Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 03 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Législatives : la République a-t-elle définitivement exclu le peuple ?

La "gauche plurielle" fait course en tête au 1er tour des législatives, mais la structure du pays semble être passée à droite. L’addition des voix de l’UMP et du Front national approche les 50%. Une domination qui ne se traduit pas encore en nombre de sièges, et qui pose sérieusement la question de la représentativité du mode de scrutin, en particulier pour les catégories populaires.

A voté !

Publié le

Le 23 avril, François Hollande avait recueilli 34% des suffrages parmi les diplômés de l’enseignement supérieur, et seulement 21% parmi les personnes sans diplôme. Inversement, Marine Le Pen avait recueilli plus de 50% des voix parmi les sans diplôme, et 8% parmi les diplômés de l’enseignement supérieur.

Le paysage était plus que jamais posé : la France d’en-bas est de droite, voire d’extrême-droite. La France des beaux quartiers est de gauche. L’un des enseignements majeurs des législatives est de confirmer jusqu’au symbole cette fracture sociologique dans l’électorat.

Le résultat d’Hénin-Beaumont en est la preuve !

Jean-Luc Mélenchon ne passera pas le cap du second tour, avec un résultat très loin de ses espérances affichées. Son appel aux valeurs traditionnelles de la gauche de combat, ses invocations lyriques envers un peuple qui apparaît de plus en plus imaginaire, de plus en plus romantique, n’ont pas permis à sa mayonnaise de prendre.

Le Front national apparaît bien comme le représentant incontestable de ces Français paupérisés par la crise et angoissés par l’avenir. C’est un signe des temps. La désindustrialisation fait son œuvre. Déjà, lorsque les "Florange" avaient marché sur Paris, ils avaient mal accueilli la tentative de récupération de leur mouvement par le Front de gauche.

Les ouvriers français, menacés par la concurrence internationale, par le libre-échange, confrontés localement à la concurrence d’une main-d’œuvre immigrée moins exigeante dès qu’il s’agit de salaires ou de droits sociaux, se sentent menacés. Le phénomène est préoccupant. Jusqu’ici la République leur avait donné le sentiment d’être une chance, d’être leur planche de salut. Aujourd’hui, elle est devenue l’espace d’une élite qui les méprise et ne parle plus le même langage qu’eux.

Sur tout cela, la gauche n’a qu’à s’en prendre qu’à elle-même. Chaque fois qu’elle se targue de parler au peuple, c’est en lui envoyant des messagers qui incarnent son contraire. Jean-Luc Mélenchon, par exemple, est entouré d’une clique d’idéologues qui n’ont jamais mis les pieds dans une usine et ne connaissent de la vie que les manuels des années 1970 sur la Révolution Française. Le rejet est inévitable. Il est loin le temps du Parti communiste où un passage par l’usine était un moment inévitable du parcours politique.

Au-delà de ce phénomène circonstanciel, la structure du pays semble être passée à droite. Même si la gauche remporte (ce qui sera probablement le cas) une majorité de suffrages, en termes de voix, elle est à ce stade minoritaire.

Avec l’effondrement du Modem, une majorité autre se dessine : l’addition des voix de l’UMP et du Front national approche 50%. Même si cette domination ne se traduit pas encore en nombre de sièges, notamment du fait du mode de scrutin, il est difficile de ne pas noter cette étrangeté : à majorité parlementaire de gauche, majorité démographique de droite.

Jusqu’à quand nos institutions s’offriront-elles le dangereux luxe de ne pas refléter l’expression du pays ?

Il semblerait que François Hollande songe, à l’automne, à ouvrir une réflexion sur ce sujet. C’est un sujet périlleux pour lui. Il aura d’ici là franchi de multiples Rubicon. Le collectif budgétaire et la loi de Finances 2013 vont soit l’obliger à opérer des arbitrages impopulaires qui risquent de décevoir un électorat encore bercé d’illusions, soit le contraindre à endosser une effrayante dégradation des comptes publics. Le dialogue avec l’Allemagne aura ou non porté ses fruits : la redoutable Angela Merkel semble avoir subrepticement tissé autour de notre président une étouffante toile diplomatique. La situation générale du continent se sera probablement dégradée dans des proportions inattendues.

Mais chiche, discutons de la réforme du mode de scrutin, en avalisant la distorsion entre la majorité politique et la majorité réelle. Et laissons les événements en tirer toutes les conséquences. Le peuple est souverain. Le peuple décidera si, oui ou non, les législatives de 2012 marquent l’agonie de la démocratie représentative.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par walküre - 11/06/2012 - 07:18 - Signaler un abus Belle démocrassie

    Avec 7 millions de voix, zéro députés, voilà qui donne le ton aux yeux du monde en matière de démocratie française. Mais le FN va les faire tourner en bourriques.

