Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 21 Octobre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Dix emplois d'aujourd'hui difficiles à expliquer à ses parents

L'évolution du monde du travail et des technologies a conduit à la création de métiers qui n'existaient pas il y a encore quelques années. Et il est parfois difficile d'expliquer la nature de son travail à un repas de famille.

Tu fais quoi exactement ?

Publié le
Dix emplois d'aujourd'hui difficiles à expliquer à ses parents

Les professions liées au Web sont souvent mal comprises par les parents. Crédit DR

Il arrive de plus en plus régulièrement que le seul intitulé de notre poste ne suffise pas à expliquer clairement ce que l'on fait dans la vie. L'avènement des réseaux sociaux et l'évolution numérique ont amené à la création d'emplois qui n'existaient pas il y a quelques années. Selon une étude menée par LinkedIn sur 16 000 adultes, un parent sur trois ne comprend pas vraiment l'activité professionnelle de ses enfants. Deux tiers des parents aimeraient en savoir plus, la moitié considérant qu'ils apporteraient un meilleur soutien s'ils en savaient plus.

"Etant donné tous les nouveaux types d'emplois qui se sont créés ces dernières années, il est compréhensible que de nombreux parents ne comprennent pas ce que font exactement leurs enfants comme travail", explique Pat Wadors, l'un des vice-présidents de LinkedIn. L'étude a permis d'établir la liste des dix emplois les plus incompréhensibles de notre époque.

1. Designer interactif (74% d'incompréhension) : C'est lui qui aide à concevoir les parties d'une application Web ou un logiciel avec lesquels les gens interagissent tels que les boutons mis en place pour acheter un objet.

2. Actuaire (72% d'incompréhension) : Il utilise les statistiques concernant un individu pour comprendre son comportement passé et évaluer le coût nécessaire pour l'assurer.

3. Data scientist (62% d'incompréhension) : Il analyse les informations recueillies à propos d'une une entreprise, et identifier des modèles (économiques, par exemple) qui pourraient aider ses dirigeants à prendre de meilleures décisions.

4. Community manager (61% d'incompréhension) : Il assure la promotion de son entreprise à travers les différents réseaux sociaux tels que Facebook ou Twitter.

5. Éditeur de contenu (59% d'incompréhension) : C'est à lui de s'assurer que chaque article qui ira sur le Web ou dans une publication papier ne contient aucune erreur et qu'il n'y manque rien (titres, photos, légendes, etc). On l'appelle "secrétaire de rédaction" dans le cadre des médias.

6. Sociologue (52% d'incompréhension) : Il décrypte les croyances et les comportements des gens en réalisant et analysant des enquêtes et des interviews.

7. Producteur d'une émission de radio (51% d'incompréhension) : Il supervise une émission de radio ou une partie d'une émission, en choisissant la musique, en faisant venir les invités et en gérant les intervenants.

8. Manager en relations publiques (50% d'incompréhension) : Il coordonne les entrevues de ses clients et fournit des informations à leur sujet dans les médias, mêlant les fonctions d'un attaché de presse et d'un agent.

9. Manager d'équipe sportive (43% d'incompréhension) : Il s'assure que son équipe obtienne de bons résultats, en gérant les entraîneurs et les athlètes, supervisant les entraînements et prenant des décisions de jeu pendant les matchs.

10. Conseiller en investissements (43% d'incompréhension) : Son rôle est de mettre en relation des personnes qui ont de l'argent avec ceux qui en ont besoin. Il aide certaines entreprises à en acheter d'autres.

Atlantico : L’évolution technologique, économique et sociétale a amené la création de nouveaux emplois et de nouvelles fonctions qui n’existaient pas forcément à l’époque de nos parents. Ce phénomène d'incompréhension est-il propre à notre époque ou a-t-il toujours existé ?

Stéphane Hugon : Il faut se rendre compte que cette incompréhension est normale tant elle relève de pratiques liées à deux mondes différents. Nous avons connu une accélération de notre histoire à partir du milieu des années 1990 qui a provoqué une accélération relationnelle, économique, politique et, d'une manière générale, de notre culture commune.

On a vécu à d'autres moments des cas similaires d'incompréhensions générationnelles. Dans les années 1950, par exemple, le développement des objets du quotidien - ce que l'on a appelé le "génie domestique" - a provoqué les mêmes réactions. A ceci près que la transformation de la société a été plus lente et axée sur la famille, permettant ainsi une meilleure compréhension et acceptation de la part des générations précédentes.

