Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 31 Juillet 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Échec scolaire et immigration :
la vérité des chiffres

Claude Guéant a déclaré que "les deux tiers des échecs scolaires, c'est l'échec d'enfants d'immigrés". Selon Olivier Vial, président de l'UNI, plusieurs études montrent la justesse des propos du ministre de l'Intérieur.

C'est arithmétique

Publié le

Atlantico : Claude Guéant a déclaré que "les deux tiers des échecs scolaires, c'est l'échec d'enfants d'immigrés". Les lycéens de l'UNL et les parents d'élèves de la FCPE ont condamné ces propos en indiquant qu'ils ne s'appuyaient sur "aucune réalité statistique". A quoi correspond la réalité ?

Olivier Vial : Les statistiques sur ce sujet sont rares, mais grâce à l'enquête PISA réalisée tous les trois ans par l'OCDE auprès d'élèves de 15 ans, des chiffres pour l'année 2009 existent et ils sont éloquents. En compréhension de l'écrit, par exemple, l’écart de résultat entre les élèves nés en France de parents français et ceux nés de parents étrangers est de 60 points en France, contre 43 en moyenne pour l’OCDE. Quand on sait qu'un écart de 40 points représente un retard d’une année scolaire complète, on ne peut que constater que les élèves issus de l'immigration connaissent un échec scolaire important. En moyenne à 15 ans, ils ont accumulé un an et demi de retard par rapport aux autres élèves.

En France, les élèves issus de la première génération d'immigrés ont ainsi deux fois plus de risques de compter parmi les élèves peu performants. La situation s’améliore pour les élèves de la deuxième génération, même si les écarts restent très élevés. Ainsi, 35 % des élèves de la deuxième génération restent dans le groupe des élèves les plus faibles recensés par l’enquête PISA, contre 17 % pour les autochtones et 42 % pour les élèves de la première génération.

Les différences de résultats entre les immigrés et les Français ne procèdent-elles pas avant tout de différences sociales ?

Les résultats de l'enquête de l'OCDE permettent de lever cette interrogation, puisqu'ils présentent également les écarts de performance entre élèves issus de l'immigration et élèves autochtones en les corrigeant des variables socio-économiques. Après cette correction statistique, l'écart de performance demeure très significatif. Les résultats des élèves issus de l'immigration restent inférieurs de 30 points à ceux des élèves autochtones (contre 27 points en moyenne OCDE). Cela démontre que les élèves issus de l'immigration sont confrontés à d'autres difficultés que celles liées à leur contexte socio-économique. Certains auteurs, comme Malika Sorel, membre du Haut Conseil à l'Intégration (HCI), pointent d'autres facteurs comme, par exemple, les difficultés de maîtrise de la langue, l'implication moins forte des familles, l'opposition dans certains cas entre la "culture enseignée à l'école" et celle transmise au sein de la cellule familiale.

Parler "d'enfants d'immigrés" a-t-il du sens ? Cette expression correspond-elle à un tout homogène ?

Les enfants issus de l'immigration, surtout à l'échelle des pays de l'OCDE, ne constituent pas un ensemble homogène car, si l’ensemble des pays de l’OCDE connaissent tous des phénomènes d’immigration, la nature de l'immigration dépend en grande partie de l'histoire et de la politique migratoire de ces pays.

Ainsi, la Finlande, la Grèce, l’Irlande, l’Italie, le Portugal, l’Espagne, le Royaume-Uni et la France pratiquent des politiques migratoires peu sélectives et connaissent des écarts de résultats scolaires importants. A l’inverse, l'Australie,  le Canada, la Nouvelle-Zélande et les Etats-Unis sont des pays où la politique d’immigration favorise les plus qualifiés. L’écart de résultat entre les élèves issus de l’immigration et les populations autochtones y est alors beaucoup plus faible.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par le Gône - 26/05/2011 - 08:11 - Signaler un abus Vous êtes fou....!!!

