Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 26 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

La droite face à la déchéance de la nationalité : dans les coulisses d’une bataille clé pour la primaire

En s'invitant, mardi matin, à la réunion du groupe LR à l'Assemblée, Nicolas Sarkozy a entamé un bras de fer avec François Fillon. L'ancien Chef de l'Etat défend la réforme constitutionnelle alors que son ex premier ministre, qui appelle à voter contre, séduit de plus en plus de députés.Ils seront finalement, en fin de soirée, 32 députés à voter pour l'article 2 sur la déchéance de nationalité et 30 contre.

Guerre des chefs

Publié le
La droite face à la déchéance de la nationalité : dans les coulisses d’une bataille clé pour la primaire

Un seul vote pour, 6 contre et trois abstentions… Dix députés LR seulement, sur 196, ont pris la peine, lundi soir, de rester pour s'exprimer sur la constitutionnalisation de l'Etat d'urgence, et ça n'est pas parce qu'ils avaient piscine, buvette ou une grosse flemme. A droite, depuis les annonces faites par François Hollande lors du congrès à Versailles, il y a malaise. Les élus oscillent jusqu'à tanguer parfois dangereusement entre la volonté de ne pas offrir une victoire au gouvernement, la défense de leurs convictions et les exhortations, parfois contradictoires, de leurs électeurs. Prenant leur courage à deux mains, ils ont donc préféré s'absenter.

Des tiraillements assez bien résumés par la scène qui s'est jouée, hier, lors de la réunion de groupe des députés LR au Palais Bourbon. Nicolas Sarkozy s'y était invité, inquiet de voir François Fillon retourner un à un les parlementaires en les incitant à le suivre sur la voix du non. Et il y a défendu le oui avec conviction: "La question c'est : quand il y aura un nouvel attentat en France. A tous, on demandera des comptes. Au prétexte qu'une mesure ne serait plus pleinement suffisante on ne la vote pas ? A ce compte-là, on ne fait rien, c'est de l'impuissance. La seule question (est) : vous avez été au rendez-vous ou pas ? Il ne faut pas être dans des préoccupations politiciennes mais dans la seule position raisonnable et responsable". Un message envoyé droit dans le plexus de son ancien Premier ministre à qui le président des LR a reproché de ne pas être venu s'expliquer devant le bureau politique du parti. Mais il n'est pas le seul visé, NKM et Patrick Devedjian, initiateur d'une pétition appelant aussi à voter non au projet de réforme constitutionnelle, sont aussi dans le viseur sarkozien même si l'ancien chef de l'Etat reconnait qu'eux, au moins, ont défendu leur position face à lui. François Fillon prend alors la parole pour se justifier: "Je suis pour la déchéance, nous sommes tous pour mais ce texte ne changera rien. Le Parlement peut se ridiculiser à ce jeu. Je n'ai pas envie de jouer à cela".

Entre les deux hommes l'ambiance est glaciale, Nicolas Sarkozy est conscient que les députés rêvent de voter contre le texte afin de mettre en minorité François Hollande et Manuel Valls au risque de le faire trébucher, lui qui s'est prononcé pour un vote favorable après avoir obtenu du Chef de l'Etat les ajustements qu'il réclamait et notamment l'extension de la déchéance aux délits. Nicolas Sarkozy fait donc monter ses soutiens au créneau. Eric Woerth intervient: "Cela ne sert à rien, bien sûr. Et, dans l'idéal, il ne faudrait pas changer la Constitution. Mais les Français ne comprendraient pas qu'on vote 'contre'". "Comment donner l'impression qu'on mégote?", renchérit Eric Ciotti passé, récemment, du camp Fillon au camp Sarkozy.

L'ancien locataire de l'Elysée a, face à lui, les fillonistes favorables à la déchéance mais opposés à la réforme constitutionnelle, mais aussi les juppeistes défavorables à la déchéance et donc à la réforme et les 26 parlementaires qui derrière NKM et Patrick Devedjian, ont eux aussi appelé à voter contre car, expliquent-ils: " en inscrivant dans la Constitution une distinction entre les Français uni-nationaux et binationaux, on envoie aux derniers un signal de défiance". De plus en plus seul à invoquer le oui, l'ancien Président ne trouvait plus, à ses cotés, que Bruno le Maire, pour qui "un individu qui s'attaque à ce que nous sommes comme Français ne mérite pas d'être Français" et Alain Juppé qui, dans une position inverse à celle de François Fillon a annoncé qu'il voterait pour le texte par solidarité avec le gouvernement alors qu'il est contre la déchéance. Nicolas Sarkozy se devait donc de taper du poing sur la table afin d'éviter d'être mis en minorité par son propre groupe parlementaire. Mais pourquoi tant de divergence d'un Républicain à l'autre?

