Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 22 Mai 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Donald Trump à la Maison Blanche, ou l'autopsie de la stratégie du chaos

Cette première année à la tête des Etats-Unis du président milliardaire a été marquée par une méthode : la stratégie du chaos, dans laquelle il est passé maître.

America First !

Publié le
Donald Trump à la Maison Blanche, ou l'autopsie de la stratégie du chaos

Donald Trump à la Maison Blanche : autopsie de la stratégie du chaos

Jean-Éric Branaa, Université Paris 2 Panthéon-Assas

La première année de mandat de Donald Trump a été marquée par la détermination du nouveau Président à se concentrer sur les actions en faveur de son propre pays. C’est ce qu’il a appelé « L’Amérique d’abord » (America first !).

Pourtant, ce n’est visiblement pas sur sa réalisation qu’il compte pour se faire réélire. Car cette première année a aussi été marquée par une méthode qui s’est révélée assez conforme à celle qu’il avait utilisée tout au long de sa campagne victorieuse vers la présidence : la stratégie du chaos, dans laquelle il est passé maître.

En agissant ainsi, il cherche d’une part à se rendre difficilement compréhensible, afin de dérouter ses opposants, et d’autre part à maintenir une ambiance de confrontation. Car c’est un lutteur et il sait qu’il affaiblit ainsi ses adversaires pour finir par prendre l’avantage.

Comprendre Donald Trump a longtemps semblé un exercice plutôt difficile. Les commentateurs ont toujours eu beaucoup de mal à suivre la chaîne des événements le concernant qui se succèdent perpétuellement à un rythme affolant, désordonné et sans lien apparent les uns avec les autres.

Or, comme nous le montre ce début d’année, le président des États-Unis n’a visiblement pas l’intention de changer de stratégie en 2018, alors que des élections très importantes (les mid term) auront lieu dans quelques mois.

Pourtant, on peut relier ces événements entre eux et comprendre où voulait – et où veut – en venir le 45e Président américain. Pour arriver à démêler le fil de ce désordre bien organisé par Donald Trump, il convient de cheminer par neuf étapes :

Étape 1 : entrer dans la tête de Donald Trump

Rien de bien difficile ici ! C’est même l’étape la plus simple puisque le Président agit toujours de la même façon : il répète à longueur de journée les mêmes phrases, qui sont en réalité le décodeur de tout ce qui va guider ses actions.

Or quelle est la phrase la plus prononcée par le 45e Président depuis trois ans, celle qu’il a assénée dès sa déclaration de candidature et qui a été le « coup de génie » qui l’a hissé à la première page des journaux, qu’il n’a plus jamais quittée depuis ? Il veut un mur ! Oui, ce mur qui portera certainement son nom un jour, à la frontière sud avec la Mexique, qui sera grand, solide, et aurait dû être payé par les Mexicains, d’après son argumentaire de campagne.

Mais un tel mur doit d’abord être approuvé par le Congrès, car son coût est estimé à près de 30 milliards de dollars et les démocrates n’en veulent pas, justement parce que lui le veut. Cet édifice est devenu un marqueur des deux côtés, un symbole possible de la réussite de l’action du Président ou, au contraire, de la capacité active d’opposition des démocrates. Il y a donc blocage.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Liberte5 - 18/01/2018 - 13:56 - Signaler un abus J'adooooooore comment D. Trump manoeuvre, pour avancer

    et finalement marquer des points. La nouvelle qu'Apple rapatrie 350 Mds$ et va créer 20000 emplois en 5 ans va encore faire enrager la gauchoshère. Mais il est fou.....comme le prétendent les médias Français, ces champions du monde des Fake news.

  • Par ikaris - 18/01/2018 - 19:21 - Signaler un abus Le Machiavel du Potomac

    L'article précédent de M. Brannaa se terminait en forme de "to be continued" ... et la suite de son analyse ne nous déçoit pas ! J'ai du mal à le suivre dans toutes ses hypothèses (car tout est hypothétique pour interpreter les faits) mais plus le temps passe et plus il m m'apparait évident qu'à chaque tweet il instrumentalise la meute politico-médiatique qui est à ses trousses ... cette meute est elle vraiment stupide ou donne t elle le change pour vendre ses papiers et ses pages Web ?

  • Par Labarthe - 19/01/2018 - 05:02 - Signaler un abus De New York....

    En effet le livre de Michael Wolff se trouve en tête de gondole des librairies de New York parmi d’autres livres dont le Guide Michelin. Interrogés les vendeurs m’ont dit que même si il s’est bien vendu dans un premier début, il a beaucoup déçu et fait maintenant un flop. Rencontré au hasard de mes pérégrinations beaucoup de pro Trump,y compris un chauffeur de taxi noir. Tous ces gens ont une réaction hostile ou méfiante quand je dis que je suis français. L’antitrumpisme deS français toutes idéologies confondues est en train de nous metttre à dos très profondément une grande partie du peuple américain qui déjà ne nous aimait pas beaucoup. Les raisons de la victoire de Trump sont évidentes, même à New York qui a voté contre lui. Elles sont encore plus visible dans d’autres villes des États Unis. Comment nos diplomates ont pu passer à côté? Sans doute le fait de vivre dans une bulle franco française en ne fréquentant que l’ élite bobo des pays où ils sont. Peut-être devraient-ils sortir de Central Park et de la cinquième avenue.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 20/01/2018 - 09:49 - Signaler un abus Trump est trop intelligent

    Trump est trop intelligent pour q'un journaleux puisse comprendre quoique ce soit à ses discours et ses actions....Il les roule tous dans la farine.........."Quand l' homme intelligent montre la lune, le journaliste moyen regarde le doigt"...Alors il les balade tous, et pendant ce temps, il fait du business en vendant à l'Arabie saoudite, à la Corée du Sud et au Japon pour des centaines de Milliards de dollars d'armement...Il a aussi réussi à obtenir que le prix du brut remonte au dessus de 45$/b et donc que son gaz de schistes redevienne compétitif........Wall-street et les bourses européennes ne s'y trompent pas, elles grimpent !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Eric Branaa

Jean-Eric Branaa est spécialiste des Etats-Unis et maître de conférences à l’université Assas-Paris II. Il fait partie de l'IRIS. Il est notamment l'auteur de Hillary, une présidente des Etats-Unis (Eyrolles, 2015), Qui veut la peau du Parti républicain ? L’incroyable Donald Trump (Passy, 2016), et d'American Touch (Parlez-moi de vous), aux éditions de Passy (2016). Il vient de sortir "Trumpland, portrait d'une Amérique divisée" aux éditions Privat (2017).

Son prochain livre, 1968: Quand l'Amérique gronde, Privat (mai 2018).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€