  • Par Lem Civa - 11/06/2012 - 07:36 - Signaler un abus Non la droite n'est pas majoritaire

    La ritournelle consistant à dire que la "droite" serait majoritaire dans le pays en additionnant UMP et FN est un élément de langage trop souvent repris. Car quel point commun y a-t-il entre le NC et le FN ? Une coalition UMP / NC / FN serait bien en peine de se mettre d'accord sur la plupart des sujets de fond pour gouverner la France... Donc non, malheureusement, la droite n'est pas majoritaire. La véritié est qu'il y a 15% de citoyens rongés par la peur et par la haine et que ce ne sont en général pas ceux qui vivent au contact des immigrés (exemple : l'Alsace rurale).

  • Par Ganesha - 11/06/2012 - 07:47 - Signaler un abus Joie au FN

    Ce soir à la télé, la joie des candidats du FN faisait plaisir à voir, par contre, ce pauvre mr Copé, dont le programme se résume à "il faut faire juger les mineurs délinquants en correctionnelle"... Ignore-t-il que les prisons sont tellement pleines que les peines ne sont plus exécutées, et que la prison est une école du crime, dont les mineurs ressortent pires qu'avant ?

  • Par laurentso - 11/06/2012 - 09:00 - Signaler un abus Et encore une analyse baclée,

    qui ne dépasse pas le stade des idées reçues... La Droite, c'est le peuple, le FN défend les intérêts des travailleurs et la Gauche, c'est rien que des bobos qui ne connaissent pas les entreprises. Les études électorales fines démentent tout cela, mais qu'importe, mieux vaut prendre ses lecteurs pour des cons et sa pige au passage...

  • Par brennec - 11/06/2012 - 09:04 - Signaler un abus retour vers le futur

    Et revoila la problématique du pays réel opposé au pays légal, ça ne nous rajeunit pas! Les petits partis de gauche (ecolos, extrème gauche, modem) qui réclament la proportionnelle savent très certainement que cela mettrait la droite au pouvoir mais ils sont prèts a payer ce prix pour avoir quelques clampins au parlement. On peut douter que le PS les suive. @lem Civa : on peut le dire comme ça, mais ça ne suffit pas pour que la gauche soit majoritaire, alors soit, la droite n'est pas majoritaire, la gauche non plus.

  • Par Equilibre - 11/06/2012 - 09:07 - Signaler un abus Le déphasage entre la question et la conclusion

    est terrible. Se poser la question "la République a-t-elle définitivement exclu le peuple?" et se demander si "Le peuple décidera si, oui ou non, les législatives de 2012 marquent l’agonie de la démocratie représentative" est déjà répondre à la question. Sauf sursaut, la réponse est oui. Et continuer avec le vocable extrême-droite est encore dire oui. Et ne pas faire d'accords UMP - FN, même à minima, est encore dire oui. Et s'il n'y a pas de représentants du FN à l'AN, ce qui est largement possible, sera encore dire oui. etc... Le règne des bobos gauchos (et droitos) de ville et de ville à la campagne va à la fois commencer et continuer. Il ne sera pas très long.

  • Par castrofidel - 11/06/2012 - 10:26 - Signaler un abus Séisme électoral à Paris

    La Gauche a échappé de peu à une humiliation dans la 5e circonscription de Paris où Serge FEDERBUSCH, commentateur d'élite sur Atlantico, était candidat aux législatives. En effet, Serge a bousculé tous les pronostics en réalisant un époustouflant score à trois chiffres : 0,47 % des suffrages et 197 voix qui se sont portées sur son nom, sur un total de 70 918 inscrits ! Il n’est pas denier, seulement onzième sur 15 candidats. Serge ! Encore bravo ! Et continuez à nous éclairer sur Atlantico.

  • Par HR - 11/06/2012 - 10:27 - Signaler un abus Vacuité totale de cet article

    On le voit dans la conclusion: le peuple est souverain. Une expression qui ne veut strictement rien dire. Et ce n'est pas insulter son auteur que lui rappeler que c'est au nom de ce "le peuple est souverain" que gouvernent actuellement dans le monde les pire dictatures. Le CV de l'auteur (il est haut-fonctionnaire) excuse la vacuité de son analyse politique. Mais quand même, il y a des limites.

  • Par laurentso - 11/06/2012 - 10:51 - Signaler un abus @HR

    "Et ce n'est pas insulter son auteur que lui rappeler que c'est au nom de ce "le peuple est souverain" que gouvernent actuellement dans le monde les pire dictatures." Ah bon ?