    Nous allons encore être traîtés de racistes et xénophobes par les BoBo..qui vois dans lémigration et ses echecs une vraie richesse !!..celle de leurs bons sentiments sans doute

  • Par slavkov - 26/05/2011 - 08:35 - Signaler un abus ras-le-bol

    ... il me semble que toutes les valeurs qui faisaient ce pays et dont on étaient fières s' en aillent au diable - l'immigration, voir l'invasion incontrôlé a défiguré le visage de la france et de l'europe, le déclin est en route et il est interdit de critiquer ou de faire le constat sous peine de passé pour un déviant, ou pire raciste ...

  • Par Le Haricot - 26/05/2011 - 09:15 - Signaler un abus Cela semble évident...

    L'élève immigré doit gérer le programme scolaire et bien souvent la mauvaise compréhension de la langue "scolaire" (autre que celle pratiquée dans la rue).. Cela constitue un handicap, qui est difficilement rattrapable s'il n'est pas épaulé - Attention : Je ne dis pas que l'aide leur est due Imaginez vous si vous deviez scolariser votre enfant en Chine..je ne pense pas qu'il soit 1er de classe

  • Par le Gône - 26/05/2011 - 09:27 - Signaler un abus en Francais + mieux bien...

    Vous êtes fou....!!! Nous allons encore être traîtés de racistes et xénophobes par les BoBo..qui voient dans l'imigration et ses échecs une vraie richesse !!..celle de leurs bons sentiments sans doute

  • Par faded yasser - 26/05/2011 - 09:52 - Signaler un abus Prenons exemple des écoles confessionelles

    La meilleure façon de contourner ces graves problèmes sociaux est de permettre à ces communautées d'instituer leurs propres écoles et que les collectivités républicaines contribuent à les financer vu que cette meme expérience a porté des résultats excellents avec les écoles talmudiques et qui ont résolu aussi le problème de la laicité, de la mixité, du foulard.

  • Par philbo - 26/05/2011 - 09:55 - Signaler un abus Deux tiers de 12% c'est pas beaucoup, non ?

    Bien vu le rapport de l'OCDE, sauf que celui-ci mentionne aussi que les enfants d'immigrés (1e et 2e générations) représentent 12% seulement des élèves. Le constat de Guéant est donc vrai,mais il concerne finalement peu d'élèves et ce défaut devrait donc être d'autant plus facile à réparer, sinon à résoudre. C'est d'ailleurs pour ça qu'on a un ministère de l'Education nationale, non ?

  • Par benj117 - 26/05/2011 - 11:16 - Signaler un abus la solution à ce probléme est très simple

    il faut pratiquer l'assimilation, et non une intégration ou chacun fait ce qu'il veut!!! et puis, différence sociales, ca veut dire quoi, absolument rien!! dans un méme quartier, vous avez des mecs très bien, et vous avez des crétins qui sont persuadés que la vie, c'est vendre de la drogue!!! en méme temps, le bizeness est très rentable, forcément, ca fait réver, et surtout, n'oublions pas les parent

  • Par LouisArmandCremet - 26/05/2011 - 11:34 - Signaler un abus M Guéant a bien raison...

    Et ce n'est une surprise pour personne ! Sauf pour les porte paroles de gauches qui prennent les masques d'association de parents d'élèves et de lycéens...

  • Par brodway - 26/05/2011 - 11:38 - Signaler un abus Ce chiffre est totalement bricolé.

    Dans le rapport si on tient compte du milieu socio/culturel des parents la différence avec les "de souche" disparait, voire après la seconde devient favorable aux enfant immigrés?

  • Par springbok - 26/05/2011 - 13:03 - Signaler un abus Révisions nocturnes

    Je suis originaire de Mantes-la-Jolie (on dit Mantes l'Algérie maintenant)... Je n'y habite plus heureusement... même plus en Ile-de-"France"... De l'échec scolaire lié à l'immigration, la seule chose que je peux témoigner est le fait que des bandes de gamins d'origine immigrée traînaient dans les rues jusqu'à tardivement dans la nuit... Ils ne devaient y réviser leurs cours à mon avis...

