Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 16 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Donald Trump ou la deuxième mort de Franklin D. Roosevelt

Lettre de Londres mise en forme par Edouard Husson. Nous recevons régulièrement des textes rédigés par un certain Benjamin Disraeli, homonyme du grand homme politique britannique du XIXe siècle.

Disraeli Scanner

Publié le
Donald Trump ou la deuxième mort de Franklin D. Roosevelt

 Crédit SAUL LOEB / AFP

Hughenden,

Le 15 juillet 2018

Quand Trump fait de la politique, les bureaucraties sont terrifiées

Mon cher ami,

Il y a panique à bord dans toutes les organisations internationales. Il m’arrive de passer à la Banque Mondiale, dont les bâtiments sont situés à quelques centaines de mètres de la Maison Blanche.  On n’y nomme jamais Donald Trump: il s’agit toujours de « l’autre, là-bas » ou bien d’un simple geste de la main dans la direction géographique appropriée. Tout se passe comme s’il s’agissait d’effectuer des rituels magiques pour détourner le mauvais oeil d’un démon dont on ne prononce pas le nom. Il est vrai qu’au cours de la semaine qui vient de s’écouler, nous avons eu droit à un festival de la part du dit bureaucrativore.

L’OTAN se demande désormais à quoi elle sert. Et il se peut qu’un doute similaire s’insinue progressivement chez les acteurs de l’Union Européenne - il faut dire qu’ils sont en partie les mêmes que ceux de l’OTAN.

Pourquoi les Etats-Unis paieraient-ils pour leurs alliés de l’OTAN quand ceux-ci n’ont pas l’air d’être vraiment préoccupés de leur défense? Donald Trump a insisté sur le cas de l’Allemagne, parce qu’il est caricatural: le pays dépense très peu pour sa défense tout en affichant, au moins au niveau gouvernemental, une grande crainte de la puissance russe rétablie. En même temps, comme l’a souligné le président américain, l’Allemagne achète beaucoup de gaz russe. Où est la cohérence? A peine les pays européens pensaient-ils avoir apaisé l’imprévisible hôte de la Maison Blanche qu’une autre bombe médiatique éclatait: Donald Trump affirmait au Sun juger très mauvaise la stratégie de Theresa May pour négocier le Brexit. La question commerciale surgit régulièrement chez Donald Trump: jeudi il menaçait Theresa May de ne pas signer d’accord commercial avec la Grande-Bretagne si celle-ci restait trop dépendante des traités commerciaux qui régissent l’Union Européenne. Et voici que, depuis vendredi circule un document de travail de la Maison Blanche qui prévoirait de demander au Congrès la sortie des Etats-Unis de l’Organisation Mondiale du Commerce. Lundi, le président américain se rend en Finlande pour rencontrer Vladimir Poutine; il reviendra aux sujets de défense, on imagine. Mais pourquoi ne parlerait-il pas aussi levée des sanctions économiques contre la Russie?

Ce qui surprend le plus les observateurs, c’est la manière dont Donald Trump établit des liens entre les dossiers.  En fait, mon cher ami, ce qui les surprend, c’est que Donald Trump fasse de la politique: il établit le lien entre les différents dossiers de la nation et de la politique internationale. Il a une vision d’ensemble pour construire une stratégie. Quand l’OTAN rencontre l’Ukraine et la Géorgie pour parler de leur adhésion à l’OTAN, Donald Trump, qui va lui rencontrer le président russe lundi, fait exprès d’arriver en retard, et ensuite il demande la sortie des deu xpays pour les discussions internes! Cela s’appelle faire de la politique. On a le droit de combattre cette politique; mais on n’a aucune chance contre elle si on cherche à l’enfermer dans des schémas technocratiques.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 16/07/2018 - 12:11 - Signaler un abus Papys et mamies égoïstes et frileuxF

