Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 23 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Emmanuel Macron face aux évêques de France : le discours d’un élève de Paul Ricoeur mais pas celui d’un chef d’État

A l'occasion de la Conférence des évêques de France, lundi 9 avril au soir, Emmanuel Macron a prononcé un discours au ton hasardeux et aux thématiques multiples, dans lequel on retrouve davantage de questions que de réponses.

Homélie présidentielle

Publié le
Emmanuel Macron face aux évêques de France : le discours d’un élève de Paul Ricoeur mais pas celui d’un chef d’État

 Crédit IAN LANGSDON / POOL / AFP

Quand on l’écoute attentivement, le discours que le chef de l’État a prononcé hier soir aux Bernardins à l’invitation des évêques de France suscite plus de questions qu’il n’apporte de réponses.

En premier lieu, le ton général du discours pose question. Celui-ci n’a pas tant été un discours qu’une homélie, le chef de l’État invitant les catholiques sur le ton de l’exhortation à « faire un don de leur sagesse, de leur engagement et de leur liberté ».

Exhortation pour le moins singulière, comme si les catholiques n’avaient pas déjà l’habitude du don d’eux-mêmes.

Dans le projet par ailleurs, annoncé d’emblée, là encore on s’interroge. « Réparer le lien entre l’Église et l’État ». Le chef de l’État, sur ce point, est demeuré sibyllin en n’expliquant pas ce qui a été gâté entre l’Église et l’État,  pourquoi cela l’a été et comment il entendait réparer ce qui a été gâté. Avec cette formule, il avait pourtant un boulevard qui s’ouvrait afin de redéfinir ce que doit être l’attitude de la laïcité à l’égard des religions en général et de l’Église catholique en particulier et ce que doit être en retour l’attitude des religions en général et de l’Église catholique en particulier à l’égard de la laïcité.  Ce qui n’a pas été fait.  À un moment du discours, il a été question de donner un cap. Celui-ci a été donné : sous la forme d’un appel à la dignité de l’homme et au sens. Ce qui ne répond guère à la question de savoir ce qu’est la laïcité et ce que doivent être les relations de la République laïque à l’égard des religions et l’attitude des religions à l’égard de la République laïque. Est-ce d’ailleurs la question des relations entre l’Église et l’État dont il convient de parler ? Cette référence à la loi de 1905 est-elle pertinente ? Le lien entre l’Église et l’État a été rompu et nul ne songe à vouloir le rétablir.  C’est bien plutôt celle des relations entre la République et le religieux en général ainsi que l’Église catholique en particulier qui pose problème. Ainsi, quand il est expliqué  que les valeurs de la République résident dans la liberté et que la liberté réside dans le droit au blasphème, n’y a-t-il pas urgence à redéfinir ce que sont les principes de la République, le sens de la liberté ainsi que ses limites ? Le chef de l’État est demeuré étrangement silencieux sur ce problème pourtant crucial. En lieu et place d’une réflexion sur le sens de la liberté aujourd’hui, de façon kierkegaardienne,  il a été surtout question d’un appel à vivre de façon déchirée, dans l’inconfort et l’incertitude. En un mot, il a été question, pour les catholiques, d’aller sur la croix et d’y rester en souffrant.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Carl Van Eduine - 10/04/2018 - 10:57 - Signaler un abus Laïcité pour tous même pour les cathos !

    Il y a un lien clair entre l'église catholique et l'Etat que la loi de 1905 n'adresse pas car ce n'est pas son objet. Ce lien, c'est que ces deux institutions heureusement séparées sont porteuses simultanément d'une certaine idée de l'Homme. Rien qu'à ce titre, et parce que les mêmes citoyens peuvent être concernés, il est sain que ces deux institutions dialoguent. Sans jamais se fondre l'une dans l'autre. Comme c'était le cas avant le IV-ème siècle. Car la rupture de la laïcité n'est pas venue de l'Eglise mais de l'Empire. Et on a vu ensuite ce que cette confusion des liens a crée comme misère durant les guerres de religion. Donc oui le lien doit exister. Non les chrétiens n'auront jamais la vision d'une société où la PMA serait d'abord libre, puis libre et gratuite pour enfin devenir par eugénisme qui sait obligatoire. Mais il est normal de les entendre, surtout sur un point où la République les a lâché comme elle a lâché les Chrétiens d'Orient : celui de la christianophobie. Ils ne disposent pas pour se défendre des milliards dont disposent Ramadan et ses consorts de l'étranger. La laïcité ? Oui, rien qu'elle mais toute elle. Même au profit des chrétiens. Et des athées. De tous.

  • Par cloette - 10/04/2018 - 11:14 - Signaler un abus la laïcité

    veut dire PMA et GPA ?

  • Par Beredan - 10/04/2018 - 11:15 - Signaler un abus Mes biens chers frères ...

    Notre cabotin , chanoine de Latran in partibus , s’est surpassé dans un sermon onctueux empreint d’humilité feinte pour tenter de rallier une catégorie de citoyens qui l’observent encore avec circonspection .... sur la lancée , nul doute qu’il fera sangloter dans les mosquées avec un égal brio lorsqu’il se produira en mai prochain à l’occasion du ramadan ... salut l’artiste !!!