  • Par Thierry - 26/05/2011 - 13:13 - Signaler un abus Et avant ?

    Dans les années 50, les instituteurs envoyés dans le bled en Algérie parvenaient à former leurs élèves pourtant nombreux dans les classes (40 par division par exemple). En 2011, une école à petits effectifs, dotée des mêmes enseignants qu'ailleurs donc experts, ne parvient pas à former les élèves d'origine immigrée. La raison ? Le manque d'exigence et l'éparpillement des objectifs scolaire.

  • Par martel en tête - 26/05/2011 - 13:44 - Signaler un abus Des vrais causes

    Je renvoie les indignés de métier aux déclarations de l'ex ministre de l'éducation nationale, le philosophe Luc Ferry, qui expliquait, sur RTL, je crois, que l'echec scolaire des enfants de l'immigration allait au delà des difficultés d'aprentissage, mais s'enracinait dans un rejet de la culture française de cette frange de la population qui ne se sent tout simplement pas française.

  • Par crom - 26/05/2011 - 14:14 - Signaler un abus oui mais...

    @le haricot : ok pour l'exemple avec la Chine mais je ne pense pas non plus que vous en voudriez aux Chinois et à leur gouvernement si votre enfant avait des difficultés? si?

  • Par martel en tête - 26/05/2011 - 15:20 - Signaler un abus Sans vergogne, ........ pourquoi se gêner!

    Le commentaire de M. Faded Yasser est tout à fait éclairant et ne fait que confirmer ce que je disais : il s'agit bien du rejet de la culture française, assorti ici (les masques tombent) de l'exigence d'un financement public pour des écoles confessionnelles : des écoles coraniques à la place de l'école de la République. On y portera le foulard et on n'y parlera pas français sans doute.

  • Par Fab - 26/05/2011 - 15:54 - Signaler un abus Avez-vous vu cette étude de Pisa?

    Je me dis que -de la part d'un nouveau média qui cherche à gagner en crédibilité et en légitimité- le plus pertinent aurait été d'aller consulter l'enquête PISA et d'interroger la manière dont elle a été construite. Mais non, vous avez décidé de donner la parole au syndicat des étudiants très proche de la droite. On pourrait s'attendre à autre chose de votre part, i.e de l'investigation!

  • Par DEL - 26/05/2011 - 16:10 - Signaler un abus Soyons clairs: le problème

    Soyons clairs: le problème est d'abord celui du niveau culturel du milieu familial. Lorsque l'école et l'avenir des enfants sont pris en compte en tant que projet parental, l'enfant suit. C'est beaucoup moins un problème d'immigration qu'un problème de choix parental quant à l'enfant. Et nos petits compatriotes ont les mêmes problèmes, quoique dans une moindre proportion.

  • Par chnipe - 26/05/2011 - 16:48 - Signaler un abus Ma Mère a connu cela

    Arrivée à la retraite, ma Mère participa à une association de soutien scolaire. Précisons qu'elle n'a pas le certificat d'étude. Cela ne l'empêcha pas de surveiller que ses enfants fassent leur devoir. Elle arrêta pourtant, écœurée après quelques mois de voir des Mamies blanches soutenir des gosses au premier étage pendant que leurs Mamas attendaient au rdc en faisant la palabre comme là bas.

  • Par faded yasser - 26/05/2011 - 18:47 - Signaler un abus @ Mr Martel:

    Ce que vous voulez dénoncer existe déjà. La seule différence qu'il ne s'agit pas d'école coranique mais d'autres écoles où on enseigne d'autres langues , où la mixité garçons -filles est prohibée, où on portes des habits et des signes ostentatoires et où on a aucun raspport avec la république sa laicité ni ses valeurs . Ces écoles existent et sont financées par le contribuable Français.

