Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 12 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Emmanuel Macron sèchement rembarré par la ministre européenne des affaires européennes : mais au fait, à part Berlin, comment les autres capitales de l'UE voient-elles la France en ce moment ?

Lors de l'Assemblée générale de L'ONU, et sur fond de dossier nucléaire iranien FedericaMogherini a considéré qu'il n'y avait "nul besoin de "renégocier", tout en indiquant que si Emmanuel Macron souhaite agir sur ce dossier, devra d'abord trouver une position commune avec ses partenaires européens.​

Mal aimé

Publié le
Emmanuel Macron sèchement rembarré par la ministre européenne des affaires européennes : mais au fait, à part Berlin, comment les autres capitales de l'UE voient-elles la France en ce moment ?

Atlantico : Au-delà du cas spécifique de cette "réprimande" de la "Haute Représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité", et ​en ​ne considérant pas les relations franco-allemandes, quels sont les soutiens européens ​d'​Emmanuel Macron ? Des pays du sud au Benelux, en passant par les pays de l'est et aux autres, Emmanuel Macron est-il réellement parvenu​ à se construire des soutiens pour son projet européen ?

Christophe Bouillaud : Pour l’instant, d’après les informations qui sont disponibles à travers les médias des différents pays, cela ne parait pas complètement évident. On peut plutôt faire la liste des pays européen aux dirigeants  dubitatifs ou même hostiles aux propositions françaises. Il y a d’abord la Pologne. Il y a ensuite la Hongrie. Deux pays qu’Emmanuel Macron n’a pas même souhaité visiter lors de sa récente tournée en Europe de l’Est. Et puis, probablement, la déclaration de Federica Mogherini – une ex-Ministre italienne des affaires étrangères -, certes tout à fait dans la logique de son rôle institutionnel, n’est pas sans lien avec l’irritation des autorités italiennes vis-à-vis de la France.

Celle-ci date de 2011 lorsque la France et le Royaume-Uni ont décidé de faire tomber Kadhafi à tout prix, sans avoir consulté sérieusement l’Italie. La présidence Hollande n’a pas réussi à lever complètement le malentendu, d’autant plus que la France s’est bien gardée d’accueillir des navires amenant des réfugiés sauvés en Méditerranée après être parti de Libye. Cette irritation a été encore relancée par la décision d’Emmanuel Macron  d’éviter par une nationalisation surprise la mainmise d’intérêts italiens sur le dernier fleuron de la construction navale française. Il y a aussi les difficultés françaises à s’engager vraiment à fond  dans la réalisation de la liaison ferroviaire à grande vitesse Lyon-Turin. Du coup, on voit bien que l’alliance, par ailleurs affichée pour réformer l’Union européenne entre la France et l’Italie, n’est pas si solide, alors même qu’objectivement Français et Italiens devraient s’entraider pour faire contrepoids à l’Allemagne et ses alliés favorables au statu quo (Finlande, Slovaquie, Autriche, Pays-Bas). Il est vrai que la France n’a jamais voulu prendre la tête d’une alliance sudiste au sein de l’UE, tout comme l’Italie d’ailleurs. De fait, le seul allié vraiment affiché de Paris, c’est Athènes, comme l’a montré la visite à grand spectacle d’Emmanuel Macron en Grèce.

Sur un plan plus général, la déclaration de Mogherini constitue la réaction somme toute logique à une contradiction flagrante dans la politique d’Emmanuel Macron : la France déclare vouloir aller plus loin dans l’intégration européenne, tout en négligeant d’activer déjà aujourd’hui des procédures institutionnelles de coordination entre Européens qu’elle a pourtant voulu elle-même porter par le passé. C’est mutatis mutandis la même réaction que les dirigeants allemands qui se plaignent d’une France qui ne respecte pas les règles budgétaires qu’elle a elle-même accepté. Cette contradiction d’Emmanuel Macron n’est pas seulement la sienne, mais celle de la plupart des élites dirigeantes françaises qui veulent à la fois l’intégration européenne et la puissance française – et cette dernière est aussi entendue comme le droit d’agir au mieux des intérêts de la France confondus avec ceux de l’Europe.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 22/09/2017 - 09:32 - Signaler un abus Il se croit Maitre de l'UE, le petit Macron...

    comme un socialiste inversé, il se gargarise de solidarité, mais la pratique peu. La modernité est incarnée par le groupe de Visgrad, qu'il n'a même pas été salué, et Macron est en train de prendre la tête du groupe archaïque, arc-bouté sur ses vieilles prérogatives, sur un vieux mondialisme immigrationniste totalement passé de mode...

  • Par gerard JOURDAIN - 22/09/2017 - 09:49 - Signaler un abus De Gaule aurait dit.....

    aujourd'hui il parlerait de l’Europe en disant " ce machin"....

  • Par barret - 22/09/2017 - 09:58 - Signaler un abus patron de l'Europe

    mais cette dame n'est pas prévenue qu'elle était aux ordres de Macron et qu'il était le seul à avoir les capacités intellectuelles pour décider à la place des 27 autres (ou 26...)ce qui était bon pour eux ? on croit rêver devant tant d'arrogance du petit personnel devant la star de la politique !

  • Par Vincennes - 22/09/2017 - 12:16 - Signaler un abus Amusant que cette "nouvelle" ne tourne pas en boucle sur BFMTV

    tous ces merdialeux qui montrent des IMAGES (pas de son) pour mieux avoir le temps de "travailler" leur reportage qui sera diffusé ultérieurement après avoir reçu "l'ASSENTIMENT" du Seigneur......à vomir.

