Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 16 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Emmanuel Macron sera-t-il le Gorbatchev de l’Union européenne ?

Comparaison n’est pas raison. Cependant il n’est pas fortuit qu’une fois amorcé, le parallèle entre ces deux hommes illustres que sont Gorbatchev et Macron ne se laisse pas balayer d’un revers de main.

Résurrection

Publié le
Emmanuel Macron sera-t-il le Gorbatchev de l’Union européenne ?

 Crédit PETER PARKS / POOL / AFP

Un réformateur, décidé à faire repartir un pays sclérosé, succédant à un leader impulsif suivi d’une présidence immobile. Un politique séduisant immédiatement le reste du monde, surtout quand il est en déplacement international avec à ses côtés sa populaire épouse. Un homme énergique, rajeunissant le système politique, gros travailleur, propulsé vers les sommets par le coeur décisionnel du pouvoir, où l’on a accumulé le maximum d’informations sur le retard pris par le pays et où l’on joue la survie du système

A qui renvoie cette description?

A Mikhaïl Gorbatchev, qui assista à la chute de l’URSS qu’il avait entreprise de réformer, ou à Emmanuel Macron encore persuadé qu’il est possible de réformer la France sans transformer les principes directeurs de la zone euro ?

On se souvient du dernier secrétaire général du parti communiste d’Union Soviétique, devenu président d’une Union moribonde, qui prit ses fonctions en 1985, personnage charismatique s’il en fut. Emmanuel Macron avait tout juste l’âge de raison quand les gazettes occidentales sombraient dans la Gorbymania. On se rappelle l’extraordinaire engouement suscité, à son arrivée au pouvoir, par cet homme, Gorbatchev, qui rajeunissait considérablement le pouvoir soviétique, succédant à l’activiste Khrouchtchev et au très passif Leonid Brejnev comme Macron succède à Sarkozy et Hollande.

Gorbatchev eut immédiatement un succès énorme dans l’opinion mondiale ; et jusqu’à aujourd’hui il a laissé un souvenir positif dans beaucoup de pays, en particulier en Europe de l’Ouest. En revanche, dans le pays qu’il dirigea, l’Union Soviétique et son coeur russe, il est aujourd’hui considéré comme à l’origine d’une catastrophe parmi les plus terribles de l’histoire de la région. La libération des forces permise par la glasnost (« transparence ») et la perestroïka (« restructuration ») a débouché sur le démantèlement de l’Union Soviétique et, comme tous les démantèlements, il a été extrêmement douloureux pour les populations concernées. Mais faut-il rappeler, par comparaison, que la croissance française n’a jamais cessé de décliner depuis trente ans. Elle n’a plus jamais dépassé 4% depuis 1988 ; elle est même tombée sous la barre des 3% depuis 2000 ; et sous la barre des 2% depuis 2011.

Le pays, corseté depuis quarante ans par une politique monétaire contraire aux intérêts de la société, et en particulier de la jeunesse et de son employabilité, connaît un lent et apparemment irréversible déclin. Et comme pour l’URSS de la fin des années 1980, comment ne pas se réjouir si, du cœur de l’establishment, surgissait une vraie capacité de réforme d’un système rigidifié ? Comment ne pas redouter aussi que les porteurs d’une possible transformation se fassent des illusions et comprennent trop tard l’ampleur de la transformation à effectuer. N’est pas Deng Xiaoping qui veut. Ni de Gaulle.  

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par guy bernard - 04/06/2018 - 07:28 - Signaler un abus faire éclater l’Europe.

    Cette époque est pour moi la bonne référence, mais elle est consécutive au changement de politique monétaire US après une période d'inflation puis de TI exorbitants, qui engendre Gorbatchev et l'acte unique européen (decision oct 85). nous en sommes à la période ou les USA cherchent à assécher les marches et les ressources de l'Europe pour la faire éclater en pays insolvables, c'est à dire quelques années avant Gorbatchev.

  • Par Ganesha - 04/06/2018 - 08:02 - Signaler un abus Macron sera rapidement balayé !

    Article vraiment très pessimiste sur l'avenir d'Emmanuel Macron ! Le constat fondamental, c'est, en bas de la page 3 : ''il est vrai que la monnaie unique européenne n’a tenu aucune de ses promesses en matière de croissance et d’emploi''. Emmanuel Macron se rêve en ''président de l'Europe'', mais les allemands ne l'accepteront jamais. Quant à espérer que Juncker-Merkel changent radicalement de philosophie politique ! Les français n'y croiraient pas !

  • Par Ganesha - 04/06/2018 - 08:08 - Signaler un abus Espoir pour l'Europe

    La véritable chance pour l'Europe, c'est que ni le nouveau gouvernement italien, ni Marine Le Pen, ne veulent la disparition complète de l'Euro et le retour aux monnaies nationales, ce qui détruirait l'Europe, mais la création d'un système mieux adapté. Vous vous souvenez de sa proposition monétaire, lors du ''débat complètement raté'' ?