  • Par faded yasser - 26/05/2011 - 18:57 - Signaler un abus @ Mr Martel:ou pour tous ou pour personne:

    Ces écoles reçoivent des milliers d'écoliers et fonctionnent bien.Pourquoi doit on priver les écoliers français de confession musulmane d'accéder à la meme opportunite que la collectivité paye aux écoliers d'autres confessions C'est le meilleur message que la république transmet à tous ses citoyens sans discrimination aucune.Si non on les interdit pour tous et on impose la seule école républicaine

  • Par maury19 - 26/05/2011 - 19:06 - Signaler un abus 16000 enseignants en moins à

    16000 enseignants en moins à la rentrée prochaine. un président inculte qui estime que le curé est plus important que l'instituteur.

  • Par martel en tête - 26/05/2011 - 19:17 - Signaler un abus Ni pour tous, ni pour personne : nulle part.

    M. Fayed, je crains que les écoles confessionnelles dont vous parlez, qui accueilleraient des milliers d'écoliers, qui sépareraient filles et garçons et encourageraient le port de signes religieux, et seraient financées par le contribuable n'existent que dans votre imagination. L'enseignement catholique qui est le plus développé sur ces bases religieuses ne présente aucune de ces caractéristiques.

  • Par Patrick Popoz - 26/05/2011 - 21:55 - Signaler un abus @brodway

    Pour répondre à votre interrogation: c'est non. Quelque soit le milieu social, les enfants d'immigrés (non-européens) ont des taux de réussite nettement inférieurs à ceux des enfants de souche française. C'est ce que démontre les résultats du PISA 2009 mais ce fait était déjà connu depuis plusieurs années (voir l'étude de Hughes Lagrange du CNRS).

  • Par caod4444 - 26/05/2011 - 21:59 - Signaler un abus Il s'emmerde pas le yasser

    Moi je voudrais bien aller à l'université catholique en Arabie Saoudite vous avez une solution ? Et qd bien même nos enfants seraient bardés de crucifix ds une ecole catho, on s'en fout ! Parce qu'on est chez nous ! Et chez nous on fait ce qui nous plaît, nos femmes peuvent porter des juppes sans se faire traiter de p*tes, on mange du cochon, on boit du pinard et on bosse. Les cathédrales NOUS les

  • Par caod4444 - 26/05/2011 - 22:06 - Signaler un abus suite

    les cathédrales NOUS les avons construites avec nos petites mains, on a pas à s'excuser de rien du tout et on ne doit rien à personne et surtout pas à ceux qui nous ont foutu à la porte à coup de pied dans le cul ! Je ne suis prêt à aucune concession, surtout pas à payer une école coranique... allez Yasser dis moi que t'es du FN et que tu fais ça pour rigoler :-)

  • Par faded yasser - 27/05/2011 - 01:32 - Signaler un abus @ Mr Martel:ET@ caod

    Vous devriez accepter que ce qu'on donne comme faveur aux écoles talmudiques on doit le reconnaitre comme des vrais Républicains à des écoles coraniques. Meme si vous n'etes pas d'accord et meme si ça vous brule de faire des concessions à nos concitoyens de confession musulmane on doit accepter qu'on leur concède ce qu'on a donné à nos concitoyens de confession juive.C'est la république égalitair

  • Par NOVY12 - 27/05/2011 - 08:15 - Signaler un abus La vérité enfin !!!

    On peut toujours nier l'évidence mais le constat est dans ces statistiques... Et puis cette différence notable de niveau scolaire nivelle par le bas les classes fréquentées par les enfants d'immigrés ... Complètement décrochés ces jeunes sèment la zizanie dans certaines classes et deviennent des leaders par la crainte dans l'école ! Les jeunes instits et particulièrement les femmes en ont peur.

