Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 14 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Droit de vote des étrangers non européens : les Français légèrement plus favorables qu'il y a un an

Selon un sondage Harris Interactive, 56% des Français se déclarent favorables à l'extension de ce droit aux étrangers non-membres de l'Union Européenne vivant dans le pays.

Un peu plus

Publié le
Droit de vote des étrangers non européens : les Français légèrement plus favorables qu'il y a un an

Depuis plus de vingt ans, La Lettre de la Citoyenneté publie une enquête barométrique pour suivre dans le temps le regard des Français concernant le droit de vote des étrangers résidant en France pour les élections locales et européennes. Dans son état actuel, la loi ouvre aux ressortissants de l'Union Européenne le droit de vote aux élections municipales et européennes se déroulant en France, mais cela ne concerne pas les résidents étrangers issus de pays n'appartenant pas à l'Union Européenne.

La vague 2016 du baromètre avait été réalisée en pleine campagne pour la primaire organisée par « Les Républicains » et leurs alliés. Parmi les principaux enjeux évoqués par les candidats, la question de l'intégration des immigrés s'était imposée comme une thématique centrale. Cette vague 2017 s'inscrivait dans un contexte relativement neutre en termes d'immigration, au début du mandat présidentiel d'Emmanuel Macron, suite à l'annonce par le gouvernement d'Edouard Philippe des ordonnances visant à réformer le code du travail.

Que retenir de cette enquête ?

Une fois informés que les étrangers des pays de l'Union Européenne résidant en France ont le droit de vote aux élections municipales et européennes, 56% des Français se déclarent favorables à l'extension de ce droit aux étrangers non-membres de l'Union Européenne vivant dans le pays.

Ce chiffre reflète une nouvelle hausse (+2 points) par rapport à la dernière mesure réalisée en 2016, poursuivant la dynamique observée depuis 2015, sans pour autant retrouver le niveau historique atteint en 2011. Pour rappel, celui-ci était de 59% de Français favorables, soit la proportion la plus élevée recueillie depuis le début de ce baromètre en 1994.

Symétriquement, les Français sont également moins nombreux à être défavorables au droit de vote des étrangers (39%, -3 points par rapport à 2016). Les opinions semblent structurées, la part de personnes ne se prononçant pas est plutôt stable (5% en 2017, soit 1 point de plus qu'en 2016).

Dans le détail, le soutien à l'extension du droit de vote des résidents étrangers aux élections locales progresse parmi presque toutes les catégories de population et tout particulièrement parmi les jeunes – qui s'y montraient déjà plus favorables que la moyenne en 2016 (73%, +9 points) – mais aussi parmi les personnes âgées – qui expriment un regard plus mitigé (49%, +8 points).

 

Dans le détail :

56% des Français se déclarent favorables à l'extension du droit de vote aux élections municipales et européennes aux étrangers non-européens vivant sur le territoire français.

56% des Français indiquent être favorables à ce que le droit de vote aux élections municipales et européennes ne concerne plus seulement les étrangers des pays de l'Union Européenne résidant en France mais soit étendu à l'ensemble des résidents étrangers, y compris ceux non-membres de l'Union Européenne. 19% y sont même très favorables et 37% assez favorables. À l'inverse, 39% se montrent opposés à cette proposition, dont 20% tout à fait opposés et 19% assez opposés.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Djib - 15/09/2017 - 09:08 - Signaler un abus Ah les cons! comme disait Daladier,

    à la descente de l'avion qui le ramenait de Munich où les démocraties occidentales s'étaient couchées devant Hitler.

  • Par assougoudrel - 15/09/2017 - 09:54 - Signaler un abus Ce sondage a été fait

    uniquement dans les banlieues. Continuons dans cette voie et dans peu de temps, nous aurons de maires musulmans en France.

  • Par Marie-E - 15/09/2017 - 10:24 - Signaler un abus voilà

    que les Français deviennent cinglés .... il manquerait plus que cela à la France pour améliorer la situation. Non au vote des étrangers extra communautaires.

