apparence, qui dans les banlieues interdisent aux filles le port de la jupe et leur imposent en échange le port du voile. Comme il n'y a pas de sang, que ça ne touche que des musulmans, y compris quelques couples musulmans ou non, tabassés parce qu'ils s'embrassent en public, sauf quelques instituteurs menacés au nom de la Charia, ça n'émeut guère. En parallèle l'intelligentsia islamiste, tels les Frères Musulmans, flatte et pervertit les alliés non-musulmans, les idiots utiles, que complètent les islamophiles électoralistes du PS, c'est vrai. Puis il y a les musulmans indécis qui gardent le silence, et les musulmans démocrates, qui aimeraient que toutes ces brutalités cessent. Et puis il y a des non musulmans pour ou contre la religion musulmane, et des indifférents, parce qu'en démocratie, on a (avait ?) le droit de penser et dire, sur une religion, qui est une doctrine comme une autre. Sans vouloir tuer l'autre, ni être raciste. Juste être libre.

  • Par edac44 - 05/01/2017 - 10:23 - Signaler un abus En France, on est pour ou contre mais ça ne se discute pas !...

    Si dans nos démocraties, on considère qu'il existe encore trois pouvoirs, en principe indépendants ??? "(:-)", à savoir : l'exécutif, le législatif et le judiciaire, celui qu'on nomme comme le quatrième pouvoir et peut-être le plus puissant de tous, appartient à la presse, les médias et hélas, à tous les journalistes sans distinction "déontologique" !... C'est en effet le seul pouvoir qui peut vous lessiver l'oignon 24h sur 24, sur tous les canaux d'information en vous racontant tout et son contraire à quelques heures d'intervalle !... Difficile de vouloir débattre sérieusement de quoi que ce soit dans ces conditions, non ??? Quant à savoir ce que les français veulent vraiment, à part ne plus entendre le discours les idéologues qu'il faudrait définitivement neutraliser, qu'ils soient dans les salles de rédaction ou les mosquées, se résume en deux mots : sécurité + boulot (ou l'inverse !...) et ce n'est plus un souhait mais une exigence absolue au risque de déstabiliser la société française toute entière.

  • Par abracadarixelle - 05/01/2017 - 10:25 - Signaler un abus Le collabo Peillon....

    est le nouveau porteur de valises de l'Islam ; il drague les voix des électeurs musulmans . C'est une pourriture pseudo -intellectuelle et je lui souhaite de se trouver au cœur du prochain attentat islamiste !

  • Par kiki08 - 05/01/2017 - 10:29 - Signaler un abus peillon

    je pense que ce zèbre est gaga . l'électoralisme pousse les dires, vraiment loin . je pense que le peuple commence a voir clair , du moins ceux qui se font taxer et tondre a outrance pour payer les gabegies de gauche .

  • Par lafronde - 05/01/2017 - 10:56 - Signaler un abus Cessons de déléguer nos choix de Société aux politiciens !

    La Société civile doit reprendre la main sur son existence. Ce demi-siècle a connu des progrès scientifiques, techniques considérables. Pourtant l'essentiel de la plus-value économique a été confisquée par l'Etat, tenu par des politiciens professionnels. Au nom d'un solidarité naguère locale et spontanée, ces démagogues nous ont fait payer leur promesses électorales, leur clientélisme. Où sont partis les déficits budgétaires ? 25 à 30% du budget de l'Etat ! Quel investissement, quel Bien commun fut réalisé avec cette endettement ? Sept année de recettes fiscales ! Plus qu'à la veille de la Révolution ! Prétendre aider les pauvres par l'assistanat est niais et vain, si le Gouvernement décourage l'entrepreneur en le prenant pour un idiot, qui va entreprendre pour se voir confisquer le fruit de son travail, sans rémunérer les risques, lots de toute entreprise. Les gouvernants de la République, du Front républicain, les progressistes de toutes obédiences doivent savoir que la Société civile peut se passer de leurs (mauvais) services du jour au lendemain ! Le travail au noir fonctionne, le marché noir aussi. Constituer des milices d'autodéfense aussi ! Citoyens ! Faites sécession !

