Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 19 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Egypte : Al-Sissi entre un destin à la Bonaparte et celui d’un simple fossoyeur de la révolution de la place Tahrir

Faute de réelle opposition, la participation est le seul enjeu du scrutin présidentiel en Egypte : Abdel Fattah Al-Sissi sera réélu. Dictateur qui a méthodiquement réduit au silence toute opposition, Sissi semble pourtant avoir le sens du bien commun et de l’intérêt général.

Double face

Publié le

Enfin, Sissi semble véritablement avoir le sens du bien commun et de l’intérêt général. Sa protection des coptes égyptiens et, même si c’est sur ces deux points que son bilan est mitigé, sa volonté sincère de « réformer l’islam » et sa détermination quant à mener à bien les réformes socio-économiques, douloureuses mais non moins vitales pour l’avenir du pays, sont sans précédents.

Dans un pays en prise aux difficultés économiques et religieuses, quels sont les défis qui attendent le Président ? Quels seront les enjeux internationaux qui occuperont la "nouvelle" présidence ? 

Les défis sont immenses.

Cependant, le président égyptien en est très bien conscient. Avec une population qui passera demain la barre des 100 millions d’habitants, un taux de chômage officiel de 12 à 15% voire 30% chez les moins de 25 ans, la démographie est un véritable enjeu. Il l’a lui-même reconnu dans une récente déclaration. L’économie est par conséquent le principal cheval de bataille du maréchal-président. Le seuil de pauvreté dépasse aujourd’hui les 30%. Certes, comme le disent, et non sans raison, certains égyptiens, Sissi a trouvé une situation épouvantable à son arrivée (caisses vides, chute vertigineuse du tourisme…). Ainsi, comme je l’ai souligné précédemment, il s’est engagé dans des réformes profondes et structurelles (imposées par le FMI) et des mesures certes courageuses mais non moins draconiennes, passant progressivement d’un système de subvention généralisée des produits de consommation de base à une aide financière beaucoup plus ciblée aux personnes les plus démunies (environ 9 millions). De fait, aujourd’hui, le prix de l’essence et du gaz s’est envolé. De plus, avec la chute brutale de la livre à l’automne 2016, ce sont tous les prix qui ont connu une forte hausse. Dans les quartiers les plus pauvres, c’est l’armée (toujours omniprésente et incontournable) qui distribue certains produits gratuitement… Enfin, le régime et tous les Egyptiens attendent beaucoup des reformes en cours et des gigantesques plans de développement notamment dans le domaine de l’agriculture comme du transport (créations de nouvelles provinces, développement et modernisation de l’élevage et de l’irrigation des terres, créations d’usines agricoles, constructions de routes…). L’autre espoir réside dans les futures retombées du gisement offshore de gaz naturel en Méditerranée, dans les eaux territoriales de l'Égypte.

Si les prévisions se révèlent exactes, ce gisement pourrait représenter un potentiel de 850 milliards de mètres cubes, ce qui en ferait l'une des plus grandes réserves de gaz naturel au monde. Mais surtout il pourrait aider à couvrir les besoins en gaz naturel de l'Égypte durant des décennies, tout en ouvrant de nouvelles perspectives de développement pour le pays et les Égyptiens et peut-être aussi pour toute la région et même l’Europe.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Roland Lombardi

Roland Lombardi est consultant indépendant et analyste chez JFC-Conseil. Il est par ailleurs docteur en histoire et chercheur associé à l'IREMAM, Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman d’Aix-Marseille Université, également membre actif de l’association Euromed-IHEDN.

Il est spécialiste des relations internationales, particulièrement de la région du Maghreb et du Moyen-Orient, ainsi que des problématiques de géopolitique, de sécurité et de défense.

Sur Twitter @rlombardi2014

Sur Facebook 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€