Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 26 Octobre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

L'élection américaine déjà jouée ? La vraie fausse gaffe de Mitt Romney

Mitt Romney vient de commettre un crime de lèse démocratie. Il a dit du mal de près de la moitié des électeurs ! Et plus grave, il a dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas.

Trans Amérique Express

Publié le
L'élection américaine déjà jouée ? La vraie fausse gaffe de Mitt Romney

Dans une vidéo diffusée en ligne, le candidat républicain accuse 47% de l'électorat d'être assisté par l'Etat fédéral. Crédit Reuters

Mitt Romney vient-il de perdre définitivement toute chance de remporter l’élection présidentielle ? Ou au contraire de relancer le débat ? La publication lundi d’une vidéo amateur, où il s’en prend « aux 47% des Américains qui dépendent du gouvernement et voteront Obama quoi qu’il arrive », a suscité l’émoi de ses adversaires, et l’embarras de ses partisans pour qui Romney a encore une fois donné à ses ennemis un bâton pour le battre. Mais elle a aussi engendré un débat qui pourrait profiter aux républicains.  

Accusé de « mépriser le petit peuple » et de « relancer la lutte des classes» le candidat républicain a été attaqué de toutes parts et s’est retrouvé sur la défensive.

Alors qu’il ne parvient toujours pas à prendre l’ascendant sur Barack Obama dans les sondages. Mais ses propos dérangent pour une autre raison. Une raison plus profonde qui dépasse le cadre de la campagne présidentielle.

Romney a exprimé tout haut ce qu’un certain nombre d’Américains pensent tout bas. Et il a mis le doigt sur une transformation sociale préoccupante : loin de l’image d’une nation de pionniers, et de « self made men » l’Amérique est devenue, à son tour, une société de la « dépendance », accoutumée aux subsides de l’Etat.

La vidéo à l’origine du scandale a été mise en ligne lundi 17 septembre sur le site de MotherJones, une publication d’extrême gauche, porte-voix des thèses altermondialistes. Le site n’a pas précisé comment il l’avait obtenue.

Elle date du 17 mai 2012 et fut prise pendant un diner destiné à  « lever des fonds » à Boca Raton en Floride, auprès de sympathisants républicains qui avaient payé 50 000 dollars pour être présents ce soir-là !

On peut y voir Mitt Romney déclarer :  « Il y a 47% des gens qui voteront pour Obama, quoiqu’il arrive. Ils dépendent du gouvernement au quotidien ; ils se considèrent comme des victimes et pensent qu’il est de la responsabilité du gouvernement de leur apporter toute forme d’assistance, soins de santé, alimentation, logement et d’autres choses encore… Ils estiment que c’est un droit. Que cela leur est dû… Ces 47% ne payent pas d’impôt sur le revenu… Mon rôle n’est pas de m’occuper d’eux. Je ne parviendrai jamais à les convaincre qu’il devrait prendre leur vie en main et devenir responsable d’eux-mêmes… » 

Cette vidéo a suscité un émoi instantané. Prenant le pas sur tous les autres sujets du moment, dont la poursuite des manifestations anti-américaines dans le monde musulman. Pour nombre d’observateurs Romney avait commis « la gaffe de trop ». Ses propos renforcent les stéréotypes négatifs dont il est affublé, ceux qui le décrivent comme un richissime financier déconnecté des réalités et dédaigneux des masses laborieuses.

Dans un premier temps Romney a d’ailleurs accusé le coup. Apparaissant devant les caméras quelque peu embarrassé et qualifiant ses propos comme « ayant manqué d’élégance ». Mais loin de les renier, il en a au contraire souligné la validité. Parce que ses remarques ont suscité un débat de fond lui offrant une porte de sortie favorable.  

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ccompagnon - 19/09/2012 - 15:17 - Signaler un abus il n'a pas tort

    Romney n'a pas tort ! C'est pareil en France ! Ceux qui vivent de l'assistanat n'ont aucune raison de voter pour un gouvernement qui diminue les aides. Si Romney avait été Français, j'aurais ajouté : "que 47% !"