  • Par Axel74 - 11/06/2012 - 11:11 - Signaler un abus D'accord en partie

    Je pense que l'auteur a raison sur un point: une part importante de l'électorat n'est pas représenté à l'assemblée nationale. Il s'agit de l'électorat du FN (qui n'est pas que populaire) et de l'électorat qui vote extrême gauche (qui n'est pas que petit bourgois). Pour moi il y a un vrai problème de représentation du peuple et oui ce système est à bout de souffle. @LemCiva Je suis d'accord avec vous . Il n'y a aucun rapport entre le NC (ex UDF) et le FN. Les catégories droite et gauche sont déficientes pour analyser la vie politique française. On se réfère tantôt au programme économique tantôt aux considérations sociétales, ça n'a pas de sens. Comme il y a désormais une ligne de fracture souverainistes/européistes, utiliser uniquement l' axiologie droite/gauche est de moins en moins pertinente. L'espace politique est à plusieurs dimensions et pas à une seule. Lem Civa vous vous trompez deux fois à propos de l'électorat FN. Une 1ere fois en réduisant son vote à un vote xénophobe alors que en grande partie c'est un vote de rejet des "élites "notamment bruxelloises. Une deuxième fois en refusant de comprendre que la défense de son identité et de son mode de vie n'est pas un crime.

  • Par Apicius - 11/06/2012 - 11:29 - Signaler un abus Question

    Avons nous déjà eu sous la Vème des législatives donnant pour résultat une majorité parlementaire X pour une majorité démographique non-X ? Pour les municipales oui, cf. Marseille dans les années Mitterrand.

  • Par Apicius - 11/06/2012 - 11:35 - Signaler un abus Réponse à ma question

    Cela s'est passé en 1973, selon ce que rapporte C. Delporte dans un article voisin.

  • Par Carcajou - 11/06/2012 - 11:40 - Signaler un abus Foutage de gueule

    La démocratie, voilà un mot vide de sens. Regardez les résultats du 1er tour: UMP = 34,67% PS = 34,40 % FN = 13,60 % Les résultats sont clairs. Flanby n'est pas majoritaire dans le pays. Il est évident qu'une Chambre où la majorité ABSOLUE sera obtenue avec un % aussi faible au 1er tour, celui du choix, ne peut se targuer d'être représentative. Alors, que reste-t-il de la démocratie? Car quoi, il est clair aussi que 65% de la population ne se sent représentée ni par l'UMP, ni par le PS. La constatation s'impose: Flanby dont le score au 1er tour s'élève magnifiquement à 28,63% et qui a été élu avec moins de 50% des électeurs qui se sont déplacés, la Chambre sera élue avec, quel que soit le parti majoritaire le 17 juin, 35% des électeurs grosso-modo, le Sénat est un marchandage entre élus d'où le peuple est exclu. C'est ça la démocratie. Foutage de gueule.

  • Par laurentso - 11/06/2012 - 11:47 - Signaler un abus @Apicius

    Faut pas pousser mémé... Alain Marleix a opéré un découpage aux petits oignons pour l'UMP, faut pas nous faire le coup des circonscriptions qui ont favorisé la Gauche et du déséquilibre démographique !

  • Par Hildegarde - 11/06/2012 - 11:52 - Signaler un abus Approche des 50%

    Affirmer que le FN plus l'UMP sont majoritaires et qu'ils dominent le paysage politique est une triple escroquerie. Première escroquerie, la plus évidente, à moins de 50% on n'est pas majoritaire. Deuxième escroquerie, les choux marinistes et les carottes umpistes ne peuvent pas s'additionner, alors que depuis 1972 il faut additionner les voix du PS et de ses alliés à gauche. Troisième escroquerie, si on dessine une carte avec un vote à la droite de la droite des non diplômés et un vote à gauche des diplômés, la France ne peut pas être structurellement à droite. Chaque génération est plus diplômée que la précédente, le nombre d'élèves quittant l'école sans aucun diplôme est en régression permanente, dans ces circonstances la France sera de plus en plus à gauche.

  • Par la licorne - 11/06/2012 - 12:01 - Signaler un abus Copier/coller classique pour lavage de cerveau classique.

    Si Hollande a 34% des diplômés et Marine le Pen 50% des non diplômés, combien a fait Nicolas Sarkozy chez les diplômés. Tous ces articles pour nous expliquer qu'on vote à gauche quand on est "bien éduqués" sentent le lavage de cerveau. Même si je n'ai pas la prétention d'être un exemple, je suis diplômée de l'enseignement supérieur ( bac +3) à plus de 50 ans et vote FN.