  • Par bherry - 15/09/2017 - 10:29 - Signaler un abus Droit de vote des étrangers

    Droit de vote des étrangers non communautaires= maires islamistes dans certaines villes. Les français ont ils compris cela ?,

  • Par MIMINE 95 - 15/09/2017 - 11:27 - Signaler un abus UN MAIRE MUSULMAN EN SOI

    s's’il est parfaitement laïque ne serait pas si catastrophique, le maire de Rotterdam est un exemple. Hélas avec l'islam, la "oumma" est une constante et les musulmans qui arrivent à en sortir pour devenir citoyens de le république capables de séparer le religieux du politique et du social sont rares, quoique qu'en dise les médias. Ceci, grâce à la lâcheté et à la soif de l'or de nos chers élus, reniflant les tapis de prières comme autant de gogos à séduire depuis plus 40 ans. Dans certaines villes, il ne fait aucun doute que le vote ultra communautaire de ces populations amènerait des frères musulmans (déjà bien infiltrés), voir des salafistes à la tête de villes moyennes voire de grandes villes d'ici quelques années. C'est regrettable car je trouve normal qu'une personne vivant dans un commune depuis un certain nombres d'années participe à sa vie politique, mais l'aspect suprémaciste et totalitariste de l'islam est bien trop dangereux pour la liberté déjà bien mise à mal dans en France grâce à cette idéologie qu'on laisse s'épanouir dans sa pire version .

  • Par philippe de commynes - 15/09/2017 - 11:36 - Signaler un abus Anguille sous roche...

    Je me rappelle que de villiers expliquait comment , pour accroître les intentions de vote, il fallait d'abord acheter les instituts de sondage : on commande des études que les instituts s'empressent de rendre favorables (en posant les questions d'une certaine manière ...), ces résultats font parler les journalistes, ce buzz augmente le vote potentiel, et la boucle est bouclée . Je subodore que c'est ce dont il est question ,que ce n'est qu'un premier ballon d'essai, et qu'à la fin macron va le faire.

  • Par cloette - 15/09/2017 - 12:50 - Signaler un abus attention

    cela prouve que la population d'origine immigré maghreb française a augmenté tout simplement .Elle est favorable car ça l'arrange, et cela montre que le grand remplacement si décrié, est peut être bien en marche .

  • Par cloette - 15/09/2017 - 12:52 - Signaler un abus et aussi sans doute

    arrachement du consentement par sondages orientés comme le dit philippe de commynes .

  • Par Stargate53 - 15/09/2017 - 14:14 - Signaler un abus Pourquoi poser une telle question ?

    Est ce une priorité ? NON ! D'autant qu'il est utile de rappeler qu'un vote demande d'avoir au moins la nationalité du pays où le vote a lieu ! Celui qui choisit de conserver sa nationalité d'origine envoie le message qu'il reste attaché à ses racines ce qui est compréhensible donc cette question est inutile ! Encore une dérive de plumitifs en mal d'article !

  • Par winnie - 15/09/2017 - 18:29 - Signaler un abus Attention. ....

    a ne pas mettre ce doigt dans l engrenage, on sait tres bien que les etrangers musulmans demanderons des accomodements puisque les pouvoirs publiques sont laches.

  • Par Atlante13 - 15/09/2017 - 18:41 - Signaler un abus @Djib ; Ah les cons! comme disait Daladier,

    de toute façons, les statistiques démographiques à ce jour montrent que la majorité des enfants nés en France seront, dans 30/40 ans, d'origine étrangère. Alors...

  • Par BABOUCHENOIRE - 15/09/2017 - 19:31 - Signaler un abus Il faudrait que le sondeur précise et donne les informations sur

    les sondés comme le Lieu d'habitation , la Nationalité, s'ils sont mono ou binationaux etc .. et non pas comme d'hab la formule ' échantillon représentatif" admise pour une enquête de consommation . Les enquêteurs ont ils expliqué aux sondés que les élus ( grands électeurs ) seront partie prenante pour la désignation des sénateurs et donc sur le vote des lois ? Alors ce sondage pourra être pris en considération.

  • Par BABOUCHENOIRE - 15/09/2017 - 19:35 - Signaler un abus Derniere précision d'un tres ancien sondeur : On ne peut pas

    de demander une pièce d'identité pour contrôler la véracité des dires des sondés.

  • Par Anouman - 15/09/2017 - 22:20 - Signaler un abus Droit de vote

    Quand on nous dit que le QI a baissé de trois points j'en doute. A voir ce sondage ce serait plutôt trente.

  • Par vangog - 16/09/2017 - 10:57 - Signaler un abus Quand je lis le nom de jean daniel Levy...

    je me marre...

  • Par Deudeuche - 17/09/2017 - 14:20 - Signaler un abus Même approche que le mariage pour tous

    Avec les mêmes résultats à venir. On aurait pu rajouter quelques séries TV sociétales, nous expliquant que nous devons changer d'avis avec le héros illustrant l'avancée à conquérir dans quelques années. Elle est pas belle la classe médiatico-parisienne? Enjoy!

  • Par jurgio - 17/09/2017 - 14:51 - Signaler un abus Normal car nous aurons bientôt grand besoin des étrangers

    pour réduire les milliards de la dette et du hors bilan..

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Daniel Lévy

Jean-Daniel Lévy est directeur du département politique & opinion d'Harris Interactive.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€