  • Par Citoyen Ordinaire - 05/01/2017 - 11:00 - Signaler un abus Et c'est qui ?

    Et c'est qui les vilains populistes hystiériques démaguos prêts à tout pour se faire élire qui montent les populations les unes contre les autres et qui fomentent des appels à la haine ? Amusant que dans les principaux médias des milliardaires,on n'entend pas de commentaires de ce type sur la sortie de ce pauvre Mr Peillon que son parti devrait avoir l'élégance de sortir de la primaire...

  • Par moneo - 05/01/2017 - 11:21 - Signaler un abus mr Bercoff point d'euphémisme

    vous dites c'est une bêtise, allons ,allons, c'est juste une "HENAURME KONNERIE"

  • Par MGPresse - 05/01/2017 - 11:43 - Signaler un abus NetDebout

    @lafronde. Je suis d'accord au sujet de la société civile. Nous avons eu un double sommet de l'ONU sur la "société de l'information" qui a identifié la nature quadripolaire de sa gouverance (gouvernement, société civile, privé, international). Ce qui se passe est une cybernisation de la pensée ordinaire non pas en raison de l'internet, mais de la complexité que nous percevons du monde à 7.5 millards d'habitants au lieu des 2.5 d'il y a 50 ans. Cybernisation veut dire une approche plus autonome (chacun réagit et se gouverne à sa façon) à laquelle tente de répondre la technologie. Les "réseaux" étant de nouvelles structures sociales, spontannées au départ et que nous avons à organiser ensemble si nous voulons arriver. Les réseaux sont l'armature d'une réalité sociale qui est nébulaire. La loi en est le code source : con ou non, vous ne pouvez faire que ce que le code de votre machine vous permet. Même Peillon. C'est par là que les choses peuvent et doivent se stabiliser. Or le code est libre ou propriétaire. Mais il y a deux codes : celui des machines, informatique, des geeks et des utilisateurs; celui des réseaux, multimatique, des dominants. A la société civile de s'y interesser.

  • Par adroitetoutemaintenant - 05/01/2017 - 12:08 - Signaler un abus Le temps du dialogue est passé

    Nous sommes en guerre contre les musulmans et leurs alliés de gauche, de gouvernement, des médias, des fonctionnaires et des enseignants. J’ai fermé ma porte à mes amis et connaissances qui ne pensent pas comme moi. Je me prépare à la guerre civile : provisions, argent, défense etc. J’ai la chance d’en avoir vécu beaucoup à l’étranger et d’être bien entraîné. Comment conduire en position défensive, comment éviter la foule, comment attaquer quand on est attaqué etc. Fini les palabres et les discours mièvres.

  • Par pale rider - 05/01/2017 - 12:11 - Signaler un abus A la fois je rigole parce que , draguer les musulmans

    en les comparant aux juifs, on a déjà vu plus habile comme rhétorique ... et en plus de la part d'un type qui brandit son identité juive tout en posant comme farouche laïque , à force de contorsion le type va finir le nez dans la sciure.

  • Par cloette - 05/01/2017 - 12:18 - Signaler un abus il faut constater

    que l'équipe PS qui gouverna 14 ans ( oui, Mitterrand), était autrement (qu'on soit d'accord ou pas avec leurs options) plus cultivée . Là on écoute parler Hollande, Hamon, Peillon , Pimprenelle, Valls, qui parlent Français certes, mais ....que manque-t-il ? On rétorquera C Taubira qui les fit se pâmer ....Au royaume des aveugles ...Bon tout le monde ne peut pas avoir le verbe de Jack Lang, certes ...

  • Par OLYTTEUS - 05/01/2017 - 12:32 - Signaler un abus Triste sire

    Peillon est un robespieririste :il veut un Homme Nouveau;c'était très clair lors de son passage à l'Ed Nationale. Il disait:il faut oter aux enfants tous les déterminismes familiaux i.e. du passé,faisons table rase.