  • Par De France et de plus loin - 19/09/2012 - 15:41 - Signaler un abus Parmi ces 47%, 20% sont des

    Parmi ces 47%, 20% sont des retraités (qui ont normalement travaillé toute leur vie) et 60% sont des salariés dont les salaires sont trop bas pour être assujettis à l'impôt mais qui payent des cotisations sociales. Par contre, les 7 millions d'enfants américains privés d'assurance maladie sont de vrais self made kids qui ne reçoivent rien de l'état! Au fait , qui a payé pour les études de Romney? Réponse 1: lui même grâce à des jobs étudiants Réponse 2: l'Etat (comme tous ces assistés de français) Réponse 3 : papa Chez les républicains, l'assistanat c'est dépendre de l'Etat pour se soigner et manger. Par contre, ceux qui ont tout reçu de leurs parents depuis la naissance , eux, ne sont absolument pas des assistés.. allez comprendre Romney va perdre l'élection. Son discours caricatural est totalement moisi

  • Par GilesB - 19/09/2012 - 17:09 - Signaler un abus Evident

    Romney dans ses propos est modéré... il met juste en opposition ceux qui veulent plus d'état et ceux qui en veulent moins ! Les journalistes français, bien à gauche, crient au scandale... mais sur FB, les supporters de Romney reprennent ses propos !

  • Par HdT - 19/09/2012 - 17:12 - Signaler un abus @ De France et de plus loin

    "Réponse 2: l'Etat (comme tous ces assistés de français)" _____________________________________ Votre haine de la France est transpirante dans toutes vos réactions. Réagissez plutôt sur des forums anti-France et Français vous aurez de l'audience. Pas sûr que Romney perde pour cela la course à l'investiture mais plutôt sur d'autres sujets. L'intérêt des républicains et qu'Obama repasse pour que tout s'effeondre tellement qu'ils seront remis au pouvoir avec une légitimité que Sarkozy lui n'a pas su exploiter dès 2007. L'autre qustion n'est pas de savoir qui sera aidé ou pas, mais de savoir ce qui est fait de cette aide. Payer pour des gens qui n'ont rien, tout perdu, ou démarre dans la vie avec des handicaps de tous ordres, je suis d'accord, mais sous réserve de résultat à terme, pas pour de l'assistanat ne débouchant que sur de l'assistanat pré-programmé par les bénéficiaires.

  • Par robert - 19/09/2012 - 17:42 - Signaler un abus Hussein Obama a réussi

    Comme Flamby il espère gagner les elections avec les assistés, les immigrés, les musulmans et les clandestins qu'ils régularisent a tour de bras

  • Par MARVILLE - 19/09/2012 - 20:23 - Signaler un abus Quelle gaffe?

    Romney décevait son électorat pour son positionnement " flip flop" sur nombre de questions. L'onslaught de la grande presse de gauche et l'hystérie des networks démocrates viennent de ressouder et piquer la curiosité des républicains autour de lui. Ce mec doit en avoir s'il résiste aux invectives et aux lignes rouges décrétées du NYT, LAT, CNN et MSNBC....Quant aux 47% qui votent Obama, ils continueront de voter pour le Messie...

  • Par vangog - 19/09/2012 - 20:48 - Signaler un abus La vraie gaffe est surtout la fin de sa phrase:

    "...Mon rôle n’est pas de m’occuper d’eux. Je ne parviendrai jamais à les convaincre qu’il devrait prendre leur vie en main et devenir responsable d’eux-mêmes...". Mais je me méfie de la traduction qui parait pleine de fautes et de pointillés... Cependant, si Romney a voulu dire qu'il ne souhaitait pas s'adresser à cette partie de l'électorat, c'est qu'il a subi une fort lavage de cerveau des médias américains acquis aux Démocrates Socialistes Américains, qui veulent nous faire croire que le rêve de réussite Américaine s'est mué en rêve d'assistance aussi minable que notre Socialo-communisme à la Française! Il ferait mieux de reprendre la parole et réaffirmer que ce rêve existe et concerne tous les américains quels qu'ils soient, qui, sans ce rêve personnifié dans la personne du président, tomberont dans la médiocrité de notre assistanat!

