Jeudi 24 avril 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les 10 leçons à tirer de la bonne réaction de PSA face aux attaques d'Arnaud Montebourg

Au-delà des stratégies, ce qui compte avant tout, c’est la sincérité et la justesse du discours chez les dirigeants d'entreprises.

Editorial

Publié le 24 juillet 2012
 

Les entreprises, surtout « les grandes », sont, et seront sans doute encore, malmenées. L’actualité récente du groupe PSA nous apporte quelques enseignements intéressants sur la gestion de telles situations.

1 - Montrer que la décision a été longuement murie

Il faut montrer que ce n’est pas une décision prise « à la légère », montrer qu’une vaste étude des différents scenarii possibles a été réalisée, que plusieurs hypothèses étaient envisageables. Rappeler ces autres hypothèses et le temps pris pour la réflexion, montrer que la décision prise n’est pas conjoncturelle ou opportuniste, « boursière » comme on dit aujourd’hui. C'est une décision responsable, en pleine connaissance de cause des impacts sociaux, gérés du mieux possible. Dès lors, si l’hypothèse retenue, longuement mûrie, est la moins mauvaise, de fait elle n’est pas négociable. Au mieux certains ajustements peuvent être discutés, mais toute modification significative du plan remettrait en cause le fait qu’il ait fait l’objet de toutes les attentions au préalable.    

2 - Assumer sa part de responsabilité

Il s’agit ici d’évoquer avec subtilité les éléments tangibles du contexte : la mondialisation, la concurrence, le coût du travail, la crise … tous ces éléments sont des facteurs pris en compte, en partie explicatifs, mais ce ne sont pas des bouc-émissaires, des refuges déresponsabilisants. L’entreprise vit dans un environnement contraignant, difficile, c’est son lot quotidien, ce ne sont pas des excuses. Sa part de responsabilité, c’est aussi montrer que l’entreprise n’est pas restée inerte face à la conjoncture de son marché (sans pour autant ré-argumenter par le menu les choix stratégiques des années passées). Sa responsabilité, c’est montrer également que les décisions, même difficiles, sont toujours prises en perspective, pour construire ou pour préserver l’avenir. 

3 - Ne pas accepter l’inacceptable

Comme les attaques plus ou moins masquées à l’encontre de la marque, de la gestion hasardeuse, peu professionnelle ou peu stratégique de l’entreprise. Humilité et modestie certes, mais orgueil et fierté aussi !

4 - Incarner la marque

Ne pas laisser les autres parler pour vous. Faire face et monter au créneau, au plus haut niveau de l’entreprise. Ne pas laisser un secrétaire général ou un directeur de la communication (tout talentueux qu’ils soient) s’exposer, ou alors, en plus pour relayer les messages, mais pas à la place. Ne pas non plus laisser un syndicat sectoriel ou patronal parler pour vous, ce qui reviendrait d’une part à créer un doute sur la marque (qui se protégerait derrière des barricades), et d’autre part créerait une ambiance de lutte corporatiste, de gang des « puissants ». Incarner l’entreprise, c’est aussi montrer qu’elle est humaine, qu’elle peut-être faillible comme tout le monde, mais qu’elle fait face et tente de faire au mieux. C’est aussi montrer que l’entreprise peut avoir des émotions, que les décisions ne sont pas nécessairement froides et mathématiques comme beaucoup voudraient le laisser penser.

5 - S’appuyer sur le « capital corporate » de la marque

S'appuyer sur l'ancrage de la marque dans l’opinion publique, son histoire, y compris son histoire industrielle familiale (qui dans des cas comme Peugeot ou Michelin sont des points d’appui possibles, lorsque c’est plus compliqué pour des Bolloré ou des Wendel). Il s’agit là, non pas de révéler des informations nouvelles, mais de s’appuyer sur des socles qui ne nécessitent pas d’être démontrés : gestion raisonnable et responsable, côté no show off des dirigeants, une marque qui n’est pas une « marque boursière », des produits au cœur du quotidien des familles françaises depuis des décennies (« mon mari est Peugeot à mort » cf « Les Bronzés » !), etc.