  • Par ikaris - 05/01/2017 - 12:45 - Signaler un abus Bonne interview croisée à poursuivre

    Juste une petite réserve sur certains "rappels historiques" de Yves Roucaute (il n'y a pas eu de courant gaulliste avant juin 40 !). Je pense qu'on peut aller encore plus loin en reprenant les critiques de la gauche à l'égard de quiconque exprime des réserves vis à vis du "vivre ensemble" tel qu'il nous est imposé ... en constatant que justement la gauche socialiste en général est démagogique (elle nie les problèmes et apporte de fausses solutions), électoraliste (tentantive de remobilisation des fonds de commerce immagrés, féministes, homosexuels) et divise les français (les électeurs du FN ne feraint pas partis de la France) et sont dictatoriaux (en tordant les lois électorales pour se maintenair au pouvoir). De même si les médias si les médias favorisent autant la gauche immigrationniste c'est que leurs annonceurs pèsent lourdement dans la balance ... on arrive au "libéral libertaire"

  • Par lasenorita - 05/01/2017 - 13:10 - Signaler un abus ''Ils'' se réveillent un peu tard!

    Nos ''politicards sont aveugles et ont des œillères...Depuis une trentaine d'années l'islamisme se répand dans notre pays mais nos politicards véreux cèdent à toutes les exigences des islamistes! Si on s'étonne de toutes les dérogations ,faites à notre démocratie, accordées, en France, aux islamistes, on est traité de facho, de raciste...mais les racistes et les fachos sont bien les musulmans: ils ont chassé TOUS les non-musulmans de leur pays natal et ils leur ont volé leurs biens!

  • Par vangog - 05/01/2017 - 13:26 - Signaler un abus Le parti fasciste créé par l'extrême-gauche...

    Ah ben! Il faudrait enseigner cette vérité-là à toutes les têtes blondes et/ou bouclées, afin d'inverser le sens de l'histoire racontée par la musulmane...cette vérité n'est manifestement pas arrivée jusqu'en Suisse, où est exilé Vincent Peillon, du Parti socialiste, lui aussi collabo du national-socialisme...finissons-en avec le révisionnisme gauchiste, une bonne fois pour toutes!

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 05/01/2017 - 14:47 - Signaler un abus Guerre de religion.......

    ....plutôt que guerre culturelle, car le Marxisme est une religion qui comme ses dérivés... (Totskjysme... Stalinisme ...gauchisme....Maoisme...).. s'est toujours comporté en jetant l'anathème sur les noncroyants.... Il est vrai que tout concout au développement de cette religion car elle est la seule à considérer que l'homme est naturellement bon et que la société seule le rend mauvais....... Magnifique excuse pour tous les "mauvais" sui ne sont plus responsables de rien......

  • Par D'AMATO - 05/01/2017 - 15:42 - Signaler un abus Dire qu'on l'a nommé ministre de .......

    leducationnationale .....ce cornichon .

  • Par jurgio - 05/01/2017 - 18:05 - Signaler un abus Peillon s'appuie sur un postulat socialiste

    « Nous sommes plus intelligents, donc nous avons forcément raison. »

  • Par langue de pivert - 05/01/2017 - 18:57 - Signaler un abus Laissons faire la nature ! ☺

    Tout cela est fort bien dit et justement argumenté ! Mais laissons M. Peillon s'étouffer seul dans son dégueulis ! Laissons M. Peillon casser du Valls et comptons les points ! Qu'ils s'étripent et mettent chacun une pelleté au fond du trou sur le cercueil du P. S. ! L'électeur socialiste ne peut pas lire ce genre d'article ! Le ferait-il qu'il ne comprendrait pas ! Comprendrait-il qu'il ne le supporterait pas ! Des socialistes j'en ai déjà "coincés" plus d'un entre 4 z'yeux avec le même argumentaire que cet article (mais avec moins de talent que ses co-auteurs hélas :-) C'est de l'énergie perdue pour rien ! "On peut pas discuter avec toi" : voilà comment ça se terminait la discussion ! Et ils tournaient les talons ! Même pas une petite baston ☺ Ils sont irrécupérables. Les membres d'une secte qui va d’auto-dissoudre cette année !