  • Par Audrey33 - 11/06/2012 - 12:01 - Signaler un abus vifs débats

    je ne pense pas que cet article vise à entretenir des idées reçues, mais il met en lumière une triste réalité, les deux pôles gauche et droite à force de se faire des guéguerres inutiles et brassant du vide, à laisser la brèche ouverte au FN, c'est un constat. Et ce n'est pas parce qu'on a fait l'ENA qu'on est pas capable de comprendre le peuple. Une analyse politique se fonde avant tout sur des faits et les résultats parlent d'eux même.

  • Par HR - 11/06/2012 - 12:27 - Signaler un abus @ laurentso

    Ah bon ? Vous n'êtes pas au courant qu'à Cuba, en République Populaire Démocratique de Corée du Nord, si on en croit leurs dirigeants, "le peuple est souverain"? Même en Chine, la plus puissante des dictatures, "le peuple est souverain". Ah bon ? Vous n'étiez pas au courant? Etonnant. C'est écrit noir sur blanc tous les jours dans Le Quotidien du Peuple.

  • Par HR - 11/06/2012 - 12:34 - Signaler un abus @ Audrey33

    - "les deux pôles gauche et droite à force de se faire des guéguerres inutiles et brassant du vide, à laisser la brèche ouverte au FN" Ce n'est pas vrai. Ce qu'on constate, c'est qu'on a effectivement deux pôles, l'UMPS et le Front National de Gauche. Mais on constate aussi que si l'aile gauche de l'UMPS pioche sans problème dans le Front National de Gauche, l'aile droite de l'UMPS est empêché, ou en tous les cas très gêné de le faire. Evidemment, l'auteur de l'article ne peut pas analyser ce phénomène et en faire une véritable analyse politique, puisqu'il est énarque, et que le principe de l'UMPS, c'est que son aile gauche comme son aile droite soient dirigées par des énarques. D'ailleurs j'ai remarqué qu'Atlantico, d'une manière générale, la refuse.

  • Par ZOEDUBATO - 11/06/2012 - 12:36 - Signaler un abus Nous sommes des citoyens libres de nos décisions

    Ce n’est pas aux partis, aux corps intermédiaires, aux bobolcheviques, au Parti des Spoliateurs des travailleurs par les impôts, …d’imposer un vote Nous ne voulons plus de la gauche collaboratrice des nazis (accords politique, inscription du Parti Nazi à l’International Socialiste, élection de Pétain, aide pour développer les armes et les camps de la mort Nazi) mais qui en refuse les responsabilités et fait porter les atrocités et la barbarie du nazisme aux résistants de la 1ère heure : la droite et l’extrême droite. Elle a vendu son âme à des cultures qui nient les droits de l’homme (Ben Ali, Moubarak, Assad, Ramadan, la charia, les talibans,...inscrit à l’internationale Socialiste) et maintenant elle pratique le communautarisme afin de diviser pour régner. Alors par votre décision vous pouvez rester des citoyens libres au centre de la vie publique en votant pour le candidat le mieux placé à droite ou laisser la gauche avoir tous les pouvoirs et être réduit à être des « veaux » d’usagers sans possibilités d’actions car encadrer par les clans de la pensée unique et s’enrichissent en dormant en exploitant les travailleurs qui créent les richesses. Union : Tout Sauf la Gauche

  • Par superpepette - 11/06/2012 - 13:14 - Signaler un abus MAIS D'OU SORTEZ VOUS CES CHIFFRES ABERRANTS ?

    "Marine Le Pen avait recueilli plus de 50% des voix parmi les sans diplôme" -------> Quoi ?! C'est archifaux ! L'étude de l'Ipsos sur le sujet est visible ici : http://www.scribd.com/fullscreen/90659847?access_key=key-1gcwxo9pwf4ktf4zat39 MLP a obtenu : - 17 % chez les "sans-diplômes"(1 point de moins que sa moyenne nationale) - 21% chez les BEP/BEPC (3 points de plus que sa moyenne nationale) - 21% chez les BACCALAURETA (3 points de plus que sa moyenne nationale) Non mais vous estimez peut-être que le Baccalaureéat n'est pas un diplôme ?? -------> En revanche, HOLLANDE a fait... 39% chez les "sans diplome" (soit DIX points de plus que sa moyenne nationale, ce qui est énorme). Idem pour Melenchon, surreprésenté chez les "sans diplômes par rapport à sa moyenne nationale. Sous prétexte de nous rejouer une lutte des classes, vous colportez des mensonges sur l'électorat FN qui serait "à 50% sans diplôme", c'est insultant pour le FN autant que pour le "Peuple" Oui, le vote FN est un vote populaire, mais le "Peuple" est parfaitement capable de décrocher son baccalaurat (faut de pouvoir se payer 5 ans d'école de commerce derrière) Merci de rectifier.