 


Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par goudurix - 26/07/2012 - 17:33 - Signaler un abus @Epsilon

    Ne soyez pas caricatural non plus, il n'y a pas d'un coté les bons et de l'autre les méchants !! Il n'y a pas d'un coté le blanc et de l'autre le noir ... celui qui est utile à la société et celui qui ne l'est pas !! il y a quand même des nuances !! J'aimerai bien aussi être dans un monde parfait ou tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, j'aimerai bien que tout le monde mange à sa faim, ait accès à l'éducation, l'eau et l'électricité ... Est-ce qu'on s'est posé d'ailleurs la question de savoir s'il était raisonnable que la population mondiale continue de croitre autant alors que comme vous le soulignez de nombreuses personnes restent au bord du chemin ? Au fait, pourquoi les entreprises en sont arrivées la, vous vous êtes posé la question ? N'est ce pas parce que nous, sociétés occidentales, nous voulions un niveau de vie élevé, des bons salaires et une protection sociale blindée mais aussi des biens pas chers pour que tout le monde puisse y accéder ?

  • Par GOGO - 25/07/2012 - 21:40 - Signaler un abus indéfendables

    les patrons de l automobile francaise ni fiables ni innovants, mal positionnée,mauvaises gammes,chéres dans leur ensemble ,dans un marché non concurentiel et protégé.

  • Par Epsilon - 25/07/2012 - 20:19 - Signaler un abus @goudurix

    Gagner de l'argent, c'est normal. Après il y a deux façons de le faire, la vertueuse (on rend un service à la société), et la nuisible (vol, mensonge, racket, pollution, destruction de la concurrence, accaparement, exploitation).
    On peut juger une entreprise par ses bénéfices, ou par son utilité à la communauté. Une entreprise qui fait d'énormes bénéfices grâce à des externalités nocives (pollution, destruction de l'emploi des concurrents, accaparement des ressources non renouvelables, bulles spéculatives) fout le système en l'air, et pourtant, elle survit, tant que survit le système qui la tolère.
    Aujourd'hui, des esclaves fabriquent une partie ce que nous consommons, la planète est presque foutue, les matières premières s'épuisent, la pauvreté augmente, les paradis fiscaux débordent, les marchés de produits dérivés représentent près de 700 mille milliards d'euros.
    Pourtant, on trouve encore des zélateurs de la dérégulation, de la libéralisation et de l'entreprise avant tout.
    Certainement chez ceux qui craignent de voir vaciller leur position, mais pas chez les milliards d'êtres humains qui souffrent au quotidien. Ici, je prêche dans le vide, j'en suis certain.

  • Par goudurix - 25/07/2012 - 10:39 - Signaler un abus N'oublions pas ...

    Qu'une entreprise n'est pas une association loi 1901 ni une œuvre sociale ni un ministère ou une administration et qu'elle se doit de gagner de l'argent et de faire des bénéfices: après on peut discuter de la redistribution, mais n'oublions pas non plus que les actionnaires sont ceux qui ont investi leur argent dans l'entreprise et qu'il en attendent donc un "juste" retour, cela me semble normal ... après c'est une question de fonctionnement de l'entreprise et tout dépend de ses dirigeants et/ou actionnaires qui n'ont certes pas tous la même approche ... et ce ne sont pas toujours les plus grandes entreprises qui sont les pires ... et demandez aussi à un artisan ce qu'il en pense : il travaille pour être utile ou pour gagner de l'argent ?

  • Par Epsilon - 25/07/2012 - 09:09 - Signaler un abus @Vinas Veritas

    Le communisme est une belle utopie. Sur le papier, tout le monde fait de son mieux et chacun partage à la fin les fruits de la production globale (d'ailleurs, ça me rappelle le libéralisme, jusque là).
    Parmi les nombreuses raisons pour lesquelles le communisme est un échec, il y a la triche : les agents font semblant d'avoir atteint des objectifs qu'ils n'ont pas atteint pour remplir leurs objectifs.
    Hé bien la triche fonctionne dans tous les systèmes : les entreprises aussi font semblant d'avoir des résultats qui ne sont pas les siens, soit en les gonflant (ENRON), soit en en dissimulant via des filières.
    Dans les deux cas, les utopies ne fonctionnent pas. La misère se répand et bientôt des drames se produisent.

