Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 22 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

La directive européenne passée inaperçue qui ne devrait pas faire plaisir aux vapoteurs de cigarette électronique

Votée en 2013, la directive européenne relative à l'usage des cigarettes électroniques entrera en vigueur le 20 mai prochain. Restriction des flacons et des réservoirs, vente interdite aux mineurs, publicité prohibée : les mesures annoncées sont fortes, alors même que le débat n'est pas tranché sur les bienfaits/méfaits de cet outil.

Vapeurs toxiques

Publié le
La directive européenne passée inaperçue qui ne devrait pas faire plaisir aux vapoteurs de cigarette électronique

Atlantico : Quels sont les principaux points à retenir de la directive européenne sur la cigarette électronique qui est sur le point d'être appliquée ? En quoi serait-elle contraignante pour les utilisateurs de e-cigarettes ?

Françoise Grossetête : Cette directive n'entrera en vigueur que le 20 mai prochain, mais elle a été adoptée en 2014. Les discussions ont eu lieu bien avant. En ce qui concerne l'e-cigarette, nous nous étions beaucoup posés la question de son statut lorsque nous avions élaboré cette directive. Finalement, nous n'avions pas véritablement tranché sur la question de son statut, entre le médicament et le produit de tabac. Elle a donc un statut spécifique de produit connexe. Ce n'était pas très glorieux, je n'étais pas vraiment satisfaite car nous n'avions pas été capables de trancher.

Il faut se rappeler qu'à cette époque-là, la cigarette électronique était un phénomène très nouveau et que nous n'avions pas de recul, d'analyse scientifique ou d'avis d'experts sur la question.

La directive qui entrera en vigueur le 20 mai stipule que le taux de nicotine des cigarettes électroniques devra être limité à 20mg/ml pour qu'elle puisse rester en vente libre. Par ailleurs, la vente sera interdite aux mineurs.

Toute communication ou publicité sur la cigarette électronique sera également interdite. De même, et cela fait l'objet de beaucoup de critiques de la part des commerçants, les vitrines des boutiques devront être opaques, et ce pour ne pas inciter à l'usage et l'achat de cigarettes électroniques.

Les flacons de liquide des cigarettes électroniques ne pourront plus dépasser 10ml, ce qui obligera les utilisateurs à en acheter beaucoup plus souvent. L'idée ici est de faire en sorte que cela ne devienne pas une addiction.

Enfin, la contenance des réservoirs de cigarettes électroniques sera elle aussi limitée à 2ml, afin d'éviter un vapotage trop intensif.

Parmi les mesures annoncées, l'interdiction de la publicité à la radio, à la télévision ou dans les journaux pour les fabricants de cigarette électronique. De même, le contenu des boutiques de cigarettes électroniques ne pourra plus être visible de l'extérieur pour les passants. N'est-ce pas excessif, alors que les bureaux de tabac "traditionnels" affichent, eux, ostensiblement la nature de leur commerce ?

On peut effectivement tous se poser la question. Il y a peut-être un effet "deux poids, deux mesures". Lorsque ces dispositions ont été prises, nous étions dans l'incertitude et l'ignorance des conséquences de l'usage de cigarettes électroniques. Nous ne savions pas s'il y avait des risques pour la santé ou pour une possible addiction. Il y a finalement eu une grande prudence, et je reconnais que cela crée deux poids, deux mesures, avec les bureaux de tabac qui s'affichent librement (même avec la législation sur le paquet neutre).

Il y a une ambigüité. C'est fait pour éviter que les jeunes ne soient trop tentés par la cigarette électronique. Nous étions vraiment dans le brouillard en 2013. Or, aujourd'hui, je ne peux pas dire qu'on soit mieux informé ou que l'on ait vraiment l'esprit très clair sur la cigarette électronique.

Il y a des avis d'experts scientifiques qui ont été donnés, mais ils sont parfois divergents. L'Observatoire français des drogues et toxicomanies a publié une étude sur la cigarette électronique affirmant qu'étant donné qu'il n'y a pas de combustion, elle ne dégage pas de substance cancérogène, de monoxyde de carbone ou de goudron.

D'autres assurent que cela dépend beaucoup des concentrations, car les flacons de liquide aromatisés contiennent du propylène glycol (un solvant), de la glycérine végétale, des addictifs, de la nicotine à différente concentration, etc.

Quand on sait que les flacons de liquides aromatisés ne sont pas tous produits de la même manière et n'ont pas tous les mêmes contenants, on peut s'interroger.

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé a précisé que pour des concentrations inférieures à 20mg/20ml, ces substances peuvent produire des effets indésirables graves. Etant donné que ces concentrations sont peu importantes, les produits sont plus concentrés et peuvent donc être plus toxiques. Si une cigarette électronique tombe à ce moment-là dans la main d'un enfant, il peut y avoir des problèmes cutanés, voire des soucis plus graves en cas d'ingestion.

Les avis sont donc un peu divergents. Ce n'est pas un produit qui paraît excessivement dangereux, mais son usage peut entraîner des effets indésirables.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 12/05/2016 - 12:34 - Signaler un abus Incapacité à trancher...

    c'est la maladie de cette classe politique dépassée par la globalisation. Mais...s'ils sont incapables de prendre leurs responsabilités, sont-ils vraiment utiles au peuple, les LR-PS-Ecolo-cocos? Par contre, en matière d'interdictions, ils savent faire et produire...

  • Par Camtom - 12/05/2016 - 15:21 - Signaler un abus Ha ba Vangog vous avez bien

    Ha ba Vangog vous avez bien raison... J'allais dire que cette dame avait l'art de se faire des noeuds au cerveau et encore pour rester polie car au final ce qu'il ressort de cette masturbation des neurones c'est que s'il faut toujours être sûrs à 100% des résultats de nos décisions, on est certains de pas faire grand chose! Un con qui marche ira toujours plus loin que deux intellos assis!

  • Par cremone - 12/05/2016 - 19:23 - Signaler un abus l'important...

    "Si une cigarette électronique tombe à ce moment-là dans la main d'un enfant, il peut y avoir des problèmes cutanés, voire des soucis plus graves en cas d'ingestion." De même, si une louche de soupe brûlante est malencontreusement renversée sur les jambes d'un enfant, il peut y avoir des problèmes cutanés. D'où la directive européenne interdisant l'utilisation des louches dans les cantines, leur exposition en vitrine, et également l'interdiction des petites cuillères, qui pourraient inciter à passer à la grande cuillère, puis à la louche, etc. L'important, c'est de pondre des règlements à la chaîne, sur des non sujets, en emmerdant le monde au maximum.

  • Par Semper Fi - 12/05/2016 - 20:37 - Signaler un abus @cremone

    Excellent !!!! Un résumé de l'Europe : incapable de prendre la moindre décision conjointe sur les sujets d'importance - régaliens - sur laquelle on est en droit de l'attendre, en revanche, à la pointe de la réglementation sur les non-sujets. Tout l'inverse d'ailleurs du fonctionnement des états fédéraux, modèle vers lesquels veulent tendre les plus européistes, qui conservent le régalien au niveau central, et délèguent le reste aux états membres. La solution... retour au traité de Rome : un marché commun et point barre !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Françoise Grossetête

François Grossetête est députée européenne (LR, circonscription Sud-Est) depuis 1994, vice-présidente du groupe PPE au Parlement européen, et secrétaire nationale à l'Europe du parti Les Républicains. 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€