Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 22 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Dormir deux heures par jour pour être en pleine forme : faut-il se convertir au sommeil polyphasique ?

L'habitude veut que l'homme ne dorme que la nuit. Il est pourtant tout à fait possible d'étaler son temps de sommeil sur plusieurs phases tout au long des 24h de la journée. Une méthode appelée "sommeil polyphasique", qui a plusieurs avantages.

Sweet dreams are made of this ...

Publié le - Mis à jour le 25 Juin 2015
Dormir deux heures par jour pour être en pleine forme : faut-il se convertir au sommeil polyphasique ?

Le sommeil polyphasique consiste à fractionner et à répartir son temps de sommeil.  Crédit Reuters

Atlantico : Il est communément admis qu'une bonne nuit de sommeil se résume en : se coucher, dormir huit heures. C'est ce qu'on appelle le "sommeil monophasique". Cependant, cette habitude est finalement très moderne, et n'est pas la seule qui existe pour être en forme. A son opposé le sommeil polyphasique, qui consiste à fractionner et à répartir son temps de sommeil. Quelles sont les différentes manières de le pratiquer et comment s'y habitue-t-on ?

Bruno Comby : En effet, il existe différentes manières de répartir son temps de sommeil sur la journée. Le "sommeil polyphasique" consiste à dormir non pas une seule fois par jour, généralement la nuit, comme le font la plupart de nos contemporains, mais à répartir son sommeil en plusieurs épisodes au cours de la journée.

Ce fractionnement peut être plus ou moins poussé. Il peut s'agir par exemple tout simplement d'introduire une sieste dans son rythme de vie. C'est ce que je recommande pour ceux qui n'ont aucune expérience de ce sujet. Lorsqu'il n'y a qu'une seule sieste, elle sera placée de préférence en milieu de journée, typiquement après le déjeuner, en début d'après-midi, et sa durée sera celle d'une sieste "standard" de 20 à 40 minutes. en cas d'impossibilité de faire la sieste au travail on pourra la décaler et faire la sieste juste après le retour du travail, par exemple ou entre deux rendez-vous professionnels, en cours de journée. La sieste-flash est d'une durée courte (moins de 5 minutes) et la sieste royale plus longue (plus de 40 minutes). La sieste standard est la forme de sommeil polyphasique la plus couramment pratiquée. On parle alors de "sommeil biphasique" lorsqu'il n'y a ainsi qu'un seul épisode principal de sommeil (en général la nuit) complété par une seule sieste, en général en milieu de journée.

Mais il est possible d'aller plus loin, en fractionnant davantage le sommeil. Lorsqu'il y a plusieurs siestes par jour, elles seront généralement plus courtes (de 5 minutes à rarement plus de 20 minutes). Il est alors recommandé de les répartir à intervalles réguliers tout au long de la journée. Il s'agit alors de "sommeil triphasique" lorsqu'il y a deux siestes, quadriphasique (3 siestes), etc. Il est rare que la durée de ces siestes descende en dessous de 5 minutes et l'on parle alors de siestes "flash" ou de "sieste éclair" en français ou encore, dans les cas les plus poussés, de "sommeil instantané" lorsque la durée du sommeil est de moins de 5 minutes (parfois quelques secondes seulement). Cependant s'endormir très profondément et se réveiller en quelques instants est l'apanage de ce qu'on appelle les "champions du sommeil". De même que courir le marathon ou savoir piloter un avion de combat est une performance utile dans certains cas, cela ne convient pas forcément à tout le monde. Tous nos concitoyens ne sont pas des "champions du sommeil". Nous pouvons cependant tous, dans une certaine mesure, tirer profit d'un meilleur sommeil, ne serait-ce qu'en réintroduisant une simple sieste (sommeil biphasique). Pour certains il est possible d'apprendre, en s'entrainant progressivement à devenir un "champion du sommeil".

De même qu'il n'est pas recommandé de se mettre à courir le marathon d'emblée, mieux vaut commencer par de courtes séances de footing à allure modérée... Si tout le monde ne pourra pas immédiatement accéder au sommeil de Léonard de Vinci, qui dormait un quart d'heure toutes les deux heures environ (fractionnement poussé du sommeil poussé à son maximum qui ouvre alors les tout grand portes de la créativité) nous pouvons tous apprendre à mieux dormir, à être plus créatifs et améliorer la qualité de notre sommeil, ne serait-ce qu'avec une simple sieste. Il est recommandé d'avancer prudemment et progressivement dans la découverte du sommeil polyphasique, comme pour toute pratique sportive... Commencez déjà par la pratique régulière de la sieste ! (Equivalent de la marche à pied ou du petit footing léger comme exercice physique). Puis éventuellement introduisez plusieurs siestes-flash en cours de journée, dont vous augmenterez progressivement le nombre en raccourcissant leur durée. Vous verrez sans doute que la durée du sommeil nocturne diminue d'autant, et même davantage (gain de temps).

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par G.L. - 25/06/2015 - 11:20 - Signaler un abus Témoignage posiif

    Je témoigne en faveur de l'auteur. Suite à un précédent article sur ce site concernant justement le sommeil polyphasique, j'ai pris l'habitude de petite sieste de 20-30 mn dans l'après-midi. Travaillant en coupure, dans la restauration et pouvant terminer tard, cette sieste quotidienne contribue à me ressourcer pour le soir et a raccourci mon temps de sommeil réparateur la nuit. Je me lève naturellement plus tôt le matin et profite de ce temps libre pour savourer mon café ainsi qu'Atlantico (hormis les mauvaises nouvelles bien entendu.)

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Bruno Comby

Bruno Comby est polytechnicien et directeur scientifique de l'Institut Bruno Comby.

Il est l'auteur de l'Eloge de la sieste (TNR, 2005)

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€