  • Par Vinas Veritas - 25/07/2012 - 01:29 - Signaler un abus @ epsilon

    je ne suis pas caricatural, je suis sarcastique.
    évidement que tous les patrons ne sont pas des anges et j'en ai connu certains qui ont été de fiers salauds mais je dis aussi que le salarié qui propose son travail à un patron est aussi dans un sens large un entrepreneur car l'entrepreneur cherche à retirer un bénéfice de son action et naturellement le plus sera le mieux.Ce n'est pas injurieux de ma part.
    je constate aussi que le régime communiste pur ignore la notion de profit et la remplace par la notion de la production planifié pour couvrir les besoins de la nation selon l'estimation. et les objectifs décidés.

  • Par Karamba - 24/07/2012 - 22:42 - Signaler un abus Montebourg va se griller dans la politique...

    ... il finira pigiste aux Inrocks...

  • Par boblecler - 24/07/2012 - 21:20 - Signaler un abus http://lecercle.lesechos.fr/e

    http://lecercle.lesechos.fr/economie-societe/politique-eco-conjoncture/221135363/franceallemagne-realite-couts-production- les Allemands versent des salaires supérieures et obligent les employés à payer des mutuels privés et prendre des fonds de pension. Les gens de droite refusent les fonds de pension avec la retraite à 60 ans, alors que le PERP la retraite capitalisé représente 130 milliards d'euros, il faudrait faire gonfler ce pactole transformer ARGICC et ARCCO en fonds de pension et on pourrait placer un pacson sur les PME pour les développer. Il faut mettre les ETI dans un nouveau second marché . Il faut vendre aux russes, aux chinois aux indiens.

  • Par Epsilon - 24/07/2012 - 20:46 - Signaler un abus @vinas veritas

    Ne soyez pas caricatural...A vous entendre on dirait que tout entrepreneur est efficace et intègre, qu'il crée forcément de l'emploi, et qu'il apporte plus à la société que ce qu'il ne lui prend. Bref, l'employeur, envoyé du saint esprit, est incritiquable, et il faudra se soumettre à n'importe lequel de ses excès.
    Vous savez bien que ce n'est pas le cas et que bon nombre d'entreprises détruisent l'emploi et sont socialement nuisibles. Notamment à l'encontre des entrepreneurs vertueux. Ou alors, c'est que vous êtes de droite.

  • Par Vinas Veritas - 24/07/2012 - 20:23 - Signaler un abus plus d'employeur oppresseur

    à morts les employeurs et hors de France ceux qui survivent à la vindicte du pôvre peuple. Après, les pôvre peuple restant sera fonctionnaire car il n'y aura plus d'employeur privé.
    Tiens cela me rappelle un état à l'est qui rayonne encore ainsi ! la Corée du Nord.

  • Par vangog - 24/07/2012 - 19:46 - Signaler un abus Pour Montebourg, 48% du cout du travail Français en charges

    sociales là ou les allemands n'ont besoin que de 23 % pour une qualité de protection identique ou supérieure, ne doit pas "devenir obsessionnel"!
    On le regrette pour lui et pour l'industrie française car ce serait la première obsession susceptible de redresser la production...

  • Par Epsilon - 24/07/2012 - 19:32 - Signaler un abus Héhé

    J'aime la droite...Elle met tout en place pour que le bordel survienne...Dérégulation, ouverture des frontières, concurrence généralisée, saccage des services publics. On a beau leur dire "ne faites pas ça, ça va être le bordel", elles n'y croient pas.
    Quand c'est le bordel (et là, ben, on y est, bravo), elles trouvent de nouvelles combines pour un bordel encore plus chaotique (austérité, inégalités généralisées, faire travailler les gens au delà du soutenable, nationaliser les dettes privées) prétextant que bon, comme c'est déjà le bordel, on n'a plus le choix, c'est à cause de la concurrence, de la mondialisation, de la triche de certains.
    On oublie parfois que tout ça c'est pour faire la guéguerre économique, qui est drôlement profitable à certains, et que le côté humain, on s'en fout un peu, à droite, sauf au moment des élections où l'on fait croire au péquin que le plan c'est le bien être de tous.
    Il n'y a que la droite pour foncer vers l'apocalypse sans se remettre jamais en question, en faisant comme si rien n'était, en reprochant juste aux petits employés de ne pas les aider à s'y plonger encore plus rapidement.