  • Par Fab - 27/05/2011 - 10:09 - Signaler un abus Réaction de la rédaction

    Où est la réaction de la rédaction par rapport aux messages des lecteurs? Y a-t-il quelqu'un derrière ce site, ou les commentaires sont ils simplement un vernis pour prétendre à un échange??

  • Par Achille Supertramp - 27/05/2011 - 11:59 - Signaler un abus @ NOVY12

    Cela dis, il a beau s'agir d'une vérité ... On ne se pose pas le "pourquoi" ? C'est ça qui serait intéressant. Et on n'apporte pas non plus de solution. Un simple constat bien vague qui n'apporte rien.

  • Par Jiv. - 27/05/2011 - 14:58 - Signaler un abus Idiotic tank

    Vous vous contredisez. Si le contexte socio-économique n'explique pas les chiffres (15 à 20 pts tout de même, passons), pourquoi nous dites-vous, dernier paragraphe, que l'Australie ou le Canada portent moins d'écart entre populations car l'immigration y est plus "qualifiée" ? La qualification est à ce point étrangère aux profils socio-économiques ? Que voulez vous prouver ? Imposteur.

  • Par chrisgpm - 27/05/2011 - 16:24 - Signaler un abus Malheureusement vrai

    Les faits de nos difficultés à faire accepter et respecter notre culture notre sol : un collège, celui de ma fille, une classe créée regroupant nos chers visiteurs étrangers, gros problèmes de langue, gros problèmes de comportement, gros problèmes de respect et d'envie, et malheureusement grosses perturbations pour les autres élèves où le conflit physique violent prend le dessus...

  • Par Lio - 27/05/2011 - 17:01 - Signaler un abus Dehors les étrangers

    Finalement, tous ces immigrés ou descendants d'immigrés plombent notre beau pays, les chiffres ont parlé. La solution ? S'en débarrasser bien sûr ! Allez, hop !, dehors Sarkozy ! Montre-leur l'exemple !

  • Par martel en tête - 27/05/2011 - 19:42 - Signaler un abus pour Faded Yasser, encore un coup

    Bon, votre référence, c’est les écoles talmudiques. Je ne savais même pas que ça existait, c'est dire si elles posent problème. En fait, vous cherchez tous les prétextes, et vous êtes même prêt à agiter l'étendard républicain pour faire passer votre marchandise de contrebande : le communautarisme musulman. Les français sont de braves gens, mais il ne faut pas les prendre pour des idiots.

  • Par Achille Supertramp - 27/05/2011 - 23:40 - Signaler un abus @ Lio

    Merci et dehors, pour montré l'exemple à tes petits camarades.

  • Par julienano - 29/05/2011 - 08:51 - Signaler un abus immigration

    les enfants d immigres ne recoivent aucune autorite ni education de la part des parents .je pense que le minimum d education inculquee permet a l enfant d evoluer avec le statut de francais de coeur et non de papier . cette immigration nous revient tres cher par les aides octroyees genereusement par l etat mais aussi par les moyens de securite mis en place

  • Par julienano - 29/05/2011 - 08:58 - Signaler un abus immigration ingrate

    ils attendent beaucoup de la france mais ne savent rien donner en echange donc improductifs !c est un nid de viperes que l on a entre notre sein une bombe a retardement dans les cites et la plupart sont prets a passer en afganistan sans scrupule sans regret sans reconnaissance totale ingratitude .comment voulez vous qu ils parlent francais quand les parents parlent en petit negre ou en arabe!!

  • Par Achille Supertramp - 29/05/2011 - 16:12 - Signaler un abus @ julienano

    Quand on ne connais pas le sujet, peut être serait il bon de s'abstenir ? Qu'en pensez vous ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Olivier Vial

Olivier Vial est président de l’UNI et directeur du CERU – centre d’études et de recherches de l’UNI (Think-tank sur l’éducation).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€