  • Par Ganesha - 10/04/2018 - 11:23 - Signaler un abus Politique et Prostitution

    Au cours de ma vie, parmi mes centres d'intérêt, j'ai étudié, en pratique, et de façon extensive, la Politique et la Prostitution. J'ai donc constaté, qu'à de très rares exceptions près, les politiciens ne tiennent jamais leurs promesses. Par contre, j'ai eu de nombreuses bonnes surprises auprès de prostituées, dont certaines m'ont offert une réelle chaleur humaine !

  • Par mymi - 10/04/2018 - 11:23 - Signaler un abus Il peut toujours courir

    J'espère que les catholiques ne vont pas se laisser prendre à ces discours hypocrite et uniquement dans la com juste pour pouvoir reprendre cette électorat qu'il avait perdu. Je suis tout à fait d'accord avec le commentaire de Carl van eduine

  • Par GP13 - 10/04/2018 - 11:27 - Signaler un abus Retour à notre civilisation ?

    La séparation de l’Église catholique et de l’État était une nécessité, pour que l’État reconnaisse le catholicisme, parce qu'on ne peut reconnaître que ce qui est distinct. La réparation évoquée par le Président pourrait bien consister à substituer à l'ignorance du catholicisme par l’État, sa reconnaissance en tant qu'élément fondamental de notre civilisation. Le Président est un tenant de la mondialisation, mais "en même temps" semble résolu à défendre notre civilisation et une identité française, qui comprend le catholicisme. N. Sarkozy avait essayé sans réussir.... Macron transformera-t-il l'essai ???

  • Par Dorine - 10/04/2018 - 11:28 - Signaler un abus Les loups sortent du bois

    Il faut croire qu'il faut encore flatter les catholiques puisque Chirac, Sarkosy, Fillon ont essayé de récupérer leurs voix pour mieux les trahir. Mais grâce à Macron (qui fait comme les autres) nous connaissons mieux ceux qui haïssent les catholiques et ne se drapent plus dans l'hypocrisie, journalistes comme politiques.

  • Par cloette - 10/04/2018 - 11:34 - Signaler un abus J'ai bien peur que

    La clientèle catholique soit une clientèle que Macron veuille siphonner entièrement, et en même temps de même il y a la clientèle islamiste , et en même temps laïque, et en même temps franc- maçonne, mais impossible n'est pas macronien !

  • Par J'accuse - 10/04/2018 - 11:35 - Signaler un abus "Posture esthétique": tout est dit

    Macron est un bellâtre pédant, faisant croire qu'il dit tout, sait tout et fait tout, alors qu'il se paye de mots, ne connaît rien sur rien, et ne bouge que le petit doigt.

  • Par cloette - 10/04/2018 - 11:37 - Signaler un abus et puis

    Trop de citations tue la citation . N'importe quel élève de philo sait cela .

  • Par lasenorita - 10/04/2018 - 12:09 - Signaler un abus L'indignation des islamo-gauchos-collabos.

    Les laïcards intégristes ont une indignation à géométrie variable. Quand notre président s'adresse aux musulmans ou aux juifs: ils l'approuvent mais leur rejet des cathos leur font dire que Macron doit ''respecter la loi de 1905''..La France est laïque pas athée! La ''laïcité'' est la ''liberté de croire ou non'' La gauche christianophobe approuve la présence des ''femmes voilées'' dans nos rues, elle interdit aux médias de faire entendre la chanson sur ''la burqa'' de Pierre Perret....les gauchistes qui aident au financement des mosquées ne respectent pas la ''loi de 1905'',ni Martine Aubry qui fait des ''horaires spéciaux'' pour les femmes musulmanes dans les piscines municipales de Lille!. C'est à cause des gauchistes,qui nous gouvernent, si l'islamisme s'est répandu dans notre pays: les ''vrais'' Français ne sont plus en ''sécurité'',en France,à cause de l'aveuglement et de la complaisance témoignée à l'égard des terroristes islamiques,qui envahissent notre pays, par les islamos-gauchos-collabos qui ont ''aidé'' les musulmans à tuer nos soldats et des ''civils innocents'', qui les attirent maintenant chez nous et leur vendent la France!

  • Par A M A - 10/04/2018 - 12:14 - Signaler un abus Lui,Il patauge. En fait,le

    Lui,Il patauge. En fait,le drame, c'est l'épiscopat qui va lui prêter une oreille attentive au lieu de lui dire m....