  • Par walküre - 24/07/2012 - 19:27 - Signaler un abus enfin...

    l'Allemagne est sur le point de voire les agences de notation la dégrader quelque peu.
    Que vont bien pouvoir penser les Allemands connaissant la force et la puissance de leur industrie et de toute leur économie ?
    C'est que la solidarité mène à la pauvreté.
    Soutenir des boulets qui ne veulent pas avancer est un ralentisseur de première. Cela durera encore longtemps pensez-vous ?
    Oui, avec l'Europe des technocrates qui ne sont pas fichus de régler les problèmes de banques. Pour eux les banques passent avant les peuples. Non pour sauver les peuples ensuite, car évidemment elles s'amusent à virer les milliards d'un compte à un autre, et à empocher au passage les bénéfices.
    Peugeot au final c'est du pipi de chat. Et Montebourg va s'y noyer.
    Rendez-vous en septembre pour la cata.

  • Par walküre - 24/07/2012 - 19:19 - Signaler un abus La CGT

    dit des choses exactes concernant Peugeot, notamment : bonne santé réelle de l'entreprise, filiales dans les paradis fiscaux, et autres nouveautés médiatiques mais pas politiques, tout cela étant connu de tous notre politicaille depuis longtemps, tout comme de la CGT qui a des sujets d'attaques suivant les circonstances. Au fait le château de la CGT... c'est pas le sujet, certes.
    Mais ladite CGT oublie que Peugeot a des actionnaires à contenter. Et lui reprocher de verser des dividendes c'est comme reprocher à la Caisse d'Epargne de verser des intérêts aux épargnants ?
    Vous suivez Cgtistes bornés ?
    Ensuite, une société privée doit se sortir seule de la mouise, ou disparaître. Le bon peuple n'a pas à payer les pots cassés.
    Si l'industrie française est sinistrée, voire moribonde, à qui la faute ?
    L'Europe a encouragé le partage des tâches. Les uns fabriquent ça,les autres ça. Malheureusement nous ne fabriquons plus rien. L'Espagne a eu sa bulle immobilière. Nous aurons notre bulle touristique et ce ne sera pas la seule. Les services, c'est bien joli, mais ça rend dépendant. Et puis un pays qui survit par ses services et ses fonctionnaires est voué à la faillite.
    Nous y arrivons.

  • Par Gégé Foufou - 24/07/2012 - 18:56 - Signaler un abus ET LA CIGITT DANS TOUT CA

    Si Aulnay ferme cest pas un peu à cause de la CIGITI dont PSA ne sait plus gérer les demandes.
    Ou bien un grand plan multinational pour qu'il ne reste que 4 fabricants de bagnoles en Europe
    Cherchez et vous trouverez peut être les vrais raisons inavouables

  • Par antiflambyste18 - 24/07/2012 - 18:48 - Signaler un abus @lol..et divers bande à Noah!

    Ridiculitudes de décérébrés.
    Il est évident que la plupart des sociopathes ne sont tolérants qu'avec ceux qui pensent comme eux...
    Le plus inquiétant étant que Flamby ne maîtrise que la sauvegarde de son image, pour l'instant et aidé des médias à papa Flamby.
    Pour le reste, quelle cohérence et vision....exclusivement pour le sectarisme, la prétention,et la gesticulation si propre à l'incompétence inter séculaire des socialistes!
    Montebourg n'ignore pourtant pas que même sans parler de politique, les entreprises comme l'Etat sont intervenus sur un secteur en grande difficulté, et c'est bien ça le problème, pas d'être pour ou contre les patrons. L'éducation nationale apprend pourtant à ses partisans qui font surtout de longues études comme Montebourg ou Flamby, que les généralités sont stupides, c'est élémentaire...
    C'est grave.
    Dehors les flambystes.

  • Par zoom - 24/07/2012 - 17:25 - Signaler un abus article salutaire

    article salutaire qui remet les pendules à l'heure face à la vindicte des démagogues.

