Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 18 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Emmanuel Macron mais qu'est-ce qui vous a pris d'inviter Yassine Belattar ?

Ce dernier se présente comme "humoriste". Je mets des guillemets, car il ne fait rire personne.

Pas drôle…

Publié le
Emmanuel Macron mais qu'est-ce qui vous a pris d'inviter Yassine Belattar ?

Yassine Belattar était invité par le président de la République à l'accompagner pendant sa visite aux Mureaux. Il est arrivé en retard. Et quand il a voulu rejoindre le cortège présidentiel, une policière s'est interposée pour lui dire que ce n'était plus possible.

C'était mal connaître M Belattar que d'imaginer qu'il allait se laisser impressionner par une quelconque fliquette.

Il lui a parlé. En homme. On ne connaît pas la teneur de ses propos. Mais selon toute vraisemblance il ne lui a pas dit "Madame, auriez-vous l'extrême obligeance de me laisser passer". Il a parlé comme beaucoup parlent aux Mureaux. Résultat : plusieurs heures de garde à vue pour "outrage à personne dépositaire de l'autorité publique".

Yassine Belattar a bien des malheurs. Plusieurs théâtres ont décommandé son spectacle "Ingérable". Ils n'ont pas apprécié une de ses plus célèbres saillies : "Je ne suis pas Charlie… Je ne suis pas Nice… Je me réserve le droit de choisir mes deuils".

Il est vrai que question deuils, "l'humoriste" a de quoi faire. Pleure-t-il des amis tombés en martyrs en Irak et en Syrie ? Verse-t-il des larmes sur les souffrances de Tarik Ramadan qui gémit dans les geôles de la République ? Soupire-t-il en regrettant l'époque heureuse quand il portait une capuche ?

En réalité, on s'en fout de Yassine Belattar. C'est Macron qui nous intéresse. Sans doute l'a-t-il invité aux Mureaux parce qu'il le trouvait représentatif de la banlieue. Au président de la République, il faut toujours un régional de l'étape…

On en déduira que quand Macron ira à Neuilly il invitera une des animatrices de Sens Commun. Pour Lille ce sera Dany Boon consacré par Bienvenue chez les Ch'tis. Et en déplacement à Rennes, il conviera certainement à ses côtés un autonomiste breton.

Pour les Mureaux, Macron a trouvé ce qu'il a trouvé. Ou plutôt ce qu'un de ses conseillers (il y a parmi eux de parfaits imbéciles) lui a soufflé. Il y a en banlieue des gens formidables. En déroulant le tapis rouge pour Yassine Belattar ce sont eux que Macron a insulté. 

 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 22/02/2018 - 08:54 - Signaler un abus Yassine a beaucoup de chance par rapport au Front National!

    les patriotes FN sont exilés médiatiques, enfermés préventivement, harcelés par les juges gauchistes, pointés d’un doigt vengeur, expulsés des banques du pouvoir socialaud-Macroniste par le garde chiourme Frederic Oudea...mais les patriotes FN résistent vaillamment à ce nouveau fascisme, malgré tout! Yassine n’a fait qu’une petite garde-à-vue, pour ne pas avoir collaboré assez vite...c’est rien!

  • Par Rayski - 22/02/2018 - 09:03 - Signaler un abus vangog

    Quand cesserez-vous enfin de bégayer " patriotes,patriotes....." ? Le terme a été préempté par Philippot !

  • Par Poussard Gérard - 22/02/2018 - 09:12 - Signaler un abus Excellent votre article

    Le régional de l'étape qui a peut etre insulté la fliquette au pretexte quelle etait femme, blanche et agentcde letat, fait honte à la banlieue et ridiculise Le nazillon avec sa tentative de jouer la proximité....

  • Par pale rider - 22/02/2018 - 09:31 - Signaler un abus "En déroulant le tapis rouge pour Yassine Belattar ce sont eux

    que Macron a insulté" : oui dans la grande tradition française, la France méprise ses amis et vénère ses ennemis. Idem en Corse où les indépendantistes les plus criminels ont toujours été traités avec des égards incompréhensibles.Ne parlons pas de l'Algérie et du pays servi sur un plateau au FLN pourtant défait. Soyez un ennemi bruyant de la nation et vous serez immédiatement considéré et protégé. Il faudrait vraiment psychanalyser nos politiques , mais la mal est profond, il vient de loin.

  • Par ISABLEUE - 22/02/2018 - 09:36 - Signaler un abus oui mais aux Mureaux..

    qui inviter ??

  • Par Deudeuche - 22/02/2018 - 09:56 - Signaler un abus @ Isableue

    Les amateurs du musée de l’air ancienne génération! Non?

  • Par Ajar - 22/02/2018 - 10:06 - Signaler un abus Retour simple

    Retour au bled ils vont l'éduquer mieux que nous ...

  • Par 28furka - 22/02/2018 - 10:44 - Signaler un abus qu en pense @Ganesha ?

    son avis nous manque a ce propos

  • Par cloette - 22/02/2018 - 11:02 - Signaler un abus où il est démontré

    que le clientélisme a ses limites.

  • Par Atlante13 - 22/02/2018 - 11:03 - Signaler un abus Ce qui out attend,

    au Pays-Bas, l'orchestre national devait interpréter une oeuvre de Mahler en présence de la reine Béatrix. Le chef d'orchestre était musulman, et il a crû bon faire un discours sur la "beauté" de l'islam. L'orchestre s'est levé et a quitté la fosse. Finalement, ces néerlandais nous surprendront toujours. http://www.safeshare.tv/w/cqjiYhtiXs

  • Par assougoudrel - 22/02/2018 - 11:39 - Signaler un abus Ganesha

    est un cachottier; il est allé rejoindre Michèle Plahiers avec qui il a un fils qu'ils ont appelé "Michigan". Ce sont les vacances scolaires dans sa zone.

  • Par assougoudrel - 22/02/2018 - 11:43 - Signaler un abus Quand à Belattar,

    il ne vaut pas un coup de cidre, tout comme Macron, roi de la COM. Brigitte admire les vaches dans les campagnes et trouve qu'elles sont élégantes avec leur belles robes.

  • Par BABOUCHENOIRE - 22/02/2018 - 15:40 - Signaler un abus Il faut espérer que Macron "le chef" va virer le c.. qui a

    invité le Bellataré incapable de la moindre des politesse en arrivant en avance à son rdv, Bellataré estimant sans doute, comme il est la star " president" du quartier, que c'est au Président d’être à sa disposition comme le Hollande s’était mis à la disposition du Théo en allant le voir à l'hôpital.

  • Par OLYTTEUS - 22/02/2018 - 19:18 - Signaler un abus Qui inviter aux Mureaux ?

    Réponse à Isableu: il suffisait d'interroger le maire des Mureaux pour lui demander de mettre en valeur des quidams courageux,opiniatres dont le peuple français regorge. Voilà qui aurait du sens.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€