  • Par assougoudrel - 22/09/2017 - 12:44 - Signaler un abus Il est grand parmi les

    "petits" et et petit parmi les grands.

  • Par cloette - 22/09/2017 - 14:04 - Signaler un abus @assougoudrei

    C'est plein de sagesse ce que vous dites !

  • Par lexxis - 22/09/2017 - 14:09 - Signaler un abus PAN SUR LE BEC!

    En fait, la dame n'a rien compris à une pensée qui était infiniment trop complexe pour elle , comme elle l'est d'ailleurs pour un. large majorité de Français. On attend naturellement des excuses!

  • Par Ajar - 22/09/2017 - 17:02 - Signaler un abus Europe

    A ma botte petit Macron tien ta langue si non attention nous allons te casser ....

  • Par assougoudrel - 22/09/2017 - 18:23 - Signaler un abus @ cloette

    C'est la sagesse militaire. Le commandement propose à un Sous-Officier supérieur (Adjudant-chef) ou un Major qui a un statut à part (le grade en-dessus) de passer Officier-rang. Il sera Lieutenant et ne dépassera pas le grade de Capitaine, mais n'aura pas les statut d'un St-Cyrien et au lieu d'une limite d'âge à 55 ans (57pour un Major), il partira à 52 ans. Certains acceptent et d'autres refusent en disant: "il vaut mieux être grand parmi les petits, que petit parmi les grands, car je serai en bas de l'échelle des Officiers". Ces dernier respectent un Sous-officier supérieur, mais pas un "faux" Officier. macron a été élu par une minorité de français et il est un petit.

  • Par Marie-E - 22/09/2017 - 18:27 - Signaler un abus j'hésite

    car Mogherini est pire que la baronne Ashton. Elle est encore pire, ce que je ne pensais pas possible et surtout elle est en admiration devant Rohani et Zarif. Elle a été invitée à la prise de fonction de Rohani après son élection : elles était la seule femme et en plus elle était au premier rang avec un voile sur ta tête. Pour l'Iran, Macron a raison : je ne sais pas si c'est la rencontre avec Trump et d'autres, mais il a raison de dire qu'il faudrait apporter des aménagements surtout à la surveillance des sites (militaires) et veiller au développer de leur système balistique vu que l'Iran a des accords militaires avec la Corée du Nord et a ses supplétifs terroristes comme le Hezbollah.... Tiens Israël vient d'exploser un entrepôt d'armement hezbollahni aujourd'hui : et oui c'est la nouvelle année. Ils croyaient que tous les Israélien étaient à la synagogue ? ben non c'est pas Kippour.... Tsahal veille toujours

  • Par lémire - 22/09/2017 - 20:52 - Signaler un abus Macron n'est pas un bon leader

    Je ne crois pas que Macron et ses pareils (énarques de sa génération) ait été éduqués au travail en équipe et au management "moderne" (l’autoritarisme paie moins qu'autrefois....). Le boulot de banquier d'affaire n'est certainement pas le plus formateur dans ce domaine pas plus que les cabinets ministériels. Bref, c'est le type même du jeune cadre bon technicien qui massaccre son er job de manager. C'est dommage par rapport à ce qu'il dit vouloir faire, et dommage pour la France et ses voisins. Edouard Philippe peut le compléter utilement en politique intérieure, mais Le Drian en politique étrangère...

  • Par clint - 22/09/2017 - 21:10 - Signaler un abus On paie de ne jamais avoir été clair sur l'Europe !

    Le "marché commun" était une bonne idée. Il y a eu le socialiste Delors qui y a mis une orientation "démocratie sociale". Comme beaucoup de chefs d'état (dont Chirac) s'en moquait on a élargi "l'engin" à qui mieux mieux. On a laissé l'Allemagne imposer son "modèle social". C'est un carcan qui paralyse et paralysera tous les chefs d'état français. Même si elle est intéressante la proposition de Macron n'ira pas loin car elle n'aura jamais ni l'aval de l'Allemagne (Merkel ou non) ni de "Bruxelles" qui en tant qu'organisation non élue ne sera toujours que dans un dogmatisme libéral "démocrate" !

  • Par Doulou - 22/09/2017 - 21:24 - Signaler un abus Mogherini? C'est qui?

    Elle et l'Ashton souriaient a pleines dents devant les tartuffes sanglants de Teheran et la voila qui vole de nouveau a leur secours car meme Macron voit bien qu'Obama s'est fait rouler dans la farine par les mollahs! Et je note au passage un scoop: la France a gagné la seconde guerre mondiale. C'est vrai, ce sont des francais qui ont debarqué en Normandie et en Provence en 1944 et qui ont repoussé les Allemands a Leningrad et Stalingrad avant de conquérir Berlin.

  • Par gerint - 22/09/2017 - 22:23 - Signaler un abus Je crois que Macron n’aime nullement la France

    Mais seulement lui-même et ses patrons banquiers

  • Par Beredan - 23/09/2017 - 00:36 - Signaler un abus À partir de lundi ...

    .... on saura selon le comportement d'Angela Merckel si Macron s'est comporté en poisson-pilote qu'il convient de conforter , ou si ses ambitieux projets relèvent d'un zèle intempestif et déplacé .

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Christophe Bouillaud

Christophe Bouillaud est professeur de sciences politiques à l’Institut d’études politiques de Grenoble depuis 1999. Il est spécialiste à la fois de la vie politique italienne, et de la vie politique européenne, en particulier sous l’angle des partis.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€