  • Par cloette - 04/06/2018 - 08:29 - Signaler un abus Oui mais

    Après l'éclatement, qui sera le Eltsine, puis le Poutine ?

  • Par Ganesha - 04/06/2018 - 09:40 - Signaler un abus Cloette

    Vous voyez Mr. Wauquiez, ou un autre guignol Ripoublicain, élu président par la majorité du Parlement européen, tel qu'il apparaîtra en Mai 2019 ? Les Ripoublicains font partie du PPE, le groupe d'Angela Merkel !

  • Par vangog - 04/06/2018 - 09:54 - Signaler un abus « Homme illustre, Macron »?????...

    Il faut arrêter le culte de la personnalité , avant qu’il ne vous tue, Husson! Il s’est illustré par quoi, Macrouille?...le chômage?...la dette?...les impôts?...l’impuissance internationale?...

  • Par assougoudrel - 04/06/2018 - 10:08 - Signaler un abus Cela me rappelle le Bêbête-show

    Marchais qui disait à La Joie Triste (Lajoignie): "j'ai vu que tu discutais avec Gorbatch-machin, j'espère que tu ne lui a pas sortis des conneries"! "Non, non, non! Gorbatchev m'a dit que nous avons, du travail, un grande tâche devant nous et je lui ai répondu: non,la grande tâche est sur ta tête"...Pour moi, Macron est La Joie Triste. A part des bourdes...

  • Par kelenborn - 04/06/2018 - 10:09 - Signaler un abus MAIS du Husson tous les jours

    Ce n'est pas moi qui m'en plaindrai non plus que je n'aurai la bêtise de penser que Ferjou est à mon écoute!! Juste un truc l'allusion délicate au charme de Raïssa n'est pas très sympa pour Brigitte... Pour le reste , c'est fin: deux capitaines sur un bateau qui prend l'eau mais sont encore persuadés qu'ils vont éviter le naufrage. Un rappel juste: Gorbatchev était la mascotte de l'opinion occidentale, mais chez lui..???. Macroléon , j'en ai bien peur pour lui n'est guère plus pris au sérieux à l'extérieur qu'en France. Et puis, le parallèle avec l'Allemagne a ses limites: pour ramener Honecker à la raison il suffisait d'ouvrir la ....frontière hongroise, ce qui fut fait! Dicke Angela, c'est une autre affaire et Macronix pourrait bien terminer en Babaorum !

  • Par Kandid - 04/06/2018 - 10:09 - Signaler un abus Décoiffant!

    Sans doute la contribution la plus dérangeante qu’Atlantico nous ait livré depuis des années. Edouard Husson ébranle sérieusement mon credo européen en mettant, avec brio, les bons mots sur les maux dont est atteint l’EU et qui apparaissent de plus en plus au grand jour, avec l’enfermement de l’Allemagne dans sa vision punitive de l’Euro, et son idolatrie pour ses excédents commerciaux excessifs. On peut penser que Gorbatchev/Macron soit « aidé «  par Reagan/Trump, pour affaiblir l’EU, ce concurrent potentiel sur la scène mondiale. Dommage pour la belle idée européenne.

  • Par kelenborn - 04/06/2018 - 10:11 - Signaler un abus cloette enfin!!!

    Oui mais Après l'éclatement, qui sera le Eltsine, puis le Poutine ? Le Eltsine est tout trouvé: Vangode avec une centaine de bouteilles de gauchiste à 55°

  • Par GP13 - 04/06/2018 - 10:16 - Signaler un abus Tautologie macronienne

    L'Union ne fonctionne pas... Revenons à l'Union. Le marxisme-léninisme ne fonctionne pas.... revenons à Lénine avait proposé Gorbatchev. Et l'URSS a éclaté.... Le défi reste de sortir de l'Union sans éclatement et donc de travailler à de vraies alliances entre pays souverains

  • Par Beredan - 04/06/2018 - 10:24 - Signaler un abus Travaux d’Hercule ...

    C’est déjà celui du PS

  • Par Benvoyons - 04/06/2018 - 10:34 - Signaler un abus Chacun fantasme sur ses rêves fantasmés même Husson car vouloir

    avoir raison de la chute fantasmée de l'UE ne fait rien créer, car les fantasmes ne sont que du plaisir qui vous fait croire que la concrétisation sera de même. Malheureusement la masturbation même intellectuelle en parlant des pays du Sud qui referont dans le bon sens ce qu'ils ont refusé de faire depuis longtemps dans le bon sens est toujours un Fantasme. Ainsi va la vie, si l'éclatement tellement souhaité se faisait & bien la zone Sud de l'UE sera conquise par la plaque Méditerranéenne & son Califat Turque,Iran,Arabie Saoudite. :)::)

  • Par cloette - 04/06/2018 - 11:14 - Signaler un abus Le bon sens

    c'est le sens du contresens et inversement .

  • Par Ganesha - 04/06/2018 - 11:30 - Signaler un abus Alerte psychiatrique !