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Deudeuche - 10/02/2016 - 08:57 - Signaler un abus Allez Fillon

    rentre dans le lard du baratineur.

  • Par Septentrionale - 10/02/2016 - 09:47 - Signaler un abus François Fillon versus l'association des illusionistes

    Pour 2017 : Voter la déchéance du Merlinpinpin et du socialisme en tout genre.~~ Voter contre l'attentiste Juppé l'inconsistant rigide fané, candidat par défaut de la gauche et des journaleux clientèlisés. ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~ François Fillon Président

  • Par Le gorille - 10/02/2016 - 09:50 - Signaler un abus Une lance à incendie

    Pas convaincants du tout ces états d'âme des LR. Seul Bruno Lemaire a la bonne analyse. NKM et Devedjan, n'ont aucun crédit : ils mélangent tout. Juppé et Fillon ? Les raisons de leur vote ne sont pas liées au sujet. Bref, NS a raison de ruer. Il va falloir mettre la lance à incendie à pleine pression pour remettre les cerveaux de ce beau monde à l'endroit...

  • Par arcole 34 - 10/02/2016 - 10:35 - Signaler un abus QUAND L'INTERET SUPERIEUR DE LA NATION EST EN DANGER

    Sa défense ne doit souffrir en aucun façon les petites combinaisons politiciennes de personnes en mal de notoriété et qui essayent à travers les événements tragiques que traversent notre cher et vieux pays de se refaire une virginité sur les corps de nos compatriotes , victimes des derniers attentats . Ces procédés et individus sont écoeurants et ne méritent aucunement un destin national . Il est des moments dans la vie 'un pays ou l'intérêt de celui ci et surtout la défense des institutions de la république et de son peuple est supérieure à cette classe politique médiocre et sans vergogne . J'espère que plus tard les français se rappelleront d'elles et d'eux qui tirent dans le dos de leur parti politique et de son chef Nicolas Sarkozy qui a fait pour certains leurs carrières , et à qui ils doivent tout . . Après devant de telles attitudes il ne faudra pas s'étonner que nos électeurs s'abstiennent voire votent pour les populistes .

  • Par Aldebaran45 - 10/02/2016 - 11:26 - Signaler un abus Excès de com

    @Arcole 34 la com gouvernementale marche à fond avec vous apparemment! Puisqu'on vous dit que ce texte ne changera rien à rien, que le gouvernement n'a aucune intention de déchoir des mono nationaux de leur nationalité...voter contre c'est faire un pied de nez à Sarkozy et à Hollande, double de bonheur. Quant à Juppé voter pour le texte sans y croire par solidarité avec le gouvernement, il n'y a pas meilleure preuve de son rapprochement du PS avec qui il fera alliance pour passer au second tour face à MLP en 2017. Le seul candidat crédible de la vraie droite républicaine c'est François Fillon !

  • Par Jean-Benoist - 10/02/2016 - 13:41 - Signaler un abus De grâce Messieurs

    ne donnez pas cette image "droite la plus bête du monde" La nationalité française n'est pas un gadget..Si des français tuent des français au nom de leur religin, ils doivent être déchus soit par la loi (en modifiant l'article 25) soit par la constitution?. Pour nous ce sera un symbole fort

  • Par raslacoiffe - 10/02/2016 - 13:48 - Signaler un abus François FILLON ; la posture antisarko pas sûr que ça marche

    Finalement on croit de plus en plus aux écrits des 2 journalistes du Monde : "Tapez vite, tapez vite, car il va revenir". Ce sont les propos tenus par François Fillon à Jean Pierre Jouyet pour qu'il empêche avec Hollande le retour de N. Sarkozy en exploitant les rouages judiciaires. Pas beau monsieur Fillon décidément, il me déçoit et signe encore sa forfaiture.

  • Par Camtom - 10/02/2016 - 14:53 - Signaler un abus Mr Fillon ne nous a pas

    Mr Fillon ne nous a pas habitués à penser "nation". Lors de son duel vs coppé, même s'il avait raison, l'intérêt n'était pas à l'affichage du ridicule dans lequel les 2 nous ont plongés... Comme qd il dit que s'il ne gagne pas les primaires il arrêtera la politique, ça veut dire quoi? Si Sarkozy est revenu c'est aussi parce qu'il n'a pas su "prendre" la place de président du parti...dommage car il a vraiment bossé son programme!

