Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 30 Juin 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Discriminations sur l'âge, le poids, les origines : toute la vérité sur les entretiens d'embauche

Tri impitoyable des CV en fonction de la photo, de l'adresse, du nom... Jean-François Amadieu revient sur la façon dont se décident vraiment les embauches. Extrait de "DRH : le livre noir" (1/2).

Candidature rejetée

Publié le
Discriminations sur l'âge, le poids, les origines : toute la vérité sur les entretiens d'embauche

Le recrutement est bien souvent irrationnel et discriminatoire. Crédit Reuters

À entendre certains recruteurs professionnels au milieu des années 2000, on aurait pu croire encore longtemps que la sélection se faisait sur des bases purement objectives, c'est‑à-dire sur les compétences ou, comme on le dit désormais, sur les « talents ». Mais la mise en évidence des discriminations à l'embauche grâce aux testings a sérieusement écorné le mythe. Dès lors qu'une discrimination de grande envergure à l'embauche était établie, il fallait bien admettre que les recruteurs professionnels et les patrons avaient injustement écarté des candidats.

Ces mises à l'écart étaient parfois délibérées (par exemple pour les candidats âgés, les femmes enceintes ou les personnes issues de l'immigration) et, le plus souvent, inconscientes. Les méthodes de sélection utilisées pour recruter (tri des CV, entretiens, tests) avaient laissé toute latitude à ceux qui souhaitaient discriminer de le faire. En permettant, par exemple, de lire sur le CV le nom d'un candidat, on ouvrait la porte au rejet des candidatures de personnes aux patronymes africains.

[…]

Ces testings révélèrent aux Français un problème de taille : le manque d'objectivité des techniques de tri des candidats.

[…]

Encore les testings sous-estiment-ils l'ampleur des discriminations. Nous l'avons vu, une première discrimination de grande envergure a déjà opéré, puisque la majorité des postes est pourvue via des réseaux, sans même passer par la case marché de l'emploi. Ensuite, un poste peut très bien donner lieu à compétition […] alors que les jeux sont déjà faits, sans que les candidats sachent qu'ils servent de faire-valoir. Enfin, les testings portent en général sur le premier stade de l'embauche (le tri de CV), alors que les discriminations sont évidemment importantes lors des entretiens (avec les services RH et les managers) ou lors du passage des tests. Pour les personnes d'origine africaine, le Bureau international du travail a constaté que 85% de la discrimination avait lieu dès le départ, lors de la sélection des CV. Mais il faut souvent attendre l'entretien pour que se manifeste un rejet en fonction de l'apparence physique ou de l'état de grossesse.

Si l'on s'en tient toutefois au stade du tri des CV, ces expériences demeurent riches d'enseignements. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que tous les candidats ne sont pas sur un pied d'égalité.

Tout d'abord, les seniors paraissent avoir en moyenne les chances les plus faibles de recevoir une réponse positive après l'envoi d'une candidature.

[…]

J'ai constaté, grâce aux testings, que pour des postes de commerciaux en région parisienne un candidat de 50 ans avait entre quatre et cinq fois moins de chances de recevoir une réponse positive après l'envoi de sa candidature qu'un jeune de 27-28 ans. En moyenne nationale, et pour tous types d'emplois du secteur privé, en 2006, ses chances étaient environ trois fois inférieures à celles d'un candidat de 28-30 ans. Au-delà de 45 ans, on n'intéresse plus […]. Le jeunisme ambiant n'arrange rien, la priorité paraissant être le chômage des jeunes et le rajeunissement de l'encadrement. L'allongement de la vie professionnelle, compte tenu des âges plus tardifs de départ à la retraite, ne peut que rendre plus vif ce problème.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Jaedena - 09/02/2013 - 10:48 - Signaler un abus Obvious ?

    "Le recrutement est bien souvent irrationnel et discriminatoire." C'est pas le principe d'un recrutement, que de discriminer, c'est a dire choisir, parmis des candidats ? Quand aux ecremages preliminaires, ce n'est pas irrationnel, c'est statistique.

  • Par sam84 - 09/02/2013 - 13:33 - Signaler un abus Que voila un bon filon,qui rapporte gros ,a ces experts bidons

    Qu'est ce que qu'une personne compétente pour un employeur: Pour 30% quelqu'un qui a les diplômes et ou les formations requises pour prétendre postuler Pour 30% quelqu'un qui a des connaissances,un passé,des formations,dans le métier Pour 30% quelqu'un qui a des aptitudes a travailler en équipe et qui semble avoir les pre requis qui lui permettrons de s'adapter a la culture de l'entreprise Les candidats qui rempliront ces critères,seront jugés aléatoirement sur les 10% que constitue et leurs physique et leurs langages verbal et infra verbale,leurs poignée de mains ,leurs sourire Ou alors plus bêtement par ce qu'il est fan de foot comme le recruteurs Alors vouloir gommer, cela bonne chance,Ce mythe du recrutement discriminatoire est soigneusement entretenu,par des experts auto proclamés,dans quels buts? Celui de remplir les tiroirs caisses de ces experts,évidement aussi formateurs Kilng Kiling

  • Par drzwi - 09/02/2013 - 14:04 - Signaler un abus .