Les métiers du numérique et d’Internet ont-ils accéléré cette incompréhension entre les générations ?

Le digital a créé une différenciation. D'abord parce que le Web a touché en premier lieu des marges. Il s'agissait d'une technologie "de geeks" uniquement comprise par des geeks. Internet a en plus remis en question la culture de l'expertise, née au 19ème siècle et qui a duré jusque dans les années 1990. Le choc a été violent. Le contact entre la technologie et la culture populaire permet désormais de mener des activités sans forcément être un expert dans le domaine. On peut par exemple développer sans être développeur. C'est cette évolution qui a créé des emplois que l'on a dû exercé avant même de pouvoir y donner un intitulé.

Nos enfants n’ont-ils pas alors de grandes chances d’exercer eux-mêmes des métiers que nous ne comprendrons pas ?

J'ai le sentiment que le choc a été très fort mais de courte durée. Les emplois liés aux évolutions technologiques vont se banaliser et je pense que l'essentiel de la rupture est derrière nous. Nous nous trouvons actuellement dans une phase d'acceptation qui fait que l'évolution technologique et les métiers qui en ont découlé sont malgré tout de plus en plus compris. Un sentiment d'habitude se crée petit à petit.

Peut-on dire, à l'inverse, que l’évolution technologique a amené des jeunes travailleurs à ne pas connaître des métiers qui étaient exercés par la génération de leurs parents voire de leurs grands-parents ?

Non, je ne crois pas. Les transformations que l'on a connues par le passé ont surtout été quantitatives. On a travaillé plus et produit plus mais dans le fond, les choses sont restées les mêmes du 19ème siècle jusqu'à la fin du 20ème siècle. Les travailleurs actuels ont complètement intégré les codes des générations précédentes.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Folacha - 19/09/2013 - 07:43 - Signaler un abus statisticien

    Les métiers évoqués représentent quel pourcentage de la population ? Il y a une constante dans le renouvellement des générations : Les suivantes prennent les précédentes pour des imbéciles.

  • Par walküre - 19/09/2013 - 08:03 - Signaler un abus Beaucoup de poudre aux yeux

    beaucoup de services, et pas beaucoup de produits industriels. Au fait quelqu'un connaît-il un bon plombier ?

  • Par legaulois - 19/09/2013 - 08:11 - Signaler un abus oui c'est bien

    ces nouveaux métiers mais cela ne suffira pas avec cinq millions de chômeurs plus tous les sans papiers qui arrivent avec l'accord tacite de l'umps vu le logement la nourriture et les soins totalement gratuit et de l'autre face disparition de l'industrie lourde p m e sous une pression de charges et de réglementations folles avec une fiscalité inadaptée à la concurrence internationale idem pour les citoyens français qui subissent un déferlement d'augmentations des taxes en tout genre là le peuple doit dire STOP au besoin par la rue

  • Par 2bout - 19/09/2013 - 11:02 - Signaler un abus L'étude a permis d'établir la liste

    des dix emplois les plus incompréhensibles de notre époque. Elle a oubliée le Top One : 1. Président de la république française (82% d'incompréhension) : C'est lui qui nous aide à percevoir combien les politiques au travers leurs promesses ne sont que des fantômes face aux réalités.

  • Par Alain Briens - 19/09/2013 - 16:18 - Signaler un abus Actuaire, c'est vieux comme

    Actuaire, c'est vieux comme l'assurance...pas vraiment tout neuf !

  • Par Firenze - 19/09/2013 - 22:37 - Signaler un abus Folacha

    jusqu'au jour où ils sont pris eux-mêmes pour des cons par leurs enfants ;-) Cela dit, 2bout a raison : c'est Président de la République qui vient en tête. Mais je parie que ceux qui ont fait l'enquête sont trop âgés pour y avoir pensé.

  • Par mich2pains - 20/09/2013 - 17:55 - Signaler un abus ILS ONT OUBLIE LE PLUS COURANT .....

    " DEMANDEUR D EMPLOI " !...... Si votre petit vous explique qu'il veut devenir " Demandeur d'Emploi" quand il sera grand , vous serez plus à même de comprendre sa future activité d'autant plus que vous serez vous-même un " Demandeur d'Emploi" de longue durée ...... NB : ce job consiste à donner l' impression d'utilité publique à tous ceux qui sont employés à Popol-Emploi , entre autre .

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Atlantico.fr

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€