  • Par Urbon - 19/09/2012 - 21:55 - Signaler un abus On a un peu le même problème en France

    Vive les fonctionnaires !

  • Par Kulashaker - 19/09/2012 - 22:23 - Signaler un abus Romney est un aristocrate

    Il ne gagnera jamais l'élection, il n'est pas assez plébéien.

  • Par DEL - 19/09/2012 - 22:25 - Signaler un abus Renversons la proposition...

    Que les financiers crèent des emplois durables, correctement rémunérés et l'état n'aura plus besoin de faire de l'assistanat!

  • Par walküre - 20/09/2012 - 00:28 - Signaler un abus Comme chez nous

    1 actif nourrit 4 parasites. Tendre la sébille est aussi une manière de travailler...

  • Par josmar - 20/09/2012 - 02:27 - Signaler un abus Obama copie Hollande!!!

    Quand Obama a vu qu'un grand pays comme la France pouvait élire un président ne présentant qu'un seul programme: faire perdre Sarkozy, il est sûr que cela lui a ouvert des horizons insoupçonnés. Il attend simplement que Romney fasse des erreurs et ne présente rien de concret. Mais avec cette fausse bourde, celui ci risque de lui griller la politesse. En France, les gens commencent à comprendre qu'ils se sont trompés de candidat et que cinq ans, ce sera long.

  • Par De France et de plus loin - 20/09/2012 - 09:18 - Signaler un abus hdt

    Réponse 2: l'Etat (comme tous ces assistés de français)" Heu..c'était de l'ironie, je me moque des républicains qui voient dans l'Europe le summum de la dictature communiste !

  • Par Ravidelacreche - 20/09/2012 - 10:29 - Signaler un abus Le premier qui dit la vérité...

    il sera exécuté...sur un air bien connu.

  • Par le Gône - 20/09/2012 - 10:54 - Signaler un abus @HdT

    A propos de la "couille molle exotique, defrance et de plus loin"..100% daccord avec vous!! je lui dit comme vous "casse toi pôv con"

  • Par De France et de plus loin - 20/09/2012 - 12:34 - Signaler un abus le gone

    je n'ai rien d'exotique et pas question de quitter mon pays que j'aime. Tu vas devoir faire avec les gens comme moi (majoritaires en France). Je crois que tu vas devoir dégager tout seul .. je te conseille l'Alabama si tu aimes les républicains, tu vas voir c'est super

  • Par chacal - 20/09/2012 - 13:20 - Signaler un abus De France et d'ailleurs n'aime pas les républicais...

    ...par contre il aime Obama, pourtant bien plus à droite que notre UMP national, comme tous les socialistes il bave devant Obama, ce président noir démocrate qui a eu le courage de donner (moaurf) une couverture sociale aux déshérités. Ben oui mon cher De France, les gens doivent se faire eux mêmes, hériter de ses ancêtres n'a rien de choquant. Ceux qui n'ont rien peuvent devenir qqn, par des sacrifices certes, en France on a perdu cette habitude. Devenir quelqu'un en France c'est atteindre l'échelon exceptionnel... je me marre

  • Par chacal - 20/09/2012 - 13:39 - Signaler un abus De France et d'ailleurs n'aime pas les républicais...

    ...par contre il aime Obama, pourtant bien plus à droite que notre UMP national, comme tous les socialistes il bave devant Obama, ce président noir démocrate qui a eu le courage de donner (moaurf) une couverture sociale aux déshérités. Ben oui mon cher De France, les gens doivent se faire eux mêmes, hériter de ses ancêtres n'a rien de choquant. Ceux qui n'ont rien peuvent devenir qqn, par des sacrifices certes, en France on a perdu cette habitude. Devenir quelqu'un en France c'est atteindre l'échelon exceptionnel... je me marre

  • Par chacal - 20/09/2012 - 14:17 - Signaler un abus De France et d'ailleurs n'aime pas les républicais...

