Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 02 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les dirigeants chinois appliquent-ils un plan secret pour détrôner les États-Unis de leur rang de première superpuissance mondiale ?

La Chine a dévoilé l'augmentation de son budget militaire pour l'année à venir. Désormais les investissements visant à renforcer l'Armée Populaire de Libération augmenteront de 7,6%. Si c'est la plus faible progression du budget militaire depuis 6 ans, elle s'ancre néanmoins dans une dynamique commencée il y a plus de 20 ans.

Frénésie militaire

Publié le
Les dirigeants chinois appliquent-ils un plan secret pour détrôner les États-Unis de leur rang de première superpuissance mondiale ?

Atlantico : Alors que les tensions sont fortes entre Pékin et Washington, la Chine a annoncé l'augmentation de 7,6% de son budget militaire pour l'année 2016. Dans quel contexte géopolitique cette augmentation intervient-elle ?

Valérie Niquet : Paradoxalement, l’augmentation annoncée de 7,6 % du budget militaire de la Chine est relativement limitée. En rapport avec le ralentissement de la croissance économique auquel la Chine est confrontée. Mais cette augmentation s’inscrit dans un mouvement continu d’augmentation du budget et des capacités militaires depuis plus de 20 ans et le budget de la défense de la Chine est aujourd’hui le deuxième dans le monde, loin devant l’ensemble de ses voisins asiatiques, dont le Japon mais également la Russie, la France ou la Grande-Bretagne.

Surtout, le développement des capacités militaires de la République Populaire de Chine s’inscrit dans un contexte particulièrement tendu en Asie. Le régime chinois, plus encore depuis l’arrivée au pouvoir de Xi Jinping en 2012, cherche à renforcer sa légitimité en utilisant la thématique de la renaissance nationale. La modernisation d’une armée "prête au combat" est aujourd’hui un thème récurrent du discours politique. Plus concrètement, la Chine met en œuvre une stratégie de tension, notamment en mer de Chine, destinée à tester la volonté et la capacité de réponse des Etats-Unis et de leurs partenaires et alliés en Asie. Enfin, Pékin n’a pas renoncé au principe du recours à la force contre Taiwan.

A l'aune de ce contexte tendu, comment analyser cette hausse du budget militaire chinois ?

Dans ce contexte, l’objectif de la République Populaire de Chine est de se donner les moyens de remporter un conflit local, et d’imposer ses positions en Asie, en se dotant de la capacité d’interdire, dans la mesure du possible, une intervention américaine. Il s’agit d’augmenter le coût potentiel d’une telle intervention, en s’appuyant notamment sur les capacités balistiques considérables de la République Populaire de Chine mais également sur le développement des capacités navales. La Chine est également une puissance nucléaire majeure, qui poursuit le développement de ses capacités, et même si officiellement la Chine suit une politique de "non usage en premier" de l’arme nucléaire et récuse le principe du chantage nucléaire, cette dimension est intégrée à la stratégie d’interdiction que la République Populaire de Chine souhaite mettre en place face à Washington. 

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Valérie Niquet

Valérie Niquet est Maître de recherche et responsable du pôle Asie à la FRS. 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€