Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 16 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Einstein avait raison ! Sa théorie de la relativité est confirmée par les découvertes de scientifiques sur un distant système solaire à 3 étoiles

Une équipe de chercheurs internationaux vient de démontrer que la théorie de la relativité générale d'Albert Einstein s'applique dans toutes les conditions, même les plus extrêmes.

Chapeau !

Publié le
Einstein avait raison ! Sa théorie de la relativité est confirmée par les découvertes de scientifiques sur un distant système solaire à 3 étoiles

 Crédit ACME / AFP

Atlantico : Dans une étude publiée cette semaine dans la revue scientifique Nature, une équipe de chercheurs internationaux a révélé que la théorie de la relativité d'Albert Einstein s'appliquait également dans des conditions extrêmes. Pourquoi certains chercheurs doutaient-ils encore de l'applicabilité de la théorie ? Quelles étaient leur théories alternatives ? 

Olivier Sanguy : Il ne s'agit pas forcément d'un doute au sens qu'ils pensent que la théorie est fausse. La démarche scientifique implique qu'on cherche toujours à vérifier les modèles et théories pour les confronter à la réalité observationnelle. C'est de cette façon qu'on progresse. En science, il n'y a pas de dogmes ! Maintenant, il y a aussi des chercheurs qui travaillent sur d'autres approches qui par certains aspects peuvent contredire la théorie de la relativité d'Einstein ou en donner une interprétation qui diffère du modèle le plus courant.
Ce type de "concurrence" entre les approches scientifiques est très sain. Sans cela, notre connaissance de l'univers aurait stagné ! Il y a par exemple la théorie dite MOND (MOdified Newtonian Dynamics) qui propose une mécanique newtonienne modifiée. Ensuite, il y a des chercheurs qui ne doutent pas forcément de la théorie de la relativité d'Einstein, mais qui pensent qu'elle est incomplète.
 
Si vous prenez par exemple la gravité selon Newton : cette théorie marche très bien jusqu'à ce que vous atteigniez des vitesses ou les effets de la relativité d'Einstein deviennent mesurables. Et ce ne sont pas forcément d'ailleurs des vitesses très proches de celle de la lumière. Ainsi, les horloges à bord des satellites GPS subissent les effets de la relativité et il faut en tenir compte. Sans Einstein, pas de GPS comme nous le connaissons pour simplifier ! L'idée est donc que dans des situations extrêmes comme les trous noirs ou des étoiles denses, on puisse faire des mesures qui montrent les limites de la relativité. Pour le moment, ça n'a jamais été le cas.
 

Il a fallut six ans à l'équipe d'astronaumes pour vérifier la théorie d'Albert Einstein. Comment s'est déroulée leur expérience ? Pourquoi avoir choisir d'étudier le système  PSR JO30337 + 1715 ?

Il s'agit d'un système composé de 3 étoiles : 2 naines blanches et une étoile à neutron. Ce sont des astres extrêmement denses. Une naine blanche par exemple a environ la taille de la Terre mais la masse de notre Soleil ! En bref, ce sont d'extraordinaires "cadeaux" scientifiques de l'Univers où se déroulent des conditions qu'on ne peut même pas rêver de faire en laboratoire. Dans le cas d'astres aussi denses avec des champs gravitationnels aussi forts, certains effets de la relativité sont plus évidents à observer. Enfin, quand je dis évident, je devrais modérer mes mots car tout le problème est justement de disposer d'instruments de pointe permettant les mesures ! La difficulté technologique de réaliser les mesures sur un système situé à 4200 années-lumière explique en partie pourquoi il a fallu 6 ans.

L'autre facteur est qu'il faut accumuler les données sur plusieurs années pour vérifier que tout se passe comme prévu par Einstein... ou non. Ici, c'est le principe d'équivalence qui a été mis à l'épreuve, une des pierres angulaires de la théorie. Or, les observations ont montré que 2 astres de masses différentes étaient attirés par le troisième de la même façon. Le principe d'équivalence a été confirmé, y compris dans des conditions extrêmes qui normalement auraient montré une déviation si l'édifice d'Einstein présentait une faille.

Pourquoi les scientifiques ont-ils attendu 2018 pour tester l'applicabilité de la relativité générale dans des conditions extrêmes ? Les moyens techniques ne permettaient-ils pas de la tester auparavant ? 

En fait ils n'ont pas attendu. Cela fait 100 ans qu'on "torture" la théorie de la relativité. Et ça fait partie de la démarche scientifique. Après, comme je l'ai rapidement évoqué en répondant à la question précédente, il y a les limites techniques. Même si l'Univers nous offre par moment des sortes de laboratoires de l'extrême, être capables de les observer avec la précision requise s'avère souvent tout simplement hors de portée de notre technologie. Regardez le cas des ondes gravitationnelles prévues par la relativité. On a cherché à les détecter depuis un moment, mais ce n'est que très récemment que les détecteurs ont atteint la précision nécessaire pour y parvenir.

Si l'on sait que cette théorie s'applique à des conditions extrêmes, cela veut-il dire qu'elle s'applique à tout type de conditions ? Autrement dit, que le principe ne relativité ne peut plus être remis en question ?

Je ne suis pas certain que les scientifiques raisonneront de cette façon. Pour le moment, les limites à l'intérieur desquelles l'extraordinaire édifice théorique d'Albert Einstein s'applique ne cessent de s'étendre. Et pour le moment, on ne fait que le confirmer. Néanmoins, il subsiste cette incompatibilité entre la description de la gravité par la relativité et la mécanique quantique. Le problème est que ces 2 approches, l'une pour l'infiniment grand et l'autre pour l'infiniment petit ne cessent d'être confirmées chacune dans leur domaine. Concilier les 2 est donc un immense défi et pour le moment, on cherche toujours..

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zelectron - 09/07/2018 - 10:16 - Signaler un abus Rendons à César !

    et Poincarré (Henri) n'a jamais existé . . .

  • Par Le gorille - 10/07/2018 - 02:18 - Signaler un abus Non ! Einstein n'a pas raison !

    Il CONTINUE d'avoir raison... Il a raison depuis le début... jusqu'à ce qu'on trouve une limite... mais alors je serai transformé en chaleur, probablement pas en lumière...

  • Par maikerusan - 10/07/2018 - 10:26 - Signaler un abus question

    c'est quoi "des astronaumes " ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Olivier Sanguy

Olivier Sanguy est spécialiste de l’astronautique et rédacteur en chef du site d’actualités spatiales de la Cité de l’espace à Toulouse.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€