  • Par lafronde - 05/01/2017 - 21:01 - Signaler un abus Socialisme, avatar du Progressisme

    @ langue de pivert Détrompez-vous si la secte socialiste va morfler cette année, ce n'est qu'un avatar comme son cousin communiste du Progressisme. Celui-ci est immortel, c'est un phénix qui resurgit à chaque fois sous une forme différente depuis notre Révolution ; Terreur, anti-cléricalisme, socialisme, communisme, fascisme, humanitarisme, européisme, mondialisme, immigrationisme, ecologisme, théorie du genre, climato-catastophisme... les progressistes inventeront toujours une nouvelle utopie, car ce sont des gens "mal dans leur siècle". Ils n'aiment pas les traditions, les communautés héritées. le monde tel qu'il est. Le remède c'est le Conservatisme. A l'anglaise, comme E. Burke ou R. Scruton. Conserver ce qui en vaut la peine, changer ce qui doit l'être. Dans tout les cas c'est la Société civile et non l'Etat qui doit être moteur.

  • Par 2bout - 05/01/2017 - 21:48 - Signaler un abus J'ai bien des lacunes en orthographe,

    mais si vous permettez Monsieur Roucaute, que je fasse remarquer qu'à vous aussi un correcteur serait fort utile, alors je le ferais volontiers.

  • Par Liberte5 - 05/01/2017 - 23:28 - Signaler un abus Y. ROUCAUTE et A BERCOFF dresse un réquisitoire juste et cruel

    pour ce parti socialiste qui bien que moribond continue a cracher son venin via des médias tout à sa dévotion.

  • Par assougoudrel - 06/01/2017 - 05:54 - Signaler un abus Hé! Atlantico!

    Il y a quelqu'un chez vous qui s'amuse à effacer mes commentaires qui ne sont pas plus virulents que d'autres. Je me souviens d'un dénommé "Arvensis" (il vous fait peur?) qui avait écrit qu'il me collerait à la culotte, car mes propos sont terrible. Je commence à en avoir plein le "tchu". Vous me désabonner et on en reste là.

  • Par DESVESSIESPOURDESLANTERNES - 06/01/2017 - 08:45 - Signaler un abus au bal des tordus

    Ce sont les gens droits qui sont ... tordus . Mais que ne ferait donc pas ce type sûrement multi-retraité pour se faire élire :triste exemple de la zélite hors-sol grassement rémunéré de deniers publics pour des travaux aussi peu contraignants que possible. Ceci étant il me semble que nous ne sommes plus dans un "débat" droite vs gauche .C'est fini ça Messieurs les journalistes .

  • Par zouk - 06/01/2017 - 09:07 - Signaler un abus Peillon et les délires de la gauche

    C'est la négation radicale de toute notre morale nationale, lé France est un pays de tradition chrétienne ( plus de 1200 ans depuis le baptême de Clovis) et généreuse, nous avons accueilli tant de vagues d'immigration à qui nous avons offert la citoyenneté française dont l'instruction gratuite. Comment l'aberration ignorante de Peillon est-elle devenue l'idée dominante du "bien penser" selon la gauche? C'est un devoir de salut public que de nous débarrasser d'urgence de cette clique, journalistes compris.

  • Par Deudeuche - 06/01/2017 - 10:37 - Signaler un abus Peillon; un hussard noir

    de la mort!

  • Par Ganesha - 06/01/2017 - 10:37 - Signaler un abus L'Islam est compatible avec la République''.

    Ce qui est certain que le prochain président (ou la présidente) de la République ne pourra être élu qu'après avoir clairement exprimé à plusieurs reprises, sur tous les médias que ''l'Islam est compatible avec la République''. Les élections se gagnent à 49-51 %, et les citoyens français musulmans ne sont pas 13 millions, mais ils sont tout de même très nombreux, et leur vote sera décisif ! Désolé pour les vieux connards haineux qui rêvent d'une candidate qui dirait le contraire. Si la pin-up Marion fait une déclaration dans ce sens, elle ôtera toutes ses chances à sa tante.