  • Par kronfi - 24/07/2012 - 17:15 - Signaler un abus pauvre fonky

    qui n'a pas compris que la richesse venait de la croissance et la croissance des entreprises.
    car autrement cette croissance ARTIFICIELLE, ( retraites, 35 h, SSociale, difference prive-public etc etc) a ete FINANCE PAR LA DETTE.
    seule l'industrie cree des richesses...les fonctionnaires, les artisans, les petits commerces, les services, NE VIVENT QUE POUR ET PAR LES INDUSTRIELS.
    le jour ou , fort de leurs victoires électorales, "ON A GAGNE ON A GAGNE, ON A GAGNE......etc etc "les socialistes se retrouveront NUS comme des vers a pleurer comme les communistes des pays de l'est en 1989.
    la chine entreprend
    l'asie entreprend
    les USA entreprennent
    l'Allemagne entreprend
    et la France... ne sait que taper et taper encore et encore sur nos industries , nos industriels....
    C'est INDECENT....

  • Par goudurix - 24/07/2012 - 17:08 - Signaler un abus Le seul avantage

    C'est qu'on va être peut être vacciné de la gauche pour au moins 10 ans, mais comme les français on la mémoire courte et que l'on a pas forcément la droite la plus intelligente du monde ... On aurait du élire Ségolène en 2007, comme ça on repartait sur des basse saines, mais au plus fort de la crise cela aurait été peut être catastrophique ... La démocratie participative en temps de crise mondiale, cela aurait pu être intéressant ..

  • Par goudurix - 24/07/2012 - 17:02 - Signaler un abus @fonky

    Désolé pour cette faute qui m'a échappée, vous ne risquez certes pas d'en faire tant votre discours est pauvre et vos phrases si courtes, sans aucun autre argument qu'un enfant de cours d'école, vous avez perdu, na, na ,na ... c'est vous les vilains !!
    Effectivement le gouvernement n'a pas besoin de conseil, vu qu'il ne fait rien, mis à part annuler tout ce qui a été fait ... attendons de voir son œuvre ... comme personne n'a jamais travaillé dans une entreprise, cela promet ... N'est pas non plus Mitterrand qui veut ... Notre bien aimé président a déjà montré dans ses déclaration la haute estime qu'il se porte lui-même : il est bien le seul, même ses amis socialistes le comparaient au néant, lui qui frisait les 3% dans les sondages il y a 2 ans, quel retournement de situation, serait-il devenu soudainement le messie ? Ses ailes de géant l'empêche de marcher ... Quant à élire de parfaits inconnus sous prétexte qu'ils sont ministres et que de plus ce sont leur suppléants qui siègeront à l'assemblée, les français sont vraiment trop bêtes ... c'est limite s'ils méritent ce qui va leur arriver !!

  • Par protagoras - 24/07/2012 - 16:41 - Signaler un abus Indécrottable

    Fonky s'imagine que l'éternité va consacrer la victoire par défaut des dinosaures socialistes.
    Il ne connaît sûrement pas ce beau vers de Corneille dans ce Cid :
    "Le flux les apporta, le reflux les remporte".
    Le reflux des socialistes est déjà entamé.
    Fonky pourra comptabiliser les défaites que ces crétins de socialistes connaitront les unes après les autres.
    Lorsqu'ils seront définitivement virés, la France sera sur la paille, hélas !!

  • Par Fonky - 24/07/2012 - 16:21 - Signaler un abus "Ce n'est pas parce qu'on se

    "Ce n'est pas parce qu'on se prend des tôles qu'on a forcément tord"
    continuez comme ça alors,
    ne changez rien.
    Euh...
    Sauf le "d" de tord.
    Vous avez torT
    vous vous étes fait torDre.
    lol

  • Par Fonky - 24/07/2012 - 16:19 - Signaler un abus Curieusement je crois que le

    Curieusement je crois que le gouvernement n'a pas besoin des conseils d'une bande de loosers...
    lol

  • Par goudurix - 24/07/2012 - 16:12 - Signaler un abus @adieux

    Quand les meilleurs seront tous partis et qu'il ne restera que les autres, adoubés par le PS, nous seront sauvés !! Tous ces vilains capitalistes qui spolient nos pauvres ouvriers, vivement qu'ils s'en aillent et que tout aille pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles ... on vivra tous heureux et l'Etat pourvoira à tous nos besoins, personne n'aura besoin de travailler, plus de problèmes, la crise disparaitra d'elle même sous les invocations de nos ministres qui n'ont jamais travaillés dans une entreprise et de notre président "normal" (est-ce normal qu'il n'ait jamais travaillé non plus ?). Il n'y aura plus de riches (forcément), plus de pauvres, tout le monde s'aimera et sera égal. J'en pleurerai tellement c'est beau

  • Par LeditGaga - 24/07/2012 - 16:10 - Signaler un abus Récidive !

