Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 18 Janvier 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Emmanuel Macron, profil bas face aux provocations du président Erdogan

À l'occasion de sa venue à Paris, Recep Erdogan n'a pu s'échapper une provocation inquiétante vis-à-vis d'un journaliste français qui l'interrogeait sur le soutien turc à Daesh. Sur le fond, se pose la question de l'attitude de l'Europe vis-à-vis de la dérive turque... Jusqu'où ira-t-elle?

Sultan

Publié le
Emmanuel Macron, profil bas face aux provocations du président Erdogan

Erdogan a repris les habits des sultans ottomans. Après avoir balayé la laïcité qu'Ataturk avait mise en place (sur le modèle français) au sortir de la guerre de 14-18, il exerce aujourd'hui un contrôle dictatorial serré sur son pays. L'échec du coup d'État de juillet 2016 lui a donné l'occasion de légitimer une restriction massive des libertés en emprisonnant opposants et journalistes.

Toute la question est de savoir jusqu'où ira ce projet islamiste ancré au coeur de l'Europe. L'attitude d'Erdogan mériterait que plus d'un Européen s'en inquiète. Sa visite à Paris ne peut que confirmer les craintes...

Erdogan, insultant sultan pour les journalistes

Au cours de la conférence de presse commune entre Emmanuel Macron et Recep Erdogan, un journaliste d'Envoyé Spécial a interrogé le sultan sur son soutien aux milices islamistes en Syrie.

La réponse est publiée ci-dessus. Elle en dit long  sur la langue de bois pratiquée en Turquie.

Au passage, Erdogan signale les "4.000 camions d'armes" envoyés en Syrie par les États-Unis. L'occasion était trop belle de rappeler l'opération Bois de Sycomore, lancée par la CIA avec l'Arabie Saoudite pour financer une guerre destinée à abattre Bachar El-Assad. 

On notera en tout cas que, même en tournée "séduction", Erdogan ne peut dissimuler son manque total de respect pour les journalistes et pour la liberté de la presse. Dès que celle-ci le gêne, elle est ramenée à une manipulation de ses opposants. 

La fin de l'intégration de la Turquie à l'Europe

Définitivement donc, la Turquie s'est éloignée de l'Europe. La défaite des forces laïques en son sein constitue un retournement historique majeur. Après cent ans d'ouverture sur la Méditerranée, la Turquie se retourne vers l'Asie et vers ses origines ottomanes. 

Emmanuel Macron est le premier chef d'État qui a eu le courage de mettre des mots sur ce nouveau chapitre qui s'ouvre. L'intégration de la Turquie dans l'Union, au vu de l'islamisation erdoganienne, est un processus qui est désormais derrière nous. Devrait pouvoir s'ouvrir un chapitre de partenariat, avec un accord qui reste à négocier. 

Repli sur soi ou nouvel impérialisme?

Reste à savoir si ce retournement est un repli sur soi ou un retour à la grande logique impériale des sultans ottomans. 

Beaucoup de signaux faibles ou forts font pencher pour la deuxième solution. C'est précisément ce point qui devrait éveiller la suspicion des Européens. S'ils n'ont pas de projet politique pour Erdogan, Erdogan en a un pour eux: celui d'étendre l'influence turque au coeur de l'Europe, en s'appuyant sur ses soutiens islamistes au sein de la diaspora et en faisant pression sur l'Europe grâce à la bombe migratoire sur laquelle il est assis.

Le rôle de la diaspora turque

Les médias français ont minimisé ce volet de la stratégie erdoganienne. Elle existe pourtant: Erdogan avait rassemblé la communauté turque de Strasbourg avant les législatives pour donner la victoire à son parti. Mais ce volet-là est le moins offensif.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par J'accuse - 06/01/2018 - 11:14 - Signaler un abus Aujourd'hui un genou à terre; demain les deux

    Pourquoi Macron s'est-il abaissé à recevoir ce dictateur qui a pour évidente ambition de soumettre l'Europe ? Sans doute pour faire croire aux Français et à l'UE qu'il peut jouer un rôle international déterminant. Comme il n'est pas de taille (il n'est ni De Gaulle ni Napoléon, même s'il se prend pour Bonaparte), il ne peut que faire le jeu d'Erdogan.

  • Par vangog - 06/01/2018 - 13:18 - Signaler un abus Le chantage aux clandestins, des ONG gauchistes et mafieuse

    des financements occultes de ces ONG par Soros (le même qui finança l’election de Macron...), par la Turquie, par les Wahabite: la conquête du monde libre par l’islam a commencé et Macron et Erdogan sont complices...les gesticulations de ces rencontres entre deux hypocrites sont destinées à faire avaler au gogos europeistes les 3 milliards par an de chantage aux migrants, plus l’aide europeiste pour « l’accomplissement de la démocratie en Turquie »...vaste foutaise!

  • Par Citoyen-libre - 06/01/2018 - 14:21 - Signaler un abus L'énorme responsabilité de nos dirigeants dans l'histoire

    Boumédienne en 1962 l'avait déjà dit à l'ONU, " le ventre de nos femmes nous donnera la victoire dans l'hémisphère Nord. Erdogan assure la continuité, et pousse ses pions sur l'échiquier mondial, ou les bisounours, notamment français, n'ont pas leur place. Qui peut répondre à cette question ? Pourquoi à Amsterdam, à Rotterdam, à Barcelone, à Madrid, à Valencia, à Rome, à Lisbonne, à Porto, à Francfort, à Berlin, etc, pourquoi dans les rues on ne croise pas les mêmes personnes qu'à Paris, Lyon et Marseille. Pourquoi, à 2 H du matin, vous avez une foule de gens dans les rues dans les premières villes citées, et pourquoi à Marseille à 1 H du matin et même bien avant, il n'y a plus personne dans les rues ? C'est pourtant une réalité.