    Bel article ! Comment ne pas être d'accord avec la mise en cause de l’utilité et l'efficacité des ''machins'' internationaux ? Atlantico est rempli par de ferventes déclarations d'amour à Trump et Poutine ! Mais, par nos votes, nous ne pouvons avoir de l'influence que sur la France, et en 2019, sur l'Europe. Et là, les charmants papys et mamies de ce site, sont infiniment plus frileux ! Serez-vous enfin capables de mettre au pouvoir une personnalité et un parti qui aient réellement une vision claire des priorités pour notre pays ? Et l'honnêteté ainsi que l'énergie indispensables pour sa mise en action. Autre chose qu'un petit arriviste, valet de l'oligarchie ? Faites vos calculs : vous êtes vous vraiment enrichis pendant les dernières décennies, avec l'alternance Socialo-Ripoublicaine ?

  • Par eva - 16/07/2018 - 13:20 - Signaler un abus amsallem

    Bravo Monsieur Disraelib, j'ai toujours beaucoup de plaisir à lire vos articles

  • Par eva - 16/07/2018 - 13:22 - Signaler un abus amsallem

    Monsieur Disraeli bien sur .

  • Par Liberte5 - 16/07/2018 - 13:54 - Signaler un abus D. Trump sonne le réveil des USA et peut-être de l'occident

    Rien ne lui échappe, et le politiquement correct se fait éreinter. Le politique correct subit , alors qu'il est à l'offensive depuis 30 ans.Un renversement dont les peuples espérons le, sauront se saisir.

  • Par kelenborn - 16/07/2018 - 14:01 - Signaler un abus ET

    le premier des monstres à balourder est incontestablement l'ONU et son cortège d'organisations parasitaires

  • Par vangog - 17/07/2018 - 00:16 - Signaler un abus Oui! Article très juste...Donald inaugure la stratégie moderne

    qui succédera à ces machins paralysés par les règlements, les normes et les idéologies ringardes! La nouvelle donne globalisée exige un pouvoir de décision intact, libre et immédiat, que les « machins » internationaux étaient incapables d’assurer...paix à leurs âmes damnées, noyautées par les archéo-gauchistes, pour la plupart...

  • Par Myriam50 - 17/07/2018 - 10:47 - Signaler un abus Trump bouscule une

    Trump bouscule une nomaklenture ( au sens originel du mot!) préhistorique et qui coute très très cher...et qui ne sert pas à grand chose qu' à engraisser ses partisans tous fils de cousin de gendre de .. et qui est lente trop lente dans la mise en place d' action, quand elle en met!!!!! au préalable il y a les multiples réunions sans fin qui coutent chères là encore...avec les ONU BM OMC OCDE UNESCO ONG UE CNU etc etc où est le petit peuple , l' égalité, la paix, la sécurité, les droits de l homme bref...on est en plein dans unger games....on y arrive on y arrive..

  • Par gwirioné - 18/07/2018 - 00:27 - Signaler un abus Trump ne sort pas de l'ENA!

    Ce qui explique son efficacité. C'est un homme d'affaires qui applique ses méthodes ayant fait leurs preuves (Comparer le milliardaire à Hollande,ex- Président du Conseil Général de Corrèze, spécialiste de l'endettement devenu Président...) à la politique nationale et internationale. Dieu bénisse l'Amérique, son Président ne sort pas de l'ENA!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Disraeli Scanner

Benjamin Disraeli (1804-1881), fondateur du parti conservateur britannique moderne, a été Premier Ministre de Sa Majesté en 1868 puis entre 1874 et 1880.  Aussi avons-nous été quelque peu surpris de recevoir, depuis quelques semaines, des "lettres de Londres" signées par un homonyme du grand homme d'Etat.  L'intérêt des informations et des analyses a néanmoins convaincus  l'historien Edouard Husson de publier les textes reçus au moment où se dessine, en France et dans le monde, un nouveau clivage politique, entre "conservateurs" et "libéraux". Peut être suivi aussi sur @Disraeli1874

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€