  • Par Gwenatao - 11/06/2012 - 13:15 - Signaler un abus Le peuple est de droite - changeons le peuple

    Première remarque : l'absence de proportionnelle aux législatives favorise l'élection des notables locaux souvent très éloignés des aspirations populaires et permet d'avoir une assemblée relativement homogène socialement où se perpétue le mépris des classes populaires. Le petit peuple subit directement les dures réalités de la mondialisation et de l'immigration mais à l'assemblée on va débattre de parité, de développement durable et de lutte contre l'homophobie. Deuxième remarque : le peuple vote mal, on tente donc de changer ce peuple par une substitution de populations incontestable car même si l'INSEE interdit tout chiffrage ethnique ou politique : avec 93 % du vote musulman pour Hollande, on constate que les préconisations du think tank du PS Terra Nova se révèlent très juste et porteront leurs fruits au gré des naturalisations et de la multiplication des Français de papiers.

  • Par elcondor - 11/06/2012 - 13:39 - Signaler un abus N'importe quoi!

    Non mais je rêve: "34% des suffrages parmi les diplômés de l’enseignement supérieur" et ensuite: "La France des beaux quartiers est de gauche" Redescend sur Terre mon gars. Avoir un diplôme du supérieur n'est plus une garantie d’accès au beaux quartiers au vu des salaires et de leur coût. Inversement, un artisan ayant sa boite peut ne pas être diplômé et gagner bien plus qu'un prof de fac..... et tient même un gosse de riche, voir de président, sans diplôme peut résider dans un château à Neuilly

  • Par elcondor - 11/06/2012 - 13:43 - Signaler un abus Et ça continue

    "Les ouvriers français, menacés par la concurrence internationale, par le libre-échange, confrontés localement à la concurrence d’une main-d’œuvre immigrée moins exigeante dès qu’il s’agit de salaires ou de droits sociaux, se sentent menacés.".....suivit par............ "la France d’en-bas est de droite" Bon ben zon rien compris les gars; la droite contre le libre échange, pour aligner les salaires vers le haut???? C'est pas ce que j'ai compris de la campagne électorale....

  • Par elcondor - 11/06/2012 - 13:46 - Signaler un abus @ Gwenatao

    "avec 93 % du vote musulman pour Hollande," Comment s'en étonner puisque la droite les a pris pour cible de manière ultra caricaturale pour capter les voix de ceux que l'on peut effrayer en instrumentalisant les musulmans. Tu ne veux quand même pas qu'ils votent sur celui qui leur cogne dessus? Ce n'est pas un réflexe communautariste, mais juste que quand t'as le choix entre pire et moins pire, tu votes moins pire

  • Par jean-paul - 11/06/2012 - 14:04 - Signaler un abus le FN de droite dans un sens seulement

    "la France d’en-bas est de droite, voire d’extrême-droite." cessons de croire que le FN représente la droite! ce sont des socialistes autoritaires qui méprisent le libéralisme autant que le PS!!!

  • Par cappucino - 11/06/2012 - 14:38 - Signaler un abus La France n'est plus qu'une démocratique sur le papier.

    L'addition des voix de droite recueille plus de 50% des voix. Le problème est qu'ils ne seront pas représentés en proportion à l'assemblée. Il serait temps de changer le mode de scrutin avant que les Français ne fassent de l'Elysées une nouvelle Bastille. Avec 2% les verts auraient plus de sièges que d'autres parties qui ont largement dépassés les 10% au présidentielles. Ce n'est plus de la démocratie représentative c'est la trahison démocratique. Pour rappel la constitution précise que : "ARTICLE 3. La souveraineté nationale appartient au peuple qui l'exerce par ses représentants et par la voie du référendum. Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s'en attribuer l'exercice." Cette élection est carrément anti-constitutionnelle. Comment peut on dire que 2% des voix de EELV puissent être représentés par plus de 10 députés. Par ailleurs dans le cas de Falorni, le PS bafoue littéralement les principes constitutionnels en l'obligeant lui demandant de se désister. Evidemment il faut jouer sur les mots. On passe de démocratie représentative à participative. En clair tu participes, tu travailles mais au final c'est moi qui décide. Les élections ne servent plus à rien.

  • Par decheval - 11/06/2012 - 15:05 - Signaler un abus ...