  • Par adroitetoutemaintenant - 06/01/2017 - 12:01 - Signaler un abus @assougoudrel

    De grâce, restez sur Atlantico ! Car nous sommes plusieurs à aimer vos commentaires. Nous sommes tous emmerdés par les emmerdeurs professionnels. La technique est de garder un dossier de tous vos commentaires et de les rebalancer sur la toile s’ils ont été supprimés. La plupart du temps cela marche. Moi je garde les miens dans un dossier Word. Parfois je les ai rebalancés 4 fois. Et puis c’est plutôt drôle d’avoir accès à des centaines de pages de vos commentaires.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 06/01/2017 - 12:13 - Signaler un abus @ganesharia..

    Pour une fois ganesharia n'a pas tort : l''Islam est compatible avec la république, encore faudrait-il préciser de quelle république il s'agit : République Islamique d'IRAN........République de Cuba....République Bolivarienne du Venezuela.............mais nuance, l'Islam est surtout incompatible avec la démocratie

  • Par Alain Proviste - 06/01/2017 - 12:24 - Signaler un abus Bien sûr qu'il y a une guerre culturelle

    La droite ne l'a pas perdue, elle ne l'a même pas menée. Mais c'est en train de changer, à preuve cet article. Par exemple, les journalistes et commentateurs standards sont perpétuellement en train de se plaindre de la "lepénisation des esprits" (sous-entendu du bon peuple un peu c..) alors que c'est la classe politique qui s'est gauchie, en particulier la droite. Revoyez les déclarations de Chirac, Giscard, Juppé etc dans les années 80 début 90, même la Marine est à gauche de ça maintenant. Alors qu'on voit bien dans la rue l'évolution de la réalité. Reconnaissons qu'ils ont un peu laissé tomber cette histoire de "lepénisation des esprits". Globalement, cette minorité politico-médiatique incompétente et illégitime ne tient que parce qu'elle tient les manettes et en bloque l’accès à qui ne pense pas comme elle, à quelques rares exceptions près : Zemmour, Rioufol, E Lévy... Le réel va finir par s'imposer mais le problème est le temps perdu pendant lequel le remplacement, la dette, le déclin progressent.

  • Par Eolian - 06/01/2017 - 12:52 - Signaler un abus @adroitetoutmaintenant

    Je suis entièrement d'accord avec vous. Il ne faut surtout pas qu'Assougoudrel nous prive de sa présence sur Atlantico. J'apprécie toujours ses commentaires.

  • Par tubixray - 06/01/2017 - 13:48 - Signaler un abus Merci M. Bercoff

    Vous méritez de figurer sur la liste des journalistes objectifs qui ne voient le monde à travers un prisme gaucho sociétal..... Me voilà devenu un auditeur de Sud Radio en fin d'après midi :-)

  • Par L'Imprécateur - 07/01/2017 - 05:47 - Signaler un abus Incompréhensible

    M. Peillon est un agrégé de Philosophie... Nous sommes d'autant plus surpris de sa "sortie". Un tel anachronisme politique ne se pardonne pas. En tout cas, une chose est sûre, Peillon ne sera pas Président de la République en 2017.

  • Par jean-louis Garson - 09/01/2017 - 07:08 - Signaler un abus Erreur

    Bon article mais Yves Roucaute a fait une erreur d'étourderie ; il a écrit "sous prétexte de lutte contre les Palestiniens..."

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

André Bercoff

André Bercoff est journaliste et écrivain.

Il est notamment connu pour ses ouvrages publiés sous les pseudonymes Philippe de Commines et Caton.

Il est l'auteur de La chasse au Sarko (Rocher, 2011), de Qui choisir (First editions, 2012) et plus récemment de Moi, Président (First editions, 2013). Son dernier essai  Je suis venu te dire que je m’en vais est paru chez Michalon en novembre 2013.

 

 

Voir la bio en entier

Yves Roucaute

Yves Roucaute est philosophe. Agrégé de philosophie et de sciences politiques, il enseigne à la faculté de droit de l’université de Paris-X.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€