  • Par clint - 10/02/2016 - 15:02 - Signaler un abus La primaire veut dire 5 à 6 partis Les Républicains !

    Spectacle dépriment de culture politicienne alors que l'on sait qu'il y a plus de 8000 personnes radicalisées sur le territoire, prêtes à passer à l'action ! Et ils s'étripent sur une mesure qui ne servira à rien !

  • Par Deudeuche - 10/02/2016 - 15:56 - Signaler un abus @clint

    en effet à rien, car tout ce que touche Hollande l'alchimiste devient de la merde!

  • Par jybro - 10/02/2016 - 17:06 - Signaler un abus sarko llaborateur d'hollande

    il est obsédé ,aveugle, coléreux,malhonnète ,et en passe d'assurer la réelection de fh. Cette révision est inutile,nous possédons les articles cc et cp pour cette decheance ,permettant de la prononcer en 72H maximum. Ces députés LR que feraient ils sans leur mandat? Agent d'assurance ou journaleux...?

  • Par prifar - 10/02/2016 - 19:29 - Signaler un abus Sarkosy a perdu la main

    j'ai voté pour lui (sarko)mais pour les primaires je ne voterai pas pour lui plus il parle plus il me déçoit en fait il n'a pas changé ...il se croit indispensable et beaucoup aux LR le croit aussi mas si c'est lui qui est désigné il ne fera perdre pour moi Fillon est le meilleur d'entre nous quoiqu'en pense ceux qui font tout pour le discrediter ... entre Sarko et sa garde rapprochée

  • Par Borgowrio - 10/02/2016 - 19:55 - Signaler un abus Honnêteté intellectuelle

    Si les "déchus" ont recours à la cour européenne des droits de l'homme pour rester français et conserver les aides qui vont avec , c'est que ça fait mal quand même où ça passe .( Il y en a quatre actuellement ) . Ce n'est pas si inutile que ça , Sarko est cohérent que vous le vouliez ou non . Et cette histoire d' apatrides , s'ils choisissent l'état islamique , ils ont une patrie , qu'ils ne viennent plus se faire entretenir en France , pays qu'ils trahissent

  • Par jurgio - 11/02/2016 - 00:25 - Signaler un abus Sarkozy défend son idée foireuse

    Hollande lui tend une ficelle en travers des pieds et il marche ! Pourtant, l'ex-président pourrait se contredire. Son adversaire ne fait que ça. L'amour-propre et la politique ne font pas bon ménage. Sarkozy recommence ses erreurs : on ne fait pas de pacte avec ses ennemis.

  • Par arcole 34 - 11/02/2016 - 08:15 - Signaler un abus LA CRITIQUE EST AISEE MAIS L'ART EST DIFFICILE

    Je rappelle que si NS est venu prendre l'UMP pour la remonter , c'était juste après le lamentable spectacle que nous offrirent deux actuels candidats aux primaires , je rappelle la bataille de chiffonniers auxquels se sont livrés sous le regard des médias et les mines consternés des militants et adhérents donnant ainsi pour ne pas dire véhiculant une image lamentable de notables se roulant dans des résidus excrémentiels pour prendre un parti afin de le soumettre à sa volonté de puissance entre un taiseux qui ne dit rien durant 5 années de sous fifre et l'autre faiseur , multipliant les initiatives et déclarations à l'emporte pièce donnant une vision de la politique à la Berlusconi, le beau spectacle que nous avons vu là. Quand à la communication de hollande , il n'y a pas besoin d'être un grand clerc pour comprendre que ce sont ces dernières cartouches avant de passer à une tentative de recentrage de sa majorité politique , mais toute cette soupe de gauche et de droite ne doit pas faire perdre de vue la sécurité de notre peuple et la défense de notre pays . Les primaires ne doivent pas prendre le pas sur le travail fourni par nos forces de sécurité et la guerre aux terroristes .

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Christelle Bertrand

Christelle Bertrand, journaliste politique à Atlantico, elle suit la vie politique française depuis 1999 pour le quotidien "France-Soir" puis pour le magazine VSD, participant à de nombreux déplacements avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande, François Bayrou ou encore Ségolène Royal.

Son dernier livre, "Chronique d'une revanche annoncée" raconte de quelle manière Nicolas Sarkozy prépare son retour depuis 2012 (Editions Du Moment, 2014).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€