    Beaucoup de chiffres, mais certains manquent cruellement. Sur combien de demandes sont fondés ces chiffres : 30 %, 50 %, 4 fois moins, etc. C'est ce qui permet de vérifier la fiabilité d'une telle étude

  • Par deudeu - 09/02/2013 - 14:16 - Signaler un abus Quand je vois les

    Quand je vois les journalistes présentatrices des chaines d info, je m interroge Pour quels motifs, ont elles étaient recrutées?

  • Par Jean-Francois Morf - 09/02/2013 - 15:15 - Signaler un abus Un DRHJ (Jetable) n'engage jamais de chômeurs car...

    ...il a l'ordre de la direction de n'engager que des "talents" travaillant chez la concurrence, afin d'affaiblir la concurrence du même coup! Quitte à virer le "talent" engagé, s'il ne travaille pas 2 fois plus vite... C'est pour cela que l'indice de l'emploi baisse à chaque crise, mais ne remonte pratiquement pas avant la crise suivante! Les chômeurs sont ensuite transformés en "travailleurs" découragés, pour obtenir de belles statistiques nationales...

  • Par Duffy - 09/02/2013 - 15:33 - Signaler un abus L'embauche EST UN PROCESSUS DE DISCRIMINATION

    La grille de lecture de l'auteur lui interdit de voir les évidences de la tâche d'un recruteur du privé qui doit obtenir des résultats. Il faut discriminer pour embaucher les meilleurs mais aussi ceux avec qui ont a envie de travailler ou pour le dire autrement qui pourront s'intégrer dans les équipes et in fine, dans les entreprises privées, produire du profit. Si il existe des individus culturellement intéressants mais productivement inaptes il est compréhensible qu'ils soient rélégués en dernière position et donc régulièrement non embauchées. Ma famille européenne d'origine, regorge d'artistes et d'ämes sensibles et raffinées qui n'ont jamais réussi à occuper un emploi durablement - sauf dans le secteur public - car trop peu préoccupés par les intérêts de l'entreprise privée. Comment s'étonner que les recruteurs ne perdent pas de temps à prospecter des zones ou des couches sociales qui ne fournissent pas les profils requis?

  • Par chtimi9 - 09/02/2013 - 16:43 - Signaler un abus Vous avez plusieurs

    Vous avez plusieurs candidat(e)s de même compétence: un "gaulois(e)" présentant bien avec un physique avantageux, un africain(e) présentant bien avec un physique avantageux, un maghrébin(e) présentant bien avec un physique avantageux, un asiatique présentant bien avec un physique avantageux , un candidat mal de sa personne etc etc; Lequel choisissez vous sans vous faire taxer de discrimination ???

  • Par Duffy - 09/02/2013 - 17:03 - Signaler un abus La Gauloise?

    La Gauloise? Surtout si elle est grande et blonde ... Mon numéro de téléphone est le 0505696969.

  • Par Glop Glop - 10/02/2013 - 07:45 - Signaler un abus Il faudrait tout révéler et pas seulement le fait "DRH" (1/2)

    La sélection discrimintation trouve très souvent ses raisons non pas dans le caprice de RRH, DRH et tutti quanti, mais dans le public lui-même amené à fréquenter divers secteurs professionnels. - Militaire de carrière à un moment de ma vie, il est évident que pour les diverses fonctions précises de ce secteur d'activité, les critères sont spécifiques lors du recrutement et deviennent plus précis voire draconiens pour atteindre diverses spécialités. Discriminations à l'embauche ou au concours? Non, seulement une logique qui s'impose d'elle-même. - Devenu cadre puis responsable de direction dans le civil, j'ai vu des candidatures prendre mauvaise tournure malgré les compétences affichées des candidats surtout parce que ces personnes auraient rejetées de la clientèle (ne pas croire que l'on peut mettre qui ont veut dans certaines fonctions au contact de la clientèle, véritable enfer de la discrimination). Exemple, le secteur du luxe ou, et, du haut de gamme... et même pour une très grande majorité de standards de tous poils. Un joli visage comme Marianne James n'aurait aucune chance de passer auprès de la clientèle du prêt à porter. Le client décide... impose... dépense ou non.

  • Par Glop Glop - 10/02/2013 - 07:59 - Signaler un abus Il faudrait tout révéler et pas seulement le fait "DRH" (2/3)

    - Venons-en au fait des origines ethniques. L'entrerprise où je travaillais ne s'arrêtait pas à ce critère mais un fait est survenu à l'aube des années 2000, un phénomène qui ne passait pas et ne passe toujours pas dans la société: le port du voile, les revendications religieuses, voire le refus de vendre ou servir à des clients des produits spécififiques. Nous avons eu une première affaire de voile, puis une seconde très vite, la clientèle partait, le personnel n'acceptait pas non plus (ce qui peut tout à fait se comprendre), nous avons décidé de ne plus recruter toutes candidatures d'origine maghrébine, toute personne dont le nom ou l'apparence laissait entrevoir le risque, car oui, risque il y a. Le test a été fait sur cinq des dix filiales (en RP), les cinq n'appliquant pas ont fermé faute de clientèle, il y a donc une réalité-vérité. - Pour le handicap, il serait bon de publier les courriers reçus du public quant au fait de "faire travailler honteusement des handicapés physiques". J'ai travaillé 15 ans dans le civil, partout les mêmes observations, j'étais Cadre de direction, handicapé, recruté comme tel, difficile de masquer une canne, une mauvaise démarche, et tutti quanti.