    « l’addition des voix de l’UMP et du Front national approche 50%. Même si cette domination ne se traduit pas encore en nombre de sièges, notamment du fait du mode de scrutin, il est difficile de ne pas noter cette étrangeté : à majorité parlementaire de gauche, majorité démographique de droite. » Donc, l'auteur dit 1). une chose fausse : l'addition de l'ump et du fn = 40, et non 50. 2). d'une part que cette addition ne dépasse pas la majorité, mais d'autre part que la majorité démographique (?) est à droite. Ce qui est faux, également... En outre, sachant qu'une partie même petite, mas significative des votes fn se reportent à gauche, on constatera le sérieux de l'article. D'ailleurs, si l'auteur avait raison, Sarkozy aurait été réélu...

  • Par decheval - 11/06/2012 - 15:09 - Signaler un abus @ Carcajou - 11/06/2012 - 11:40

    86 % de la population ne sent pas représenté par le fn. Vous aviez oublié de signaler ce point...

  • Par Audrey33 - 11/06/2012 - 15:24 - Signaler un abus Des chiffres

    pour mettre tout le monde d'accord, voici des chiffres de veille stratégique Google elections: http://www.veilleur-strategique.eu/3127-elections-legislatives-2012-resultats-definitifs-1er-tour-google Effectivement le cumul des votes FN et UMP plus proche des 40 %.

  • Par Gwenatao - 11/06/2012 - 15:30 - Signaler un abus Cocus et contents

    @ elcondor "Tu ne veux quand même pas qu'ils votent sur celui qui leur cogne dessus?" J'aimerais bien qu'on me cogne dessus comme cela, moi dont les ancêtres ont eu à subir l'interdiction des institutions catholiques, les mesures confiscatoires et les expulsions en 1905. Les musulmans devraient au contraire remercier l'UMPS et Sarkozy : - les maires UMP sont les idiots utiles de l'Islam dans la construction de mosquées en France, - l'institutionnalisation de l'Islam de France via le Conseil Français du Culte Musulman, c'est Nicolas Sarkozy, - la chute de Khadafi pour instaurer la charia en Libye, c'est grâce à Sarkozy, - l'entrée et la régularisation massives des Maghrébins musulmans et l'expulsion des Roumains européens, c'est Sarkozy. La encore : le fossé se creuse entre l'électorat traditionnel de droite et les élus UMP d'une lâcheté absolue sur tous ces sujets liés à l'immigration.

  • Par cappucino - 11/06/2012 - 15:41 - Signaler un abus Le conseil constitutionnel ne dit rien?

    Pourtant il y a matière devant ces dénies de démocratie. Ou alors le conseil constitutionnel ne sert à rien. Son avis m'intéresserait pour une fois. Le gardien de l'esprit des lois même constitutionnelles n'a peut être plus tout son esprit critique.

  • Par cappucino - 11/06/2012 - 15:44 - Signaler un abus @Audrey33

    Il ya plus simple, prendre sa calculette et aller sur le site du ministère de l'intérieur (PUB). http://elections.interieur.gouv.fr/LG2012/FE.html

  • Par Audrey33 - 11/06/2012 - 15:45 - Signaler un abus réflexion

    Pour répondre à @HR On peut parler de guéguerres oui et vides de sens quant aux discours de fond, excusez moi mais je travaille dans le social depuis 10 ans et je n'ai pas voté Hollande, et j'ai bossé avec des services de police et gendarmerie, mais je vote pas UMP. Et par ailleurs FN, non mais Mr Blanc car je peux le dire on a dû mal à trouver un écho à nos attentes. Par ailleurs je pense que l'aboutissement de cette analyse passe par la présentation d'une dichotomie de la société, mais qui existe depuis des années déjà, entre droite et gauche, que le FN est donc la 3eme force en lisse. Et je ne vois pas de la part de l'auteur la volonté de défendre la position des énarques....Par contre j'aimerais connaître ses sources pour les chiffres de vote par catégorie sociale. Si cela était possible. Enfin, quand l'auteur dit le peuple est souverain, je crois qu'il entend, mais il peut nous corriger, que au delà du vote, nous bougions un peu nos fesses pour faire entendre nos revendications, puisqu'il y a 42.77 % d'abstention et que cela a limité largement le nombre de triangulaires...donc 1/ allons voter le 17 juin et 2/ arrêtons de pleurnicher sans rien faire au quotidien.

  • Par Carcajou - 11/06/2012 - 15:56 - Signaler un abus Qui dit le contraire?

    @decheval - 11/06/2012 - 15:09 Mais je ne le conteste absolument pas. J'aimerais seulement que les 15% qui lui font confiance soient représentés au Parlement. Bref, le respect pur et simple de la démocratie dont il parait que le FN est l'ennemi et l'UMPS le représentant.