  • Par Citoyen-libre - 10/04/2018 - 13:07 - Signaler un abus Rien de nouveau sous le soleil

    Ce n'est pa

  • Par Citoyen-libre - 10/04/2018 - 13:07 - Signaler un abus Rien de nouveau sous le soleil

    Ce n'est pa

  • Par Citoyen-libre - 10/04/2018 - 13:23 - Signaler un abus Edifiant

    Ce discours un peu sous la contrainte des Evèques est édifiant du positionnement des catholiques aujourd'hui dans la société française. En 30 ans, 1500 ans d'histoires ont été balayés avec perte et fracas. Les Chrétiens en sont à quémander leur légitimité. C'est ça le plus grave. Maintenant Macron est un politique de dernière génération. Il n'a même plus les convictions de l'école de jésuite qu'il a fréquenté. Il raisonne marketing et élections.Que son discours soit creux ne peut étonner que les naïfs. Son geste de grande lâcheté devant le cercueil de Johnny était édifiant sur l'ambition du bonhomme. Maintenant que les évèques se réveillent, il est temps. Nous avons perdu notre place, il nous faut la reconquérir, ne serait ce que pour éviter le retour des laïcards socialo-bobo-hypocrites, et leurs phantasmes.

  • Par jurgio - 10/04/2018 - 13:30 - Signaler un abus En même temps une reconnaissance du catholicisme ?

    L'évocation actuelle de la loi 1905 me fait encore sourire car la quasi totalité pensent la connaître sans l'avoir lue. Elle est devenue ainsi l'alibi et l'absolution de la tiédeur religieuse, voire d'un athéisme confortable. Les républicains ont peu rappelé que c'est la religion qui a permis la survivance de la République après le calamiteux épisode « révolutionnaire » Moins encore que pendant tout le XIXe siècle le secours aux pauvres fut l'apanage des chrétiens (des milliers d'associations charitables...) Moins encore qu'au cours du XXe siècle, jusqu'aux tristes dernières années 1970, le catholicisme a continué à soigner et enseigner gratuitement. Belle victoire assurément de 68, il faut le saluer (!) On voit la situation depuis que l'État indigent a prétendu s'en passer. Maintenant, il faut payer...

  • Par vangog - 10/04/2018 - 13:48 - Signaler un abus Terra-nova a sélectionné les cathos...

    comme nouveau cheptel électoral aux élections europeistes de 2019?...je ne vois que cette explication pour tant de démagogie sirupeuse...

  • Par cloette - 10/04/2018 - 16:08 - Signaler un abus @GP 13

    Je vous trouve soit naïf soit optimiste dans votre commentaire ; Le commentaire de Jurgio est plus difficile à interpréter mais je crains de la naïveté et de l’optimisme aussi ; c’est pour moi Vangog qui est le plus perspicace

  • Par Citoyen-libre - 10/04/2018 - 16:31 - Signaler un abus La face cachée de la lune !

    Cloette est en campagne électorale permanente. Peut-être un petit poste de Conseillère générale, à venir, dans son canton !!!! Mais ça reste tout de même sympathique.

  • Par cloette - 10/04/2018 - 16:34 - Signaler un abus non non Citoyen

    je ne suis pas FN, je parlais de son dernier commentaire ( le cheptel), et je n'ai rien à voir avec la politique !

  • Par Citoyen-libre - 10/04/2018 - 16:49 - Signaler un abus Cloette

    Non pas FN, mais un petit peu Wauquiez. N' y voyez aucune désobligeance de ma part, j'adore votre optimisme. Le prochain sera meilleur....

  • Par pierre de robion - 10/04/2018 - 22:06 - Signaler un abus Je ne vois pas!

    Ce discours m'a laissé sans voix! Mais les voies du Seigneur sont impénétrables, espérons que chacun saura voir où est la vérité dans ce discours à l'image de l'épée de Charlemagne!

  • Par gerint - 10/04/2018 - 23:04 - Signaler un abus Un prétentieux sec et creux

    C’est Macron à mon avis

  • Par Deudeuche - 11/04/2018 - 08:44 - Signaler un abus @Ganesha

    Je, j’ai je et je, ça va l’ego? Très occupé par sois même ??

  • Par GP13 - 11/04/2018 - 10:51 - Signaler un abus @Cloette

    Je ne suis pas naïf au point d'ignorer les calculs politiciens.... Mais il y a des raisons d'être optimiste. Si l’État français continue à ignorer une composante essentielle de l'identité des français et de la France, alors c'est notre civilisation qui est menacée. L'avancée de l'Islam dans notre pays pose, dorénavant et pour longtemps, la question de savoir ce que nous sommes. Si nous ne voulons pas disparaître, nous sommes condamnés à nous ressaisir.

  • Par vangog - 11/04/2018 - 11:02 - Signaler un abus Oui, la Chrétienté est une composante essentielle

    de l’identité des Français, car elle fixe la relation d’un peuple à lui-même, présent, passé et futur inclus. L’irruption d’une politi-religion en France, pour des raisons bassement matérialistes (électoralisme et perversion des valeurs) ne doit pas nous détourner de notre idéal commun, la patrie, en tant que promotion et défense de l’identité. Ceux qui ne sont pasd’accord ou pas contents, peuvent partir...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Bertrand Vergely

Bertrand Vergely est philosophe et théologien.

Il est l'auteur de plusieurs livres dont La Mort interdite (J.-C. Lattès, 2001) ou Une vie pour se mettre au monde (Carnet Nord, 2010), La tentation de l'Homme-Dieu (Le Passeur Editeur, 2015).

 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€