  • Par Glop Glop - 10/02/2013 - 08:08 - Signaler un abus Il faudrait tout révéler et pas seulement le fait "DRH" (3/3)

    Ayant lâché de mon fait l'activité en entreprise, j'ai bâti la mienne d'entreprise, et bien même là, il a fallu en passer par des "normaux" pour parvenir à percer parce que le client bien loin d'être un professionnel du secteur a un concept, une façon de voir les choses, et c'est d'abord lui qu'il faut convaincre, pas les entreprises. Alors la vérité oui, mais toute la vérité, l'intégrale, celle qui vient des coulisses et celles qui vient du direct. J'ai lu dans les réactions quelque chose à propos des actuels présentateurs télévisuels. Combien sont handicapés? Qui réalise l'audimat? Posez-vous la question. Les DRH, les RRH, les responsables d'entreprise ne font majoritairement qu'une chose: répondre aux volontés de la clientèle et au bon fonctionnement et avenir de leurs entreprises. Au fait? Si les entrerpises du secteur privé son si discriminantes, pourquoi ne voyons-nous pas beaucoup dans le secteur public nos compatriotes ultramarins comme l'éducation nationale, les hautes instances de gouvernement, Etats-Majors et autres choses du même acabit? Discrimination non évoquée? Il faudrait dire toute la vérité pour quelle apparaisse plus crédible et surtout plus criante.

  • Par jerem - 10/02/2013 - 13:51 - Signaler un abus @Glop Glop - 10/02/2013 - 08:08

    "lexcuse" du client .... cela me rappelle cette belle explication sur les campus de recrutement quand il fallait prendre en compte le fait que ce n'etait pas l'entreprise qui était raciste mais le client ...... la bonne blague avec le statu quo ..... C'est curieux parce que dans le meme temps pour les demarches de marketing et les moyens publicitaires c'est l'innovation et la creativité et surtout pas la rigidite d'un consensus si pratique ......

  • Par jerem - 10/02/2013 - 14:01 - Signaler un abus @Glop Glop - Miel : 1 - Vinaigre : 0

    "Un joli visage comme Marianne James n'aurait aucune chance de passer auprès de la clientèle du prêt à porter." ah oui mais pour quelle type de pret a porter ...le pret a porter porte manteaux au standard planche a pain .... c'est sur Marianne James aurait trop belle allure .... et il ne faut pas etre un reve inatteignable pour la cliente ..; sinon elle coince .... Comme ce tres vieux souvenir d'un vendeur (un homme ) qui proposa à ma mere d'examiner sa peau pour savoir si elle necessitait un produit de rajeunissement ... l'appareil , une sorte de loupe biocculaire permettait a l'examinée de voir la peau de son examinateur .... qui etait marquée de taches de vieillesse ..... Sur que quand le gars indiqua que son produit "Skin life"' ferait merveille , c'est une franche partie de rire (polie apres separation courtoise) qui se declencha .... que n'etait il pas l'exemple de son produit. un peu comme la repousse capilaire proposée par le coiffeur au crane chauve ....... cela s'appelle aussi la credibilité .... comme le langage utilisé et l'intonation .... oui les délires des "akeu"ou "mamzelle" ca passe pas .... tout comme faire la gueule en continu et pas connaitre "bonjour "

  • Par jerem - 10/02/2013 - 14:10 - Signaler un abus @Glop Glop - l'originalité

    Rien n'est jamais perdu !!!! une collaboratrice embauché . belle planche un peu ronde avec un defaut de prononciation , un peu à la mergot. Son truc : detecter le moment ou l'on s'agace d'avoir du mal a toujours devoir etre attentif aux mots prononcés pour en comprendre toute la signification et sortir a son interlocuteur sur un ton posé et un charmant sourire. "Cela surprend mais avec un peu de temps on s'y habitue" ..... Surprise de l'attaque car elle aborde elle meme le sujet et comme ce n'est pas une attaque mais une simple explication cela passe et effectivement on s'y habitue . Evidemment sa fonction n'etait pas vendeuse en magasin et ses clients sont des interlocuteurs recurrents dans un portefeuille qui evolue de la meme maniere que pour l'ensemble de ses collegues et ses clients n'ont jamais evoqué sa prononciation car le boulot etait fait et que c'est ca l'important et pas les criteres de recrutement à l'esthetique standardisé.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-François Amadieu

Jean-François Amadieu est sociologue, spécialiste des déterminants physiques de la sélection sociale. Directeur de l'Observatoire de la Discrimination, il est l'auteur de Le Poids des apparences. Beauté, amour et gloire (Odile Jacob, 2002) et de DRH le livre noir, (janvier 2013, éditions du Seuil).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€