  • Par Carcajou - 11/06/2012 - 16:18 - Signaler un abus Mais encore?

    @decheval - 11/06/2012 - 15:09 Si vous avez un peu de temps, pouvez-vous aussi commentez mon commentaire dans le sens où je l'ai écrit: ces élections sont-elles démocratiques? Car il reste aussi que si le FN avec 14% des voix ne sera pas représenter, le FDG lui sera à l'Assemblée. Alors même que son leader a pris une banane monumentale qui ne l'empêche pas de pérorer sur tous les médias. Je pense de plus que si la proportionnelle était la règle, le score du FN aurait été plus élevé, certains électeurs ayant voté "utile", le "vote utile" étant une invention antidémocratique diabolique des politicards et des journaleux. En effet, si vous votez selon vos convictions et que votre "camp" perd, vous êtes accusé d'avoir favorisé l'adversaire et voué aux gémonies. Si vous votez "utile", votre avis compte pour rien et les politicards se targuent d'une large victoire. Belle entourloupe, non? NB: A Athènes, lorsque un citoyen prenait trop d'importance, le peuple se prononçait sur son bannissement en écrivant oui ou non sur une coquille d'huître (ostracon). Si le non l'emportait, il était frappé d'ostracisme. Mélenchon devrait s'appliquer ce principe après sa défaite.

  • Par castrofidel - 11/06/2012 - 16:46 - Signaler un abus Heureux les lecteurs d'Atlantico

    qui découvrent au petit matin du 11 juin le fil à couper le beurre en l’occurrence e scrutin majoritaire à deux tours.

  • Par golvan - 11/06/2012 - 16:47 - Signaler un abus Quelle que soit la question

    Quelle que soit la question posée, sur le forum d'Atlantico comme sur d'autres forums, puisqu'on vit en France il semble qu'utiliser les termes droite et gauche sans les définir soit la règle. Que signifie être de gauche en France ? On peut proposer l'idée qu'il s'agit de préférer un Etat redistributeur et employeur, et on peut constater que sur ce forum les intervenants "marqués" à gauche sont souvent des enseignants. Etre de gauche peut aussi signifier que l'on a délégué la générosité à l'Etat, ce qui permet des postures assez avantageuses sur la question de l'immigration, sans trop de conséquences sur son budget personnel et son confort, du moins à court terme. Il est par contre plus compliqué de définir la droite, surtout en France où une grande part de sa tradition relève du culte d'un Etat fort et centralisé, fortement administré, comme chez les socialistes. D'où la notion d'identité nationale et de la question de l'immigration extra-européenne qui en découle, avec son corollaire sur l'assistanat et l'insécurité. Mais comme ces questions ne concernent que les populations qui vivent au contact des immigrés récents et partagent le même espace public (suite)

  • Par decheval - 11/06/2012 - 17:08 - Signaler un abus @ Carcajou

    Aucune élection n'est démocratique, qu'il s'agisse des législatives ou des présidentielles... Il est mathématiquement impossible de parvenir à coup sûr à un résultat équitable avec les méthodes utilisées.

  • Par golvan - 11/06/2012 - 17:11 - Signaler un abus (suite)

    et que ces populations votaient bien souvent à gauche, souvent pour le PC, le glissement d'une partie de cette population vers un vote FN brouille la frontière. Il est alors plus commode de stigmatiser et de mépriser (cf la démarche de Terra-Nova), et de parler de vote d'incultes analphabètes (forcément de droite), que de prêter l'oreille aux questions de populations dont on acceptait hier encore, et bien volontiers, le vote. Sarkozy et certains élus de gauche ont trahi en feignant d'écouter le discours sur l'immigration non contrôlée, puis en traitant par le mépris ceux dont ils avaient capté ainsi le vote. Mais ces gens existent toujours et aussi longtemps que cette question ne sera pas traitée avec honnêteté et intelligence, elle empoisonnera la politique française, à gauche et à droite. Hollande a été élu avec les voix du FN, tout comme Sarkozy hier. Dans cinq ans si rien n'est fait, la punition sera la même, avec peut-être un FN en progression, comme cette année, de 5%, ou plus. Le fameux "piège FN" cher à Mitterrand et à Hollande fonctionne aussi longtemps que ce parti reste minoritaire, mais sa progression finit par être un piège pour ceux-là mêmes qui pensaient le manipuler

  • Par Carcajou - 11/06/2012 - 18:45 - Signaler un abus Quel pédagogue, ce cubain.