    ...par contre il aime Obama, pourtant bien plus à droite que notre UMP national, comme tous les socialistes il bave devant Obama, ce président noir démocrate qui a eu le courage de donner (moaurf) une couverture sociale aux déshérités. Ben oui mon cher De France, les gens doivent se faire eux mêmes, hériter de ses ancêtres n'a rien de choquant. Ceux qui n'ont rien peuvent devenir qqn, par des sacrifices certes, en France on a perdu cette habitude. Devenir quelqu'un en France c'est atteindre l'échelon exceptionnel... je me marre

  • Par De France et de plus loin - 20/09/2012 - 14:23 - Signaler un abus chacal

    Se "faire soi même" en héritant des millions de son papa...mon rêve.. Allons allons: si le pauvre gars qui va chercher ses bons alimentaires est un assisté, celui qui bénéficie de tout grâce à la réussite de ses parents l'est tout autant. Je ne dit pas que c'est honteux (pas du tout), je dis que nier cette similarité est de la malhonnêteté intellectuelle. Et oui, je préfère Obama à Romney le mormon , allez savoir pourquoi..

  • Par sanglier intrépide - 20/09/2012 - 19:01 - Signaler un abus C'est sûr que les américains

    C'est sûr que les américains qui ont perdu leur maison à cause de la crise des subprimes sont des assistés qui ne foutent rien de leur vie. Quand on pense que l'année de la chute de Lehmann Brother, l'administrateur de cette banque gagnait 4500 fois plus qu'un prof. Il faut croire qu'il a créé beaucoup de richesse. Sarkozy aussi était assez peu avisé pour penser qu'en pleine crise, avec un chômage menaçant, le grand problème national était l'assistanat. Il a eu la défaite qu'il voulait. Et je ne parle même pas de ce Paul Ryan. Cette vidéo en dit trop. http://genevievejurgensen.blog50.com/tag/paul+ryan Je n'ai aucune affinité pour Obama qui mérite de perdre. Mais je crois que l'Amérique et le monde ont trop vu la tête des Républicains.

  • Par vangog - 20/09/2012 - 22:38 - Signaler un abus @DEL re-Renversons la proposition...

    Que les chômeurs acceptent des emplois durables, correctement rémunérés et qui existent et l'état n'aura plus besoin de faire de l'assistanat! Et si, malgré tout, il reste des chômeurs, qu'ils créent leurs propres emplois sans attendre, comme des enfants, que les états plombés par le Socialisme leur crée un emploi non durable, mal payé et ne menant à rien, sauf plus de dettes pour tous et la catastrophe dans deux ans...

  • Par CN13 - 20/09/2012 - 23:18 - Signaler un abus Il ne faut pas se voiler la face !

    C'est vrai qu'il y a des "assisté(e)s" partout qui représentent tout de même une minorité. Mais c'est comme pour la religion musulmane, il ne faut surtout pas le dire ni les attaquer. C'est blasphème ! Eh oui, la vérité si je mens ! Bof ! ce Romney, même s'il ne gagne pas les élections, IL S'EN FOUT, IL EST MILLIARDAIRE. Donc, il n'a pas besoin d'un salaire de président pour vivre au crochet de l'Etat.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Gérald Olivier

Gérald Olivier est journaliste et  partage sa vie entre la France et les États-Unis. Titulaire d’un Master of Arts en Histoire américaine de l’Université de Californie, il a été le correspondant du groupe Valmonde sur la côte ouest dans les années 1990, avant de rentrer en France pour  occuper le poste de rédacteur en chef au  mensuel Le Spectacle du Monde.  Aujourd’hui il est consultant en communications et médias et se consacre à son blog « France-Amérique ».

Il est l'auteur de Mitt Romney ou le renouveau du mythe américain, paru chez Picollec on Octobre 2012.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€