    Bien vu Françoise... l'histoire se répète, les socialistes des années 40 qui au demeurant avaient pris pour nom "national-socialiste", obligeant une certaine catégorie de la population à porter en permanence une étoile jaune pour mieux les parquer par la suite ! Reste à savoir quel symbole sera retenu pour "marquer" les nantis du moment ! Je propose un lion stylisé dans une position debout et une patte avant relevée, ce serait du plus bel effet !

  • Par goudurix - 24/07/2012 - 16:03 - Signaler un abus @fonky

    Ce n'est pas parce qu'on se prend des tôles qu'on a forcément tord, et cela n'élève pas forcément le débat !! Dommage que les français aient très peu de culture économique et qu'on les entretiennent dans la croyance que l'Etat pourvoira à tous leurs besoins. Il ne suffit pas de belles paroles destinées à calmer le bon peuple avec des crédos de gauche éculés, mais il faut agir ou prendre des décisions, mais cela semble difficile. L'inaction, c'est maintenant (en espérant que la crise passe ...) !!
    Qu'un ministre ou qu'un président soient si nuls en ce qui concerne l'économie d'entreprise, c'est inacceptable !! D'autant plus, quand on sait que normalement c'est sa formation ... c'est donc qu'il le fait exprès : on se demande pourquoi, ou alors il est très mal conseillé ... ou alors juste de la communication pour son électorat qui n'est pas celui qu'il pense et qui va bientôt lui revenir dans la figure : il suffit comme vous le soulignez si bien, de faire le bilan de toutes ces régions et départements dirigées par la gauche ...
    C'est dommage, car je ne souhaite pas que mon pays s'enfonce encore plus comme d'autres ... il suffit d'attendre : si cela vous réjouit, tant mieux pour vou

  • Par francoise - 24/07/2012 - 15:47 - Signaler un abus Scandaleuse attitude de Montebourg

    face à la famille Peugeot... Montebourg brave député qui n'a jamais mis les mains dans le camboui, comment ose t-il s'en prendre aux Peugeot alors que ces personnes doivent faire face tout les jours aux problèmes des marchés mondiaux, les Peugeot doivent tout les jours trouver de nouveaux modèles de voiture, trouver de nouveaux marchés... Comment MONTEBOURG a t-il pu s'en prendre à ces gens là ???? Montebourg ne risque rien, et il attend sagement en fin de mois son virement... Il n'a jamais jamais pris de risque... Il n'a jamais travaillé dans le privé.... Pourquoi ne pas faire porter aux Peugeot un brassard mentionnant : je suis un riche ???? Pourquoi ne pas faire porter à tout les riches de France un brassard ??? Scandaleuse attitude des socialistes vis à vis des riches comme les bettencourt qui font vivre des milliers de personnes... SCANDALEUX MONTEBOURG.

  • Par vlang - 24/07/2012 - 15:36 - Signaler un abus Fonky le gagnant !

    Fonky.... très vite, ceux qui ont voté pour faire payer les autres, dont tu fais partie, vont réaliser que les autres, c’est eux..... Tu vas être cocu comme nous mon pauvre, mais là, ce sera de ta faute... !!!

  • Par Fonky - 24/07/2012 - 15:05 - Signaler un abus Ah ces donneurs de leçons de

    Ah ces donneurs de leçons de droite...
    Vous arrivez trop tard,
    vous vous ètes pris tole sur tole,
    élections locales,,
    élections régionales,
    élections municipales,
    élections sénatoriales,
    élections présidentielles
    et
    élections législatives.
    Alors vos conseils...
    comment vous dire...
    lol

  • Par adieux - 24/07/2012 - 14:35 - Signaler un abus ufc que choisir

    à quand un magazine de défense des PDG

Alain Renaudin

Alain Renaudin dirige le cabinet "NewCorp Conseil" qu'il a créé, sur la base d'une double expérience en tant que dirigeant d’institut de sondage, l’Ifop, et d’agence de communication au sein de DDB Groupe.

web : www.newcorpconseil.com

Voir la bio en entier

Fermer