    @castrofidel - 11/06/2012 - 16:46 Il n'est jamais trop tard pour s'instruire et votre contribution nous est précieuse. Vos commentaires sont toujours remplis d'idées, d'arguments, d'anecdotes savoureuses, hélas trop subtils car ils sont peu visibles. Si vous êtes père de famille ou mieux enseignant, vous avez dû former des générations à l'esprit caustique, à l'humour froid et sophistiqué, aux arguments un peu faibles peut-être, mais dont le ton comble l'absence. Vous me feriez presque douter de ce trait d'humour de Dac: "un concubin n'est pas forcément un imbécile de nationalité cubaine".

  • Par Audrey33 - 11/06/2012 - 19:39 - Signaler un abus prévisions

    pour ceux qui veulent s'amuser à faire des prévisions pour le second tour: http://www.google.fr/elections/ed/fr/results cartographie détaillée par régions, partis et circonscriptions Et merci à capuccino pour son lien

  • Par castrofidel - 11/06/2012 - 21:57 - Signaler un abus @Carcajou

    3,50 euros la calculette en vente à Carrefour.

  • Par Carcajou - 11/06/2012 - 22:09 - Signaler un abus @castrofidel - 11/06/2012 -

    @castrofidel - 11/06/2012 - 21:57 Il n'epêche que vous êtes entra

  • Par Carcajou - 11/06/2012 - 22:09 - Signaler un abus @castrofidel - 11/06/2012 -

    @castrofidel - 11/06/2012 - 21:57 Il n'epêche que vous êtes entra

  • Par Carcajou - 11/06/2012 - 22:09 - Signaler un abus @castrofidel - 11/06/2012 -

    @castrofidel - 11/06/2012 - 21:57 Il n'epêche que vous êtes entra

  • Par DEL - 11/06/2012 - 23:34 - Signaler un abus La France, de Droite?

    C'est évident! Le parti socialiste est tout au plus une demi-droite: ils ne remettront certainement pas en cause les fondamentaux patronaux et financiers. C'est pourquoi je rigole quand on qualifie le front de gauche d'extrémistes: ils ne sont que la gauche, et je les vois mal monter à l'assaut avec un couteau sanglant entre les dents...

  • Par denis07 - 11/06/2012 - 23:52 - Signaler un abus Mais bien sûr !

    Ou est la démocratie quand les "minorités" gouvernent ? La présidentielle en a été un très bon révélateur : 18 % pour le FN et 11% pour le FG et un mois plus tard avec un découpage savant des PS seront élus grâce à des triangulaires mais non représentatifs de la majorité de droite et d'extrême droite ! Et vous trouvez cela normal ? Non ! Comme pour la présidentielle seuls les 2 premiers candidats devraient se retrouver au second tour : bannir les triangulaires qui profitent aux minoritaires !!! La gauche a beau jeu de "fustiger" l'extrême droite aors que ll'extrême gauche ne vaut pa mieux dans ses propos et ne parlons pas des écolos qui n'ont pour seul combat que d'avoir des élus à gauche !! Et se "foutent" complètement du devenir de notre planète !!! Et malgré cela il y a 5 % de cons ( pardon : de français) qui votent pour ces "rigolos" qui n'ont qu'un seul objectif "gagner du fric" sur le dos des CONS qui ont voté pour eux !!! 24 sièges leur ont été accordés par le PS et 24 leur seront attribués (soit un groupe parlementaire) et vous les CONS qui votez pour eux par idéologie (ouaf ! Vous aimez la sodome !) Votez pour le PS et dans 6 mois ne venez pas pleurer ! CMU, CMU

  • Par superpapy - 17/06/2012 - 17:52 - Signaler un abus une phrase......

    Dans l'article d'Eric V. je ne retiendrai qu'une seule et toute petite phrase, clé de voute du problème structurel fondamental de notre civilisation actuelle placée sous les auspices de la "démocratie représentative": LE PEUPLE EST SOUVERAIN. Moi, j'ose le dire: Non , non et non! Le peuple n'est pas souverain. Ce dogme révolutionnaire et républicain est un mensonge universel mainte et mainte fois répété. Le serait-il cent milliards de fois qu'il n'en deviendrait pas pour autant une vérité. Tant que ce dogme persistera, le châtiment de la droite sera de ne pas exister et de laisser trop souvent la place à une fausse droite républicaine souvent aussi à gauche que ses consoeurs naturelles du régime, à savoir le socialisme et ses partis, ainsi que toutes les déclinaisons écologiques ou extrêmistes de la famille crypto-marxiste.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr
 

Diplômé de l'ENA (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un DEA d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

Voir la bio en entier

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€