  • Par hannibal barca - 06/01/2018 - 17:00 - Signaler un abus Le dictateur islamiste

    À soutenu Daesh ,El quaida et le terrorisme islamiste. Quelle honte pour note pays de recevoir ce gangster!! Je préfère Assad le laïc qui a défendu les chrétiens d Orient ignorés par les laicards boboises de gauche

  • Par pierre de robion - 06/01/2018 - 21:57 - Signaler un abus Gochos,bobos, intellos, cervellles d'oiseau

    Lisez donc l'édto de Joffrin d'hier sur l'Islam! Le règne des bisounours ne fait que s'amplifier et déclin avant la soumission de l'occident! A quoi auront donc servi Poitiers 732) , Lépante (1571) ou Vienne (1683)? Je n'ose répondre "A rien?"

  • Par Helveticosuisse - 07/01/2018 - 08:22 - Signaler un abus Erdogan comme tout bon

    Erdogan comme tout bon musulman souhaite islamiser au maximum, conformément aux prescriptions du Coran. En plus de l'émigration "le ventre des femmes" fécondes à l'infini est le moyen le plus sur pour atteindre cet objectif. En plus de cela il confortera sa position politique outre l'empire ottoman on verra renaître le califat de Bagdad, Iznogoud est de retour !

  • Par edac44 - 07/01/2018 - 09:50 - Signaler un abus Macron : un simple petit employé de banque (pour riches) !...

    Macron a été élu avec 18% des voix au premier tour et 6% apportées par Beyrou, un vendu de la première heure (une fois de plus !.....) et les "putes" du Modem!... Donc Macron est plus que mal élu, ça frise le hold-up démocratique. Et où a t-il trouvé l'argent nécessaire à sa campagne et se payer presque tous les médias français mais pas que .... ??? Les médias le savent mais ne le vous diront pas !... Donc, un petit banquier de province à la tête du pays est-il le personnage le plus qualifié pour faire face à une diplomatie de plus en plus guerrière comme les Etats Unis, la Russie, la Turquie, l'Arabie Saoudite ou l'Iran ??? Ce branleur n'a jamais fait son service militaire mais se permet de virer le général De Villiers avec son prétentieux "c'es mon votre chef" !... Macron n'est qu'un simple coureur de "grand mère" mais a réussi à séduire un grand nombre de moutons. Ce n'est pas ce genre de population qui protégera la France des invasions musulmanes, ces gens n'adhèrent qu'à la soumission. On avait déjà les mêmes en 40 sous Pétain !... L'histoire se répète mais attention, les guerres aussi.

  • Par Poussard Gérard - 07/01/2018 - 10:09 - Signaler un abus Merkel a accepté que les turcs remplacent

    Les enfants allemands au lieu de favoriser la natalité et mettre en place une politique familiale destinée à garder une majorité allemande protestante, chrétienne et juive... Le danger est là agissons....

  • Par Poussard Gérard - 07/01/2018 - 10:09 - Signaler un abus Merkel a accepté que les turcs remplacent

    Les enfants allemands au lieu de favoriser la natalité et mettre en place une politique familiale destinée à garder une majorité allemande protestante, chrétienne et juive... Le danger est là agissons....

  • Par Joly Maurice - 07/01/2018 - 15:25 - Signaler un abus Gouvernements de bobos!

    Il faut fermer nos frontières! Mais pour cela, il faut élire un gouvernement capable de le faire!

  • Par brennus - 07/01/2018 - 16:05 - Signaler un abus profil bas?

    Pas tout à fait ,s'il a vraiment acté que la Turquie ne ferait pas partie de l'Europe.

  • Par vangog - 07/01/2018 - 16:24 - Signaler un abus Macron n’a pas osé interrompre le processus d’adhesion à l’UE

    et, donc, les milliards alloués à la Turquie pour qu’elle « s’européanise », ni les trois milliards alloués aux ONG mafieuses pour qu’elles parquent l'armée de clandestins (la guerre de Syrie est finie, ils peuvent rentrer!) tout en conservant ce levier de chantage contre la faible UE. En élargissant l’union douanière avec la Turquie, Macron-Merkel offrent ce qu’il y a de mieux de l’UE à la Turquie, tout en lui évitant le pire (CJUE, CEDDH, BCE, directives de la grosse commmission, Schengen...).et, en plus, ces inconscients paient la Turquie pour nous concurrencer! Un massacre...

  • Par Geolion - 08/01/2018 - 00:11 - Signaler un abus Macron : ça suffit !

    Il est maintenant hors de question que la Turquie adhère à l'Europe ! Et si Macron continue de lui cirer les bottes, il va falloir virer Macron qui ne connaît rien à l'islam ! Il faut aussi supprimer toute aide aux associations mafieuses qui prétendent aider les immigrés qui peuvent maintenant rentrer en Syrie puisque la guerre est finie ! A défaut, je prévois une guerre de religion qu'a déjà entamé Erdogan en recommandant à ces compatriotes à l'étranger de faire le plus d'enfants possible pour implanter un pouvoir islamique en Europe ! Marre à la fin !!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr
 

Diplômé de l'Ena (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un Dea d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€