Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 22 Octobre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Education religieuse : ça se passe comment chez les protestants ?

Même si elles s'appuient toujours sur le support écrit traditionnel, les écoles protestante se basent beaucoup aujourd'hui sur les nouvelles technologies numériques, y compris les jeux.

Derrière les murs

Publié le - Mis à jour le 24 Septembre 2012

A (re)lire, notre série consacrée à l'enseignement des religions :
La rentrée du caté : qui y va, qui le fait ?

Entre écoles privées et cours du soir, l'enseignement de la religion juive attire toujours les jeunes
Education religieuse : chez les musulmans comment ça se passe ?

Atlantico : Pour les cours de religion c'est aussi la rentrée. L'enseignement religieux protestant souffre-t-il en France du même désaveu de la part de la jeune génération ou continue-t-il à attirer les étudiants ?

Sébastien Fath : Rappelons tout d'abord qu'à l'inverse de l'Eglise catholique, les Eglises protestantes avaient décidé, au moment des lois scolaires et de la loi de 1905, de rétrocéder leurs 1500 écoles à l'Etat.

A partir de 1905, les écoles protestantes ont donc toutes été laïcisées. Du coup, les Eglises protestantes ont accordé un soin d'autant plus grand à la catéchèse donnée dans les églises locales et les paroisses, au travers de ce qu'on appelle le mouvement des "écoles du dimanche", forme de catéchisme protestant qui encadre les enfants. Ces écoles du dimanche (qui ont généralement lieu pendant le culte dominical) restent vivaces aujourd'hui. Elles attirent, au prorata du total protestant français (1,8 millions de personnes) un peu plus que ne le fait le catéchisme catholique vis-à-vis de son public.

Par ailleurs, selon ma collègue Anne Ruolt, il existe aujourd'hui 24 écoles confessionnelles protestantes (6 d'héritage luthéro-réformé, 18 évangéliques), dont les plus célèbres sont le lycée Jean Sturm à Strasbourg et le collège cévenol au Chambon-sur-Lignon. C'est très peu par rapport à l'enseignement catholique qui rassemble plus de 2 millions d'élèves aujourd'hui.

Enfin, rappelons qu'il existe aussi un scoutisme protestant (qui propose un enseignement). Il est réparti autour de six mouvements scouts qui se revendiquent du protestantisme en France, à savoir les Éclaireurs unionistes, les Éclaireurs évangéliques, la Jeunesse Adventiste, les Flambeaux Claires Flammes, les Porteurs de Flambeaux et les Royal Rangers.

Les méthodes d'enseignement sont elles comparables, aujourd'hui, à ce qui se faisait il y a 30 ou 50 ans ?

Les méthodes ont considérablement changé, même si elles s'appuient toujours sur le support écrit traditionnel. Elles se basent beaucoup aujourd'hui sur les nouvelles technologies numériques, y compris les jeux. Lors de "Protestants en fête", événement de masse organisé fin septembre 2009 à Strasbourg, un atelier Playstation était même proposé aux ados afin d'amorcer par là, indirectement, une sensibilisation à la foi ! Rappelons que le protestantisme est né avec la "Révolution Gutenberg", l'essor de l'imprimerie. Les protestants se rattachent à un christianisme né avec les premiers médias de masse. Il en reste quelque chose aujourd'hui quand on voit la vitalité des portails protestants, notamment évangéliques, en direction des jeunes, à l'image de "Topkids", proposé sur le grand portail Topchrétien.com.

Justement sur cette question de l'enseignement, est-il difficile de trouver des volontaires pour enseigner le catéchisme ?

Les Eglises communiquent peu sur ce thème. Ce qui est certain, c'est que la moyenne d'âge du personnel enseignant, dans le protestantisme, est largement inférieure à la moyenne d'âge de l'encadrement catholique. L'enquête IFOP 2010 sur le protestantisme a révélé un rajeunissement des cadres : 38% des moins de 35 ans vont à l'église chaque semaine, alors que ce n'est le cas que de 21% des plus de 50 ans. Dans le même ordre d'idée, 45% des moins de 35 ans lisent la Bible au moins une fois par semaine, ce qui n'est le cas que de 30% des répondants pour la tranche 50-64 ans. Directement lié à l'essor des évangéliques (qui mettent l'accent sur la conversion et le zèle), ce rajeunissement facilite beaucoup l'implication de jeunes laïcs dans la catéchèse.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par sheldon - 19/09/2012 - 13:01 - Signaler un abus Principale différence : la place de la Bible

    L'église catholique fait reposer son enseignement surtout le catéchisme catholique. Les protestants ont toujours accordé une place première à la Bible : 1er et Nouveau Testaments. L'étude de ces textes me semble structurer différemment l'enseignement chrétien de ces deux religions.

  • Par romain blachier - 19/09/2012 - 13:55 - Signaler un abus merci

    Merci à vous d'avoir abordé un sujet peu connu.

  • Par HdT - 19/09/2012 - 16:48 - Signaler un abus L'éducation s'y passe bien...

    ... il suffit de regarder le développement des pays protestants.

  • Par bobocleaner - 19/09/2012 - 18:51 - Signaler un abus l'eucation religieuse chez les protestants

    ca commence par plusieurs mois ou ils s'excusent d'etre ce qu'ils sont , ensuite un voyage en car dans lesCévennes , une collecte pour un puits dans un village du Mali , la défense de 4 ou 5 sans paiers un stage de bénévole la CIMADE ou au GENEPI c'est dur d'appartenir à une religion séculaisée et puis et puis d'un seul coup c'est lafolie il se rendent dans une nouvelle eglise evangelique dans un gymanse en banlieue , ils se croient dans un remake des blues brothers et les filles se prennent un coup de queue et ca repart le protestantisme ! Parceque Dieu est amour hein , et Jésus parlait levelan pas l'araméen Pour vraimentfaire chier un protestant il faut lui demander de parler de ce à quoi il croit ..... un truc drole aussi les femmes pasteurs qui en fonttrop ( mais les rares femmes rabins sont assez droles aussi ) excusez moi de me lacher amis protestant : je n'ose pas risquer ma peau en parlant des musulmans.

  • Par HdT - 19/09/2012 - 19:36 - Signaler un abus @ bobocleaner

    Outre que votre texte semble écrit d'une main tremblante guidé par un esprit enmoussé au houblon, on se demande pourquoi vous n'oser pas bomber le sacrum de vos idoles. La dhimmitude? La gauchitude?

  • Par bobocleaner - 19/09/2012 - 23:46 - Signaler un abus perdu

    pas de houblon juste un peu de flemme sur un clavier ... juste que je redoute leur manque de sens de l'humour en outre ils ne font pas tellement sourire contrairement aux protestants

  • Par Satan - 25/09/2012 - 22:19 - Signaler un abus Education religieuse...Education religieuse...

    Education religieuse... Je trouve que cela sonne faux, j'sais pas pourquoi.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Sébastien Fath

Sébastien Fath est un historien spécialisé dans l'étude du protestantisme évangélique. Il est aussi chercheur au CNRS et membre du laboratoire "groupe sociétés, religions, laïcités" (GSRL). Il a obtenu, en 2004, la Médaille de bronze du CNRS, pour ses travaux en histoire et sociologie du protestantisme évangélique.

Il est l'auteur de plusieurs ouvrages dont "Protestantisme évangélique et valeurs" (2010) et "La nouvelle France protestante. Essor et recomposition au XXIe siècle" (2011).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€