    Ci-dessus, à 10h34, un fou dangereux, qui propose de transformer le sud de l'Italie, et quelques autres pays du sud de l'Europe, au choix, en camp d'extermination, en goulag, ou en république islamique ! Vous devriez prendre un rendez-vous d'urgence chez votre psychiatre traitant : votre psychose s'aggrave !

  • Par Taravana - 04/06/2018 - 11:44 - Signaler un abus ne pas attribuer à l'euro un rôle qu'il ne devait pas avoir

    Article interessant ….Le problème c'est que l'euro n 'a jamais été créé pour faire converger les économies ….l'Union en elle même suffisait pour cela ….Depuis 40 ans les économies convergeaient en Europe ...Le but pas trop annoncé parce que cela heurtait les ultra atlantistes était de crééer une alternative au dollar . Il était paradoxal et dangereux (on le voit maintenant ) que la première puissance commerciale du monde (l 'UE) dépende totalement de la seconde …. Sur ce plan on peut constater que les attaques contre l'euro ont été le fait des anglo saxons ….C'est bien naturel ….Ce qui l'est moins c'est qu'ils trouvent des alliés chez des gens qui se veulent ant i atlantiste (de la France dite insoumise au rassemblement prétendument républicain )

  • Par gerint - 04/06/2018 - 14:11 - Signaler un abus @Taravena

    Sauf que l'UE est une création d'initiative et de contrôle Américain, et les USA ont soutenu l'Euro.

  • Par kelenborn - 04/06/2018 - 16:41 - Signaler un abus Non Ganesha

    Pour " Bon dieu mais c'est ben sur" c'est plutôt le pastis: Pastis pour la cuisse, Ricard pour le dard! Benvoyons ne vous gênez pas comme disait le petit Jesus à l'âne qui enfilait le boeuf dans Reiser

  • Par kelenborn - 04/06/2018 - 18:38 - Signaler un abus Assou

    Macron la joie triste...moi je verrais bien Angela Ferkel en Paggy la Cochonne ( Ferkel veut dire Goret en Allemand )

  • Par JonSnow - 04/06/2018 - 21:54 - Signaler un abus Excellente conclusion!

    Le parallère est très bien vu. Le technocrate Macron est incapable de comprendre le réveil des Nations face à l'oligarchie aussi arrogante et suffisante qu'incapable! C'est la colère qui a amené le M5S et la Ligua au pouvoir en Italie. C'est la colère démocratique qui balaiera la technocratie totalitaire molle de l'UE.

  • Par ajm - 04/06/2018 - 23:26 - Signaler un abus Illusions et réalité.

    S'il suffisait de casser l'euro et la technocratie de Bruxelles, de décréter "open bar" en embauchant des millions de fonctionnaires, de distribuer des allocations sans produire en contrepartie aucun bien ou service ayant une valeur sur les marchés internationaux, pour atteindre le nirvana du bonheur des peuples , la recette serait déjà universelle et il n'y aurait pas de débats. Mais on sait bien qu'il n'en ait rien. Les defauts et limites de l'ordo-liberalisme Allemand ont leurs pendants inverses dans le système Français qui, trois cent cinquante ans après Louis XIV , n'a toujours pas compris ce qu'est une economie de marché. Les Italiens, malgré leurs tares et leurs handicaps historiques , notamment la division profonde de leur pays, l'ont compris, eux, avec l'armée d'entrepreneurs Lombards et Vénitiens qui ne demandent que de repartir à l'assaut. Les Français pourraient-ils se passer de l'euro ? En dehors des grandes entreprises du CAC 40 qui d'ailleurs produisent dans le monde entier et qui gardent , encore, ( pour combien de temps?) leurs sièges sociaux en France, qui seraient capables de profiter d'une monnaie devaluee ?

  • Par Benvoyons - 05/06/2018 - 09:48 - Signaler un abus ajm en effet les Français aiment s'illusionner & fantasmer

    des solutions telles que l'inflation c'est bien, le Franc symbolique c'est super, la Banque de France peut créer autant d'argent qu'elle veut & à 0% etc.... Des solutions miracles que même la Fée Clochette en resterait sans ailes. Maurice Allais qui doutait de l'€ serait interdit d'édition tellement il décrivait ces cheminements comme destructeurs de toutes les économies.

  • Par gwirioné - 05/06/2018 - 22:57 - Signaler un abus Enfin, de l'intelligence!

    De temps en temps, trop rarement, un article profond et intelligent . qui justifie et me console du prix de mon abonnement à Atlantico

  • Par ISABLEUE - 12/06/2018 - 12:06 - Signaler un abus Gorbatev n'est pas trés aimé en RUssie

    Les Russes préfèrent de loin Wladimir Poutine.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Edouard Husson

Edouard Husson est spécialiste d’histoire politique contemporaine, en particulier de l’Allemagne et de la Grande-Bretagne. Il est professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (Université de Cergy-Pontoise). Il a été membre du cabinet de Valérie Pécresse, avant d’être vice-chancelier des universités de Paris puis directeur général d’ESCP Europe et, enfin, vice-président de l’université Paris Sciences et Lettres. Il est membre du conseil scientifique de la Fondation Charles de Gaulle. 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€